lundi 30 mai 2011

Faut-il avoir peur des indignés ?

" - Nom d'un Milton Friedman, les légumes se mettent à bouger ! Et ils pensent en plus !" pouvait-on entendre dans les couloirs de Matignon ces derniers jours.

La bactérie X-aspération a déjà fait 10.000 victimes en Espagne et bien plus en Grèce. 1000 cas suspects ont été détectés ces derniers jours dans le XIe arrondissement de Paris[1]. Statique, le foyer infectieux a fait l'objet d'une pulvérisation préventive dimanche soir

Les autorités sanitaires européennes laissent entendre ce lundi que la source de contamination de ces jeunes, ces "indignés" autrefois nommés "les légumes", n'avait toujours pas été identifiée

« - Chômage, manque d'espoir, manque d'imagination, envie de câlins, d'être la nouvelle star... Tant que les experts économiques et sociologiques ne sont pas capables de circonscrire avec certitude l'origine de l'agent pathogène, l'alerte générale sur les indignés reste valable » a déclaré la ministre de la Protection de la rente et des créanciers, Christine Lagarde, en réponse à la cruciale question que lui posait le polémique Elkabbach : « - Alors, doit-on vous appeler Madame le Directeur ou Madame la Directrice du FMI ? ».

La menace européenne d'une propagation nationale de la bactérie X-aspération inquiète en plus haut lieu, même si pour le moment, officiellement, on ne montre aucun signe de fébrilité. 

Préventivement, les autorités médiatico-sanitaires de plusieurs pays européens déconseillent la consommation d'images des "indignés" et particulièrement celles en provenance de la Puerta del Sol à Madrid où, chaque soir, le foyer se révèle particulièrement actif et créatif. "- Si jamais la fièvre ibérique se mêle aux variantes épidémiques égyptiennes ou tunisiennes dont la résistance n'est plus à démontrer, alors là oui, notre système immunitaire sera affecté et il y aura plus que de la merde dans le ventilo pour le grand capital, mais pour l'instant bof..." Nous déclare ce chercheur à l'OMS, Organisation mondiale de la soumission

"Indignés" en jargon marketing désigne l'individu dont la résignation et la flexibilité aux diktats du marché approchent du point de rupture, bref qu'il se met à réfléchir à sa condition, et pire, à discuter et à chercher des solutions autres que celles que les dévots du capitalisme lui servent assorties d'un taux d'intérêt. Avant qu'il n'en arrive là, il convient de lui vendre quelques manuels et DVD sur le sujet. 

A ce stade, Michel Godet, de l'institut d’intérêt du public de Michel Godet, en charge du respect moral du capital et de la lutte contre les virus fragilisant la conversion libérale à coups de pompes dans le cul du corps social français, a confirmé que le petit raout du week-end à La Bastoche coûterait à La France deux points de croissance. Même si, pour le moment, le kebab-frites de la Rue de la Roquette et les vendeurs de bobs ambulants « Hasta la revolución siempre ! » made in Singapour ont explosé leurs bénéfices de 2700%. 

« - Mais pas de panique : grâce à l’action conjuguée et en profondeur de l'antiviral JJPernaut, de la tri-thérapie antibiotique multi-plateau Drucker (Marie, Lea et Michel) ainsi que des antibiotiques   Cofidis et Cetelem, le risque de propagation nationale des métastases reste minime » pointe du doigt Godet. 

Par précaution, le CSA a interdit les citations à l'antenne des facteurs aggravants du virus F*cebook et Tw*tter.  Une source anonyme du CSA s’alarme tout de même : "- Si la tendance continue, pour les calmer, on va devoir réembaucher Eric Zemmour à la télé à la rentrée !"


Dans un communiqué commun, les ministères de l'Economie et celui de la Santé et des jeunes (récemment fusionné avec celui de l'ennui et des concombres) ont précisé que la contamination était peut-être liée à un sentiment largement répandu chez les moins de 30 ans "de se faire niquer dans les grandes largeurs par ce système aux mains des vieux". Invité des Grosses têtes d'RTL, le caustique François Baroin ironise : "- Les plus de 30 ans sont évidemment dans la même situation, mais, hi hi, ils ont des crédits sur le dos ces cons !"

A Beauvau, on s'inquiète aussi d'un hypothétique désordre de juin. "- Même le traitement annuel Roland Garros s'est révélé sans effet : "ça" préfère rester dans la rue. La faute aux nouvelles technologies probablement".  Ce qu'un indigné, joint par réseau social, nous confirme avant d'être coupé dans son stream : " - L'important pour faire la #frenchrévolution, c'est d'avoir une batterie d'I Phone bien rechargée !".  

Il n'en fallait pas moins pour qu'un collectif de députés de la "droite populaire" monte au créneau pour réclamer interdiction pure et simple des moins de 40 ans dans la rue et ce, en raison de la sécheresse. " - Un ensoleillement massif en été favorisera une reprise, voire une multiplication des cellules actives. Et alors là, ce sera l'anarchie !" déclare Eric Ciotti, Député UMP des Alpes-Maritimes, se prononçant toutefois pour une dérogation spéciale afin que les jeunes puissent se rendre à leurs "stages d'été" rémunérés en demi ticket-resto.

«- Les DRH ont également été sensibilisées, afin qu'elles détectent et dénoncent la présence de la bactérie X-aspération ou toute trace d'indignation dans les entreprises » a déclaré samedi soir, le ministre de la Santé Xavier Bertrand.  Même si l'on sait de source officieuse que les autorités renforcent le dispositif de surveillance en liaison avec les sociétés Taser, Atlantico et les sprays oculaires Pleurtamer, X.Bertrand a toutefois mis en garde contre toute « forme d'affolement » face au péril jeune. «A partir du moment où on ne les écoute pas, il n'y a pas de raison qu'on les entende, mais on ne veut pas prendre le risque d'un blocage de l'activité. » a-t-il assuré sur France5 face tandis que Paul Amar lui tendait un plateau d'assortiment meringué "Calèche" de chez Delacre

Si les autorités françaises incitent les médias à en rester à la médication massive du désherbant informatif DSK aux vertus hypnotiques bien connues, au commissariat à la rentabilité on reste confiant : " - Les grandes vacances approchent, les indignés devraient se disperser d’eux-mêmes."

Mais, en cas de récidive, l'Elysée se prépare à une violente riposte thérapeutique. Grâce à un drone télécommandé, nous avons ainsi pu nous fournir la Une du prochain Figaro "d'urgence" sur le sujet : 

"- Carla et le Roi, dans l'intimité d'un couple d'Etat."


[1] on nous signale également des bassins séditieux en province

6 commentaires:

Abdel Housni a dit…

Salut et merci pour cette bouffée d'humour et d'air dans cette morosité/médiocrité ambiante, le mot exaspération n'est vraiment pas de trop pour ce que vit le monde actuellement...

@++

pilulerouge a dit…

Comme je l'écris, ici et ailleurs, depuis deux ans (quoique moins assidu depuis quelque temps). Le jour, ou les populations manifesteront collectivement leur ras le bol, sans parties politiques, sans syndicats ou associations; alors nous auront des raisons d'espérer.
Une condition indispensable : que le peuple soit éveillé et instruit sur toutes les questions importantes évacué systématiquement par la caste médiatico-politique. Je ferai toutefois une remarque, à tout ceux qui écrivaient, que ressasser des informations (ex : arnaque processus de création monétaire et de la dette,)ne servait à rien. Écouter bien de quoi ils parlent dans les manifs.

Et bien nous y sommes. Je ne dis pas que les manifestations actuelles vont, tout de suite réussir. Mais, la graine est plantée.

Rafo a dit…

@pilulerouge : Il ne faut jamais cesser de répéter les bonnes choses. Pour ma part, j'explique à tous ceux que je peux la loi du 3 janvier 73 sur la Banque de France, en quoi elle consiste et quelles sont ses conséquences. Je constate une chose malgré que j'aie appris depuis le temps à peaufiner la façon de raconter : les gens soit ne réagissent pas et répondent un "ah" apathique, soit s'en foutent "je te laisse, je vais regarder la roue de la fortune". Du coup je suis moins optimiste sur la capacité de la graine à germer. En tous cas, je fais ma part du boulot : j'informe mon entourage. Un de mes amis était tenté ces jours-ci d'aller jouer en bourse. On a eu une petite discussion, je pense qu'il a compris, s'il a des sous de côté il va plutôt prendre des métaux précieux, ou faire le plein de conserves : quand il les ressortira dans 2 ans, ils sera content de les avoir payées au prix d'aujourd'hui et pas celui de dans 2 ans. Des titres, ça se mange pas. On peut éventuellement se torcher avec, mais bon c'est pas le but au départ.
Quoi qu'il en soit, la presse a de moins en moins la confiance du public et ça c'est une bonne chose : à force de ne pas donner d'info, on finit par faire fuir son public.
Tenez, un exemple fabuleux aujourd'hui : le supplément économie du Progrès de Lyon. En une, on a : "Jardineries, les innovations fleurissent à Lyon". Bon ben y'a plus qu'à tirer le rideau, quoi. Je sais bien que c'est un quotidien régional mais y'a de l'abus dans l'enfumage, là.

Anonyme a dit…

Bonjour,

D'habitude j'apprécie vos billets et vos vidéos mais cette fois-ci, je n'ai pas accroché.

Pourquoi ?

Certaines de vos interventions permettent véritablement de prendre conscience du malaise qui nous entoure. Je pense notamment au moment où vous lisez un extrait de Georges Orwell. Grâce à celui-ci, on comprend que notre égo nous divise et nous fait miroiter un futur impossible.

Mais maintenant que la prise de conscience est de plus en plus évidente, qu'est-ce que l'on peut faire???

Vous avez une importante capacité à analyser les choses, à vous exprimer de façon orale et écrite. Pourquoi ne pas utiliser ce talent d'une manière plus pragmatique ?

seb musset a dit…

@abdel > oui, parfois il vaut mieux en rire.

@rafo @pilule > Comme disait l'autre, incarnons déjà le changement par nos comportements avant d'essayer de changer les autres en mots. Pour le mouvement français, ça ressemble pour le moment plus à une flash mob qu'autre chose. Même si c'est encourageant, je ne peux m’empêcher de penser à l'acte 2 d'Hessel, après l'indignation : l'engagement politique. Et là...

@anonyme > faut que je relise Orwell. Mais c'est toujours un plaisir.

BA a dit…

Gérard Longuet répond aux Inrocks. On ne rit pas...

Une première dans l'histoire de la république : un communiqué - pathétique - du Ministre de la Défense, réagissant aux révélations du magazine Les Inrockuptibles qui évoque son séjour en Tunisie effectué aux frais du régime Ben Ali.

Longuet affirme avoir pensé qu'il s'agissait d'un geste de relations publiques. La coupure entre les élites et le peuple vire à l'abîme.

http://www.marianne2.fr/Longuet-repond-aux-Inrocks-On-ne-rit-pas_a206838.html