mercredi 9 novembre 2011

Concours : L'ordre et la morale


"Dans le film de Mathieu Kassovitz, on observe médusé la névrose française à l’œuvre. On observe la fabrication de l'ennemi, la construction de la situation de guerre, car pour adopter une solution militaire, il faut créer une situation de guerre. On observe la construction des faits, avec les fantasmes coloniaux comme matière première, et on parvient, enfin, au recours névrotique à la force."
Alexis Jenni, auteur de L'art français de la guerre, au sujet de L'ordre et la morale.
*
Évoqué ici en septembre, censuré depuis à Nouméa, vilipendé par l'ancien ministre d'outre mer Bernard Pons (même si l'on se demande comment il a pu se procurer une copie du film ?), prêt à être démonté par les sbires de droite, le nouveau film de Mathieu Kassovitz sur la prise d'otage d'Ouvea entre les deux tours de la présidentielle de 1988 sort en salles mercredi 16 novembre.

J'ai quelques places à offrir aux premiers cinéphiles...
      ...à me citer trois films de guerre français (ou autour d'un conflit, ou avec beaucoup de militaires) à cette adresse : sebmusset@hotmail.fr (sujet : concours).

[update 18h25 // Concours clos. Merci pour vos nombreuses réponses (ça va de Avoir 20 ans dans les aurès à La 7e compagnie en passant par La Grande Illusion). Les gagnants ont été prévenus et recevront leurs places par courrier.]

6 commentaires:

corto74 a dit…

tu aurais du regardé chez taddei hier soir, Pons a confirmé ne pas avoir vu le film. Et par ailleurs, Kasso a été bien baché par ce meme Pons ainsi que par le général Vidal qui lui avait vu le film. Quant au commandant Georgu, il a été mis minable par ce meme Vidal.

Sans doute un bon film d'action. ni plus, ni moins. certainement pas un bon film "historique"

Gaël a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gaël a dit…

merde c'est par mail qu'il faut répondre !

Gaël a dit…

Corto tu triches pas hein ? :)

Un partageux a dit…

"La fabrication de l'ennemi", "la construction de la situation de guerre", "les fantasmes", pour ainsi finir avec le "recours névrotique à la force".

Ce cheminement s'applique aussi bien aux "musulmans" qu'aux "issus de l'immigration", aux "jeunes" qu'aux "banlieues", aux "sans papiers" et sûrement à bien d'autres encore... C'est une fort bonne citation qui a le mérite de la concision pour dépeindre un processus complexe.

Un partageux a dit…

Une illustration de ce que j'écrivais ci-dessus. Sous une vidéo de matraquage des Indignés à la Défense on lit : "The police are starting a war".

http://www.youtube.com/watch?v=KoD7L1FCtqE&feature=youtu.be