samedi 8 septembre 2012

Bernard Arnault : Du Hollande Bashing au Hollande Bombing

"La France est un des pays les plus agréables à vivre, c'est d'ailleurs bien pour cela que l'on accepte d'y rester en payant bien plus d’impôts qu'ailleurs" Bernard Arnault in "L'enfance est un destin" sur France5, 02/2012

Previously on Hollande Bashing:

Mercredi. Bernard Arnault (1ere fortune française, 4e mondiale, 10.7 millions de salaire fixe par an + variable incalculable) est reçu à Matignon. Au terme d'un été de lobbying, le chef de bande des "pleureuses" (comprendre les plus grandes fortunes de France) met en garde le gouvernement Ayrault sur les "effets néfastes" du projet de taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d'euros.

Jeudi. Les Echos (propriété de Bernard Arnault) puis Le Figaro (appartenant à un autre milliardaire, Serge Dassault) répandent une rumeur: François Hollande reviendrait en arrière sur cette mesure phare de sa campagne. 

Durant 24 heures, dans la continuité d'une semaine de couvertures en mode Hollande-Bashing, la  "nouvelle" non-sourcée est rabâchée et débattue (toujours dans le même sens). 

Vendredi 13h, Pierre Moscovici dément la rumeur. Mais, cela ne change rien au business-plan de nos éditocrates tout-support qui, des matinales radio à C dans l'air en passant par les JT, continuent à gloser sur le "renoncement". Si vous trouvez que les journalistes français sont de gauche, rassurez-vous: leurs patrons sont de droite (voir vidéo)Les chaines d'info continue diffusent d'ailleurs en boucle le même sujet du matin dans toutes leurs éditions de la journée. Étonnant recours au différé pour ces aficionados de la "priorité au direct".

B-A BA de la manipulation: un mensonge, pourvu qu'il soit répété et répété même s'il est démenti, garde une part de vérité. 

Samedi matin. Nous apprenons que Bernard Arnault, proprio du journal duquel est partie la rumeur sur laquelle tout le monde a embrayé pour taper un pouvoir "déconnecté", a demandé la nationalité belge

Loin d'être terminée, l'affaire est déjà bien jouée. La déstabilisation a bien eu lieu et le débat est lancé "Bernard Arnault lâche une bombe dans le débat fiscal en demandant la nationalité belge" titre Samedi midi l'AFP. La bataille de l'opinion par média interposé est lancée, il s'agit de rallier les exploités à la cause des riches. Là où la presse reproche régulièrement aux Français de ne pas être assez patriotes, trop coûteux et trop assistés, un multimillardaire, qui doit sa fortune en grande partie aux largesses de l'Etat et qui prépare son exil fiscal (la nationalité belge n'étant que la première étape pour devenir monégasque et totalement échapper à l’impôt), a opéré une belle opération de victimisation dans la foulée d'une séquence de communication sur l'horrible persécution dont sont (euh pardon, seraient) victimes les riches. 

Cette intox au bulldozer va-t-elle fonctionner dans un pays où le revenu de vie médian est annoncé en baisse de -0.5% par l'INSEE (avec 8.6 Millions de pauvres) ? Ce pays où la seule catégorie épargnée par cette chute est précisément celle des 5% les plus favorisés (dont Arnault est le chef de bande) qui, à l'inverse, a vu son niveau de vie augmenter de 1.7% sur la même période.

Suggestion pour le prochain épisode: "Comment François Hollande va kick-boxer Arnault et les autres "victimes" à un SMIC la minute".  Allez François, 99% des revenus sont (théoriquement) avec toi !

To be continued...

Ci-joint: Portrait par Didier Porte du portrait de Bernard Arnault par Guillaume Durand 

35 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci Seb, avec Juan je retrouve le plaisir de l'art de la critique juste et constructive. Je crois que le pompon est revenu à C. BARBIER quoique M'sieur Joffrin a fait fort. C. Weill du Nouvel Obs a sorti les avirons pour redresser les tords !!! Mais le mal est fait. Y sont allés trop loin, même marianne !!! Merci au Canard Déchaîné pour son Faudrait pas que Sarkommence. A+ une vieille jeune, ou une jeune vieille de gauche JBL1960

Eric citoyen a dit…

Il y a des claques qui se perdent , malheureusement!

(Super la chronique de Porte)

Three piglets a dit…

Bien vu sur les journalistes de gauche employés par des patrons de droite, dont Libération, les Inrocks, etc etc...Il n'y a pas que Le Figaro.

Néanmoins, on peut meme accorder à Arnaud, la déchéance de nationalité, et une expulsion du territoire national ainsi qu'une saisie de ses biens et avoirs.
Un peu sur le modèle de la révolution française.

Le probléme étant qu'on ne fait pas une révolution avec des lecteurs de Libération appartenant à Rothschild-le-défenseur-des-Roms ni avec les lecteurs du Figaro appartenant à Dassault-le-défenseur-de-B-Arnault.

Gaël a dit…

Excellent billet salutaire même

Three piglets a dit…

Je pense à un truc à l'instant, pas quelque chose pour défendre B.Arnault, mais pour montrer l'incohérence de la sous-pensée de "gauche": comment des défenseurs de "sans-papiers" se battant pour l'immigration économique (puisqu'on nous affirme qu'ils viennent dans un pays tiers pour survivre) peuvent ils critiquer la demande de naturalisation d'un membre de l'hyperclasse chére à Attali?
C'est le principe que vous défendez , par humanisme, qui bénéficie à l'hyperclasse dont B.Arnault, comme je le rappelez dans un commentaire l'autre jour.

ZapPow a dit…

@ Three piglets

C'est bien vrai ça. Après tout, Bernard Arnault n'est qu'un pauvre type qui veut émigrer en Belgique, puis à Monaco parce qu'avec plus de 10 millions annuels il a du mal à trouver à croûter pour lui et sa famille dans son pays d'origine, situation commune, au moins en principe, de tous nos sans-papiers.

Je crois que nous devrions non seulement prendre la défense de ce pauvre émigré économique, mais en plus le féliciter d'avoir tenu aussi longtemps, dans une situation économique aussi difficile que la sienne.

Mais nous pouvons avoir confiance : il va s'en tirer, surtout s'il se tire, comme il l'avait déjà fait en 1981. D'ailleurs, vu que les circonstances politiques sont les mêmes, il se pourrait qu'il puisse avoir le statut de réfugié politique, même si la Belgique est entre les mains rapaces de Socialistes.

Marco a dit…

Merci Seb pour ce simple rappel de l'évidence.
Que ce salopard se casse, qu'il soit déchu de cette nationalité qui lui pèse, qu'il aille crever en Belgique avec son pognon ou n'importe ou d'ailleurs.
Reste à savoir si le témoin de NS pour son dernier mariage, et parrain du petit Louis n'est pas habillement téléguidé.

Three piglets a dit…

Que veux tu mon pauvre?
A un moment, si l'on tient au principe d'égalité, l'ouverture des frontiéres ne concerne pas seulement le pauvre clandestin pakistanais, mais aussi des gens comme Arnault.
D'ailleurs, l'un prospère sur l'autre, et l'un promeut l'ouverture des frontières à travers les médias qu'il détient.
Mais sur cela, le crétin de "gauche" (la gauche du capital en fait, Michéa a vu juste) fait un blocage psychologique, l'admettre, c'est se rendre compte que le "rebelle" est en fait du coté du dominant.

Fred Camino a dit…

Du petit lait pour Didier Porte :)

Toutatis a dit…

@Three piglets

Je pense aussi que les prétentions de taxation des plus riches (des très riches) sont ridicules en l'absence de frontières.
Mais comme les frontières sont détestées par la gauche au nom de l'universalisme, nous sommes condamnés à les voir s'agiter et prétendre prendre aux riches alors qu'ils savent très bien qu'ils ne le peuvent pas parce qu'ils refusent de s'en donner les moyens.
Il se passe en ce moment en Espagne ce qui s'est passé en Grèce : une fuite massive des capitaux en majorité vers les pays européens "sûrs" du nord. Je n'ai pas entendu un seul dirigeant européen, y compris de gauche, proposer que ce serait peut-être pas mal de contrôler les flux de capitaux. S'il n'y a pas ça au départ, tout le reste de leurs propositions c'est du blablabla.

cdg a dit…

Je connais pas B Arnault mais ca m etonnerai qu il veuille la nationalite belge juste pour payer moins d impots comme un vulgaire Johnny

Comme dirigeant de LVMH et d autres societes, il peut tres bien se debrouiller pour payer bien moins d impots legalement sans habiter monaco (cl Liliane Bettancourt

IL reste evidement la possibilite d une manip politique mais il a plus a y perdre qu y gagner a se mettre a dos le gouvernement francais. Je doute qu il aime l UMP autant que ca

omer a dit…

Quant à Lilianne, je parie que ce qu'elle paie à ses avocats marrons, à ses fiscalistes véreux, les backchichs qu'elle verse aux politiciens corrompus, les emplois de complaisance qu'elle consent aux épouses de ministres, lui coûtent plus cher que ce qu'elle économise en impôts...

Three piglets a dit…

Les intérêts de B.Arnault sont bien défendus par les idiots utiles labellisés de "gauche" qui se prétendent "ouvert sur le monde".
Arnault est également ouvert sur le monde, tout comme les impérialistes du Capital (impérialisme rebaptisé "universalisme" pour que le gauche se prenne pour une haute conscience morale), il est tellement ouvert sur le monde, et les milliers de travailleurs qui se font exploiter par lui,qu'il est la 4 eme fortune mondiale.
Et là, le petit "universaliste" grince des dents en faisant semblant de ne pas comprendre que c'est directement son idéologie qui bénéficie à l'hyperclasse mondialisé.
Le lecteur de Libération est un crétin, et un cosaque social.
Celui du Figaro est un rentier, pour être juste.

Anonyme a dit…

Cette information me laisse plutôt indifférent, d'abord parce que n'étant pas milliardaire, j'ai d'autres chats à fouetter malheureusement et que quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense, les riches qui ne sont pas riches (merci Rilke) peuvent tout et osent tout. Que m'importe que ce monsieur change de nationalité ? Il a déjà tout prévu depuis bien longtemps pour mettre son pécule à l'abri. Les paradis fiscaux ne sont pas fait pour les pauvres, ni pour les chiens.

Ankalogon a dit…

La France va expulser les milliardaires, et réxupérer toute les richesses volés par ces gens.
Un peu comme ils l'on fait pour les dirigeants de pays faible (Milosevic, Kadhafi, etc) qu'ils ont renversé ?

gidmoz a dit…

@Ankalogon
Bernard Arnauld n'a volé personne. Bien au contraire il a crée des milliards de richesses nouvelles pour ses salariés, pour ses clients, pour ses fournisseurs.

Anonyme a dit…

Après la crise de 1929, on n'est pas étonné de voir ressurgir les vieilles ditribes idéologiques des années 30 ici.

A Bas! Les apatrides! A bas les riches! Ressortons la guillotine!

Oui, je sais, il en manque un. C'est dire si on a en a fait, des progrès, depuis les années 30 en Europe!

Ankalogon a dit…

@ gidmoz,

Ces personnes sont propriétaire des moyens de production, là, c'est premier droit de l'homme. Par ailleurs, ceux qui génèrent les richesses n'en profitent pas ou si peu (des miettes).

Je reviens au gros détail, à savoir les revenus de ces personnes, provenant pour une minuscule partie du travail. Le plus gros morceau vient :
Des terres, des pierres, des actions, œuvres, fonds communs de placement, etc. En fait, pour me répéter, c'est le résultat du travail des autres (l'argent n'a jamais travaillé).

Passons sous silence ce qu'ils planquent (le dessous de l’iceberg quand même) au fisc légalement, ils leurs restent quand même une petite partie visible. Pas d'inquiétude, grâce à leurs amis (élus, énarques, juristes, etc, pas tous non plus), une petite loi par ci, par là et nous voila avec 400 et quelques niches fiscales.

C'est beau la vie... A côté de ça, serez vous la ceinture, pas de retraite, pas de soins, etc, c'est la crise*. Pendant ce temps, leurs progénitures vont dans les meilleurs écoles, profitent des belles routes, aéroport, hôpitaux etc, le tout payé avec le labeur des pauvres (y compris ceux de ses entreprises).

Quand au haut de gamme français du méga-groupes, il est devenu minable ! Comme pour les pauvres, il baisse la qualité tout en augmentant les prix et sa marche (produit pour 40 balles vendu 2500, fabriqué en suivant des procédures à l’étranger), la propagande c'est efficace.

Un autre rappel venant de l’INSEE : 9,3 % du PIB (170 milliards € par an) sont passé de la poche des travailleurs à celle des actionnaires.

Y'a plein de solution pour un monde plus égalitaire, malheureusement, les mêmes moins de 0,1 % de la population** tienne tous les autres grâce à l'aide de beaucoup qui rêvent de leurs place mais jamais n'y parviendrons.

* Quand j'étais petit, les fin de mois étaient difficiles, surtout les trente derniers jours - Coluche.

** Pas nombreux, conscient de leurs faiblesse physique mais très bien organisés (école, police, etc).

gidmoz a dit…

@Ankalogon
Un actionnaire reçoit, par exemple, 5% du chiffres d'affaires. Cela signifie parfois que l'actionnaire reçoit 5% des richesses créées. Ces pourcentages dépendent de la nature de la production.

Le salaire de chaque salarié est de la richesse créée grâce au contrat entre le salarié et l'entreprise. Non, ce n'est pas des miettes. Le niveau du salaires versés est probablement dans la moyenne de la profession.

L'investisseur produit pour ses clients. Chaque vente est une production de valeur pour le client.

Les fournisseurs de l'entreprise sont, eux-aussi gagnant. Ils vendent et font leur marge commerciale.

Ainsi Bernard Arnault, comme tout autre investisseur est celui qui partvient à coordonner l'activité des hommes pour de multiples creations de richesses. Et ces richesses profitent aux salariés, aux clients, aux fournisseurs(bis repetita)

triton95 a dit…

Plutôt belge que Blum

Three piglets a dit…

Non, le salaire est une richesse créée à partir de la force de travail du salarié. Le contrat n'est là que pour donner une odeur légale à du vol institutionnalisé.

gidmoz a dit…

@Three piglets
Il n'y a aucun vol lorsque le contrat est accepté, lorsque l'un n'exerce aucune contrainte sur l'autre. Et c'est le cas dans un contrat de travail.

Anonyme a dit…

Il faut relire Marx... Bien entendu il y a vol. Vol de temps notamment. Le fait que le contrat soit accepté par nécessité (l'esclavage salarié est le seul moyen légal pour le prolétaire d'obtenir de l'argent et survivre), ne change rien à l'arnaque. Je passe bien entendu sur le fait que les salaires stagnent depuis plusieurs décennies, alors que les ultra-libéraux militent en faveur de leur baisse constante, mais aussi sur le fait que pendant le même temps les salaires les plus élevés n'ont pas cessé d'augmenter accentuant ainsi les disparités. Ce n'est pas parce qu'un contrat est légal qu'il n'y a pas d'entourloupe.

Tassin a dit…

@Three Piglets :

La confusion que tu fais entre protectionnisme économique et fermeture des frontières aux immigrés rend ton discours puant en plus d'être simplement bête.

gidmoz a dit…

@Anonyme du 11 sept à 11:03
Dans un contrat de travail, le salarié vend le produit de son travail à un employeur-client.

Le prix convenu entre eux est le résultat de l'offre et de la demande. Ainsi, si vous voulez un bon maçon expérimenté, il faudrait le payer 2000 euros mensuel minimum, car on se les arrache.

L'employeur-acheteur du service rendu n'est pas un voleur. Un vendeur lui propose un service pour tel prix. Il accepte. Il ne vole personne!

Tassin a dit…

@ gidmoz :

"L'employeur-acheteur du service rendu n'est pas un voleur. Un vendeur lui propose un service pour tel prix. Il accepte. Il ne vole personne!"

Il ne le vole pas, il l'exploite.

Pour qu'il n'y ait pas exploitation, il faudrait que la survie du vendeur ne dépende pas des ressources promises par la conclusion de cette vente.

Ce qui n'est pas le cas, la relation vendeur-acheteur est donc biaisée et il y a instauration d'une domination de l'un sur l'autre.

Three piglets a dit…

"La confusion que tu fais entre protectionnisme économique et fermeture des frontières aux immigrés rend ton discours puant en plus d'être simplement bête."

On sait depuis Marx que l'immigration est l'armée de réserve du Capital.Faut vraiment etre un mono-neuronal pour ne pas comprendre la stratégie du capital de mise en concurrence des travailleurs, que ce soit par la délocalisation (ouverture des frontieres, sous couvert "d'ouverture du monde") ou par l'immigration pour les emplois non-délocalisables, comme femme de ménage ou plongeur dans un resto.
Faut etre un mono-neuronal, doublé d'un parfait malhonnête. Mais j’attends des arguments qui me contre-disent autre que tes problèmes olfactifs.

Tassin a dit…

@ Three Piglets :

Euh... t'as lu Marx ou tu nous ressors juste ce que Soral en dit?

Si t'arrives pas à voir la différence qu'il y a entre délocaliser dans des pays esclavagistes et employer des immigrés aux normes du pays d'accueil je peux rien pour toi.

Il y a quand même un monde entre le protectionnisme, préalable indispensable à toute décision d’ordre progressiste dans ce pays, et le nationalisme-isolationnisme, bêtement idéologique.

Il nous faut aller vers le local sans les murs, pour reprendre la phrase de Paul Ariès.

Three piglets a dit…

Il n'y aucune différence entre les deux puisque les deux phénomènes répondent à la même logique de maximisation du revenu du capital.
Et puisqu'il s'agit de la même logique, qui répond aux intérêts de la même classe, il n'est pas étonnant que l'on retrouve des journaux POUR la mondialisation et POUR l'immigration (Libération en est l’exemple phare).
Qui croit encore que la défense des "sans-papiers" est acte de "progrés" alors que le but, justement, du clandestin, dans la logique du Capital, est de ne pas travailler aux normes du pays??
Il faudra m’expliquer comment vous défendez le travailleur "local" , puisque vous en parlez, en promouvant l'augmentation de l'offre de main-d'oeuvre via l'immigration face à une demande qui baisse, suite aux délocalisations industrielles?
Je crois savoir que votre idéologie n'est pas encore insoumise à la loi de l'offre et de la demande, et qu'il est évident que lorsqu'on prend le problème de manière objective (c'est à dire quand on arrête de se plaindre d'odeurs imaginaires pour éviter de réfléchir de trop), un travailleur potentiel a plus de poids face à un employeur que mille face à ce même patron.
Délocaliser le travailleur ou les moyens de production est la même chose.
Et quand le gauchiste se plaint de la seconde tout en encourageant la première, il faut le dénoncer comme un suppôt du capital, un idiot utile.

seb musset a dit…

Nos ingénieurs travaillent actuellement à un logiciel surpuissant de filtrage afin d'expulser tout commentateur utilisant plus de 16X le mot "immigration" dans chacun de ses commentaires, et ce sur n'importe quelle thématique, article économique, immobilier ou macramé. Merci.

gidmoz a dit…

@Tassin
Votre définition de l'exploitation est étrange. Nul ne risque sa survie en refusant un travail en France. Dois-je en conclure qu'il n'existe aucune exploitation en France?


Tassin a dit…

@ gidmoz :
Bien sûr, parles-en aux SDF de ta rue.

Anonyme a dit…

il bosse dans quoi le gidmoz ? tu signes un contrat soit, mais t'es aussi soumis à un lien de subordination, impossible de traiter ton chef de sombre con parce qu'il glande un max, fait le flic et gagne plus de pognon que toi, ni d'emplatrer un plus haut gradé que tu vois faire le kador dans les bureaux à longueur de journée, impossible mais faisable si tu ne regardes pas l'argent que tu vas perde. le monde du travail est plein de gens inutiles, veules et incompétents, pour avoir fait une multitude de boites j'y ai observé tjrs les mêmes profils selon les postes et mis un "poing" d'honneur à partir sous le motif de faute lourde !

Anonyme a dit…

3bigleux : " alors que le but, justement, du clandestin, dans la logique du Capital, est de ne pas travailler aux normes du pays?? "

la bonne blague ! qui est responsable sinon moult patrons d'embaucher des clandos ? dès qu'il est question de s'épargner le versement des cotisations les NORMES du pays (?) on se torche allègrement avec

Anonyme a dit…

oh seb on te voit dans la vidéo ! de quoi t'as parlé sur a.s.i. ???