mercredi 5 mars 2008

MAJORITY REPORT

Un sondage britannique rapporte que 70 % des internautes anglais qui téléchargent actuellement des contenus piratés arrêteraient de le faire s'ils recevaient un message d'avertissement ou un appel téléphonique de leur fournisseur d’accès à Internet, si ces derniers adoptaient les préconisations liberticides de Denis Olivennes*.

Et le sondage de préciser, que cette forme de répression préventive à la Philip K.Dick serait encore plus efficace chez les jeunes internautes (le taux monte à 75 %), que l'on dit pourtant moins sensibles aux problématiques liées au piratage (mais visiblement plus sensibles à la crainte de la trique).

Rien de particulièrement inquiétant de voir les deux tiers d’une population prête à se soumettre sans broncher à une loi inique et répressive décidée par un lobby marchand. Après tout, 70% de soumis, comme l’indiquait déjà Milgram dans les années soixante, c’est le ratio classique des démocraties molles. Non, ce qui fait froid dans le dos c’est le 75% de jeunes qui acceptent de se soumettre sans même discuter. Je ne veux pas passer pour le pessimiste de base, c’est pas mon genre, mais un taux pareil promet des lendemains « bien ordonnés ».


1 commentaire:

Anonyme a dit…

plus de 80% des jeunes (donc beaucoup d'enfants de pauvres) peuvent avoir accés à des chaussures de sport et des vêtements de marques.
Le téléchargement est juste pour eux un sentiment de liberté et d'impunité.
Jeunes, ce sont déjà des loques,ils arrêterons le téléchargement en cas de menace car il n'ont pas et n'auront pas (en tous tant que nike existera ) l'esprit révolutionnaire.