lundi 16 avril 2012

Qui a gagné la bataille des meetings ?

C'était la bataille des meetings dimanche à Paris. Ne comptez pas sur nous pour rentrer dans la danse des chiffres. Néanmoins pour y avoir été, malgré des conditions climatiques scandaleuses pour un mois d'avril, nous rapportons de Vincennes une impression générale d'allégresse et de confiance. Dernier point qui selon les premiers clichés rapportés par nos envoyés spéciaux semblait faire défaut à La Concorde:

23 commentaires:

Mike Hammer Papatam Andropov a dit…

C'est moi où Carla Bruni a la peau qui se fripe et se tanne comme une vieille chinoise, adopte une sorte de démence dans les yeux et ressemble de plus en plus à un vampire ? (Gourouïsée? Lobotomisée? Fossilisée ?)

Mire Adore a dit…

Heu... la photo , elle sort d'ou ?
C'est un montage ?

MAJiCWoofy a dit…

Le poids des mots, le choc de la photo !

christophelebon a dit…

Visitez le site du nouveau candidat qui va tout faire péter : http://www.facebook.com/MonCulPresident

Anonyme a dit…

Euh c'est qui NOUS ? Est ce que Seb se prendrait pour le Roi ?!

Sinon Carla ça fait longtemps qu'elle a une tête d'allumée c'te pov idiote inculte !

Quant au fait que c'était mieux à Vincennes qu'à la Concorde ça me rappelle les guguerres à l'école pour savoir qui avait la plus grosse...désolé :)

Oldies Goodies a dit…

@mike hammer
Ni gourouïsée, ni lobotomisée, ni fossilisée... juste botoxée !

Stéphanie a dit…

Mais ? c'est qui ce Karl l'abruti ?

Bembelly a dit…

C'est Carla?
C'est pas facile en ce moment chez eux.. ça se voit..
La Pauvre.

sivergues a dit…

Simili : C'est comme le pauvre plastique façon chêne, façon carrare, façon velours ne cherche à tromper personne...

Anonyme a dit…

Elle a des airs de Danielle Mitterrand, vous trouvez pas ?

El Camino a dit…

Pauvre Carla, de plus en plus moche et con!

Anonyme a dit…

Camino les français sont-ils cons aussi ? Réponse bientôt, rien n'est joué ne croyez pas trop aux sondages faits en France...

face a dit…

he tamam sizsiniz amk

haber a dit…

bide su dogrulama kisa olsa imis guzel olacak imis :)

BA a dit…

Nucléaire : M. Sarkozy réécrit ses relations avec Kadhafi.

Mardi, le président-candidat a démenti catégoriquement avoir cherché à vendre à Tripoli une centrale nucléaire, comme l'affirme l'ex-patronne du groupe Areva, Anne Lauvergeon, qui assure dans un livre que les négociations ont duré jusqu'à l'été 2010. "C'est un mensonge éhonté", s'est emporté M. Sarkozy. "Il n'a jamais été question de vendre une centrale à M. Kadhafi".

Des affirmations pourtant aisément démenties par... les discours de M. Sarkozy, disponibles sur le site de l'Elysée. Le 3 juillet 2008, le chef de l'Etat affirme : "Je sais qu'il y a des gens et des pays qui se disent : n'est-ce pas un peu dangereux de proposer le nucléaire civil à des pays comme l'Algérie, les Emirats arabes unis, ou la Libye ? Ce qui serait vraiment dangereux, ce serait de leur refuser. D'abord parce qu'on donnerait raison à l'Iran qui fait croire que l'Occident refuse par principe le nucléaire à des pays musulmans. Mais aussi parce que chaque baril de pétrole et chaque mètre cube de gaz économisé sur la planète (...) c'est un peu moins d'effet de serre".

UN ACCORD FRANCO-LIBYEN SUR LE NUCLÉAIRE DÈS JUILLET 2007

Et cette théorie fut mise en application avec le colonel Kadhafi. Ainsi, ce commmuniqué du ministère des affaires étrangères, en date du 8 juillet 2009, faisant état de la signature par Alain Joyandet, alors secrétaire d'Etat à la coopération, d'un "accord de coopération pour le développement des utilisations pacifiques de l'énergie nucléaire avec Abdelaati Ibrahim el Obeidi, ministre libyen des affaires européennes".

Ce document rappelle explicitement que cet accord fait suite à un "premier mémorandum d'entente", "signé à l'occasion du déplacement du président de la République française à Tripoli, le 25 juillet 2007 qui prévoyait la conclusion d'un accord de coopération "pour le développement des utilisations pacifiques de l'énergie nucléaire".

Le document en question est consultable sur le web. Cosigné par le ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner et son homologue libyen Mohamed Chalgam, il prévoit "d'autoriser les institutions et entreprises industrielles des deux pays à œuvrer conjointement en vue de la réalisation de projets de production d'énergie nucléaire et de dessalement de l'eau, ainsi que d'autres projets de développement liés à l'utilisation pacifique de l'énergie atomique".

Ce projet nucléaire n'a pas cessé de se poursuivre. Le 21 octobre 2010, moins d'un an avant la chute du régime de Kadhafi, le ministre français de l'industrie, Christian Estrosi, signait à Tripoli un partenariat stratégique prévoyant toujours l'ouverture de négociations pour la construction d'une centrale nucléaire.

EN 2009, KADHAFI ÉTAIT "DEVENU FRÉQUENTABLE"

Du reste, la France a "frayé" régulièrement avec le régime de Tripoli avant sa chute. Le 11 juin 2010, un décret ratifiait ainsi un accord de coopération "en matière de sécurité et de lutte contre la criminalité organisée".

L'année précédente, en septembre 2009, Alain Joyandet se rendait à Tripoli pour célébrer le 40e anniversaire de la révolution libyenne et donc les 40 ans de pouvoir de Muammar Kadhafi. Dans le JDD, il jugeait que ce dernier était "devenu fréquentable". Et n'hésitait pas à affirmer : "Si des avions de chasse doivent être vendus, autant que ce soit la France qui les vendent."

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/17/nucleaire-m-sarkozy-reecrit-ses-relations-avec-kadhafi_1686477_1471069.html

Anonyme a dit…

Ca va déchanter tous ces gens qui croient au miracle Hollande ; il va nous en foutre plein la gueule façon sociale démocratie italienne fin 90 début 2000.

Vincent a dit…

Désolé Sébastien, j'aime bien ton blog, mais franchement, ce genre de billet, c'est vraiment ridicule et naïf.

BA a dit…

Sans droit de suite ou si peu, le candidat sortant enquilla les contre-vérités avec un aplomb qui ne sied qu'aux grands professionnels :

1. « Il n’a jamais été question de vendre une centrale à M. Kadhafi ! C’est un mensonge éhonté ». Sarkozy répondait à l'une des accusations d'Anne Lauvergeon, ex-présidente d'Areva, qui expliquait dans son récent ouvrage-confessions que l'Elysée avait cherché à vendre de la technologie nucléaire aux autorités libyennes jusqu'à l'été 2010. Sarkozy voulait-il jouer sur les mots (« centrale » plutôt que « technologie ») ? La conclusion d'un contrat d'équipement nucléaire de la Libye était officiel ... dès juillet 2007. Mediapart a régulièrement produit nombre de preuves. Rue89, ce mardi, a répertorié toutes les sources documentées d'accord nucléaire entre la Sarkofrance et la Libye de Kadhafi.

2. Proche de Kadhafi ? Jamais ! « S'il y a bien un chef d'Etat qui n'a pas frayé avec Kadhafi, c'est bien moi ! » Quelques auditeurs de France inter, comme votre serviteur, s'étranglèrent en écoutant pareil mensonge. On se souvenait tous des poignées de main, accords commerciaux (juillet 2007, juillet 2008, octobre 2010), avec le spectacle grandiose des réceptions du 10 au 13 décembre 2007, Kadhafi avec sa tente à l'hôtel de Marigny. Et que dire des contrats des premières relations commerciales nouées par Sarkozy ministre de l'intérieur dès 2005 ?

3. Quand il fut question de l'affaire Bettencourt et de l'espionnage de journalistes, prouvé et reconnu, le Monarque manqua de s'étrangler à son tour: « Il n'y a aucun journaliste qui a été espionné ». Il jouait encore sur les mots. Comment appeler la surveillance minutieuse des deux journalistes du Monde en juillet puis à l'automne 2010 par la DCRI ?

4. Toujours sur la même affaire, il s'étonna qu'on l'interroge encore sur ses comptes de campagne de 2007 : « Sur mes comptes de 2007, il n'y a rien, absolument rien. Et personne ne les conteste ». Un juge, sur la base de son instruction, avait trouvé la preuve de larges retraits d'espèces en février et mars 2007 pour Liliane Bettencourt. Il y avait aussi des témoignages que des versements avaient été réalisés pour le compte de la campagne de Sarkozy. Certes, l'instruction n'était pas terminée... mais comment déclamer que les comptes de campagne ne sont pas contestés alors que justement ils font désormais l'objet d'une instruction ?

http://sarkofrance.blogspot.fr/2012/04/sarkozy-tout-en-negation-sur-france.html

BA a dit…

Nicolas Doisy explique comment François Hollande va libéraliser le marché du travail en France.

Nicolas Doisy explique comment François Hollande va supprimer le CDI (Contrat à Durée Indéterminée).

Lisez cet entretien, et regardez cette vidéo scandaleuse :

- François Ruffin : Si je fais un récapitulatif, je me suis amusé à faire des cas à partir de votre document :
Cas n°1 : François Hollande est conciliant, il revient de lui même sur ses maigres promesses de campagne, il libère le marché du travail et en finit avec le CDI comme norme de travail.
Cas n°2 : il lui faut une petite pression de ses partenaires européens, une petite concession qui lui sert de prétexte, et derrière il libéralise le marché du travail.
Cas n°3 : il refuse de se plier à ce programme de libéralisation, à cette injonction, et alors les marchés vont le punir, le rappeler sérieusement à l’ordre.

- Nicolas Doisy : Oui.

- François Ruffin : Donc là, jusque-là dans les trois cas, quand vous dites, « soit les électeurs, soit les marchés seront déçus », dans les trois cas c’est toujours les électeurs qui seront déçus et les marchés qui gagnent ?

- Nicolas Doisy : Oui oui. Eh bien regardez la Grèce, regardez l’Espagne, regardez l’Italie, regardez tout ce qui se passe en Europe depuis 2010. On a bien vu que de toute façon, à la fin, c’est le marché qui l’emporte. Je ne vais pas encore dire que le marché a nécessairement raison au sens moral du terme, en tout cas il aura raison factuellement puisqu’il s’imposera, c’est clair. Donc, c’est de ce point de vue-là que je le dis, oui en effet. Vous avez raison, les électeurs risquent d’être plus perdants que les marchés.

- F.R. : Je propose un quatrième cas, l’irruption du peuple sur la scène de l’Histoire.

- N.D. : La prise de la Bastille numéro 2 ?!

- F.R. : Hier, à Paris, y avait, bon, on va pas chipoter, 80 000, 90 000, 100 000, 120 000 manifestants à l’appel du Front de gauche. Si, comme en 1936, on avait une élection qui était suivie de mouvements de masse, de manifestations, de grèves…

- N.D. : Qu’est-ce qui se passerait en Europe ? Ben là je crois que c’est le gros coup d’angoisse, parce que si, quand les grecs manifestent, on a déjà une Europe qui se sent sur le point d’exploser, je vous laisse imaginer pour la France. C’est bien pour ça que je passe mon temps à répéter dans cette note que j’espère bien que François Hollande, se souvenant de ses années de formation en 81-83 auprès de François Mitterrand, évitera précisément de laisser se développer ce genre de scénario à nouveau, ou en d’autres termes trouvera la formule politique qui lui permet de vendre les réformes à la population française d’une façon qui soit acceptable…

http://vimeo.com/40577072

La vidéo dure 10 minutes.

Anonyme a dit…

Je vais voter mélanchon au premier tout en esperant secretement que sarko soit élu...
Ce serait le président le plus mal élu de l'Histoire.
La meilleure base pour une révolution.

seb musset a dit…

@anonyme > 1 / C'est pas secret puisque tu le dis. 2 / c'est MelEnchon 3 / T'es bien torturé.

Anonyme a dit…

Carla était de gauche,avant l'ouverture à gauche de Sarkozy.Elle est de droite désormais sans que l'on sache vraiment pour quelle raison (valable) elle a changé d'opinion.Il est vrai que parmi ceux qui nous gouvernent actuellement peu savent pourquoi ils défendent telle ou telle idée(quand ils en défendent encore une ce qui est loin d'être toujours le cas).En revanche ils semblent plutôt satisfaits de s'enrichir rapidement sans travailler.Il n'est pas question de subtile distinction entre "vrai" et "faux" travail chez ces gens-là puisqu'il n'y a pas de travail du tout.

Chaussures foot a dit…

Lol trop fort la photo, elle est vraiment trop horrible dessus Carla ^^.