lundi 20 juin 2011

Contre le mal logement (de ceux qui en ont deux ou plus)

Nous avons récemment traité la théma tabou de la pied-a-terrisation parisienne (location à la semaine d'appartement destiné à une clientèle aisée avec abattement fiscal de 50%, ou non-déclaration pure et simple, pour un proprio qui garde son bien disponible et empoche bien plus qu'en le louant "à la traditionnelle"). Et bien, réjouissons-nous : un nouveau coup de pouce vient d'être donné à ce mécanisme sur ordre direct du Monarque de la justice sociale (des riches).

La mesure visant à taxer les résidences secondaires (à hauteur de 20% de la valeur locative) des non-résidents sur le sol français a mystérieusement disparu du projet d'allègement de l'ISF (dont elle devait contribuer à contrebalancer le manque à gagner) qui arrive demain au Sénat. Mystérieusement ? Non. Ceci est le fruit d'une mobilisation de sénateurs représentants "Les Français établis hors de France". Le gouvernement, après discussion entre Happy Baroin et Le Monarque, a supprimé l'article du texte de loi. Faut chouchouter l'expatrié avant les élections. Rappelons que notre magnanime fait des scores de dictateur congolais chez les Français qui n'ont pas à le subir.

Donc, tu as bien lu. Des Français qui n'habitent pas France se font tailler une loi sur mesure. Loi impactant directement notre marché de l'immobilier (et qui coûte 200 millions d'euros au contribuable au passage). Car, bien évidemment, entre un séjour de trois jours à Noel et un week-end à Roland-Garros pour leurs propriétaires globe-trotteurs, ces appartements, pied-à-terre, studette ou maison ne vont pas rester vides. Ces biens "secondaires" sont de vrais puits de pétrole fonciers à louer à la semaine. Certains vont jusqu'à dire qu'ils ont précisément été achetés pour cela lors de la courte baisse de l'immobilier entre fin 2008 et mi 2009, mais ce sont probablement des blogueurs aigris. 

Les 8 millions de mal-logés en France apprécieront, pour une fois, la bienveillance du gouvernement  envers ceux qui résident par-delà nos frontières, et sa diligence à leur servir de sa cuillère en argent, une  soupe foncière et fiscale aux petits oignons. Oui, nous partons sottement du fait qu'habiter hors de France et garder un domicile ici relève tout de même d'une certaine aisance financière.

Le tout confortera bien sûr la hausse déraisonnable des prix de l'immobilier, mais il faut croire que c'est là une des missions de l'UMP.

Illustration : freakingnews.com

8 commentaires:

Anonyme a dit…

salut Seb,

Je crois que tu te trompe sur un point. le francais vivant a l etranger et suffisament riche pour acheter un pied a terre a paris ne va pas s embeter a le louer.
1) S il le loue, il ne peut plus y aller quand il le veut
2) S il le loue comme tu le dit a des touristes, il faut etre la toutes les semaines (pour leur donner les cles et les recuperer, voir s ils n ont rien cassé...). On peut certes sous traite ceci mais c est pas mal de soucis pour quelqu un qui a largement les moyens
A mon avis ces apparts restent vide 98% du temps

Sinon tu fais comme les agents immobiliers: tu attribues la hausse aux etrangers ;-)
A mon avis c est completement faux, a part sur des micro marches comme St Tropez ou le XVI.
Je serais curieux de voir les riches etrangers qui achetent un pied a terre a la goutte d or ....

seb musset a dit…

@anonyme > Clair, ce ne sera pas dans une barre de banlieue. En revanche, ça touche aussi les campagnes sympas et les grandes villes de province.

Etant sur Paris depuis 4 ans, j'observe au quotidien l'ingéniosité des proprios pour contourner des lois qui sont pensées pour eux de tts les façons. Quant on sort le marteau-piqueur le dimanche pour refaire la cuisine, on n'est pas du genre à s'emmerder pour une histoire de clé.

Et pour les apparts vides, tu sais ce que j'en pense : taxation croissante pendant 5 ans, et hop, réquisition. "Non mais sans blague merde !"

Bouska a dit…

Je me permet de commenter parce que mes parents sont plus ou moins dans cette situation. Ils louent un appartement loi je-ne-sais-plus-laquelle qui n'a pas de salle de bain dans le XIIIième pour une bouché de pain. Ils vivent à l'étranger depuis 8ans, et ils n'y vont que deux-trois week-end plus ou moins grand par an. Pourtant, l'appartement a rarement été vide plus de 6mois de suite, entre les différents membres de la famille qui y sont resté un ou deux ans, les amis qui avaient besoin d'un logement à Paris pour quelques mois le temps d'en chercher un définitif ou de passer des concours et ceux qui n'avaient pas l'argent pour se payer une semaine d'hôtel. Donc autant les entreprises, assurances et autres joyeusetés comme ça vont garder des appartements réellement vides, autant les particuliers avec un pied à terre vont l'utiliser par intermittence avec une réelle utilité. Après ce n'est pas pour autant que je ne demande pas une taxation sur les résidences secondaires, même tout le contraire. M

nanou a dit…

de plus en plus, je me conforte dans l'idee que l'immo ne baissera jamais ou en tout cas, pas a paris, a moins d'un changement radical au pvr. non mais c'est vrai franchement, des etrangers, ayant de la tune, venant en vacances a paris, y'en aura tjr, ce type de location sera tjr moins cher que l'hotel, a moins que les hoteliers baissent soudainement leur prix (je ne parle pas du cas particulier des palaces, d'ailleurs tous les etrangers n'ont pas les moyens de se les offrir)
SEULE solution, un changement brutal et je pese mes mots, dans la fiscalité, c'est le seul point sur lequel on peut appuyer, parce que les prix, impossible des les controler, aucun gvt meme de gauche n'empiettra a ce point sur les prerogatives des proprios. Et la pierre restera tjr attractive, c'est psychologique, rien de rationnel
C tout ya rien d'autre a debattre sur le sujet

Anonyme a dit…

@nanou

Il y a des dizaines d'endroits dans le monde où les prix de l'immobilier n'étaient pas censés baisser, aux dires de ceux qui y habitaient. C'était impossible, toujours les mêmes arguments d'ailleurs. Et pourtant ils ont chuté, et lourdement.
Le dernier exemple est Dublin (-50%)

nanou a dit…

Comme j'aimerai que tu es raison, mais quelles etaient les raisons de cette baisse, peuvent elles s'appliquer a la france, a paris ? comment se fait il que cette baisse, je veux dire une vrai, pas un ridicule -3%, n'a pas encore eu lieu en france ? ou peut etre a t'elle deja eu lieu justement, fin des annees 90 et que maintenant, on est dans la remonté, qui peut encore durer
En plus en france il y a ce facteur psychologique qui certes existe ailleurs mais est exacerbé ici, comme une exception francaise, c'est comme cette passion pr les residences secondaires, les francais detiennent le record d'europe, voir meme peut etre du monde, c'est notre coté "je vis comme les gens de la haute", cette envie permanente de copier le train de vie des plus riche

cdg a dit…

@nanou
La bulle est cree par le credit. Tu supprime (ou du moins reduit fortement le credit) et le chateau de sable s ecroule. Que ce soit en espagne, aux USA ou en France.
Jusqu a maintenant le marche francais a ete soutenu par l etat (loi scellier, deduction des interets d emprunt). Mais ca ne va pas durer. Non pas par ideologie (je suis persuade que Sarko va etre reelu) mais car l etat francais n a plus d argent et va devoir serer la vis apres 2012.
La presence de nombreux etranger n a pas empeché le marche immo a Dubai ou en espagne de s effondrer.
de plus a long terme, il va falloir prendre en compte l Alzheimer-boom qui va suivre le papy boom. Meme si les soins sont largement subventionne par l etat, une partie va rester a la charge du malade et il va bien falloir que celui ci vende. Et c est pas la jeune generation sous paye qui va acheter a ce prix

A tous ceux qui te disent que l immobilier ne peut pas baisser, tu peux repondre que les arbres ne montent pas jusqu au ciel. tot ou tard il y aura une correction. plus tard elle viendra, plus dure elle sera
On va avoir une generation de surrendette, qui comme aux USA ont des ecnours de credits dont la valeur depasse celle de la maison ...

nanou a dit…

j'avais deja evoquer la suppression de tous les dispo fiscaux comme piste de regul mais dans combien de temps... mais il est vrai que je n'avais pas pris en compte l'effet 4e/5e age, qui devra financer sa dependance en vendant ses biens, et ceux, tous en meme temps; en tt cas, j'aimerai lire dans l'avenir pr savoir combien de temps ca va mettre pr se casser la figure, je suis ca depuis plusieurs annees, par curiosite intellectuelle et meme si c'est un peu cruel de le dire comme ca, j'ai hate d'assister au spectacle