mercredi 27 octobre 2010

Tu es au courant ?


Les vacances sont des périodes propices, choisies par le gouvernement du pouvoir d'achat et des bras cassés, pour te planter un nouveau couteau fiscal dans le dos.

Au hit-parade des réjouissances d'automne, François Baroin confirme ce matin la nouvelle augmentation des tarifs de l'électricité[1], la dernière datant (seulement) du 15 aout 2010. Et là je dis chapeau Harry Potter. Dans le pataquès de la réforme des retraites, le premier lundi des vacances de La Toussaint, la promesse d'une hausse de 3% à partir de janvier 2011 passe comme une lettre à la poste (pas privatisée bien sur).

(ci-dessus : François Baroin annonce la hausse des tarifs de l'EDF dans les studios d'Europe1)

Rappelons que le site Actuchomage estime à 3.4 millions le nombre de foyers français touchés par la précarité énergétique, et que les coupures de gaz pour impayés (autre joli secteur qui s'est pris une bonne augmentation de 15%[2] en 2 ans) ont été multipliées par 30 entre 2008 et 2010.

Le plus intéressant de la nouvelle hausse d'EDF reste l'argumentaire : une "contribution au service public de l'électricité" (je croyais que l'abonnement se chargeait de cela, mais bon j'ai du mal lire) pour rembourser le rachat de l'énergie photovoltaïque.

En gros, l'énergie solaire, censée être la plus économique à titre individuel, va augmenter la facture de tout le monde. C'est bizarre, je ne suis que moyennement étonné...

Résumons. En plus du crédit d'impôt (50% réduit à 25%) pour pousser le propriétaire un peu thuné, ou l'entreprise, à l'installation de panneaux solaires pour alimenter en courant son pavillon ou ses locaux, EDF s'engage (par la loi) à racheter le surplus de Kwh bien plus cher (entre 0.27 et 0.58 euro / kwh) que le tarif de vente (0.09 euro kwh).

On aurait voulu pousser les gens (euh... pas les 3.4 millions de foyers mentionnés plus haut) à acheter du panneau solaire en masse (non seulement pour économiser, défiscaliser, mais surtout gagner de l'argent) qu'on ne s'y serait pas pris autrement. Le souci écologique là-dedans ? WTF, c'est de "la croissance verte". Économiser les ressources génère du pognon et permet au politique de s'offrir une virginité, faudrait être con pour ne pas en profiter. (Rappelle-toi le Grenelle de l'environnement et toussa, on allait voir la vie en vert...)


Je suis perplexe...

- soit le photovoltaïque est un foutage de gueule qui a permis à certains marchands bien organisés, en surfant sur l'air du temps, de vendre des installations coûteuses à moitié payée par un état, pipant les dés via une facturation avantageuse dont il demande aujourd'hui à tous les français de régler l'ardoise.

- soit, c'est un moyen efficace de produire de l'énergie propre et pas chère. A ce moment-là, pourquoi les particuliers l'ayant installé devraient-ils gagner de l'argent avec le transfert de leur surplus d'électricité vers EDF ? L'entreprise éviterait ainsi de refacturer ce prix (venu du ciel) aux autres clients qui n'ont pas les moyens de s'installer de l'énergie propre, rapport qu'ils ont déjà à peine les moyens de régler leurs factures ?

Ce serait là une vraie contribution au service public de l'électricité.


[1] pour Lagarde, c'est de la faute à Borloo. Pour Baroin, c'est de la faute à Hulot.

[2] tu aimerais que ton salaire bondisse de la sorte. Mais chut, c'est "populiste" de dire ça.

18 commentaires:

Denis a dit…

Bonjour,

pourquoi les particuliers l'ayant installé devraient-ils gagner de l'argent avec le transfert de leur surplus d'électricité vers EDF ?

Pour être sur que le fonctionnement soit bien compris : par "surplus" je comprend "électricité produite par mes panneaux solaire et que je n'ai pas consommée".
Mais ce n'est pas juste le surplus qui est revendu, mais la totalité de l'électricité produite par les panneaux solaire.

J'ai rencontré beaucoup de professionnel du bâtiment qui ne me le présentait pas comme un produit "eco-responsable" mais comme un produit financier. Attention, ce n'est pas mon interprétation de leurs propos, c'est bien le terme qu'ils emploient : " [...] un produit financier avec un excellent retour sur investissement dont le rendement est garanti pour 20 ans [...]"

@desenfumage a dit…

Bonjour,

M'étonnerait pas qu'ils nous fassent raquer pour leurs investissements à l'étranger...

Anonyme a dit…

J'ai cru apprendre, lors de mes cours d'économies (oui oui ce culte païen), que le bilan d'une entreprise publique devait présenter un équilibre budgétaire.

A quoi rime ce festival de sodomie nationale ?

Anonyme a dit…

etant donné que vous achetez le kWh moins cher que le KWh solaire que vous revendez a EDF, vous avez en effet interet a tout revendre votre production a edf et a racheter ce dont vous avez besoin

sur le fond, l idee de developper le marche du solaire n est pas completement farfelue (independance energetique, pas de C02) , je suis toujours frappé de voir qu il y a plus de panneaux solaires en allemagne que dans le sud de la france.

Et comme il faut quand meme bien amortir la pose et l achat dedit panneaux, il n est pas illegitime que l etat amorce la pompe jusqu a ce qu il y est un marche suffisament important pour que l offre permette de faire vivre par ex les societes qui posent les panneaux

Sur le fond, autant il est rentable d avoir des panneaux solaires pour l eau chaude, autant la generation d electricite est problematique (meme avec la carotte fiscale, je crois (chiffre donné de memoire) qu on a un retour sur investissement de plus de 10 ans)

Tassin a dit…

Ah! Là on rentre dans mon domaine (je bosse dans l'éolien et le photovoltaïque) !

Je risque d'être un peu long désolé, mais je crois que tu n'as pas totalement saisi le fonctionnement du développement des EnR depuis la privatisation du marché de l'énergie.
Dans un deuxième temps je reviendrai sur le FOUTAGE de gueule de la hausse de la CSPE soit disant à cause du PV (tu vas voir Seb, tu t'es fait prendre par le com' nauséabonde et pronucléaire du gouvernement!)

1) Fonctionnement du marché de l'énergie depuis 2004 (2007 pour les particuliers) : Auparavant, quand l'état voulait investir dans des moyens de production (que ce soit nucléaire, charbon, hydro, éolien, PV...), EDF investissait et construisait la centrale, qui évidement "coûtait ce qu'elle coutait", c'est à dire qu'on vendait l'électricité à prix coutant, plus un peu de bénéfices pour pouvoir réinvestir dans de nouvelles infrastructures. En "oubliant" évidement de comptabiliser le coût de démantèlement des centrales nucléaires, la gestion des déchets sur 100 000ans et la R&D payée par les impôts, mais c'est un autre débat.
Dorénavant, n'importe quelle entreprise ou particulier peut investir dans un moyen de production. Or il se trouve qu'à l'heure actuelle, les EnR (en particulier le PV car l'éolien est déjà à parité-réseau) sont encore chères comparées au "prix du marché" (environ 6 à 7cts/kWh). Donc aucune entreprise n'y investit puisque ce sont des moyens de production "non rentables" (bien que la R&D, le démantèlement et la gestion des déchets soient inclus dans le prix de revient). Donc si le gouvernement veut développer ces énergies, il est obligé de créer artificiellement une rentabilité en proposant des "tarifs d'achat" qui permettent aux investisseurs d'obtenir un temps de retour sur investissement et un bénéfice.
La revente de l'énergie est TOTALE, le particulier avec son toit PV ne consomme pas sa propre production (sauf démarche volontaire à perte). C'est donc ce qui se passe actuellement. Il est évident que le développement des EnR serait bien moins cher si celui-ci se faisait toujours dans le cadre d'un EDF national puisque les installations produiraient "à prix coutant" sans bénéfices artificiels pour les privés. Voilà voilà. J'espère que j'ai été assez clair, n'hésite pas à demander des précisions.

Tassin a dit…

2) La hausse de la CSPE n'est PAS le résultat de l'augmentation des installations PV ou éoliennes en France! Ca c'est de la com' UMP (pronucléaire au possible) qui essaye de stopper le développement de ces énergies depuis 2 ans. Il y a eu déjà 3 baisses de tarif pour le PV, l'instauration de régime draconien pour l'éolien, des surcouches réglementaires, et maintenant cette propagande comme quoi le PV est la cause de l'augmentation voulue des prix de l'énergie à cause de l'EPR (et des actionnaires EDF mais chut!).
La meilleure preuve? EDF est LE PREMIER installateur photovoltaïque en France. Donc ce qu'EDF "perd" en achetant l'électricité PV plus chère que le marché, il le regagne par le fait qu'il en est le 1er bénéficiaire. Je t'invite à consulter par exemple cet argumentaire : http://www.enerzine.com/15/10664+cspe-et-solaire---enerplan-remet-les-pendules-a-lheure+.html qui démonte les mensonges du gouvernement. Ou mieux, ce dossier démontant le rapport biaisé de l'IGF sur le surcoût du solaire : http://www.enerzine.com/1/10500+lenergie-photovoltaique-et-la-facture-delectricite-i+.html

Au passage, en Allemagne, ils en sont à 10GW de PV installé, contre... 500MW en France!! Pas de quoi "exploser" de 3% les tarifs.

En espérant avoir "éclairé" (c'est le cas de le dire!) ta lanterne sur ce qui se profile dans les EnR actuellement, désignées comme boucs émissaires des hausses de tarifs, dont les vraies raisons sont le coût du nucléaire (un jour il faudra commencer à provisionner les 300 milliards estimés pour le démantèlement prévu dans 30 à 40 ans) et de la privatisation (actions EDF!!!).

Bien à toi,

seb musset a dit…

@Tassin > Merci pour ce commentaire détaillé. Effectivement, 3e hypothèse : cette hausse n'a rien à voir avec le schmilblick."L'écologie" étant le prétexte idéal pour matraquer une taxe (remember la taxe carbone).

Bon, d'expérience, que tu sois pro ou contre une mesure écolo (ce qui n'est ici pas mon cas, pour moi la question ne se pose pas vu que j'ai 0 surface éclairée naturellement) tu te fais accuser de jouer le jeu d'un lobby ou du lobby opposé.

Ce que je trouve, - on va dire philosophiquement - étrange, c'est le principe de racheter le courant en trop à des particuliers (et que cela serve d'encouragement à installer du PV). L'économie d'énergie, et produire une énergie naturelle, devrait suffire en soi.

J'entends l'argument "retour sur investissement" et le crédit d'impôt était pour le coup une bonne solution, le temps que le prix des équipements baissent (et effectivement comme tu le précises çe serait un poil plus rapide dans le cadre d'un plan national qui n'est visiblement pas souhaité...)

Question : Quand tu dis "le particulier avec son toit PV ne consomme pas sa propre production", je lis bien ? L'électricité repart dans le circuit avant de revenir chez lui ?

seb musset a dit…

http://www.lesmotsontunsens.com/hausse-tarifs-edf-scandale-belle-facture-5041

Tassin a dit…

"Quand tu dis "le particulier avec son toit PV ne consomme pas sa propre production", je lis bien ? L'électricité repart dans le circuit avant de revenir chez lui ?"

Exactement. Il y a 2 compteurs électriques dans la maison : 1 pour la consommation, et un pour la production.
Si les gens installent du PV sur leur toit, c'est parce qu'EDF leur achète le courant à un prix défini à l'avance (entre 37 et 58cts/kWh), ce qui permet, étant donné que la prix et la production des panneaux est connue à l'avance, de savoir au bout de combien de temps on aura réalisé la culbute et commencé à gagner des sous. En général c'est 7 à 10 ans pour les particuliers. Grosso modo : 18000€ TTC pour 3kWc installés en intégré, 58cts/kWh, 1050kWh/kWc produit par an sur Paris dans des conditions idéales ça fait 18000/(3x1050x0,58)=9,85 années. Sans prendre en compte le crédit d'impôts (dont il est souhaitable qu'il disparaisse progressivement mais rapidement).
Pour le moment, le coût d'une installation PV est trop élevé pour que ce soit intéressant pour les gens d'autoconsommer leur production. Ça viendra d'ici 10 à 20 ans en théorie.

Le crédit d'impôt est une abbération puisqu'il s'agit d'éxonérer d'impôt des personnes aisées (ou du moins qui ont les moyens d'investir 20000€ dans uns installation), le tout étant payé par les contribuables.
Selon moi, la méthode idéale pour développer le PV sans créer d'effets d'aubaines, aurait été un EDF national à qui le pouvoir politique ordonne de développer des parcs éoliens et solaires, ainsi que de proposer aux particuliers des forfaits de location de toiture pour y poser du PV, investissement public donc. Et énergie à prix coutant.

Tassin a dit…

Au passage, la montée des prix de l'électricité n'est pas une mauvaise chose en soi. Ça augmente la compétitivité des renouvelables face aux énergies sales, et ça tend à faire diminuer la consommation.
Le problème c'est que cette hausse va une fois de plus peser dans le porte monnaie des plus pauvres (qui pourtant ne sont pas les plus gros consommateurs).
Pour résoudre ce problème, je pense que la meilleure (et la plus attractive!) des solution est le principe de gratuité (cf Paul Ariès). On prend par exemple la consommation moyenne d'un abonné français, et on offre 50% de celle-ci sur chaque facture (ça devrait faire de l'ordre de 1000kWh gratuits par an par personne de mémoire). Les 500 kWh suivants sont facturés au tarif actuel, les 500 suivants +25%, puis +50% et ainsi de suite pour équilibrer le système.

Ce serait une vraie politique d'économie d'énergie et de justice sociale. En plus la gratuité est le seul slogan qui peut avoir du poids face au "plus tu consommes moins c'est cher" prôné par la société de consommation.

seb musset a dit…

@tassin > Y a t-il un impératif technique (pas de possibilité de stockage) au fait que le proprio du PV renvoie toute son électricité sur EDF ?

Anonyme a dit…

Toujours bien vu comme d'habitude. De telle sorte qu'il ne me vient même plus à l'idée de le dire! Mais continue!

Tassin a dit…

@ Seb :

Non pas du tout. En fait si tu veux avoir du photovoltaïque chez toi, tu as 3 options.
1) Revente totale de la production (95% des cas)
2) Revente du surplus de production (tout ce que tu ne consommes pas est injecté dans le réseau) : démarche "éthique" et sans retour sur investissment (donc à perte sauf si l'électricité double dans les 20 ans)
3) Installation "site isolé" (non connectée au réseau) avec batteries pour stockage et auto-consommation. C'est hors de prix, seuls les passionnés ou les personnes sans accès au réseau EDF le font. Ca revient à plus de 60cts/kWh donc t'as intérêt à ne pas beaucoup consommer.

Pazmany a dit…

Mais qu'est ce qu'ils vont nous trouver à la prochaine augmentation de juillet 2011 ?

Tassin a dit…

@ Seb :

Regarde la news qui vient de tomber aujourd'hui :
http://www.lepoint.fr/bourse/edf-en-c-a-en-hausse-de-41-8-au-3t-tire-par-le-solaire-et-l-eolien-28-10-2010-1255303_81.php

Comme quoi, l'obligation de paiement de la production solaire ne leur coute pas si cher que ça...

Tassin a dit…

Tant que j'y suis, (désolé je flood un peu mais ça m'énerve ce mensonge UMPiste anti-EnR) :

Le photovoltaïque en France produit 0,12% de la consommation!! 0,6TWh en 2010.

Même si l'électricité PV coute 6 fois plus cher (36cts en moyenne au lieu de 6), ça ne fait que 0,6% de surcoût sur la facture 2010, autant dire que dalle (moins que l'inflation et encore moins que la variation des cours d'uranium, de charbon et de fioul). Donc l'augmentation de 3 à 4% de la facture est un pur foutage de gueule!

seb musset a dit…

@ tassin > au contraire, tes commentaires sont vraiment instructifs ! Donc, dans tous les cas de figure, à moins d'une véritable volonté politique d'installation du PV, qui permettrait de casser les prix, ça va (pour l'instant) dans le mur (pour le particulier, sauf celui qui a le temps d'attendre).

Tassin a dit…

@ Seb :

Si ça peut dépanner... :-)

En fait les coûts du matériel baissent très rapidement c'est pas vraiment le soucis (coûts divisés par 2 en 2ans). Il y avait une volonté politique d'installer du PV, même si c'était dans le cadre du marché privatisé de énergie donc à mon sens plus onéreux qu'une démarche nationale centralisée, mais depuis 2 ans on sent que ça fait marche arrière en abaissant les tarifs pour bloquer les projets (qui peuvent être aussi de grandes centrales de plusieurs MWc comme à Narbonne)et en faisant de la propagande anti PV. C'est encore pire dans l'éolien, ça doit les vexer qu'on ait déjà l'équivalent de la production de 2 réacteurs nucléaires en éolien ;-)

Mais t'inquiète pas, les tarifs baissent et dans 10 à 20 ans on aura de l'électricité solaire au prix du réseau! Peut importe si le gouvernement fait tout pour le stopper ou du moins ralentir son développement.