vendredi 18 avril 2014

[video] Bienvenue à Gattazland

Paris cet après-midi...

Par le plus grand des hasards, sur mon chemin pour rendre le matériel nécessaire à ma formation payante en dix mois d'insertion professionnelle par le stage gratuit (j'ai obtenu le diplôme avec mention pas mal), je tombais nez à nez avec de vieilles connaissances

Le collectif Sauvons les riches se dirigeait vers le siège du MEDEF (qui tient réunion à 14h), déterminé à montrer son soutien à la dernière proposition de Pierre Gattaz, patron des patrons, concernant l'instauration d'un demi-SMIC pour cette sous créature qu'est le jeune. 

Malheureusement, MEDEF et RG communiquent bien et, arrivés au porc, nous fûmes accueillis par des grilles baissées et un prompt renfort de soldats casqués.

Le collectif, tout à son enthousiasme envers le Général des armées de Gattazland, n'allait pas se laisser apitoyer par les humanistes comme Laurence Parisot et proposa alors d'aller plus loin encore sur le chemin de la réduction des coûts causés par ces cons de salariés.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Le smic à 1 euro c'est dépassé. Voyez les goulags de Monsieur Poutine où les prisonniers sont non seulement tenus de travailler gratuitement 12 h/jours et 7j/7 mais leurs familles doivent payer une pension suffisante s'ils veulent rester en vie.
Toutefois l'équipe de Sauvons les Riches est sur la bonne voie en préconisant les châtiments corporels qui améliorent sensiblement le rendement.
En 1936, on disait "plutôt Hitler que Blum".
C'était le bon temps...

Anonyme a dit…

Le CIP en 1994, le CNE en 2003, le CPE en 2006. L'idée d'un SMIC réduit pour les jeunes est comme un herpès qui revient de temps à autre.

Anonyme a dit…

En 2002 le peuple ne voulait plus de Jospin, ne voulait plus d'Aubry, ne voulait plus des 35 heures... Le peuple voulait Chirac, voulait Le Pen père...
Il a voté en conséquence. Du coup, on a eu dix ans de Chirac et de Sarkozy, qui ont laissé un merdier pas possible que Hollande n'arrive pas à nettoyer assez rapidemant au goût des électeurs. Bref, si on en croit les sondages le peuple attend avec impatience le retour de Sarkozy, Copé, Balkany, Le Pen fille etc...
On a les gouvernements qu'on mérite...

CANDIDE a dit…

Je lis régulièrement les blogs de Filoche, du Yeti, de Superno, de Seb Musset, etc, et les réactions qu’ils suscitent. J’ai le temps. A 54 balais, j’ai 700 balles pour vivre dont plus de la moitié part dans la poche de mon rentier de proprio. Donc, ni bagnole ni loisirs ni hobby, pas de TV non plus, juste l’internet dont j’envisage bientôt de me séparer pour revenir à la bonne vieille radio gratuite et à la lecture.

Ceci exposé, je me pose bêtement la question de savoir pourquoi les gens de gauche qui s’expriment ici et ailleurs ne descendent pas dans la rue, ne vont pas occuper préfectures et administrations, banques et agences immos, réquisitionner des apparts, organiser une marche sur Bruxelles, brûler des drapeaux européens devant les caméras de la planète, autrement dit exprimer CONCRETEMENT leurs convictions et leur solidarité aux victimes du néolibéralisme… au lieu de s’engueuler indéfiniment par commentaires interposés.

L’internet, sous couvert de libre expression organisée avec la bénédiction de la CIA, vous/nous a transformés en zombies captifs d’un écran et d’un clavier. Pendant ce temps, dehors, autour, on crève.

Anonyme a dit…

Jusqu'ici tout va bien...

Fred Camino a dit…

Jusqu'où iront-ils?!
Beau reportage vidéo :)

Anonyme a dit…

@candide
"...pourquoi les gens de gauche qui s’expriment ici et ailleurs ne descendent pas dans la rue..."
Certes. Mais "ils" n'attendent que ça. Depuis l'invention de la mitrailleuse, le peuple n'a plus jamais pris le pouvoir par la force, nulle part, sauf si l'armée passe de son coté, ce qui ne présage généralement rien de bon...

BA a dit…

Bon anniversaire, la Décadence !

Le 19 mai 1974, il y a 40 ans, c'était l'élection de Valéry Giscard d'Estaing.

Mai 1974 - mai 2014 : les Quarante Décadentes.

Depuis mai 1974, les européistes du centre, les européistes de gauche, les européistes de droite dirigent la France.

Depuis mai 1974, tous les présidents de la République et tous les premiers ministres ont comme priorité numéro un : la construction européenne.

Depuis mai 1974, les élites patronales, le CNPF puis son successeur le MEDEF, les élites politiques et les élites médiatiques nous expliquent que plus on fera l'Europe, mieux ce sera.

Depuis mai 1974, la majorité du peuple français a cru les belles promesses des européistes, la majorité du peuple français a voté pour les européistes ... mais le résultat a été exactement le contraire de ce qui avait été promis.

Depuis mai 1974, cette construction européenne aboutit à un désastre industriel, à un désastre économique, à un désastre financier, à un désastre social, à un désastre moral, à un désastre démocratique, à un désastre politique.

Maintenant, il est temps de quitter le bateau "Union Européenne" : le bateau coule.

http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2012/07/eurotitanic.jpg

Anonyme a dit…

@BA
Quand je vous lis, je pense à mon grand-père qui a connu les trois guerres, 1870, 1914 et 1940...

Anonyme a dit…

et je pense à son frère cadet, mort pour la France en 1915...