mardi 6 janvier 2015

En finir avec la voiture à Paris


Homotobilus-parisianus est en colère. Les prix du stationnement et du stationnement résidentiel augmentent à Paris. Une augmentation "massive, délirante et insensée" incarnant tous "les maux du socialisme" selon Bruno Roger-Petit trépignant de la plume dans Le Plus, criant à l'injustice et au droit de l'homme de se gratter les couilles dans son 4X4 en écoutant RMC la clim à fond sur une place handicapé. Fan des années 70 ? Des gants sport à la Dany Wilde pour tenir le volant nacré de la Jaguar XJ ? Je vous conseille son article sacrément foutraque, un modèle dans le genre café réac (manque plus la moquette coloniale avec la tête de tigre et bobonne pour te servir un cognac, avec en fond sonore les lacs du Connemara par Michel Sardou pour compléter la panoplie de l'homme moderne).

Nous Bruno on pensait connement que c'étaient le remake d’Emmanuelle à Bangkok entre Macron et Gattaz, la casse des droits du salarié ou l’extension décomplexée du travail le dimanche qui rayaient un peu sur les bords l'idée de gauche. Mais tu as peut-être raison : quand on payé une bagnole 10.000 boules, c'est bien la hausse du tarif pour 8m2 d'espace public occupé nuit et jour au prix exubérant de 9 euros par semaine qui décrédibilise l'héritage de Jean Jaurès.

Oui, 9 euros la semaine pour 5 à 12m2 de surface occupée en plein Paris. Avenue Montaigne incluse. A la saison où les SDF gèle sur carton au pied de ton immeuble à double digicode, ce loyer pour un gros bout de plastique laid privatif, avec air conditionné et GPS, est tout simplement le meilleur deal immobilier de France, province incluse.

(Tout est une question de place. Il en va de la voiture en ville comme de la cigarette. Dans un espace réduit, pourquoi certains devraient subir les nuisances des autres ?)
 
Bruno s'insurge : on fait "les poches des automobilistes" ! Mais j’espère bien. Ils polluent (encore un pic de merde aujourd'hui même), leurs voitures immondes occupent une place délirante par rapport à leur utilité, y compris et surtout lorsqu'elles ne roulent pas, squattant comme des verrues le paysage, bloquant la mobilité des bipèdes appelés piétons, des enfants, pour qui, dans un monde un peu moins autocentré, la ville devrait être pensée en priorité. La déambulation du piéton parisien reste encore très compliquée. Une rue standard est réservée à plus des deux tiers à la circulation des voitures, avec des trottoirs frisant parfois le ridicule, voire le honteux pour ceux se déplaçant en fauteuil roulant.

Plus d'un parisien sur deux n'a pas de voiture. Posséder une auto à Paris ne signifie qu'une de ces quatre choses : vous êtes dans une tranche de revenus qui n'a vraiment pas de quoi se plaindre, vous êtes con, vous écrivez au Plus, ou les trois à la fois.

La marie grignote peu à peu, trottoir par trottoir, piste cyclable par piste cyclable,  l'objectif est clair : décourager de circuler en voiture dans Paris. C'est laborieux mais on y arrivera, et c'est tant mieux. On a soixante dix ans de suprématie de la voiture à papa à dézinguer. Paris sans voiture ne s'est pas construite en un jour.

Et les autres ? Les autres s'ils aiment Paris, ils prendront le train.

Homotobilus-parisianus n'est pas content. Pas grave, l'espèce est en voie de disparition, elle couine encore un peu. Il n'y a plus de place pour la voiture particulière à Paris. Rideau Bruno. Les "boboïdes bio hispter et no future" te saluent.


Articles connexes :
Paris sans voitures ? Bah ouais
L'angoisse du piéton au moment de traverser la rue
L'agonie de la voiture à Papa
La voiture, cet obscur objet du mourir

20 commentaires:

klaire a dit…

(J'ajouterais juste que j'aurais aimé que les sous servent à baisser le prix et améliorer les transports en commun. J'imagine que c'est pas les même sous, toussa toussa, mais j'aurais aimé, voilà)

gef a dit…

Une place de stationnement ce n'est pas 2 à 4 m², mais plutôt 8 ou 10 !
Voir les dimensions moyennes des bagnoles : http://www.autonews.fr/dossiers/industrie/66578-voiture-moyenne-2010-plus-grande-plus-chere/

J'aimerais bien qu'une carte de résident me permette, pour 40€ par mois, de bloquer l'été 10m² dans la petite rue en bas de chez moi pour m'installer une petite terrasse et boire des coups...

Clément Picou a dit…

Désolé Klaire, mais cette augmentation des prix de stationnement a pour but de remplir un peu plus les parkings trop vides à son goût de Vinci qui est allé chouiner auprès de la municipalité.

Anonyme a dit…

Densité de population à Paris : 21000 hab./km²
A titre de comparaison, densité de population à Hong-Kong : 6544 hab./km²

Fort de constat, la pollution, le bruit, les voitures, la crise du logement, la casse sociale font partie des problèmes inhérents à vivre dans cette ville.

vainsylv a dit…

Raisonnement simpliste et indigne de quelqu'un d'instruit et d'intelligent : "la voiture pollue, prend de la place (ce qui est incontestable) donc virons là !"

Ok, mais on propose quels moyens de transport de substitution ?
- Le vélo ? Ok mais ça ne marche pas si on veut faire un trajet un tant soi peu long.
- Le Métro/RER ? Certes mais ils sont déjà saturés, comment cela se passera t-il quand tous les automobilistes le prendront ?
- L'Autolib ? Il n'y en a pas assez et on ne peut pas aller bien loin avec.

Donc, pour le moment la voiture reste indispensable à certains besoins : longs trajets, familles avec enfants, gens souhaitant transporter des choses encombrantes, personnes âgées, etc.

Bien sûr les comportements doivent évoluer, mais ce n'est pas augmentant lâchement le prix des parcmètres comme on augmente le prix des cigarettes que celà changera quoi que ce soit. D'ailleurs le nombre de fumeurs ne baisse pas franchement...

Ici, le but de la Mairie de Paris n'est pas d'agir pour l'écologie mais de renflouer ses caisses ! Sinon elle agirait en profondeur : en imposant un péage (discriminatoire ok, mais comme les parcmètres aujourd'hui), en construisant des parkings immenses à sa périphérie, en doublant la capacité des lignes de métro, en rachetant les voitures des méchants automobilistes, etc.

Mais là aucune solution alternative n'est proposée !

Personnellement, je me déplace dans Paris en vélo quand je le peux (mais pas pour traverser toute la capitale, trop long), en Métro (mais la Ligne 13 est vraiment exécrable du fait de sa saturation), en Bus (trop lent) MAIS aussi en voiture (quand je dois emmener ma femme enceinte aux urgences, faire de grosses courses, transporter un meuble, aller voir mes parents en banlieue ou partir en Week-end). J'utilise régulièrement chacun de ces moyens de transport et tous me sont indispensables selon le besoin. Je ne vois pas comment je pourrais me priver de voiture. J'ai bien pensé à l'auto-partage mais 1) l'auto partagée subit elle aussi la hausse du stationnement et 2) ça ne fonctionne pas si je veux partir 1 semaine en vacances dans une zone mal desservie par la SNCF. Désolé.

En conclusion, votre prise de position est bien gentille mais aussi lâche et égoïste que les automobilistes que vous conchiez. Que proposez-vous en échange de cette "éradication des voitures" ?

Fiona a dit…

Moi je vous ds merci Seb Musset, parce que la lecture de cet article "foutraque" sur Le Plus m'a mise très en colère et le votre m'a quelque peu apaisée...

johnno a dit…

Mon cher bobo créateur de cet article, explique moi juste comment je suis censé trimballer mes 2 enfants en bas âge , quand je pars en vacances à l'autre bout de la France pour aller voir de la famille ?

Ah mais j'ai la réponse, je ne fais rien, je reste cloitré chez moi , avec mes gosses parce que j'ai fait ce choix d'avoir des enfants et que vous, bobo hipster, vous glandez toute la journée devant youtube, ou votre blog , ou dans votre bar irlandais où vous retrouvez tous vos copains hipster .
Je prends le train? Ah mais oui c'est très simple de prendre le train avec 2 poussettes, + mes affaires et ceux de ma femme + les affaires des bambins + ....
Sans compter que les enfants ça braille , et ça risque d'emmerder les gens de ton espèce qui prennent eux aussi le train, dans leur petite tranquillité.

Mais bon tout ça , tu ne peux pas te rendre compte, toi le célibataire endurci. Je rigolerai bien le jour où ça t'arrivera, car OUI , ça t'arrivera ;-) C'est le cycle de la vie mon pote.


Plus sérieusement, je suis d'accord sur le fait qu'à long terme il faut que la voiture électrique remplace les diesel, voyez vous de temps en temps je me sers d'autolib, c'est tout de meme une sacré révolution ( très peu de bruit, bonne autonomie ) , il faudrait juste résoudre des problèmes d'hygiène ( faire un système qui lave la voiture après utilisation, car c'est qd meme très crade parfois )

Mais le TOUT METRO , franchement vous y croyez ? vous pensez sincèrement qu'à terme tous les parisiens prendront le métro ou se baladeront en vélo ? Non mais vous RIGOLEZ , vous êtes à côté de la plaque.

Comment sont livrés tout ce que vous achetez en nourriture, tout ce que vous achetez chez IKEA, l'ordinateur sur lequel vous écrivez, votre cigarette électronique de bobo ?
PAR VOITURE, PAR AVION, PAR CAMION,

OUI, des choses qui POLLUENT , qui font du BRUIT !!!!!!!

J'ai hate de voir ce Paris dont vous rêvez tant, sans voitures, sans camions, sans rien... il sera VIDE. Propre mais vide, bon courage!

Nicolas Jégou a dit…

On est d'accord. Pour répondre au long commentaire ci-dessus, je n'ai plus de voitire depuis trois ou quatre ans. On s'en passe très bien sauf pour quelques bricoles mais j'amène assez rarement ma femme enceinte aux urgences. Quand j'ai besoin je prends le taxi ou une voiture de location. Ca coute moins cher. C'est un peu chiant mais en bout de course on perd moins de temps qu'avec sa propre bagnole. Je n'ai pas dit qu'une voiture n'est pas utile. L'exemple des parents en grande banlieue est bon exemple.

Mais le fort nombre de voitures pose un problème. Il faut le réduire. RT y compris le nombre de voitures garées dans l'espace public où pourraient circuler des voitures.

J'habite à côté du métro du Kremlin-Bicetre, donc à côté de la Nationale 7. Ils ont supprimé un parking, des voies de circulation,... La vie est bien plus agréable.

seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…

@Johnno > Essayez encore.

J'ai deux enfants de 3 et 6 ans (marié depuis 15 ans au passage, mon cycle de la vie te fait des bisous). Cet été je suis parti à 900 kms de Paris en train avec la petite famille. Rapide, étrangement bon marché, et forçant à ne prendre que l'essentiel avec soi et non pas les 12 Ipad, le lecteur DVD et les 3 vélos.

Sinon, en tant que bon parisien, je ne prends quasi jamais le métro. Je marche, je pédale, un taxi de temps en temps, ou la banquette arrière de quelqu'un qui partage sa voiture. Il y a également un excellent réseau de bus, avec une appli qui marche enfin, permettant d'éviter les temps d'attente. J'ai eu une voiture à Paris, entre le parking loué et l'assurance, elle me coutait 2400 euros par an (hors essence et entretien) pour un total de 5000 kms sur la période. Tombée 3 fois en panne dans le parking à force de ne pas m'en servir. Aujourd'hui, je peux en louer une neuve avec à 70 euros le week-end.

La voiture particulière en ville c'est juste fini. Ou au moins ça passe au stade de luxe, et c'est train bien ainsi. Pour le reste location, partage, transport en commun. Tout est mieux et moins polluant que la voiture perso et, horrible, c'est nettement moins cher à l'usage. J'ai aussi habité la campagne/ Là c'est une autre tisane, la voiture reste indispensable. Pour le moment.

Le transport des marchandises, de la nourriture constituent un autre problème. Ces usages ont un impact sur l'environnement divisé au regard du service rendu pour le plus grand nombre.

Paris vide de toute circulation à moteur ? C'est arrivé un jour de manifestation où une bonne partie de la rive gauche a été interdite aux voitures. LE PIED. J'en redemande.

Anonyme a dit…

Quand on est en zone 5, deux A/R Paris, ça coûte déjà 17€. Le tout dans des conditions déplorables (debout, serrés, trains annulés, en retard, obligés d'attendre dans le froid à cette période de l'année, et j'en passe) et avec des trajets deux fois plus longs. Ne plus prendre la voiture pour aller à Paris, je suis 100% pour, sauf que les transports à l'heure actuelle sont complètement saturés et trop chers. Il y a beaucoup de boulot là-dessus avant de pouvoir parler de supprimer la voiture, hein. Je n'ose pas imaginer le RER A, le RER B ou la ligne 13 si personne ne venait en voiture.

Le Chapô a dit…

Donc, selon toi, tous les proprios de bagnoles à Paris sont des privilégiés pétés de thunes. Ils ont tous des 4x4 polluants avec gadgets derniers cris et peuvent bien supporter une augmentation aussi conséquente de la place de stationnement.
Le parisien automobolisé est donc, toujours selon toi, une race d'abruti qui doit être éradiqué de la capitale.
"T'as qu'à prendre les transports, hey Ducon! (Ça tombe bien, le Navigo mensuel a aussi augmenté!), Paris n'a pas besoin de toi!"
Pour ma part, les grosses bagnoles des gonflés du porte-monnaie, je ne les vois jamais dans la rue, le long du trottoir. Elles doivent avoir des lieux de villégiature que je ne fréquente pas...
Ce que je vois:
Une municipalité qui me disait l'année dernière: "Hey mec, prends pas ta caisse quand tu n'en as pas besoin, je te fais un tarif pour t'inciter à utiliser le métro et comme ça Paris sera moins pollué."
Et là, au 1er janvier, les mêmes me disent: "Tu te rappelles le ptit tarif sympa? Hein? Et bien carre le toi où je pense. Ta voiture pollue même quand elle ne roule pas : elle pollue le paysage urbain ! Les chtis nenfants de Paname et les touristes étrangers ne veulent pu n'en voir des tutures dans les rues. Si tu en as vraiment besoin démerde toi. Tu peux raquer plus en acceptant de manière obligatoire cette augmente de 280%, tu peux raquer plus en prenant un abonnement chez Vinci, tu peux raquer plus en te louant un garage fermé au mois, et raque encore plus avec ton Navigo plus cher. (et puis aussi après 19:00, et puis aussi le samedi, et puis aussi en Août…)"
C’est ce changement radical de discours qui fait gueuler les gens.
C'est la démesure de ces dispositions qui fait gueuler les gens.
C'est l'injustice ressentie face à des augmentations qui disent toucher des privilégiés mais qui en fait, continuent à appauvrir les classes moyennes et les familles qui fait gueuler.
C’est un sentiment de trahison qui prévalue, trahison venue d’une gauche multiple et écolo que l’on aime et que l’on a porté à nouveau aux manettes de la capitale (non non, je ne parle pas des « maux du PS ») et qui au final, cherche à créer un Paris de l’Elite (Ecologique, culturel, rayonnant) en lieu et place d’un Paris populaire, là où ces deux visions ne souffrent d’aucune incompatibilité.
Mais bon mon avis importe peu, puisque pour toi celui qui possède une auto écoute RMC et Sardou, et puisque, n’écrivant pas au Plus et n’étant pas dans la tranche de revenus que tu décris je sais déjà comment tu me perçois…

abadinte a dit…

Article pathétique d'un mec qui vit et travaille dans Paris.
C'est bien beau tout ça mais tu oublies que
1/ Tout le monde ne vit pas et ne travaille pas dans Paris
2/ Les transports en commun sont très en deça de ce qu'on peut être en droit de demander en étant la capitale de la France
3/ Les transports en commun existants sont bondés. Et à moins d'avoir des horaires décalés (comme moi) c'est intenable.
4/ Dès que tu as des enfants/des parents, la voiture est indispensable pour de nombreux trajets.
5/ Et je ne parle même pas des personnes qui veulent éviter de boire et qui n'ont que trouver le fait d'avoir une voiture pour éviter de se torcher la tête (oui j'en connais).

Anonyme a dit…

@Johnno a dit...[sic]


Mais bon tout ça , tu ne peux pas te rendre compte, toi le célibataire endurci. Je rigolerai bien le jour où ça t'arrivera, car OUI , ça t'arrivera ;-) C'est le cycle de la vie mon pote.

Euh pardon ? Tout le monde n'a pas d'enfants, tout le monde ne veut pas d'enfants, et si oui, pas forcément beaucoup. Vous pouvez d'ailleurs regarder la natalité des pays les plus avancés au monde au niveau progrès global (IDH, etc) -typiquement, les pays scandinaves- et voir qu'elle est en berne, et contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n'est pas FORCEMENT un mal.


Mais le TOUT METRO , franchement vous y croyez ? vous pensez sincèrement qu'à terme tous les parisiens prendront le métro ou se baladeront en vélo ? Non mais vous RIGOLEZ , vous êtes à côté de la plaque.

Le tout transports en communs, ça prendra peut-être 50 ans ou plus, parce qu'il y a des résistances au changement de tous les côtés, mais ne pas le voir c'est avoir une poutre dans l'oeil ! A long terme, ça se passera comme ça (l'ordre est incertain, parce que tout cela se développe d'ore et déjà en parallèle) :
1) La voiture électrique remplacera les diesels
2) La voiture partagée remplaçera la voiture individuelle
3) La voiture qui conduit tout seul remplaçera la voiture qu'il faut conduire soi-même
4) La voiture sera marginalisée
Stricto sensu, l'absence totale de voiture, je ne crois pas, parce qu'à minima il faut des ambulances et les pompiers, avoir moyen de faire un déménagement, etc. A moins de trouver une alternative crédible ?

De toute façon, c'est une logique mathématique imparable, qui se base sur un besoin de factorisation des ressources lié à l'évolution de la population et de la densification des villes : le monde de demain sera un monde de services, et non plus de biens. Et ce sera tant mieux.


tout ce que vous achetez en nourriture

Il y a une tendance au retour à la production locale, et ce MEME à Paris,où certains ("bobos" comme vous dites) créent des potagers sur les toits des immeubles. C'est évidemment anecdotique pour le moment et ça nourrit pas grand monde. Mais à terme, qui dit que ce ne sera pas courant ? (et meilleur que ce qu'il y a dans votre hypermarché Carrefour)


tout ce que vous achetez chez IKEA, l'ordinateur sur lequel vous écrivez, votre cigarette électronique de bobo ?

1) Même si jamais les camions restent, ils ne représentent qu'une minorité des véhicules qui traversent Paris (heureusement).

2) La surconsommation et l'accumulation de manière générale est un problème qui faudra résoudre, dans un monde où les ressources naturelles ne sont pas inépuisables.

3) Avant que tout ne soit acheminé en camion et que le Cour Saint-Emilion devienne un mignon centre commercial à ciel ouvert, des marchandises y étaient acheminées par train. Personnellement, je regrette un peu que ce système ait été abandonné. On y reviendra peut-être, qui sait ?


J'ai hate de voir ce Paris dont vous rêvez tant, sans voitures, sans camions, sans rien... il sera VIDE.

Vide de voitures, oui. De gens et de services, comment dire ... vous ne pouvez pas être plus éloigné de la vérité. Je vous invite à aller à Hong-Kong, à Singapour, à Amsterdam (et bientôt Londres)... Toutes des villes où la voiture est extrêmement taxée -d'une manière ou une autre-, et où ceux qui l'utilisent sont de moins en moins nombreux. Je vous invite à voir si ces villes sont VIDES.

seb musset a dit…

@abadinte

1 / C'est pour ça que ça s'appelle "en finir avec la voiture A PARIS". Oui, le mec qui a acheté à 190 bornes parce que c'était "moins cher à l'achat" et continue à bosser à Paris, ce n'est pas mon problème numéro un.
2 / 3 / Les transports en commun pourraient être mieux certes, avoir plus de rotations, être moins cher, mais sur Paris et IDF, on est quand même pas les plus mal lotis.Le prix du Navigo va être uniformisé pour l'IDF.
4 / Ah voui et 'pis c'est quand même plus pratique pour aller au 40 ans de Roger aussi.
5 / Là j'avoue je tourne l'argument dans tous les sens, je ne comprends pas.

Il n'y a aucune injustice. La voiture est un choix, pas une "nécessite". A Paris, c'est un luxe au détriment de la santé et de la mobilité du plus de la moitié des parisiens qui n'ont pas de voiture, bref le conducteur paye (et on est encore très loin des tarifs révés).

Anonyme a dit…

Oula.
C'est casse gueule comme position et selon moi un tout petit peu irréfléchi.

Les voitureux parisiens ne sont, loin de là, pas tous de riches pollueurs roulant en berline allemande. C'est sans doute même le contraire.

Quand on voit le désastre que sont les transports en commun dans Paris, je comprends parfaitement le choix du véhicule personnel. Les transports parisiens sont inefficaces, glauques, engorgés et malodorants.

De plus, selon moi l'argument de la pollution ne tient pas complètement lorsqu'on regarde l'avenir de l'automobile qui ne se situe sans doute pas dans le pétrole.

Alors bien entendu, ça va sans doute arranger beaucoup de résidents de Paris intra-muros, les banlieusards sans doute un peu moins.

Anonyme a dit…

SM > C'est laborieux mais on y arrivera, et c'est tant mieux. On a soixante dix ans de suprématie de la voiture à papa à dézinguer.

Faut d'alternative crédible, peut-être plus tôt que ne le pense la plupart des gens…

"Le pic, c'est encore loin papa ?"
www.manicore.com/documentation/petrole/pic_passe_petrole.html

Anonyme a dit…

Blablabla voiture blablabla 4 roues...
Il existe aussi les 2 et 3 roues motorisés (scooters, motos) ! Qui prennent au moins 4 fois moins de place qu'une voiture et qui font gagner en moyenne 45% du temps de trajet par rapport au transport en commun (sur la plus part des trajets) ou la voiture.
Il suffit d'aller voir les villes asiatiques (Ho Chi Minh par exemple) pour voir que les gens n'ont pas de voiture et que tout se fait en 2 roues (vélo ou petites motos) ou bus et il y a même des taxi moto (et pas de grosses Gold Wing) qui peuvent prendre 2 passagers.
Oui les transports en commun c'est bien, mais certains trajets (dans 19-20ème, 14-15-16ème) sont très mal déservis et d'autres saturés. À part revoir la structuration de certaines lignes, rien ne peux être fait pour changer la donne.

Tagada a dit…

C'est fou le nombre de gens qui défendent la bagnole et la consommation de masse dans ces commentaires. Le top étant celui qui défend l'usage de la voiture pour aller acheter des merdes jetables à IKEA...
Une copine a déménagé à Paris il y a 3 ans : elle a laissé sa voiture chez ses parents depuis car pas adaptée à une ville aussi dense. Et pourtant elle habite en banlieue.

Perso je vis en bordure de ville moyenne (agglo de 300 000 habitant), avec seulement 1 voiture pour mon foyer et entre 5 et 10 000 km annuels (ça dépend si c'est l'année où on part en vacances au bled, 1 an sur 2). Ce qui doit être donc environ 4 à 5 fois moins que la moyenne de nos voisins riverains avec leurs 2 bagnoles et qui travaillent souvent moins loin que nous. Et encore on pourrait faire mieux en revendant la voiture mais il faudra pour cela obtenir un poste fixe plutôt que de remplaçante pour ma compagne.

Et le plus dingue : passer de 2 voitures et 30 à 40 000 km annuels à notre situation actuelle m'a permis de travailler à 80% + 1 mois de congés sans solde annuel négocié. On a acheté 2 vélos à 30€ à l'atelier vélo du coin, plus un tandem d'occasion pour les sorties en couple. 100% de nos courses sont faites au marché en vélo, les compléments à l'épicerie. Fini le supermarché! On mange bio pour moins cher que les merdes d'avant. Et environ 3 ou 4000 km annuels en vélo ça maintient en forme. Pour les fainéants il y le vélo électrique mais ça fait de moins beaux mollets.

On envisage l'acquisition d'un vélo cargo pour les gros transports de plus de 20/30kg qu'on ne peut pas mettre sur un porte bagage classique.

Y'a pas à dire, avoir une voiture c'est la liberté n'est-ce pas?

L'avenir est à à la sobriété.

Anonyme a dit…

Marrant un parisien qui se plaint de la place de la bagnole et de la largeur des trottoirs ! Seb je t'invites volontiers à faire un petit séjour à... Marseille !