mercredi 9 mai 2012

Comment la droite a gagné la bataille des Internets ?

[Cellule Web UMP. Dernier message de riposte: "Nous avons perdu une guerre, pas la bataille".]  

A l’image de la participation au scrutin de dimanche dernier, la campagne présidentielle a connu une mobilisation sans précédent en ligne pour soutenir notre candidat, et répondre à son appel pour une campagne de gaucho-bashing, de "c'est celui qui dit qui y'est" et de "je n'aurai qu'un programme: haro sur le halal".

Grâce à vous, nous avons fait la web-campagne la plus sociale. Malheureusement, n'étant pas vraiment experts en "social", nous nous sommes rabattus sur la rase campagne comme Patrick nous l'avait dit. Mais nous perdons la tête haute.

Le 4 mai 2012, vous avez été plus de 695 250 768 000 amis de Nicolas Sarkozy sur Facebook, dont plus de 262 millions à l’avoir rejoint pendant la campagne (même Seb Musset a reçu un SMS crachant sur Hollande le jour du second tour, c'est dire si nous avons mis le paquet, quitte à défier la loi, pour déboîter l'autre nase): c’est un record en France, en Europe, et même en Libye, sur le réseau social le plus populaire du pays (crée en Amérique par un américain de 22 ans qui assurément quittera l’hexagone une fois les cocos au gouvernement). Portée par une dynamique exceptionnelle, et aidé par le mouvement en ligne du "oh oui, mais pff voter ça sert à rien. MDR", la deuxième page de Nicolas Sarkozy, dite vraie timeline, a dépassé en quelques semaines celle du vrai Nicolas Sarkozy. 

Vous avez été plusieurs centaines de millions à suivre la campagne en images, l'équivalent de la population de la Corée du Nord à partager les photos des meetings et plusieurs centaines de milliers à publier le cliché panoramique du grand meeting du vrai travailÇa collait nickel avec sa mise en image à la Leni Riefensthal.

Le soir du débat de l’entre-deux tours, vous avez soutenu Nicolas Sarkozy comme jamais. C’est plus de 150 trillions de like qui ont accompagné les messages anxiogènes publiés au cours de la soirée. 

Dans la dernière ligne extrême droite, la portée totale de la fan page de Nicolas Sarkozy était supérieure à la masse de Saturne. Un chiffre considérable lorsqu'on pense qu'à cause des 35 heures, que la Chine ne nous envie pas, 3 Français sur 4 n'ont plus une thune pour s'acheter un zipade.

Sur les 7 derniers jours de campagne, le nouvel indicateur de Facebook, les personnes qui parlent encore de ce baltringue, a pris 70 coïts / jour à la Bourse de Séguela ! Et ne parlons pas de Twitter où les hashtag #Sarkopipo #SarkoCaSuffit #SarkoDegage #SarkoAuTribunal caracolent en tête des trending topics mondiaux depuis des mois, preuve que le nom du président reste plus que jamais populaire.

Lors des émissions auxquelles Nicolas Sarkozy participait, les hashtags #France2 et #Dpda furent en tête, ce qui montre à l'évidence que nos électeurs ont une TV. Et nous ne vous remercierons jamais assez d'être restés chez vous lors du meeting de la #Concorde pour mettre, pour une fois, son hashtag brièvement en tête sur Twitter tandis que celui de #Vincennes manquait de peu de disparaître, englouti sous les #AvecHollande.

Alors même que François Hollande a décidé de faire campagne sur les réseaux sociaux à la première personne, avec un « je »  récurrent (preuve qu'il n'a rien compris au microblogging le con) avec des tweets résumant ses propositions (pas notre genre), @nicolassarkozy a choisi d’associer les Français à sa timeline, la FrancefortosphèreElle a vaillamment combattu et n'a pas de quoi rougir: des "Hollande enculay" de vos statuts aux "La Place Bastille est NOIRE de monde" ne pouvant mieux synthétiser la détresse du militant UMP de l'arrière-pays vendéen le soir du 6 mai, en passant par les messages d'élus de la République à quelques encablures du vote, les valeurs de l'intelligence, de la République et de notre programme constructif ont su s'imposer en ligne.


Grâce à vous, nous avons également fait la campagne la plus enflammée possible. Contre ceux qui voulaient fuir la discussion, nous avons ouvert le débat grâce à l’application Idées sur Facebook dont nous avons retenu qu'il fallait interdire le porc à la cantoche du QG. Vous avez été plus de 2 000 à proposer vos idées (dont 1780 taquins de gauche, ce qui prouve l’intérêt et la jalousie suscités par notre initiative) et, au cours d'un brunch sur le pouce au château de Chambord, Nathalie Kosciusko-Morizet a reçu les auteurs des 10 les plus plébiscitées pour discuter ouvertement d’idées nouvelles qui vous concernent en priorité: l'interdiction de se baigner dans les piscines en Burqa en écoutant du Orelsan armé d'une Kalachnikov, ou encore la peine de mort pour les mineurs qui passent en scooter sous ma fenêtre, ainsi que le passage de la diffusion de Confessions Intimes à 22h.

Grâce à vous, nous avons fait la campagne la plus innovante et la plus efficace et la plus innovante. Vous avez été plus de 25 000 à rejoindre la plateforme Alphabet Connect  pour vous familiariser avec les rudiments de l'orthographe et de la construction d'une phrase. Vous avez été des milliers à utiliser notre coucou numérique à tête de Carla pour vous donner rendez-vous après Derrick et vous synchroniser pour un porte-à-porte efficace des maisons de retraite en jonglant avec leurs plannings de siestes. 

Vous avez été des centaines de milliers à utiliser notre interface ludique le jeu des 777 erreurs qui permettait de comparer les promesses de Nicolas Sarkozy de 2007 avec son bilan en 2012, et chercher ce qui cloche. (Réponses que l'on peut toujours envoyer au siège de l'UMP, accompagné d'un chèque de 150 euros sous enveloppe avec la mention prochain scandale).

Vous avez été des dizaines de milliers à partager nos infographies pour présenter le bilan de Nicolas Sarkozy. A ce propos, nous remercions les équipes web du PS pour cette idée géniale. C'est vrai que mettre en quelques chiffres et trois dessins le bilan économique des 5 dernières années, ça vaut 1000 mots.

Grâce à vous, nous avons fait la campagne de proximité la plus transparente. Mission accomplie: Avec Benjamin Lancar, Nadine Morano et Valerie Rosso-Debord, l'épaisseur de la réflexion ne perturbait pas la perception du propos. Vous avez été nombreux à relayer nos informations sur le bilan local des réformes menées par Nicolas Sarkozy depuis 2007, en téléchargeant nos argumentaires (sur le site de lafranceforte.fr aux heures d'ouverture) pour expliquer ce que l’action de la gauche au pouvoir depuis 10 ans a changé dans votre vie depuis 2007. Nous remercions également le monde de la culture qui, grâce à un renfort de poids, a contribué au rayonnement numérique de notre idéologie: Merci à toi Mickaël pour la qualité de ta prose, ton engagement patriote et bonne chance pour ta nouvelle carrière de préparateur de Burrito sans papiers au Taco Bell de Sepulveda Boulevard !
Grâce à vous, nous avons fait la campagne la plus créative: Ce sont des milliers de détournements de notre affiche de campagne qui ont envahi les internets. Comme Tariq Ramadan, vous nous avez envoyé des centaines de témoignages, de photos, de vidéos, mais aussi quelques classiques de l'infographie FN et ce plan d'un panneau en arabe qui aura fait le "beuze" comme nul autre. Autant de créations que nous avons utilisées dans la campagne pour raconter la France forte avec vous ! 

Grâce à vous, nous avons fait la campagne la plus regardée, "laulée" comme ils disent. Vous avez été des milliers à regarder les discours de Nicolas Sarkozy diffusés en direct grâce à la modernité. Des discours bien plus suivis en ligne que ceux du Général De Gaulle. La plus belle surprise est également venue du succès de notre couverture en direct du débat présidentiel de l’entre-deux tours. Une belle couverture bleue avec une cible et la tête de Flamby au milieu. Nous l'avons agité à la fenêtre du QG. C'était joli.

Grâce à vous, nous avons fait la campagne la plus "enlarge your extremisme". Vous avez été des quelques centaines d'ultra-marine (mais pas assez) à nous suivre au cœur de la campagne. Si on ne se bat pas tous pour la France forte, ça ne sert à rien! Vous avez également été des milliers d'étrangers à La France à vous connecter sur notre site et avoir été impressionné par cette campagne, soulagés qu'elle se joue loin de chez vous.

Grâce à vous, nous avons fait la campagne la plus clean et la moins racoleuse. Nous avons tout misé sur l'éclatement de la société, la tension, la dernière semaine et la dépolitisation crasse du petit bourgeois apeuré alors qu'en face ils jouaient le programme, le respect de la jeunesse, le rassemblement, la constance et le temps long. 

Mais voilà, malgré tous vos efforts, certains forçant sur le flot rance allant jusqu'au claquage de neurones, force est de reconnaître que François Hollande et ses équipes web ont travaillé plus et que donc, ils ont gagné plus. Et si nous avons eu systématiquement trois trains de retard dans le Control C - Control V de tout ce que concevait la riposte web du PS, c'est de la faute aux privilégiés de la SNCF !

Mais bon, parce que vous respectez les valeurs défendues par Nicolas Sarkozy, vous serez désormais des militants respectueux de nos adversaires et du débat démocratique avec ces voleurs de victoire.

Merci encore pour votre engagement et votre énergie. Nous avons perdu la guerre, mais gagné la bataille. Voilà c'est fini, vous pouvez retourner devant Appels d'urgence

Minitelement votre.

L’équipe de la web campagne de Nicolas Sarkozy."

11 commentaires:

Michel Baujard a dit…

Appels d'urgence ? Il n'y a que les UMP http://ump.fr

Val a dit…

Merci. J'ai pleuré de rire. Ca fait du bien. ;o)

Val

thorkhas a dit…

Ce billet est génial! J'adore :) J'ai eu du mal à ne pas pouffer de rire au passage sur M. Vendetta...

El Camino a dit…

Excellent :)

un partageux a dit…

Bon , j'étais mort de rire en te lisant mais là, j'ai fait pipi sous moi tant ça sent le vécu : "Vous avez été plus de 25 000 à rejoindre la plateforme Alphabet Connect pour vous familiariser avec les rudiments de l'orthographe et de la construction d'une phrase."

pascal a dit…

salut

"Portée par une dynamique exceptionnelle, et aidé par le mouvement en ligne du "oh oui, mais pff voter ça sert à rien. MDR","

oui, alors les abstentionnistes sont des kikoolol

alors que les citoyens responsables, eux, jouent le jeu de l'alternance : 1 coup l'un, un coup l'autre (et ça depuis 50 ans), mais on fond, le vrai pouvoir ne change pas de main (décisions stratégiques, finance, industrie) *

la différence avec une dictature, c'est que régulièrement, on a le droit de changer le visage du système

Oh, et pour finir, 'voter ne sert pas à rien', non, ça sert à améliorer votre repas dans le wagon restaurant (enfin, à changer la sauce du plat et l'apéro), mais par contre, ne comptez pas changer la destination du train : l'union européenne on est encore dedans et on suit ses directives par exemple *

* : quand sakrôzy avait dit, "je trace les lignes et mes ministres mettent la couleur", il avait oublié de préciser "on me file une feuille avec des points dessus et moi, je dois les relier avec des traits (ensuite, je file la feuille à mon ministre avec une boite de crayons d'couleur"

Anonyme a dit…

A voir: http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120509.OBS5165/maryse-joissains-masini-conteste-la-legitimite-de-francois-hollande.html

BA a dit…

Qu'est-ce qu'il était long, ce film.

C'était un film nul, c'était un navet.

http://youtu.be/Ob08C_J6fMw

dan_y44 a dit…

le Monde : les projets de Mr.Hollande contrariés par la faible croissance.

voilà, c'est fini.

seb musset a dit…

@dan > Mais non, que de pessimisme... http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Previsions-de-Bruxelles-Hollande-maintient-son-objectif-510243/?from=cover

thorkhas a dit…

Tiens? Petit changement sur le blog. La photo cheveux courts et bouc de face avec cette expression, ça fait un peu chanteur de Metallica :)