jeudi 27 mars 2008

LA MINUTE DE SILENCE NECESSAIRE DE MR CYCLOPEDE


Il « aimait tant le sport » et « il avait un grand cœur ». Un extra-terrestre arrivé en France dans la journée du 26 mars 2008 et qui se serait cantonné dans la découverte de son environnement au stricte décorticage des émissions de radio et de télévision aurait pu croire que le peuple français célébrait dans la douleur la perte d'un messie ou d'une quelconque divinité. Mais qui est décédé ? Qui donc La France pleure à longueurs d'éditoriaux sirupeux sur fond de requiem entrecoupés par les appels d'auditeurs au bord du collapse ? Dieu ? Son fils ? Non, Thierry Gilardi. Même pas un joueur de football, encore pire, un commentateur de matchs de football. Oui de football, ce sport de crétins financés par des enculés pour endormir des cons ! Voilà le genre de mausolée que la société française se réduit à construire. En hommage à Thierry Gilardi qui, du haut de son infarctus à 49 ans, nous a appris une chose : que même si on est passionné de sport il vaut mieux en faire que de le regarder à la télé, j'ai décidé d'arrêter de fumer pour la journée et de conclure mon article par une citation de Pierre Desproges dont le prochain vingtième anniversaire de la mort ne fera pas le millième du barouf médiatique de cette journée passée à célébrer Saint-Thierry. Ce grand homme comparait Dieu au football : « Il est des vôtres. Il est comme vous. [les footballers] Il est partout, tout le temps, quoi qu'on fasse et où qu'on se planque, on ne peut y échapper. » Affligeant, non ?

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Tiens au fait, les hommes politique n'ont même plus "d'humoriste" comme desproges,le luron, coluche en face d'eux, il ne reste plus que des pitres lisses (simoun,gerra,...qui font du fric grâce au beauf.

oups,pardon, il y a bien dieudonné mais heureusement pour les politiques il se suicide médiatiquement.