samedi 21 décembre 2013

Quenelle de 45.000 pour tous !


"Suite aux propos ouvertement antisémites tenus par l’humoriste Dieudonné visant notre confrère Patrick Cohen, diffusés jeudi 19 décembre dans le cadre d’un reportage de l’émission Complément d’enquête sur France 2, la direction de Radio France a décidé de signaler ces faits à la justice. Le procureur de la République jugera s’il ouvre ou non des poursuites judiciaires à l’encontre de Dieudonné." France Inter

Je n’avais pas spécialement goûté la sortie de Patrick Cohen sur les « cerveaux malades », pourtant j'ai ressenti un rare moment de malaise en visionnant ce moment du spectacle de Dieudonné, diffusé dans l'émission Complément d'enquêtes sur France 2, appelant les pieds sous le bureau à son extermination. Le comédien justifie ainsi les propos du journaliste six mois plus tôt. 

On me dira : "tu comprends pas, c’est de l’humour". "C’est un bras d’honneur au "système"". "Ça secoue". "Desproges faisait pareil". 

Sûr que ça change de l’humour sur les couches culottes, la drague en boîte et le café en capsules constituant désormais 99% de l’humour national. Est-ce pour autant drôle ? Non, c’est à chier. 

Ne pas voir de quoi il en retourne précisément est, au choix, 1 / de la complicité 2 / de la crétinerie 3 / les 2. Je ne vois pas où est "l'honneur" dans l'appel à l'extermination d'individus au nom de leur religion (souvent juste supposée) et, à part l'intelligence et mes cours d'histoire, ça ne secoue pas grand-chose.

Et arrêtons d'insulter Desproges (et de faire parler les morts en général). Desproges jouait sur le fil avec l’érudition de son public, Dieudonné surfe sur la bêtise ambiante en sautant à pieds joints dans la boue. Le problème de l'humour de Dieudonné n'est pas tant de quoi il traite, mais ce vers quoi il tend. Desproges faisait rire, Dieudonné fait du fric et ce dernier point a chez lui, toujours, précédé le premier. Si être antisémite rapporte, il sera antisémite. Bien que chez lui, on ne saisisse plus très bien ce qui répond de la conviction ou de l’intérêt. 

Je n’accablerai pas non plus Dieudonné. Faute de dialogue initial (épisode du sketch chez Fogiel), on l’a, comme d’autres, passablement rendu timbré. Ça n’excuse en rien ses propos, mais explique une partie de la spirale dont il est désormais l'heureux prisonnier. Il semble aujourd’hui trop tard (et pas assez rentable pour lui) pour faire machine arrière. 

Le plus inquiétant n'est pas Dieudonné, mais ceux s'esclaffant goguenards de son antisémitisme (de façade ou pas) ou le relativisant dans un gloubiboulga mental où tout se vaut, où l'individu se trouve réduit à sa religion prétendue, où tout, rigoureusement tout, trouve son origine dans le grand complot judeo-maçonnique visant à faire taire les esprits "libres" en tête desquels on retrouve Raël, Les Schtroumpfs et Dieudonné.

Alors que faire pour contrer cette vague obscurantiste, branche bâtarde mais néanmoins robuste de l'abrutea-party ? De la pédagogie ? Des actions judiciaires ? 

La désormais célèbre triplette de Quimper : Quenelle + bonnet rouge + Sweat Manif pour Tous.

Si ces actions en justice sont indispensables, elles sont trop isolées et centrées sur un camelot rusé qui s'en sert de vitrine marketing. Que représente une amende de cinq mille euros face à dix Zenith plein à craquer ? Un faible investissement publicitaire.

S'il est un des seuls à tirer un profit financier de la libération de la parole par le bas (dont on peut dater la source à la mise en orbite médiatique d'un certain Sarkozy), Dieudonné est loin d'être le seul en cause.
.
Comment condamner Dieudonné et ne pas s’attarder sur les commentaires de ses fans sur Youtube, ailleurs sur Facebook, ou encore les tweets racistes et homophobes, ou même sur les commentaires des lecteurs du Figaro souvent bien plus explicites ? La loi est claire à ce sujet : la manifestation du racisme ou un discours d'incitation à la haine peuvent conduire ses auteurs à un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende (de "la  grosse quenelle de 45.000" en langage dieudosphère).

Tu trouveras un assortiment sur ce site.

Tant qu'il n'y a pas de véritable offensive juridique sur le vide-ordure de la parole 2.0, s'attaquer seulement à Dieudonné est inutile, voire contre-productif. 

Il faut traiter l'internaute lambda, qui se prend pour un rebelle en lâchant sa haine bien planqué derrière son avatar, comme l'on traite Dieudonné. Ni plus ni moins. Voilà qui changerait probablement la donne et ferait réfléchir à deux fois avant d'appeler à gazer les juifs ( - "au nom de la liberté d’expression t’voua, parce ce qu'on est des purs pas dans le système t'voua. MDR. Zut, je vais rater Danse avec les stars."). 

En plus, ce serait l’occasion de tester la solidarité financière de l'humoriste envers ses disciples : c’est vrai, à bien y regarder, c’est toujours dans l’autre sens que l'argent circule.


Articles connexes :
Quelle nouvelle droite ?
Bras tendu, l'idée pue
L'abrutea-party
Le click barbare

56 commentaires:

Gilles Wittezaële a dit…

La photo de la triplette de Quimper est énorme !

Anonyme a dit…

Dieudo lâche rien!

thomasD a dit…

Ha, c'est l'heure de faire du clic, crachons sur Dieudonné.

Steven Coreauziphe a dit…

Dire qu'il n'est pas drole c'est subjectif et personnel, c'est aussi de la désinformation, sans parler de diffamation quand vous faites référence à un appel à l'extermination completement fictif, bref vous n'etes sur ce "pseudo-article" d'aucune utlité.

A Bembelly a dit…

Très belle analyse, il faut condamner Dieudonné (il a viré hyper-fou depuis son sketch chez Fogiel), et tous les autres "Dieudonné" qui ont font les beaux jours de la droite décomplexée depuis trop longtemps...

l'hérétique a dit…

Très bien écrit et très juste. J'approuve.

Leidan a dit…

C'est vrai Desproges était drôle eut peut-être plus doué que Dieudonné. Mais : êtes-vous si sûr que son humour pourrait exister aujourd'hui ? Et surtout êtes-vous si sûr que ces spectacles étaient gratuits ? C'est drôle comme les cons n'aiment les révolutionnaires que quand ils sont pauvres et à la rue...Un peu comme les cons qui pensaient que Besancenot était réellement facteur.
L'indépendance économique ça vous parle ? Personnellement je préfère que mon argent aille dans la poche d'un personnage qui use et abuse de son indépendance économique pour un combat juste. Mais bon je comprend qu'on puisse traduire ça par antisémitisme c'est tellement plus confortable....

Toutatis a dit…

ça me semble un peu ridicule de penser que Dieudonné est anti-juif par appat du gain. J'ai plutot l'impression que c'est plutot dans la direction contraire qu'il faudrait aller si on veut faire du fric. Tout le show-bizness en témoigne.

Quant à faire de la répression massive, je pense que ça risque de se terminer au couteau. Faut pas oublier non plus que Dieudonné a des fans dans toutes les parties de la population, en particulier très fortement dans les ZUS.

Dieudonné fait peur car il rassemble des portions auparavant radicalement opposées de la société française, il réalise dans ses salles de spectacles le rève de Soral. Mais cet aspect là personnne apparemment ne s'en rend compte.

Quant au problème de Cohen j'ai pas suivi toute la controverse, je vois ça de loin. Tout ce dont je me souviens c'est d'une de ses déclarations où il prétendait faire une liste des gens invitables ou non sur les chaines de télévisions, et j'avais trouvé ça d'une prétention grotesque.

Anonyme a dit…

tout cela est du blabla , mais le veritable racisme que certain se prenne dans la gueule par certain politique et journaliste , ca ne vous pose aucun probleme a vous journaliste politique justice , l'arc republicain blabla et touti quanti ...
vous ne pouvez controler ni internet ni la facon de penser de chacun , vous etes moins bon du temps de votre duo avec le Grand Francois je ne me suis pas trompé il etait plus honnete

karim un lecteur qui s'exprime pour la premiere fois sur votre blog .

Anonyme a dit…

Karim a raison. Rendez-nous Grand-François ! :)

seb musset a dit…

@Leidan > je pense aussi que Desproges aurait du mal à faire son sketch aujourd'hui. Mais, plus généralement, je pense que Desproges aurait tout simplement du mal à exister aujourd'hui.

@Karim > S'il nous lit, le message est passé. Précision cependant : je ne suis pas journaliste.

@Toutatis > Sur Cohen, j'avais dit à l'époque le mal que je pensais de ses déclarations (il visait l'émission Ce soir ou Jamais). CSOJ n'a, il me semble, jamais été attaqué en justice pour des propos racistes tenus à l'antenne.




Anonyme a dit…

Et dire que j' écoutais tes salades, et j'aimais ça ! mais en fait tu m'as l'air d'un gros blaireau, avec tes poncifs, Canal t'as récupéré ? plein l' cul des moralistes à 2 balles, toi t'es l' genre de trou du cul qui pleurera Dieudonné dans 20 ans !! en attendant tu fais l' boulot des grosses pourritures et qui plus est gratos !! merci Ducon !!

lnk a dit…

Belle analyse.

J'ai ressenti le même malaise, et surtout en entendant la salle glousser, alors qu'on est là à un autre niveau d'ignominie que les blagues "douteuses" ou "provocatrices".

Par contre je comprends le sketch de Desproges comme une caricature de l'antisémite "modéré" ou mondain, et je l'ai trouvé génial en revoyant l'extrait. J'ai été très étonnée d'entendre le président de la LICRA dire que s'il était présenté aujourd'hui, la question d'une action en justice se poserait. Cela me semble un contre-sens. Mais peut-être que je me plante complètement. (Ça pose une question intéressante : peut-on rire des antisémites, peut-on retourner l'humour contre eux?).

Anonyme a dit…

En effet, la loi est claire au sujet de l'incitation à la haine: c'est mal.
Mais inciter a la haine, précisément, qu'est-ce que c'est ?
et bien c'est un peu tout ce qu'on a envie que ça soit. et c'est bien pratique ! tu veux boycotter un pays pour des raisons politiques ? c'est de l'incitation à la haine, ça a été montré il y a quelques jours. Tu veux faire un jeu de mot sur "shoah nanas" ? ben c'est aussi de l'incitation à la haine et ça coute quelques milliers d'euros.
mais vous avez raison, ça doit être dieudonné le problème.


Anonyme a dit…

Les campagnes de la presse contre l'antisémitisme sont permanentes.

par contre, on entend pas bien bien, voir pas du tout la parole antisioniste et je me demande bien pourquoi ?

Enfin ! Comme l'écrit ThomasD "Ha, c'est l'heure de faire du clic, crachons sur Dieudonné"
Il en restera toujours quelques bénéfices pour le "peuple élu"
Ha ! Ha !

Anonyme a dit…

Ecrivain, blogueur, censeur maintenant ?
Et puis quoi encore ?

Anonyme a dit…

@SebMusset - justement n'aboyez pas avec la meute journalistique si vous en etes pas un .

Anonyme a dit…

Je vais en rajouter une couche.
Je vous aime bien, d'habitude je partage vos propos à 100 %.
Mais sur ce sujet il faut pas trop m'agacer.
Je pense à un certain nombre d'individus tels que Goldman (Sach), Lehman (Brothers), Robert Benmosche (AIG), qui sont des ordures particulièrement malhonnêtes.
Ceux là, effectivement je leur réserverai un sort assez radical, pas le gaz car je suis contre la peine de mort, mais les travaux forcés à perpétuité : oui.

Quand - par exemple - aux BHL, Finkielkraut, M, Lellouche, et autres "journalistes" de BFM ; Ces membres de la caste de l'audio visuel et du showbiz, ce sont en fait des racistes radicaux, des sionistes violent et agressifs, je leur offrirai bien un petit stage au Goulag.

Alors, les blagues de Dieudonné à coté de ça, permettez moi d'en rire car c'est vraiment du pipi de chat.
Par contre les propos ou les actes abjectes des individus abjectes cités auparavant ce n'et pas du pipi de chat, c'est une insulte à l'humanité.

Anonyme a dit…

Non mais il faut arrêter un peu la diabolisation
Cohen le gars qui le traine dans la merde depuis 10ans pour un sketch sur Israël
qui se cache toujours derrière l'antisémitisme !
l'antisémitisme pour moi c'est la haine des juifs, a t'il prononcer le mot juif ? NON il attaque ceux qui le trainent dans la merde qu'il soit juif, musulman , chrétien FN PS UMP
Mais on ne s'arrête que sur une attaque contre cohen totalement sortie du contexte
et il est antisémite parce qu'il dit "cohen" et "chambre à gaz" dans la même phrase

J'ai vu une vidéo très objective sur le sujet
elle pose la question suivant :
Pourquoi on s'attarde sur 10 photos et on ne parle pas des milliers d'autres qui ne sont pas antisémites ?

On vous agite le chiffon de l'antisémitisme pour vous cachez tout ce qu'il ya derrière
Je peux vous dire que l'armée est en surchauffe, beaucoup de soldat en on marre et font des quenelles et ça dérange
ça dérange pas parce que tout nos soldat sont antisémites mais parce que on ne veut pas parler des autres problèmes
ou alors je ne comprends rien, on a une armé a majorité antisémite, je ne sais pas faut m'expliquer ?

ouame a dit…

"Dieu a divisé l'humanité en deux grandes catégories, les juifs et les antisémites" Pierre Desproges

AlainEtCo a dit…

Le courage des "anonyme(s)".
C'est beau...

Unknown a dit…

Pauvres "quenélistes", renseignez-vous sur la politique de la 3ème république au XIX siècle et vous observerez que la moquette vous a bien enfumé sur cette actualité.

Anonyme a dit…

Quand dieudonné parle du cancer, il se fout de la gueule du mourant, il l'humilie, souhaite sa mort, se fout de la gueule du médecin, il joue le PIRE CONNARD qui puisse exister, puis à la fin du sketch, par un subtil clin d'oeil, il nous fait comprendre qu'il vient de perdre son oncle d'un cancer.

Quand il joue le terroriste musulman, il montre des types débiles, demeurés, il se moque du coup des "1000 vierges" qui les attendent au paradis, il les traite de pédophiles, d'homosexuels. Si les musulmans avaient une association du calibre du CRIF en terme d'influence, dieudo se serait fait explosé la gueule pour ce sketch.

BREF quand dieudo joue un journaliste, un arabe, un noir, un juif, un médecin, il montre toujours le pire, l'ignoble, c'est son humour, noir, c'est sa façon de faire. Quand il parle des pygmées, il en parle comme des animaux..

Quand je vois le CRIF nous expliquer que la quenelle est un "salut nazi inversé représentant la sodomisation des victimes de la shoah", et que Chrisophe Barbier, puis la majorité de la presse et des journaux télévisés reprennent l'expression, c'est à ce MOMENT LA que mon sang se glace, pas quand dieudo fait un sketch "ignoble".

Y en a vraiment plein le cul.




Oshenn a dit…

A vous jeune apprentirs journaliste.

Bien que ce ne soit plus la regele de conduite par les temps qui courrent, il faudrait aprpendre à faire la différence entre :"être mis en examen" et "être condamné"..;

Les accusations pour propos incitant à la haine ainsi que ses mises en examen de Dieudonné Mbal Mabala ont toujours été annoncées aux journeaux télévisés des 3 grandes chaînes. En revanche, ses relaxes et non lieux ne l'ont jamais été.

Sur la période qui a suivi le sketch chez fogiel : 22 procès, dont 22 non lieux. En revanche il en a gagné 4 pour non respect de contrat.

Lorsqu'on se prétend journaliste, on évite les commentaires personnels du style :"c'est à chier".

Commentaire que nous pourrions utiliser pour décrire le contenu de votre travail comme sa forme par ailleurs, mais il se toruve que l'on nous a enseigné le respect, alors nous nosu contenterons de...médiocre et sans intérêt.




Jean-no a dit…

Je n’accablerai pas non plus Dieudonné. Faute de dialogue initial (épisode du sketch chez Fogiel), on l’a, comme d’autres, passablement rendu timbré.

Je plussoie.

Noelle Joly a dit…

La solution, c'est de censurer internet, hein ? Comme toujours.

Et couper la langue des gens, non ? Comme ça plus d'insultes ? Et les bras et les pieds, comme ça plus d'agression ?

Oui ! Résolvons les problèmes par l'ablation !

Et SURTOUT ne cherchons pas les causes...

Anonyme a dit…

A toi qui nous parle de spectacles qui datent , ca suffit un peu. on n'est plus du tout sur l'humour noire (de qualité) dont il faisait preuve jadis.
Certes l'article debute sur une "phrase issue d'un des sketch" mais l'article aborde les dérives. Les débiles qui font la quenelle. Les commenatires sur les différents sites. Cette rage du juif qui se justifie par un soutien a dieudonné
pour ces gens la " la quenelle est un "salut nazi inversé représentant la sodomisation des victimes de la shoah". Tu peux dire non, tu peux nier, tu peux te rassurer car toi aussi dans ton iphone tu as ta petite photo devant le nom d'une rue qui se prêterait bien a ta blague, mais la quenelle devant "la rue juif", ou "le musée du judaisme" ou une pancarte d'une ville qui s'appelle "feuges", c'est de la haine. Ce n'est pas un combat antisioniste, ce n'est pas drole, ce n'est pas une opposition à la politique d'israel.
et évite de me dire qu'il n'est pas responsable de ces "idiots", alors qu'il relais les photos.

Masto a dit…

Bonjour Seb, Je vous lit déjà depuis plusieurs années, et j'appréciais votre travail. Vos analyses sur le système de crédit, sur le maintient de la bulle immobilière, sur les comportements des gens face à la "pierre", sur les médias manipulateurs, sur les discours politiciens, etc... sont souvent excellentes et drôles.

On sent que ce sont des sujets qui vous ont touchés, et vous en avez une approche pertinente.

Pourquoi n'avez vous pas offert à Dieudonné le même traitement ? J'ai fortement l'impression que vous vous permettez d'écrire sur lui sans connaître le sujet. Avez-vous au moins déjà vu un de ses spectacle ? Pourquoi tous vos autres sujets sont traités avec un certain recul et une approche subversive, et dans ce cas là vous aboyez plus fort que les loups ? D'ailleurs : pourquoi parlez-vous de Dieudonné ?

En tant que lecteur de longue date, j'aimerai vous demander quelque chose. Pouvez-vous regarder le spectacle de Dieudonné intitulé "1905" et écrire un nouveau papier pour nous dire si vous avez vraiment trouvé ça "à chier" ?

Si vous avez aimé et rigolé, je serai heureux de lire votre courage intellectuel disant que vous vous êtres peut-être trompé à son sujet.

Si pendant ce spectacle vous avez "ressenti un rare moment de malaise", j'aimerai aussi lire votre version.

Cordialement

Masto

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je vous lis depuis longtemps, avec intérêt, parfois amusée par votre sympathique naïveté, jamais hostile à votre égard (ceci expliquant peut-être cela).
Si je puis me permettre, je vous conseillerais de tenter de sortir, sans orgueil ni préjugés, de vos schémas mentaux. Essayez d'élargir votre champ d'investigation de la compréhension de notre monde complexe et lisez, ou relisez, par exemple, Christopher Lasch, Philippe Muray ou même Nietzsche et Montesquieu...Cordialement à vous.

Anonyme a dit…

"pourtant j'ai ressenti un rare moment de malaise en visionnant ce moment du spectacle de Dieudonné".
Ce moment est hors contexte, ça fait partie d'un sketch.

"appelant les pieds sous le bureau à son extermination".
Il fait de même pour patrick Bruel.
C'est qu'on appelle de l'humour noir. Quand Desporges bande à l'idée que le groupe indochine meurt dans un accident de moto ça ne vous choquait pas ?

Avez-vous vu le spectacle "Le mur" en entier ? ça m'étonnerait beaucoup.

Unknown a dit…

Je dois reconnaître que vous avez l'honneur/l'honnêteté de laisser passer des commentaires qui vous sont visiblement défavorables...
Ceci dit, n'avez-vous pas l'impression de vous faire le chantre d'un politiquement correct importé des États-Unis, de surcroît armé d'une loi liberticide que vous jugez justifiée ?

Quand j'étais petit, on m'a appris que le régime soviétique était affreux car il envoyait au goulag les gens qui ne pensait pas correctement... Tout le monde en France n'est pas abonné à Marianne. Si votre seule réaction à des gens qui ne pensent pas comme vous, quelles que puissent être leurs opinions, c'est de les disqualifier et de les mettre sur la paille, vous devriez vous poser des questions sur votre orientation politique objective, et si vous valez beaucoup mieux que les bigots criant au blasphème et appelant au bûcher.
La liberté d'expression, elle est ou n'est pas. Sinon, ce n'est pas une liberté. Ce qui devient problématique dans un pays qui pouvait se targuer d'être celui de la "libre-parole", même sous la monarchie.

Et je finirais, pour enfoncer le clou, sur l'article 7 de la Constitution de 1793 (qui reste quand même le mètre étalon de la France républicaine) :
Le droit de manifester sa pensée et ses opinions, soit par la voie de la presse, soit de toute autre manière, le droit de s'assembler paisiblement, le libre exercice des cultes, ne peuvent être interdits. - La nécessité d'énoncer ces droits suppose ou la présence ou le souvenir récent du despotisme.

Alexis a dit…

Ce qui est le plus fatigant je trouve, c'est cette façon de chercher à faire passer ceux qui apprécient Dieudonné pour au choix :
- des demeurés qui ne comprennent rien à ce à quoi ils rient
- des fachos, des antisémites qui se délectent de sous-entendus malsains
C'est chaque fois le preuve ultime que la personne qui en parle n'a rien compris au sujet. Vous vous trompez tellement sur ce point crucial et même, au fond, le seul qui compte vraiment que vous ne vous rendez même pas compte que vous insultez au passage des centaines de milliers, peut-être des millions de personnes qui sont tout autre chose que vos conclusions à deux balles. Pour ma part je vais me retenir de vous insulter comme vous venez de m'insulter.

Titi Gros a dit…

J’ai 55 ans et je n’ai pas attendu Dieudonné pour me rendre compte qu’a chaque fois qu’il y a un problème avec une personne de confession juive on nous ressert la meme rengaine.
Si vous etes un vrai journaliste j’aimerai que bien voir votre papier sur Procès Dieudonné du 17 octobre ou La LDJ s’invite et chanter l’hymne juif en plein palais de justice, on a pas encore vu d’Arabes ou d’africains se permettrent ca il sont un peu plus respectueux des institutions Françaises.
black out dans les médias par contre !!!
jeune homme je ne vous fais pas une quenelle de 175 comme dit Dieudonné mais une de 200.

Cristofanu a dit…

De Jean-Christophe, goy, baptisé catholique et n'ayant peur de personne, aux anonymes publiant leurs commentaires sur ce post: ce pays a une histoire. Et toute histoire a ses codes. Relisez-la. Rien de ce que disent Dieudonné et, surtout, ceux qui l'inspirent, Alain Soral et consorts, n'est innocent. Rien. Fût-ce sous la fausse immunité de l'humour, en dépit de vos références à ce pauvre Desproges qui n'est plus là pour vous répondre.

pat2com a dit…

LIBERTÉ D'EXPRESSION
Un peu avant l'heure, en ces heures sombres que l'on vit où l'on doit prendre avec soin la mesure de ce que l'on écrit, j'ai un vœu pieu à formuler : Que chacun prenne la mesure de cette expression, galvaudée, jetée en pâture à des journalistes qui n'en sont plus que par le nom... Plutôt de reprendre le très beau commentaire de Voltaire sur ce sujet, citation que chacun pourra découvrir ou se remémorer, je préfère aller dans le vif de l'actualité et évoquer ce qui me désole profondément. Comment voulez-vous considérez sérieusement cette expression si, dès que cela vous choque, vous vous décidez censeur... Alors je pose les questions : Qui pose les limites ? Au nom de quelle utopie doit-il y avoir des limites ? Qui doit s’arroger le droit de dicter la bienséance ? Le système dans lequel on vit nous bouffe littéralement, au sens propre, de l'intérieur comme de l'extérieur. Ça légifère à tout va, ça centralise, ça paupérise tout azimut, ça bêtifie, ça déresponsabilise et ça juge sur tout et n'importe quoi. C'est la sempiternelle rengaine "ce qu'il faut savoir... bla bla bla". On est la société du prêt à penser, du plat préparé, du plus diplômé, de celui qui les plus grosses, ou les plus ci ou les plus ça. On est dans une société où tout est programmé, surveillé, analysé, contrôlé. C'est la dictature de l'exemplarité. Et gare à celui qui ose lever le doigt ! Non non... les questions ne sont pas de mises ! Vous comprenez... c'est qu'il y a des sujets euh... comment dire... ah oui, trop sensible ! Vous savez, ces sujets où la messe est dite. Circulez ! Y'a rien à voir !

Ce qui est à gerber ce n'est pas Faurisson ou ce qu’il a dit, c'est ce que le système lui a fait subir et l'enfer qu'il a vécu et qu’il vit encore comme paria ad vitam aeternam.

Ce qui est à gerber ce n'est pas de penser un possible amalgame entre le 11 septembre et l'état juif, mais d'avaler tout de go la bouillie infâme que l'on nous sert en guise de prêt à penser à coup de psycho-vaccins pratiqués par des pros de la lobotomie audiovisuelle.

Ce qui est à gerber ce ne sont pas plus Dieudonné et sa quenelle, ou encore Soral et sa moral qui ont pour le moins le mérite de donner à s’interroger dans un monde où cela est considéré comme malsain sur les questions qui fâchent et qui fauchent, mais bien plutôt la chevauchée rhétorique de la horde des bien-pensants qui s’élisent shérifs et répandent leurs miasmes avec l’imbécile assurance de ceux qui se croient dans le bon camp.

Ce qui est à gerber ce n’est peut-être pas deux militaires français se faisant prendre en photo en flagrant délit de quenelle devant une synagogue, mais à coup sûr la vile indignation du président de la Licra dénonçant et demandant leurs têtes à leur ministre de tutelle sans se demander une seconde si son interprétation de la dite quenelle est forcément la bonne et si donc elle doit forcément être partagée par le reste de la populace (*)… surtout quand on sait que le cuistot nie justement cette interprétation !

Ce qui est effrayant c'est la masse immense de tous ces cerveaux qui vont immédiatement penser de l’auteur de ces phrases… "encore un antisémite", "encore un négationniste".

Ce qui est à gerber c’est la violence de ceux qui ne tolèrent pas ce qu’ils pensent être intolérable et qui l’expriment avec toute la force de leur haine au travers de leurs coups ou de leur verve sur la place publique ou du haut de leur estrade pour juger de ce qui peut être dit et pensé.

Et vous ! Qu’en dites-vous ?

* http://joelecorbeau.com/wp-content/uploads/2013/09/licrasse1.jpg

Toutatis a dit…

@Cristofanu

il y en a des tas des gens qui ont chacun leur idée particulière de l'histoire, et de ce qui est innocent ou pas. S'ils pouvaient tous baillonner ceux qui n'ont pas la même vision qu'eux de l'histoire on ne pourrait plus rien dire.

Ce pays apporte une énorme attention à ce qui se dit, et on réprime fortement les paroles, et très peu à ce qui se fait, comme les agressions contre les biens ou les personnes. C'est sans doute pourquoi les Juifs américains se sentent bien plus en sécurité que les Juifs français, bien qu'aux Etats-Unis on puisse impunément se déclarer nazi.

Anonyme a dit…

Réjouissez-vous, braves gens: la tournée de l'artiste diabolique est d'ores et déjà annulée (villes de Caen, Nantes, Marseille, les autres suivront, n'en doutons pas!) Après le lynchage médiatique, la désinformation et la diffamation systématiques et enfin la censure, opportune à deux mois et demi d'élections municipales et européennes ? Si cela ne suffisait pas, un jeune sioniste à l'esprit pas trop chargé aurait-il la bonne idée de le flinguer?
Un "cerveau malade", complotiste et forcément très antisémite qui vous salue.

Cristofanu a dit…

@ Toutatis, Anonyme, pat2com et quelques autres: en parcourant les réseaux sociaux, on se demande vraiment qui lynche, désinforme, diffame, réprime qui... C'est vraiment l'hôpital qui se moque de la charité! Et tous ceux qui brandissent le talisman de la liberté d'expression, sachez que comme toute liberté fondamentale, celle-ci a ses limites et ses restrictions, inscrites dans tous les textes de droit comme la convention européenne des droits de l'homme, fondées sur le bon vieux principe de la liberté qui s'arrête là où commence celle de l'autre.... Histoire de ne pas nous faire retomber dans le règne animal...

Article 10 de la CEDH:
« 1. Toute personne a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontière. Le présent article n'empêche pas les États de soumettre les entreprises de radiodiffusion, de cinéma ou de télévision à un régime d'autorisations.
2. L'exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut être soumis à certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues par la loi, qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à l'intégrité territoriale ou à la sûreté publique, à la défense de l'ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, à la protection de la réputation ou des droits d'autrui, pour empêcher la divulgation d'informations confidentielles ou pour garantir l'autorité et l'impartialité du pouvoir judiciaire. » Ces limites doivent être proportionnelles, prévues par la loi, poursuivre un but légitime et nécessaire dans une société démocratique.

Quant aux idées particulières que chacun peut se faire de l'histoire, certes, cher Toutatis, certes, mais il y a aussi des épisodes de l'histoire récente (mettons celle d'il y a 70 ans), qu'en tant que dieu de la guerre vous connaissez probablement très bien, que certaines pulsions actuelles souhaitent remettre en cause pour mieux nous y renvoyer. Donc méfi, comme on dit chez moi.

lateo a dit…

J'ai regardé des spectacles de dieudonné sur youtube.
Il y a des passages marrants. Pas beaucoup selon moi, raison pour laquelle je n'ai peut-être pas vu celui dont tu parles.

Quoiqu'il en soit, je n'ai pas senti de racisme, antisémitisme ou je ne sais quoi.
C'est parfois voire souvent lourd, et donc pas drôle selon moi, mais voilà.
Oui il critique Israël et son gouvernement fasciste, contrairement à 9 politiciens français sur 10 qui vont leur serrer la poigne et les assurer de tout leur soutien dès qu'ils peuvent. Et alors, c'est interdit de critiquer un état fasciste? Ou alors c'est interdit seulement aux gros lourds?

Quand bien même je serais trop con pour saisir les messages subliminaux ou pas du loustic et qu'il était vraiment antisémite (donc bien plus anti-arabes qu'anti-juif soit-dit au passage) : et alors? OSEF.
Tout le monde a le droit de penser de la merde. Et tout le monde devrait avoir le droit d'en dire, sur tous les sujets.

Par contre j'ai à de nombreuses reprises *très* bien saisi les messages plus ou moins ouvertement racistes de nombreux élus, dont certains actuellement en poste au gouvernement. De l'extrême gauche à l'extrême droite. Les fachos sont partout. Les dictateurs de la pensée aussi, mais c'est un autre sujet. Ou pas.

Bref, je n'ai pas le souvenir qu'il y ait eu tollé (sauf Hortefeux, qu'importe comment ça s'écrit) et encore moins lynchage public et médiatique...

Penser à la censure de neuneus qui pensent faire les malins sur le net n'est clairement pas la priorité sur le sujet.
Sujet qui n'est clairement pas une priorité.

Que le peuple demande de la censure, comme c'est désespérément à la mode depuis un moment, c'est se tirer un putain de missile dans le pied.

AnkaLogon a dit…

Je préviens en parole et en geste un collègue au trop bon coeur : « Fait gaffe à la chefaillone, tu lui donne le doigt, elle te prend le bras » ...

Là, un confrère : « Antisémite ! Tu viens de faire une quenelle ! »

« Faut pas pousser mémé dans les orties ! J'ai une tête de vétérinaire derrière une jument ? Allez va ! Continu à écouter la TV au bureau »

Je suis pour le retour de la liberté d'expression !
Valls et Cohen, continuent à causer dans les médias et Dieudonné fait de même là où il peux.

PS : Sur cette affaire, les gars avec une apparence de puissance en font trop mais, cela ne date pas d'aujourd'hui.

Sarahf.vj a dit…

Le pourcentage de vrais antisémites dans "les quenelleurs" ne doit pas être gros. Reste un geste interprété par des anti-système, fêtards sans réelles connaissance des dires et des idées de Dieudonné. Ne donnons pas plus de pouvoir à qui ne le mérite.
Bon tout cela reste lamentable. L'humour qui dérange car derrière il y a du mépris et de la haine. C'est Desproges qui a la réponse. On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui.
Sarahf.vj - Vente jeans

Toutatis a dit…

@Cristofanu

Qui rappelle le plus les "heures les plus sombres" ?
Tout le monde peut jour à ce petit jeu.

voilà quelqu'un qui dit que c'est Valls le plus nazi :
"nous avons désormais un ministre de l’Intérieur qui appelle à déclencher des troubles à l’ordre public pour pouvoir justifier une mesure sécuritaire. À l’origine de cette démarche provocatrice, il y a le garde-frontière Arno Klarsfeld, qui dans une remarquable prise de position tout à fait révélatrice à tous points de vue, a constaté benoîtement que si personne ne manifestait devant le théâtre de la Main d’Or, il n’y aurait pas de trouble à l’ordre public et le ministre de l’Intérieur ne pourrait donc pas sévir. Que maître Klarsfeld appelle à susciter des troubles mérite d’être relevé, mais qu’un ministre de l’Intérieur en exercice lui emboîte le pas, voilà qui doit sans doute encore davantage être souligné. Simple constat : pour enclencher le processus de « mise au pas » qu’ils appelaient de leurs vœux en 1933, les dirigeants du parti nazi organisèrent l’incendie du Reichstag. Cette technique du pompier pyromane est exactement celle proposée par le brillant Arno Klarsfeld, et apparemment validée par le locataire de la place Beauvau."
(http://www.scriptoblog.com/index.php/component/content/article/83-billets-dauteur/1237-quenelle-gratinee)

On trouve aussi dans cet article quelque chose qui m'avait échappé, un nouveau concept judiciaire élaboré par la garde des sceaux Mme Taubira : Dieudonné serait « complice après coup de crime contre l’humanité ». La "complicité après coup" sera bientot inscrite dans le code pénal ?

seb musset a dit…

2 thèses s'affrontent. D'un côté, 1 / ceux qui prônent la liberté d'expression à tout prix ou le refus de la censure. 2 / Ceux qui préfèrent que l'on applique la loi : autoriser les spectacles, laisser dire, mais réprimander les propos (et pas seulement ceux de Dieudonné) s'ils contreviennent à la loi déjà existante.
Je suis plutôt de la seconde catégorie. En revanche, il ne faut jamais cesser de combattre, expliquer et démonter les conneries d'un Dieudonné (et d'autres). Vu les outrances du personnages, même Arno Klarsfeld devient audible. C'est dire.

C'est parce que ce travail n'a pas été fait que nous en sommes là. Dans une république apaisée, cultivée et confiante en elle, il n'y aurait tout simplement pas de succès de Dieudonné.

Anonyme a dit…

Une chose est certaine. Ceux qui applaudissent à l'idée d'une interdiction des spectacles n'auront plus aucun droit de se plaindre quand la loi Dieudonné sera utilisée pour les bailloner eux. Personnellement je suis pour la seconde option. L'arsenal législatif est là, et déjà suffisamment étendu. Mais il en va des poursuites contre Dieudonné comme de ses ennuis avec le fisc : on trouve peu de monde parmi les hommes politiques pour faire leur boulot.

A l'image de ce qui se passe en Angleterre avec le "filtre anti-porno", qui sert à tout sauf à ça, mieux vaut être très prudent quand il s'agit de placer des limites. Elles seront automatiquement très vites abusées. Et il ne faut CERTAINEMENT pas laisser l'initiative à un guignol facho comme Valls.

lateo a dit…

@seb:

Le souci avec le respect de la loi c'est que ceux qui l'écrivent ont la liberté de la réécrire quand ça les arrange.
Ce n'est pas un problème quand le système parlementaire fonctionne.
S'en est un quand les parlementaires ne sont plus que des marionnettes par la force des choses (pour pourvoir encore être investis par leur partis, et donc continuer de taper dans la gamelle qu'elle est bonne).

À défaut de système parlementaire fonctionnel, je choisis l'intégrisme sur les questions de libertés fondamentales, je choisis l'intégrisme dans le respect et l'application des principes de la constitution *initiale et à peu près saine car pas encore vraiment manipulée*, donc celle de 1792, les autres étant moins légitimes.

Une autre raison de ce choix, c'est que je m'inquiète vraiment et sérieusement par la pente sur laquelle nous sommes engagés.
Je pense qu'il *faut* revenir sur des bases saines, d'urgence.

Mais ce n'est bien entendu que mon point de vue d'ignorant assumé ;-)

Grouik a dit…

Bonjour,

la proportion que prenne ces "singeries" (sans 2nd degré déplacé hein) atteint des sommets de bêtise rarement atteint.

Qu'une personne fasse une "quenelle", un bras d'honneur ou un doigt dressé devant une synagogue ou autre mémorial n'engage que la personne qui le fait et n'a pas à être amalgamé.

Maintenant les réactions de M. Valls dépassent le cadre de sa fonction. Comme préciser plus haut il donne carrément un mode d'emploi 'officiel' pour faire invalider les spectacle de M. Dieudonné. C'est quand même dingue vous ne trouvez pas ?? En gros il incite les gens à manifester (faut pas le déclarer en préfecture ??) et donc créer un "trouble à l'ordre public" pour ainsi donner une raison valable au préfets pour agir et annuler les spectacles ???.

Il va de soit que si cela fonctionne pour un spectacle de M. Dieudonné je me délecte déjà des futurs spectacles des autres humoristes annulés à leur tour pour ces même raisons. C'est la porte ouverte à du grand n'importe quoi.

Je ne l'ai pas vu mettre autant d'ardeur pour dézinguer Cahuzac. Si c'est une affaire personnelle j'aimerai bien en connaitre les raisons à mon tour.

Les médias à l'unisson aussi c'est plus que douteux, surtout qu'on ne trouve AUCUN droit de réponse au principal accusé. Ils ont volés des morceaux de son spectacle, pour l'incriminer. Ok ok drôle de méthode mais dans ce cas j'aurai préféré avoir le sketch en ENTIER non ? Pour me faire ma PROPRE opinion ou suis je trop stupide pour discerner l'humour noir de l'humour gras ou lourd ou malsain ou morbide de la (officielle) propagande d'une nouvelle extrême droite d'après M. Valls.

Je dois être trop con pour M. Valls sans aucun doute.

vincent a dit…

Hello !

pour la conclusion de l'article... c'est de l'ironie?
jouer la police sur internet ? pourquoi pas dans tous les cafés ?

La possibilité d'anonymat fournie par Internet peut chauffer la tête de certains, mais elle n'est qu'une autre forme de notre droit à tous à la vie privée. Droit bien menacé, à l'époque où on a tous de potentiels mouchards dans nos poches, et de + en + de traces indélébiles de notre vie laissées sur les réseaux. Snowden nous a rappelé qu'on était déjà dans 1984, et j'pense comme lui qu'on a besoin de notre intimité.

Mais interdire les mots ?
Curieuse conception de la liberté, surtout de la part d'un écrivain !

"La guerre, c'est la guerre des hommes ;
la paix, c'est la guerre des idées." Victor Hugo

Faut laisser les idées vivre, même les idées de bite molle.

pat2com a dit…

Seb, vous venez de mettre le doigt sur la source du problème :"Dans une république apaisée, cultivée et confiante en elle, il n'y aurait tout simplement pas de succès de Dieudonné." Justement, dans une république apaisée, cultivée et confiante en elle, il n'y aurait tout simplement pas ce Dieudonné. Le problème ne se poserait donc pas... Maintenant posé vous la question de savoir si notre société, tel qu'elle fonctionne, selon le système qui la forge, peut réellement être apaisée, cultivée et confiante en elle. Je vous invite à creuser cette question, car c'est, à la réflexion, la seule qui vaille.

seb musset a dit…

Le "systeme" c'est chacun de nous, nos actes, nos renoncements, nos soumissions, nos initiatives.

Le "système" est un mot vide. L'"antisystème" est un vide dans le vide.

Un vrai "antisystème" ne se définit pas contre quelque chose qu'il ne sait par ailleurs pas vraiment définir. Il agit, construit. On peut tout aussi bien dire qu'être "antisystème" est une posture tranquille, attendue, au sein du dit "système".

Désolé de ne pas être plus présent sur le blog. Je travaille en ce moment (tout arrive) et je n'ai, provisoirement, plus trop le temps d'écrire ici. Je lis tous vos commentaires avec intérêt.

pat2com a dit…

J'ai l'habitude de dire que l'homme est à l'image de ce qu'est le monde. Comment pourrait-il en être autrement ? Et quand on regarde le monde, ce qu'il est et comment il fonctionne, on peut se rendre compte à quel point on est laid à l'intérieur de nous-mêmes. Bien sur le système s'est chacun de nous, passif ou actif, victime ou bourreau. Mais alors comment se fait-il que l'on ait autant de mal à se voir tordu, stressé, vindicatif, violent et finalement si peu tolérant ; tout simplement parce que nous sommes formatés à un point que nous n'imaginons pas. Nous pensons réellement penser par nous-mêmes, mais c'est un leurre... Nous sommes submergés par des réflexes comportementaux inculqués dès notre naissance par nos parents et notre environnement, eux-mêmes victimes du même endoctrinement de par leurs parents et de leur époque, etc... C’est ce qui caractérise l'inertie d'un système. Et ces réflexes conditionnent notre pensée, et nos pensées le système, que l'on soit pour ou contre d'ailleurs. Le système n'est pas vide, il a un sens, un moteur, et c'est précisément cela qui caractérise le monde et les pensées qui l'habitent. Notre monde est ce qu'il est, atroce, semant tout au long de son histoire guerres famines génocides injustices, parce que son moteur a toujours été la course au pouvoir et donc maintenant la course au profit, son indissociable pendant. Dans ce monde la règle est la compétition permanente. Tous les coups sont permis dès l'instant qu'ils sont discrets, information oblige, l’opinion forgée, manipulée. Seul importe le résultat, et tant pis pour ceux qui croient en la manière. Voilà le monde dans lequel nous vivons, voilà le système dans lequel on se débat. Si vous faites du mal à quelqu'un n'espérez pas qu'il vous aime ; mais vous aurez toujours une proportion de gens qui courberont le dos un certain temps et une autre qui réagira plus promptement. Oui le système fait des dégâts, plus que jamais, et produit en conséquence autant d’antisystèmes, de gens qui disent simplement non.
Il n'y a rien à juger, il y a juste à comprendre. Il faut changer de paradigme, changer le moteur du système. Et pour que l'homme puisse enfin mener une vie apaisée, constructive et sereine, alors il faudra qu'il emprunte un autre chemin que celui du patriarche, un chemin où chaque être, de sa naissance à sa mort, aura sa place, non pas pour ce qu'il vaut mais pour ce qu'il est, quoi qu'il soit.

Ankalogon a dit…

Dans un commentaire, il est question de loi. Elle est bien faite sur mesure par et pour la classe dirigeante. Le peuple (quel gros mot) n'a jamais rien eu à dire, juste à s'occuper des miettes (richesses culturelles et matérielles) lorsqu'elles existent.

Cristofanu a dit…

pat2com qui découvre que le "système" ce sont l'éducation, la culture, les codes, la pensée, la recherche, la coexistence... L'être humain, en somme, par contraste avec l'animal... Touchant! :-)

BA a dit…

Quenelle de 450 000 pour tous !

450 000 euros par an !

Les CONtribuables français ont payé 6,6 milliards d'euros pour sauver la banque Dexia de la faillite.

Dimanche 19 janvier 2014 :

Dexia : le salaire des dirigeants augmenté de 30 % au 1er janvier !

Le dossier de la chute de la banque franco-belge Dexia n'en finit pas. Et alors que l'établissement enchaîne toujours des pertes, le Journal du Dimanche révèle que trois dirigeants de la banque en cours de démantèlement ont vu leur salaire augmenter de 30% au 1er janvier, à 450.000 euros par an. Selon la direction de Dexia, interrogée par le journal, la liquidation des prêts au bilan de la banque "nécessite des compétences pointues".

Pierre Vergne et Marc Brugière remplacent Philippe Rucheton, qui était payé 500.000 euros, et Claude Piret, qui était payé 480.000 euros, indique le JDD.

Une faillite qui a coûté 6,6 milliards d'euros à la France.

Dexia est détenue à 44% par la France et à 50% par la Belgique, où les salaires de dirigeants d'entreprise publique sont respectivement plafonnés à 450.000 et 290.000 euros par an, rappelle le journal.

Sauvé de la faillite par les Etats belge et français à l'automne 2008, le groupe Dexia a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage en octobre 2011.

Selon la Cour des comptes, les déboires de la banque ont coûté 6,6 milliards d'euros à la France.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203253010488-dexia-le-salaire-des-dirigrant-augmente-de-30-au-1er-janvier-643887.php

Après leur augmentation de salaire de 30 %, combien vont gagner Pierre Vergne et Marc Brugière ?

450 000 euros par an.

Soit 37 500 euros par mois.

ANO Nîmes a dit…

lol, on se croirait sur youtube, les appels au meurtre et les saloperies innommables proférées par les fans de dieudonné sur les juifs en moins

tous ces gens défendant la liberté d'expression d'extrême droite dans tt ce qu'elle a de crasseux, négationnisme et autres joyeusetés, sont décidément bien inquiétants

bon courage Seb et cool pour le job, ça fait tjrs du bien un peu de monnaie, même si y'en a pas assez pour faire de l'évasion fiscale vers l'afrique ;)


un petit dossier sympa sur dieudonné, le fn et le cameroun

https://acteuretinstrument.wordpress.com/2014/01/04/le-cameroun-le-fn-et-dieudonne/

Axe du Mâle a dit…

Difficile de faire de l'humour sans que ce soit au détriment de tiers (l'exemple du "Dîner de cons", qui a plu à ceux à qui il n'a pas déplu pour des raisons de 'convenances morales', est des plus explicites), je pense que la limite à ne pas franchir est celle de la violence. Car c'est là que tu vas exalter les bas instincts d'une partie de la population, qui va trouver en toi un porte-parole, surtout quand tu as accès à l'expression médiatique. Ce que les fans de Dieudonné n'ont peut-être pas saisi, c'est que du fait qu'il a accès à cette visibilité médiatique, il ne peut pas se poser en critique du système, dans la mesure où non seulement il en fait partie, mais il en retire du fric, énormément de fric. Que des frustrés irréfléchis tiennent Dieudonné pour un gourou est compréhensible : en période de crise grave telle que celle que nous traversons, qui à bien des égards évoque une avant-guerre, ceux-là se cherchent et se trouvent assez facilement des boucs émissaires, et quelqu'un pour conforter leur pensée dévoyée. La montée du FN obéit au même principe et procède de la même illusion : le FN est dans le système qu'il prétend dénoncer, il en est partie prenante, sans quoi le FN n'aurait aucune visibilité. Le système use d'instruments tels que le FN et Dieudonné pour toutes sortes de bonnes raisons. Ils sont bien naïfs ceux qui ne le voient pas. C'est le principe éprouvé de la progacande/contre-propagande tendus vers un même but : l'intox.

Anonyme a dit…

Belle analyse comme d’habitude. Punaise c’est agréable de lire un ilôt de bon sens dans un océan de haine qu’est devenu internet.
Les commentaires anonymes ou la possibilité d’abriter son identité derrière un pseudo. Quelle bonne idée initiale ! On se croirait presque intelligent sans compter la possibilité d’échanger ou de dialoguer avec des gens d’horizon divers.
Vision sans doute élitiste, mais le niveau a baissé dans les forums, les blogs, sans compter facebook ou tweetos On est passé d’un niveau « forum du peuple » à « café du commerce » puis à « graffiti ».

Celui qui a un peu de bouteille sur internet comprend que la modération est indispensable. D’abord d’un point de vue légal pour l’hébergeur. Ensuite pour des questions idéologiques : parce que le dialogue entre internaute a été remplacé par le prosélytisme politique (ou idéologique, comme le font les fans de dieudo ou de tout autre néo-gourou d’internet). Celui qui a un peu d’expérience en modération connait la difficulté de conserver une « ligne éditoriale » sans passer pour un liberticide.

Enfin et c’est mon avis, le web se trouve à un carrefour où la modération est dépassée par les commentaires. Manque de moyens humains et légaux (*)

Il faudrait simplement qu’avant d’écrire, chaque internaute se pose la question : « ce que j’écris sur telle sujet à l’attention de telle personne sur internet, est ce que je serais capable de le dire de vive voix dans la vraie vie ».

Peut-être ceci peut être passé par une éducation à l’école ou via des spots de pubs sur l’utilisation modérée d’internet (s’exprimer correctement et le danger de ne fréquenter que des sites haineux, complotistes, révisionnistes).

(*) http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0203235069978-closer-et-dieudonne-affolent-les-moderateurs-de-sites-internet-642155.php