mardi 15 avril 2014

Va plus à gauche, tu vas doubler par la droite !

Donc voilà...

J'annonçais hier sur les réseaux sociaux, avec cette causticité me caractérisant, qu'à ce point de trahison envers les classes populaires le pouvoir n'avait plus qu'à supprimer les forts coûteux bas salaires (après tout, ça simplifierait vraiment la rédaction manuscrite des fiches de paie pour ces martyrs d'un monde pas assez libéral que sont les chefs d'entreprise à 4X4 climatisé). Et ce midi :


Non rien, c'est nerveux. Je vais de ce pas acheter une grille de loto. Soyons fou, faisons sauter un tabou : nous aussi, les sans le sou, pouvons rêver d'une rémunération. Je me sens en veine. Trop de souffrance, pas assez d'espérance, je tente ma chance ! (parce que vivre correctement grâce à son travail, ça semble foutu).

(source)

6 commentaires:

Anonyme a dit…

"Proposer un salaire en dessous du Smic s'apparente à une logique esclavagiste", a fustigé mardi après-midi Laurence Parisot, l'ex-présidente du Medef..."

Si même Mme Parisot le dit...

Anonyme a dit…

A propos des gros 4x4 climatisés, il sera intéressant de consulter dans quelques mois le chiffre des ventes en France des Mercédès, BMW, Porsche Cayenne, Audi etc.
Je parie que cela va être encore une bonne année pour ces marques...

Anonyme a dit…

Finalement, il y a peut-être trop de jeunes en France par rapport aux besoins de main d'oeuvre. Et ils rechignent à se casser à l'étranger, malgré la propagande sournoise en ce sens...
Une solution qui semble se dessiner serait de faire une bonne guerre, après tout l'ambiance actuelle ressemble assez à celle des années 30, xénophobie, nationalisme, populisme à tous les étages. Et Monsieur Poutine qui pourrait bien nous créer de nombreux prétextes. Souvenons nous des Sudètes, du couloir de Dantzig etc...
Cela permettrait de faire touner les usines d'armement, puis de liquider la population exédentaire, sans oublier les gêneurs genre syndicalistes, gauchistes et autres que l'on pourrait fusiller allègrement, puis les survivants seront incités à retrousser leurs manches et à reconstruire.
L'histoire est un perpétuel recommencement...

Un partageux a dit…

Sont vieux jeu tes zéconomistes ! Le tabou auquel il faut s'attaquer, c'est la notion de salaire. Supprimer le salaire, voilà une idée qui serait vraiment nouvelle.

Le sarkozisme survit très bien au départ de Sarkozy.

MrGaluel a dit…

Pas foutu, non, tout est monétaire ! (pas politique, c'est du bluff). Cf cette dernière vidéo peut-être pour le réaliser...

Toutatis a dit…


Dans le même genre, on a l'affaire des primes de participation de PSA Valenciennes. 40 centimes pour les uns, 1,3 millions de salaire annuel pour l'autre.