lundi 17 mars 2008

VERS UN COUP DE BARRE ?

Pour les proches du gouvernement, le département des Yvelines, la commune de Neuilly sur Seine et l'ensemble des déficients auditifs de la droite, je suis en mesure de décrypter le verdict des urnes du 16 mars 2008, il est limpide et sans appel : FUCK ROLEX !

A la gauche d'enfin tirer des conclusions sociales et non politiciennes de ce scrutin, qu'elle revienne d'urgence à gauche (c'est la dernière opportunité avant liquidation totale) qu'elle fasse d'urgence des propositions fortes sur le logement et les bas salaires car ce début de printemps est porteur pour les valeurs qu'elle est censée défendre.

Une drôle de sensation émanait de ces soirées électorales télévisées avec ses défilés de gueules cassées du déni et de gueules confites de l'euphorie. Si la droite a un problème d'audition, la gauche a encore un problème d'élocution. J'en viens à espérer que notre monarque continue dans la même direction vers une radicalisation de sa politique d'autiste servant avec dévotion les intérêts des riches et les bas instincts des pauvres. Il est plus que jamais le catalyseur de toutes les rancœurs et le ciment à prise - pas si - lente d'une opposition populaire, autrement appelée union pour destituer la minorité présidentielle, avec ce paradoxe étrange et terrifiant pour le pouvoir ainsi que le petit bourgeois angoissé - base électorale Umpiste - que, cette fois, la fronde viendra peut-être des villes. Il est trop tôt pour dire si la gauche a retrouvé la France du bas mais, la droite d'en haut a clairement perdu La France du milieu. (Vous me suivez ?)

Une certaine cohésion électorale, l'explosion en vol de Bayrou par manque de burnes et le suicide du FN par erreur de packaging, la bonne santé de l'extrême gauche dans certaines villes sont autant de signes me redonnant espoir. Pour la première fois depuis un paquet d'élections, la donne politique tend à renouer avec la clarté originelle : de nouveau le droiteux est angoissé et le gauchiste révolté.

1 commentaire:

MP3 e MP4 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.