lundi 16 septembre 2013

Le click barbare


Depuis mon billet de samedides thèses circulent sur les faux comptes de soutien au bijoutier meurtrier sur Facebook.

Mon billet se base sur des statistiques du site Socialbackers. 

Elles ont évolué depuis. Tout ce que je peux corriger du billet initial en me basant sur le même site: ce ne sont plus "seulement" 246.000 Prix Nobel en justice expéditive qui ont "liké" depuis la France, mais 833.000 (au moment où je publie), et 720.000 à l'étranger (56/43).

Tout et son contraire ont été entendus en 48h de la bouche de consultants. Facebook France reste totalement muet, les administrateurs de la page sont planqués.

Comme l'ont écrit Christophe Ginisty et d'autres, cette polémique sur le chiffre total perd de l'intérêt au regard d'un soutien qui est massif, et de ce qui choque en premier :

Un homme en a tué un autre et des gens ont dit "j'aime ça" 

(y ajoutant une charmante littératuresélectionnée sur ce Tumblr. > Sac à vomi recommandé).

A la machine à café, au détour d'une conversation avec ce mec qui avait l'air pourtant pas trop neuneu, en se baladant au Megastore un jour du déstockage ou au volant de la bagnole, personne n’a attendu Facebook pour en prendre conscience : le barbare qui sommeille en nous ne demande qu'à se réveiller.

Rappelons la noble cause du groupe : Soutenir à chaud l'auteur d'un homicide difficilement qualifiable d'involontaire (au regard des éléments lus et vus à ce jour par tous). Mais à vrai dire, peu importe : Dans un Etat de droit, on ne fait pas justice soi-même.

Si j'ai pu contribuer à ma modeste échelle à sensibiliser les lecteurs sur le sujet des achats de "like" et des méthodes artificielles d'amorçage de buzz (et plein d'autres jolies techniques de gonflette 2.0) qui sont monnaie courante, c'est déjà ça.

Sur une note plus personnelle. Je fais plein de gros câlins et je poke un paquet de kleenex à ces petites choses sensibles appelant à exterminer leur prochain dans les rues au shotgun façon Peckinpah, mais qui se vexent dès qu'on les traite de "connards". 

36 commentaires:

Politeeks a dit…

autre question : Facebook sait que cette page contient des appels à meurtre . Quelle est donc sa responsabilité ?

Toutatis a dit…

Comme je l'ai déjà dit dans un précédent commentaire, quand l'Etat ne remplit plus sa part du contrat social (il est censé nous protéger) il faut s'attendre à a ce que des gens ne remplissent plus leur part à eux (qui consiste à déléguer au même état la tache de protéger et punir).

ça va sans doute empirer. Je pense aux infos de projets de création de "milices" dans des zones péri-urbaines soumises au pillage, sans réaction efficace des pouvoirs publics. On verra aussi des choses du coté des agriculteurs eux aussi soumis aux pillages (ce qui avait disparu depuis des siècles). Le problème est qu'il n'y a plus de fric, ni pour une politique de droite (multiplier les prisons) ni pour une politique de gauche (à la Taubira).

Emmanuel Scotto a dit…

En plus de "connards", on aurait pu rajouter "débiles mentaux" : ces infames raclures fascisantes ne se sont même pas aperçues qu'ils soutenaient un immigré libanais. Tu parles d'un tas de connos mon cochon! ^^

Mettre au même niveau de connerie 2 millions de personnes est du même tonneau qu'affirmer que tous les musulmans ne sont qu'un ramassis d'islamo-fascistes prêts à convertir à coup d'égorgements.

Le pire la dedans, c'est que vous ne vous en rendez même pas compte -__-

M'enfin, continuez à vous boucher les yeux et le nez au lieu d'essayer de comprendre pourquoi et comment on en est arrivé là. Après tout, c'est votre boulot "d'éveilleurs" de consciences, non?

Antoine Lebreton a dit…

Bon, on va mettre les choses au point une bonne fois pour toutes : j'assume le fait de soutenir ce brave homme, qui a certes réagi sous le coup de la colère, mais au moins a réagi là où la justice française a failli : la mort de ce jeune homme est peut être tragique, mais elle est AVANT TOUTE CHOSE conséquence de son choix de se lever ce matin là pour braquer une banque (et à moins d'être un bel hypocrite, vous ne pouvez pas nier ce fait).

Qui plus est, on ne parle pas d'un petit délinquant désespéré, qui a commis une connerie car dans le besoin, mais d'un brigand endurci, au casier lourdement chargé. Je ne m'étendrais sur le fait que, si les rôles avaient été inversés, vous n'auriez pas même soulevé le sourcil en entendant la nouvelle d'un bijoutier abattu durant un braquage qui a mal tourné... Vive la réflexion à deux vitesses.

Alors, le "connard" que je suis vous remercie pour les mouchoirs et vous propose un joli mouchoir en soie brodé d'un "conscience pure" sur le côté. J'espère que vous arriverez à dormir sereinement, en sachant que votre voisin ou votre concierge est peut être un de ces "likeurs" assoifés de sang qui soutient ce bijoutier homicide...

PS : au fait, je vous emmerde (c'est peut-être enfantin, mais ça soulage... :) )

Thomas Delavaud a dit…

"Si j'ai pu contribuer à ma modeste échelle à sensibiliser les lecteurs sur le sujet des achats de "like" et des méthodes artificielles d'amorçage de buzz (et plein d'autres jolies techniques de gonflette 2.0) qui sont monnaie courante, c'est déjà ça."

Heureusement que le ridicule ne tue pas...
Tu serais déjà enterré depuis un moment !!!

Reconnais que tu as tort une bonne fois pour toutes et cache-toi un peu si tu veux survivre professionnellement à ce qu'il est convenu d'appeler une HUMILIATION MÉDIATIQUE.

Bon courage pour la suite.

Thomas Delavaud a dit…

"Sur une note plus personnelle. Je fais plein de gros câlins et je poke un paquet de kleenex à ces petites choses sensibles appelant à exterminer leur prochain dans les rues au shotgun façon Peckinpah, mais qui se vexent dès qu'on les traite de "connards"."

Où l'on constate que la tolérance de gauche est à plusieurs vitesses...

Thomas Delavaud a dit…

"A la machine à café, au détour d'une conversation avec ce mec qui avait l'air pourtant pas trop neuneu, en se baladant au Megastore un jour du déstockage ou au volant de la bagnole, personne n’a attendu Facebook pour en prendre conscience : le barbare qui sommeille en nous ne demande qu'à se réveiller."

Le barbare, c'est d'abord l'homme qui croit à la barbarie.

Claude Levi-Strauss

Nyantho a dit…

Tout est dit. Notre société est décadente et maintenant Copé surf la dessus.

Claude a dit…

C'est décidé, j'arrête de lire ce blog, qui était incisif quand il critiquait l'immobilier, mais qui est devenu lassant depuis qu'il suit la gauche aveuglément. Cordialement

Ivan Rakitic a dit…

Vous mélangez tout...

Vous osez refaire un article sur le ton de l'ironie pour ne pas avouer que vous avez tord.

Comme je l'ai évoqué dans un commentaire précédent je ne remet pas en cause vos opinons mais votre politisation, vous blâmez le soutien.

Doit-on être de droite pour parvenir à comprendre son geste? La majorité des gens en ont marre des braquages (1 BRAQUAGE PAR JOUR DANS LA REGION DE NICE ACTUELLEMENT), les bijoutiers à leur compte ne sont pas forcément remboursés entièrement et accusent le coup (moralement et financièrement)

Pour le coup, j'aimerais que vous me répondiez franchement si vous avez des solutions (en évitant de me troller pour éviter le dialogue) :

Comment éviter ces braquages ? Ces homicides à répétition ? La drogue dans mon quartier ? COMMENT NE PAS AVOIR PEUR DANS LA RUE ?

Les gens en ont marre, votre gouvernement (non pas le mien, le votre) est mauvais, Taubira incite à la délinquance (cf l'actualité/lois)

Venez vivre ou je vie, venez donc, ce n'est certainement pas votre centre-ville Parisien bobotisé. Et venez avec des solutions, avec de l'aide pour les jeunes qui galerent toute la journée devant les portes du batiment A en train de dealer, je comprends leur haine et leur détresse.

Donc la prochaine fois, faites un article sans ironie malsaine et parlez des problèmes, au lieu de cracher sur ce que vous ne connaissez pas.

Bonne soirée.


cdg a dit…

il faut quand meme remettre les choses dans leur ordre: Antony a braqué un bijoutier et celui ci a contre attaqué et l a abattu. S il se serait tranquillement promené dans la rue, il ne se serait rien passé !
Et franchement, meme si toute mort est une tragedie, celle ci n est pas une grande perte : 14 condamnations alors qu il avait pas 19 ans ... Les rues sont plus sure depuis qu il a pris du plomb

seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…

@Politeeks > Oui. Y a de quoi largement foutre de la racaille facebookienne en taule.

Mais comme dit France Info "Seul Facebook sait ce qu'il se passe sur Facebook". C'est très juste.

Je vois bien une solution : en finir avec l'anonymat.

@Toutatis > Oui. Ça ne date pas de la gauche.

@Emmanuel > Non vous n'êtes pas un ramassis de fascistes. Juste leur "likers". Pas pareil différent.

Antoine Lebreton > Je laisse ce commentaire qui a le mérite d'être bien écrit et qui en résume quelques autres qui sont d'abord une insulte à la langue française.

@Thomas Delavaud > Je ne regrette rien. Au contraire. Merci de citer ici Claude Levi Strauss, qui n'a malheureusement pas eu l'opportunité de "liker" cette page facebook d'appel au meurtre.

Nyantho > Fillon est + dangereux que Copé. #MonOpinion

@Ivan > Ma femme est commerçante. Son magasin est régulièrement sujet à des vols. Et j'ai eu peur. En aucun cas. Aucun. Je me prononcerai pour la réplique à l'arme à feu. Augmenter le nom de policier Oui. Améliorer les conditions des tribunaux Oui. Plus de suivi pendant et après la Prison. Oui. 1 / Cela passe aussi par l'éducation 2 / Tout cela demande de l'argent > Donc des impôts. Je rappelle que la droite et le FN veulent les baisser.

@cdg > En plus de faire justicier. Vous faites enquêteur aussi ? Proposez vos services à l'Etat.

@claude > bon vent.

Emmanuel Scotto a dit…

"Non vous n'êtes pas un ramassis de fascistes. Juste leur "likers". Pas pareil différent."

Manque de bol, je n'ai pas liké cette page, je n'approuve pas l'auto défense et je suis consterné par le tombereau de conneries qu'on y trouve. Et je suis plutôt classé à gauche. Pas vraiment la votre d'ailleurs et au passage, celle qui s'est roulé dans la fange E&R avec Soral et qui me donne à moi une leçon sur le "reactionnisme" et le rangement dans des cases. Parenthèse fermée...

Je dis juste que quand on vous avance une argumentation technique, pas politique qui prend position pour ou contre, qui fait voler en éclat non seulement votre démonstration rhétorique mais en plus souligne le naufrage de votre idéologie politique, vous devriez peut être regarder en détail le pourquoi du comment. Ce n'est pas parce qu'on s'est auto proclamé "éveilleur de conscience" (je ne sais plus dans quel interview), qu'on petit déjeune à l’Élysée avec un président un samedi matin ou qu'on écrit bien qu'on peut se permettre ce que vous faites. Et je vous le dis d'autant plus qu'à la base je suis plutôt proche de cette gauche active. Sauf que vous (et d'autres de cette sphère de blogueurs) vous êtes en train de démolir complétement ce que vous prétendez défendre. Vous n'avez plus aucune analyse critique, ni de la situation politique, ni de la manière dont tourne (mal) cette société. Vous pratiquez les mêmes recettes moisies que ceux que vous prétendez combattre : anathèmes en tout genre, tout le monde dans le même panier, le bien d'un coté le mal de l'autre, sans aucune nuance, sans aucun recul. Oui, vous Seb Musset (et je le répète, d'autres avec vous), vous êtes arrivé à un niveau qui n'a absolument rien à envier à certains papiers qu'on trouvent sur Fdesouche. Vous vous radicalisez dans une posture qui finira, inévitablement, par achever de fracturer ce bout de membre social qui ne tient encore que par la volonté de je ne sais quel saint esprit.

Quand est ce que vous allez vous interroger sur le pourquoi et surtout le COMMENT, une personne normalement constituée et saine d'esprit, à la base, capitule idéologiquement et politiquement au point d'aller proclamer l'autodéfense pro active, le tir à vu ethnique? Et de manière complétement indépendante et objective, autrement qu'en mettant des gens dans des cases avec une étiquette de salaud pour les uns et de saint pour les autres?

Maintenant, continuez à penser que vous êtes un superman de la pensée de gauche et que les autres sont tous des supers vilains de la droite fasciste. Je vous signale juste qu'en dehors de votre club de left bloggers autoproclamés, il y a une vie et d'autres gens de gauche qui, eux, essaye de penser, comprendre et réfléchir. Finallement, vous êtes un nocif pour cette cause...

D'un autre coté, je vous dis ça, je suis à peu près sur que vous ne publierez pas ce commentaire....

Emmanuel Scotto a dit…

"Mais comme dit France Info "Seul Facebook sait ce qu'il se passe sur Facebook". C'est très juste"
On parle bien de France Info qui hier twittait à tout rompre et passait en boucle sur les ondes que la fameuse page Facebook n'avait plus que 2000 et quelques pékins et que oui, c'était du pipeau?
Juste avant de s'excuser piteusement en onde et sur twitter de la confusion entre la page originale et une autre?

Libre à vous de croire France Info en ce qui concerne Facebook. Vous pourriez aussi demander à ceux qui connaissent de près la manière dont facebook fonctionne comment ça se passe. Mais bon, ça serait se faire taxer de "réactionnaire" ou de "frontiste à la solde de MLP"...
bon allez, j'ai le dos large, je vous rééxplique comment ça fonctionne :
1/ Facebook a un système de détection de fraude. Si la page avait eu des likes frauduleux massifs, elle aurait é&té désactivée. Sans explication. Facebook ne l'a pas fait, tirez en les conclusions que vous voulez...
2/ Facebook ne donne jamais d'explications officielles sur ce genre d'action. Vous pouvez chercher aussi longtemps que vous voudrez.
3/ Facebook ne fera pas de commentaires. Demandez donc à Fleur Pellerin si oui ou non ces likes sont pipautés, elle est régulièrement en dialogue avec Facebook... Je pense que vous n'aurez pas trop de mal à avoir ses coordonnées ^^

seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…

Emmanuel > Vous noterez que le geste du monsieur n'était pas l'objet du billet en question.

Le Comment et le pourquoi, sont des thèmes que j'aborde ici depuis un moment

...et dans mon prochain livre où il est question de gauche en déroute, d'extrême droite banalisée, de confusion politique, de gourous internet et d'hystéries médiatiques. Comme quoi...

Emmanuel Scotto a dit…

Attention ça va être long. Partie 1 :

Il ne m'a pas semblé que je parlais du geste du bijoutier de Nice.
Le comment et le pourquoi sont des thèmes que vous abordez? Oui peut être, mais quand je lis l'analyse des 2 ou 3 derniers sur ce sujet là, désolé mais je ne le vois pas.

Traiter de "connards" 2 millions de personnes (où je concède que dans le lot, oui, il y a des "connards". Mais comme de partout et comme dans l'autre bord) c'est une analyse critique du "pourquoi et comment"? Se radicaliser de plus en plus en rangeant consciencieusement dans des cases, quand on ne globalise pas carrément, c'est faire une analyse critique du "pourquoi et comment"?

Peut être que dans votre prochain livre il y aura une analyse, je vous crois. Mais quelle analyse? Celle trop facile sur la "gauche en déroute" faites par certains qui n'expliquent cette décrépitude que par et seulement que par le "libéralisme" : trop facile, "la gauche est en déroute, c'est parce qu'elle se libéralise!".

Une analyse sur la banalisation de l'extrême droite qu'on n'explique que par et uniquement que par les conneries ineptes et chroniques d'une droite "républicaine" en pleine panique? On pourrait aussi s'interroger aussi sur le malaise de plus en plus grand dans la gauche "institutionnelle" (je ne parle pas des FDG) quand des ministres se font pogner pour fraudes fiscales, quand des premiers secrétaires couvrent des malversations ou qu'un président ou ministres renient leur parole. Mais ça serait effectivement plus facile de nous parler des numéros de clowns de Pippo Copé et Bimbo Fillon ou de la transe hypnotique d'une Marine Le Pen quand elle nous parle de droit de sécurité pour tous.

Une analyse sur la confusion politique vue uniquement par le petit bout de la lorgnette des collusions UMP/FN? Et si on parlait aussi des collusions PS/FDG au niveau régional et local? FDG qui je le précise, à récemment soumis aux votes dans son dernier congrès un amendement visant à établir une liste nominative des personnalités jugées "nuisibles" (c'est le terme), amendement rejeté non pas pour sa totale ineptie crasse mais parce qu'il n'allait "pas assez loin" selon quelques têtes de ce mouvement. Têtes de ce mouvement qui n'hésitent pas non plus à citer du Dzerjinski en tribune...

Emmanuel Scotto a dit…

Partie 2

Une analyse des gourous internet qui ne se focaliserait uniquement sur les think tank de droite, les "right blogers" ou les twitts taggés #LMPT ? Ou bien encore ceux, qui comme moi ou pas mal d'autres ici ou ailleurs, sans pour autant qu'ils se qualifient de gourous ni même d'experts, ont tenté de vous expliquer comment un système technique (technique, b****, pas politique! Technique!) fonctionnait? Casser le thermomètre et pourrir le messager est aussi plus facile...Mais si on parlait aussi de "vous", blogueurs de gauche autoproclamés indépendants mais qui vont quand même se faire servir la soupe, pardon le petit pain au chocolat ((c) JFC), un samedi matin à l’Élysée? Attention, j'en connais qui font parti de cette sphère (et qui doivent certainement lire ce blog voire ce commentaire s'ils passent) mais qui ont au moins la décence d'en avoir conscience et qui ne sont pas indépendants, politiquement parlant. Ceux là je ne leurs en "veut" pas, ils sont dans leur rôle. Est ce que par hazard, ça ne jouerait pas aussi?

Une analyse sur l'hystérie médiatique traitant de TF1, le Figaro et du Juste Prix (si ce truc existe encore) pour mieux souligner la beaufitude du blaireau de droite, "voyez comme il est con, il ne peut QUE voter FN"? Et si on analysait aussi l'hystérie médiatique dans les médias de gauche? Quand un gamin crève dans une rue de Paris sous le coup de poing d'un crane rasé, quel média dit "de gauche" est vraiment allé faire une cov approfondit du milieu antifa, de leurs codes, de leur histoire et de leur fonctionnement. Je parle des "vrais" antifas auxquels Clément appartenait, pas l'assoce anti raciste et pacifique de quartier. Qui est allé faire ce boulot de ce coté-ci pour montrer que si la cause et le fond est éminemment respectable et juste, la forme est ultra violente et qu'il y a autant de "racisme" la dedans. Qui n'a pas vue un gamin de 15 ans se faire latter sur les pentes de la Croix Rousse par les Voraces juste parce que la mode de l'époque était les Dock Martins/Bomber et que ce petit cons a commis l'erreur de foutre des lacets blancs (et pas noirs ou rouges) n'a rien vue de ce monde la... Ce n'est pas le bien d'un coté, le mal de l'autre et il n'y a pas de nuance.

Attention, je ne fais pas un procès d'intention sur votre prochain bouquin. Peut être que ça sera différent. Mais ce que je lis est tellement dans ce champs là depuis pas mal de temps....

cdg a dit…

@seb
unitile d etre enqueteur, la palmares de ce charmant garcon que vous soutenez est disponible partout, par exemple a http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/09/17/la-vie-tourmentee-d-anthony-asli-braqueur-tue-par-un-bijoutier-a-nice_3478971_3224.html
Pas 19 ans, 14 fois condamne (en admettant qu il ait commence sa carriere de delinquant a 12 ans, ca fait quand meme 2 fois par an, pas mal non ?) il etait bien parti pour abattre quelqu un un jour comme les braqueurs de marignane il n y a pas longtemps.
Mais il n en a pas eu le temps car le bijoutier qu il a tabasse pour lui faire ouvrir le coffre l a mis hors d etat de nuire avant.
Et comme beaucoup de francais, je trouve que le monde se porte mieux sans lui qu avec. c est pas tres noble comme sentiment mais c est pour ca que des millions de "connards" preferent un voleur mort a un bijoutier mort

Sammy a dit…

Bonjour,

Dans le cadre de cette affaire, un billet strictement technique qui
explique comment Facebook recense les fans d’une de ses pages
et analyse les chiffres présentés par SocialBakers :

http://feed.krds.fr/post/61295117159/la-realite-sur-les-likes-de-la-page-soutien-au

Bonne lecture à tous!

David Arnod a dit…

Je m'attendais à un contre article, et je reste pantois, il faut dire que la gauche, c'est déception sur déception. Pas la gauche politique (celle ci à chopper un cancer en 1969, elle est décéde en 1983, la chimio n'a pas pris), non je parle de la gauche intellectuel.
Si tu avait voulus prendre de la hauteur, tu aurais dit « ok je me suis planté, analysons le phénomène froidement ». Phénomène unique en France (1,5 million en quelques jours) ça n'a aucun précédent.
Pas de critique sur le délabrement des services publiques qui conduit un citoyen à faire justice soit même, pas d'analyse sur un multi (exposant 14) récidiviste qui braque un bijoutier, pas d'analyse psychologique (2 ème braquage du bijoutier qui se fait tabasser de surcroit) dont on peut se demander son état émotionnel au moment de son acte. Pas de critique sur le braqueur: ben oui braquer des gens, il y a un risque, celui de se prendre une balle (un peut comme le militaire dont on s'étonne qu'il meurt sur un théâtre de guerre: ça n'a aucun sens). Pas d'analyse sur l'effondrement moral de la société, et je ne parle pas de moral chrétienne, laïc ou autre connerie mais de truc évident, tu ne vole pas un pauvre (car franchement un artisan, c'est pas se que j'appellerais un ultra riche, au mieux un prolétaire qui a réussi a récupéré son outils de production), tu ne tue pas non plu, bref tu agresse pas ton voisin sous pretexte que t'est pauvre et je parle en connaissance de cause étant moi même issus des « quartiers », quartier ou la tradition de Noël n'était pas d' »aller a l'église (tu doit en être content) mais plutôt de regarder les bagnoles cramer (désespérant de voir des pauvres spolier des pauvres), tu n'attaque pas l'angle du bijoutier libanais agresser par un blanc du terroir, se qui, il faut l'admettre est ironique, et aurait été une véritable attaque "de gauche" face au tenant de immigré = délinquant.
Que ce soit sur l'Europe, l'euro, le peuple, l'économie, le systeme politique, l'immigration, la sécurité, la politique étrangère, la capacité d'analyse intellectuel de la gauche à totalement disparus. Tellement plus facile de dire qu'il y a 1,5 million de connard ou, soyons courtois, d'abrutis. On fait dans l'émotionnel (le système n'en attends pas moins au passage...).
Bref ce pays sombre et ça se terminera en putsch militaire...
La gauche est morte, vive marine, je me demande si les représentants de la gauche n'ont pas se slogan en tête, parce que franchement, avec votre aide, elle a même pas besoin de faire campagne.
Quel gâchis, ce pays avait un si beau potentiel de progrès à apporter a ses concitoyens et, soyons utopiste, au monde...
Désoler pour l'orthographe, je suis fils d'ouvrier et j'ai du arrêter mes études pour aller à l'usine qui a depuis délocalisée... Je me demande d'ailleurs ou était la gauche ce jour la (« dans ton cul » probablement me rétorquera-t-on, j'ai cherché et effectivement, il y avait un reste de merde séché... Seconde excuse pour cette vulgarité).

seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…

@Emmanuel > Je me referais au 1er billet.

Vaste débat. Il faudrait plus de nuance, certes. Mais dans ce cas précis (Nice), un homme est mort. En termes de nuance, ça se pose la. Je ne suis pas un fan de l'insulte nominative (je crois que l'ai assez prouvé), je crois que par rapport à tt ce que je lis ailleurs, ce blog est plutôt civilisé dans ce domaine.

En revanche, il est parfois nécessaire de rappeler les fondamentaux de l'Etat de droit. De même, quand les gens pensent de la merde, il n'est pas inutile de leur rappeler (et surtout dans quel processus ils mettent les pieds). J'appelle ça des "limites". C'est tout con, mais s'il n'y a plus ça, c'est la guerre (et certains le souhaitent, notamment sur la page en question).

Qu'il y ait plus qu'un problème sur le terrain dans certains coins dans les villes comme dans des coins isolés, c'est une évidence. C'est au pouvoir (celui-là ou un autre, mais en l’occurrence vu qu'il est au pouvoir ce serait plus pratique) de mettre en place les conditions d'un retour à la sécurité ou plutôt au sentiment de sécurité (la généralisation de l'autodéfense va à l'inverse). Je crois qu'un des rares budgets à ne pas être réduit avec l'éducation est celui de la sécurité. Nice est également une ville de droite, avec un maire très fier de sa "video protection". Ah oui putain, bien joué.

J'espère que cette page aura au moins un impact positif sur cette question. Mais elle est plus vaste. La violence n'est pas que physique, loin de là. La violence des rapports sociaux, de classe, dans le monde du travail sont à traiter de concert.

Pour votre question sur la connivence. Non (je parle pour moi là). J'ai suffisamment tapé sur ce gouvernement (remontez les derniers billets sur les retraites, ou l'école par exemple où j'ai été plus que critique). Si ce gouvernement fait des choses biens, je le dis (Sur le plan économique par ex., je pense qu'il se goure et je le dis depuis un an). S'il fait des erreurs, je le dis aussi.

Pour la technique, si vous pensez que vous obtiendrez "plus de vérité" sur Facebook de gens dont le métier est de faire de l'argent sur Facebook, c'est votre problème. Attention, je ne remets pas en cause l'analyse à laquelle certains font référence ici et qui est copieusement reprise, mais est rattachée à un site qui affiche qu'elle est "leader du Marketing sur Facebook". Bref, c'est son gagne pain. Mon blog ne me rapporte rien.

@David > Des choses justes dans ce texte. Dommage pour le "vive Marine", le mélange des Antifa et de Nice et de "médias de gauche" (sur ce dernier point j'ai vraiment des doutes).

David Arnod a dit…

J'ai du mal m'exprimer et l'expression "La gauche est morte, vive marine" aurait du être entre guillemet. Je ne fait pas mien ce slogan (encore que quand je déprime bien...), mais je m'interrogeais sur le fait que l'effondrement intellectuel de la gauche n'en étais pas le meilleur promoteur.
Pour les critiques, ne les prends pas pour toi particulièrement, je déteste les attaques de personnes, c'est bien toute la classe de penseur de gauche qu'elle s'adresse. Mais il y a des moments ou ça craque, la soupape se lâche, comme probablement un grande partis de ces gens qui ont cliqué j'aime sur une page d'un homme en ayant tuer un autre pour reprendre l'expression dans ton article qui me semble se suffire à elle même et tous résumé.
Mea coulpa, au moins on peut aussi se marrer, l'humour, il ne nous reste que ça finalement. J'invite donc les fachos, les gaucho, les bobos, les catholique les athée, les réacs, les prolétaires le medef, les cousins, les juifs, les musulmans... bref trouvez votre case à soutenir le lapin qui à tué un chasseur:
https://www.facebook.com/soutien1lapin?fref=ts
Une citation a la con pour finir:
L'humour est la forme la plus saine de la lucidité.
Jacques Brel

Unknown a dit…

Les likers sont des révolutionnaires de canapé critiquant dès que possible la gauche sur tous les sujets.
Ils critiquent les institutions alors qu'ils n'ont pas de solutions.
Ils montrent leurs muscles qui se dégonfleront par la suite car ils ont peur de l'état.
Ils ont un bon exutoire dans ce fait-divers pour aboyer.
Ils iront se coucher dans leur niche jusqu'au prochain os à ronger.
La révolution de canapé est en marche, dormez tranquille!

Fabrice Epelboin a dit…

@Politeeks

Facebook est un hébergeur au sens de la LCEN, ce qui veut dire qu'on peut les saisir pour obtenir l'identité de ceux qui publie ces appels au meurtres. Le 'on' pouvant être n'importe qui, de préférence une association.

Faudrait réfléchir aux effets de bords d'une telle démarche, mais c'est vrai que ça donne envie...

Heureusement qu'il n'y a pas des masses d'armes en circulation dans ce pays. Tout ça est vraiment flippant.

Emmanuel Scotto a dit…

"Pour la technique, si vous pensez que vous obtiendrez "plus de vérité" sur Facebook de gens dont le métier est de faire de l'argent sur Facebook, c'est votre problème." >>> Oui mais non. KRDS, qui est une boite qui n'a pas besoin de faire sa pub ni de Facebook pour vivre, a envoyé une manip où tout à chacun pouvait LUI MEME avoir accès aux statistiques brutes de facebook. Bref à avoir la source.
Après quand 1/ on ne veut pas voir et 2/ on remet en cause absolument tout de manière systématique, on ne va jamais loin.

Si vous attendez un communiqué de Facebook, vous n'en n'aurez pas, je vous le répète. Ce n'est pas dans leur habitude et surtout Facebook France est suivi de près la dessus par le Ministère de F.Pellerin. Vous pensez bien que s'il y avait eu fraude avérée et massive, Facebook aurait fait comme à son habitude, c'est à dire fermé la page, et vu le niveau de fraude présumée, attaqué en justice l'auteur comme ils le font systématiquement. On aurait eu aussi droit à un communiqué du gouvernement.
La, un minimum de critique et de sens logique (à défaut de croire ou d'estimer ce que vous disent des gens qui n'ont aucun intérêt la dedans), vous aurez permis de comprendre que si Facebook avait laissé une page, c'est qu'elle n'a pas de problème, et que si aucun politique ne s'exprime sur ce sujet, c'est qu'il y a bien un bâton merdeux...

Mais croyez ce que vous voulez après tout, je ne suis pas un évangélisateur.Mais si vous restez sur ce genre de raisonnement, je crois que le réveille sera un peu plus que brutal...

seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…

@FabriceEpelboin > C'est ce que je me suis dit. Tant que le contrôle des armes à feu est plus encadré que Facebook, ça va. Mais bon, un signal est passé. Il faut prendre la page comme une pétition.

seb musset a dit…

@EmmanuelScotto > J'ai précisé que je ne remettais pas en cause l'analyse du site en question.

Emmanuel Scotto a dit…

Excusez, mais vu les deux derniers articles et leurs commentaires et en me répondant "Pour la technique, si vous pensez que vous obtiendrez "plus de vérité" sur Facebook de gens dont le métier est de faire de l'argent sur Facebook, c'est votre problème.", si vous remettez en cause ces analyses.

J'aurais compris voire admis l'objection si, comme pour certaines boites, il n'y avait aucune analyse technique mais uniquement marketing. Mais ce n'est pas le cas pour KRDS.

seb musset a dit…

@EmmanuelScotto > [Bis] J'ai précisé que je ne remettais pas en cause l'analyse du site en question.

Cyril Berlista a dit…

Il y a plein de choses bien sur ce blog. On y voit des commentaires en contradiction avec l'auteur de l'article, ce qui montre une certaine ouverture d'esprit. On y voit une auto-correction quand les faits s'imposent (l'erreur sur les faux "likes"), ce qui montre une certaine honnêteté. Par contre, quand je lis "Un homme en a tué un autre et des gens ont dit j'aime ça", je me dis que l'honnêteté est parfois un peu biaisée, et c'est dommage. Cette phrase signifie que c'est le meurtre en tant que tel qui a été "liké", mais il est évident que c'est faux, et je pense que l'auteur de l'article le sait. Je ne l'accuse pas de mentir, je ne crois pas que ce soit dans ses intentions. Par contre il a surement voulu trouver une phrase un peu racoleuse, sans réaliser qu'en général ça se fait au détriment de la vérité. Ces gens n'aiment pas le meurtre en tant que tel. Par exemple, si le braqueur avait tué le meurtrier, il n'y aurait pas eu 1,5 million de soutiens au braqueur de Nice, sous prétexte qu'un homme a tué un autre homme, et que 1,5 million de personnes aiment le meurtre. Lorsque ce meutre a été commis, des milliers de gens ont fait la fête. Ils ont fait la fête... parce qu'ils ont décroché un boulot, gagné 1000 euros au loto, fêté un mariage, etc. Mais en effet, techniquement, il est parfaitement exact de dire que lorsque ce meurtre a été commis, des milliers de gens ont fait la fête. De la même manière, un homme a été tué, et 1,5 million de gens ont dit "j'aime ça". Plus exactement, ils ont cliqué sur un bouton où se trouve une inscription "j'aime ça", et le "ça" en question désigne une page Facebook, et non directement le meurtre. Et la page Facebook est intitulée "soutien au bijoutier", et non pas "soutien au meutre". Le bijoutier est un homme, le meurtre est un concept impersonnel, tout le monde sait que "meurtre" et "bijoutier" n'ont pas la même définition dans le dictionnaire. Je comprends parfaitement qu'on désapprouve l'acte du bijoutier avec la plus grande force. Mais je crois que même lorsqu'on le désapprouve, il faut éviter d'user de raccourcis un peu rapides pour expliquer pourquoi on désapprouve ce crime. Les 1,5 millions de cliqueurs n'aiment pas le meutre en tant que tel, ils soutiennent un meurtrier dans un cas particulier, et non pas le meutre en général dans n'importe quelles circonstances. Ca peut sembler à peu près la même chose, mais sur le plan sémantique, ce n'est pas la même chose.