mardi 26 octobre 2010

Enfer mécanique


Panique en Citropeine au premier jour des vacances de la Toussaint 2010.
BRUNO« - B#rdel de m@rde ! Quelle c&nnerie ce pays ! »

Au début, ça l’a amusé cette histoire de grèves et de blocages. Mais là, faut pas déconner.

10h45. Bruno tourne et tourne encore au volant de sa voiture, à la recherche d’une station-service. C'est la cinquième de la matinée qui affiche:

Désolé, nous ne sommes pas en pénurie, on n’a juste pas d’essence.

Il a beau lui rester 3/4 d’essence dans la Citropeine, Bruno stresse. Même si un réservoir rempli ne lui suffira pas pour l’aller-retour des vacances, il le lui faut: c'est son droit de citoyen. Dans la nuit, il doit prendre la route avec Bibou, sa compagne, et Boudjou, leur gamin, pour rallier la Moselle et passer une semaine dans un gîte avec les beaux-parents, à 666 kilomètres de là.

« La Moselle en octobre, c’est pas cher et c’est eux qui payent » fut l’argument massue qui acheva de convaincre Bruno d’accepter une cohabitation avec les golden retraités dans un 42m2. Il a tout prévu, a pris 40 DVD de Jet li et un couteau de survie. Ça devrait bien se passer.

Bruno sillonne la banlieue d’une station vide à l’autre, au gré des centres-commerciaux où bouchonnent en auto d'autres comme lui, vidant lentement leur réservoir dans l’espoir de le remplir.

A l’arrière de la Citropeine, Boudjou, 5 ans, fait comme sa maman quand elle est au travail : il apprend par cœur à les articles et les promotions du catalogue Intersection.

BOUDJOU à voix haute
"- Yaourts Bifikus par paquet de 12, avec 3 points fidélités et une figurine articulée « mon premier Estrosi » offerte : 4.85 euros."

BRUNO
"- Boudjou tu vas la fermer un peu, j'entends plus RMC !"

RMC
" - De l'essence il y en a ! Dans les cuves des syndicats !"

Le manque de carburant commence sérieusement à lui ronger la raison.
On peut faire endurer beaucoup à Bruno, lui rajouter des heures supplémentaires non payées, lui repousser l'âge de la retraite, lui augmenter pour la 3e fois en 2 ans son électricité mais y a des limites à l'abus : faut pas toucher à la Citropeine sinon… sinon… euh bah sinon… ça va chier.

Tout au long de la matinée, Bibou au boulot est alertée en temps réel des mésaventures de l'avide d'essence, d’une file d’attente à une autre. 78 SMS échangés en 2 heures.

12h30. Direction le Mac Daube. La petit a besoin de s’alimenter. Pas mieux.

13h30. Reprise de la route dans ce monde post-apocalyptique qui survit comme il peut à la pire des catastrophes humaines : la terrifiante perspective d'être, peut-être, un jour, qui sait, privé de sa voiture.

BOUDJOU
" - Oh papa un "Intersection"! Si tu te dépêches: avant 15 heures, 3 paillassons "Grolitude" sont offerts pour toute pré-commande de 6 bricks de Beaujolais nouveau avec la carte "Poisse". Vite, vite !"

BRUNO
"- Mais la ferme ! Tu vois pas que tu me fais gourer ! On ira après !"

RMC
" - Et cette image désastreuse qu'ont de nous les touristes !"

14h00. Sur SMS de Bibou, Bruno a enfin « l’idée ». Il va acheter l’application Heil-phone pour trouver une pompe fiable. Ils en ont parlé au JT.

14.30. Pause goûter au Mac Daube. Et oui, les frites ça creuse.

BOUDJOU
" - Prends deux Api-Mille papa. Avant 17 heures, y a un simulateur de coût quotidien de la grève « Toys are Lagarde » offert en prime."

15h30. Le numéro de carte bleue a juste le temps de passer avant que l’Heil-Phone ne tombe en carafe sur le parking du Mac Daube. Pas cool. Moralité : ne pas jouer au sabre laser avec son Heil-Phone toute la journée au taf', ça use la batterie.

La panique est à son comble vers 17h, lorsque la jauge est presque à zéro. Au bord du désespoir, Bruno pense sérieusement à la défenestration par la porte avant gauche de la Citropeine.

Le gamin en est à son troisième Milk-shake vanille et le sucre ça énerve:

BOUDJOU
" - J’exige ma maman ! ...des rollers bleus, Couilles of Duty 4 et un scooter."

Bruno est au bout du rouleau et de sa réserve.

BRUNO
" - P#tµin de B*rd&l de ch#er de m?rde de c@ns de grévistes !

Heureusement, il se souvient qu'il lui reste dans la boîte à gants, un deuxième téléphone mobile, résidu d’un ancien abonnement impossible à résilier. Au téléphone, Bibou lui remonte une information en provenance directe du réseau de résistance qui s’est organisé contre la barbarie de l’oppresseur syndicaliste, dans le maquis climatisé de son service comptabilité.

BIBOU
" - A la ZAC de Planète Caddie, les pompes sont pleines ! Je répète : A la ZAC de Planète Caddie, les pompes sont pleines. Fonce, Bruno, fonce !"

17h10. C’était moins une. Après quelques dizaines de minutes d’attente, Bruno peut enfin gorger le réservoir du précieux liquide libérateur à 1.35 euro le litre.

RMC
" - Victoire ! Le mouvement de contestation essouffle, la démocratie a triomphé !"

Bruno est soulagé. Après la bataille, il se grille une cigarette sur le capot de la Citropeine.

LE MANAGER DE LA STATION SERVICE
" - Hep Monsieur ! On n’a pas le droit de fumer dans une station service !"

BRUNO
" - Oh mais je rêve ou quoi, et ma liberté alors ! Ce pays devient vraiment débile !"

Sur le chemin du retour, Bruno culpabilise un peu. Boudjou a passé son premier jour de vacances en ludospace à lire des catalogues Intersection. Pas sympa.

Pour se faire pardonner, direction le King Joujou où il achète à Boudjou une récompense, symbolisant sa confiance dans les fondements d'un modèle qui est là pour durer : une belle voiture télécommandée.


9 commentaires:

nanou a dit…

petite parenthese a cet article, je suis etonné seb que tu n'ai encore fait aucun commentaire sur le nombre d'emission sur l'immo qu'il y a eu ces deux dernieres semaines sur M6...
C'est le moment d'acheter l'immo repart a la hausse, vite precipitons nous pour faire une super affaire avant que cela devienne vraiment trop cher, et puis il faut bien se loger, acheter son logement, c'est mieux que de jeter un loyer par la fenetre...
Si c'est le pdg de meilleurstaux.com qui le dit, moi je prend rdv demain avec mon banquier pour un acheter un appt surévalué en cellier a bergerac, ou je n'ai jamais mis les pieds.
Abon entendeur...
Mon vieux, ils doivent vraiment etre desespéré de vendre leur merde pour faire autant de propagande, en tout cas je me suis bien marré en regardant Capital

seb musset a dit…

@nanou > pour tout te dire, je suis un peu blasé de ces émissions.
J'ai fait un live-tweet de "Capital" il y a 2 semaines. En annonçant même à l'avance le contenu des reportages ;)

Quant au "Zone Interdite", je n'ai pas eu le courage de me le farcir.

Tu remarqueras que c'est un cycle (ts les 2 ans à la même période) d'émissions Immo (tjs sponsorisé par les assurances ou les agents immo), un coup on prend le parti du vendeur, un coup de l'acheteur : le principal restant qu'il y ait toujours des transactions pour gaver les intermédiaires et les parasites du crédit.

Les vraies affaires ont été faites entre Nov 2008 et Juin 2009 par les ceusses qui avaient du cash et qui ont fait leurs courses (placements locatifs pour beaucoup).

Anonyme a dit…

Après çà, il y en a qui croit encore au progrès et à l'évolution de l'homme depuis 10 000 ans.
On ne tournerait pas peu en rond en s'enfonçant un peu plus à chaque fois? (définition du-dit progrès, on a maintenant des Zordi-Nathan pour s'enfoncer encore plus vite. Chouette).

Séb2

nanou a dit…

et encore, le mot affaires est a mettre entre "" parce que certes, ceux qui avait du cash ont reduit voir carement eviter le cout du credit et reduit leurs impots par la meme occasion, en defiscalisant, mais meme a cette periode, perso je trouve que ca restait qd meme cher
A mon avis, je reve, faut que je redescende sur terre, les prix ne reviendront jamais a ceux du debut des années 90...

nanou a dit…

ce que j'aime, c'est que le mec, ca ne le derange abs pas de vider son reservoir pour trouver une pompe pour justement le remplir
comme dirait thierry lhermite, ca depasse l'entendement (cf le diner de cons)

Franck a dit…

Pour l'immobilier, j'ai fait un p'tit montage avec a gauche, la courbe de friggit et a droite, la courbe previsionnelle d'un economiste.
cette courbe date (de memoire) de 2002

ca fait plaisir (ou peur, dans un sens) a voir.

Désolé que ca colle pas au post, mais ca causait immo, alors bon, hein

http://img442.imageshack.us/img442/8289/courbesrelleetprvision.jpg

Denis a dit…

Bonsoir,

Il parait qu'effectivement l'on donne une mauvaise image à l'étranger et que tout le monde l'accepté cette réforme de la retraite. Ha bon ?

En Allemagne :

http://www.lalsace.fr/fr/region/alsace/article/4038550/Allemagne-IG-Metall-mobilise-contre-la-retraite-a-67-ans.html

Et en Belgique :
http://www.lepoint.fr/economie/deux-depots-bloques-en-belgique-par-solidarite-avec-le-mouvement-social-francais-26-10-2010-1254426_28.php

Mais je pense que tu sais déjà tout cela :)

BA a dit…

Tout le monde a vu cette vidéo dans laquelle un "casseur" à capuche donne un coup de pied dans le dos d'un monsieur à cheveux blancs.

Deux versions s'affrontent pour savoir qui est ce casseur, que certains surnomment "le ninja".

1- La version de Patrice Ribeiro, du syndicat Synergie-Officiers.

"On sait qui c'est. C'est un militant d'extrême-gauche extrêmement violent et extrêmement connu" assure à RTL Patrice Ribeiro, secrétaire général de Synergie-Officiers.

2- La version de Jérémy Robine, docteur en géopolitique, enseignant en géopolitique (à l'Institut Français de Géopolitique) et en cartographie (IFG et Sciences-po Paris).

Jérémy Robine a témoigné dans un débat organisé sur le site internet du journal "Le Monde".

http://www.lemonde.fr/societe/reactions/2010/10/25/sur-le-web-des-rumeurs-croissantes-autour-de-policiers-casseurs_1430775_3224_1.html

“Jérémy Robine, docteur en géopolitique.

25.10.10 | 19h17

Le 18/10, par curiosité je suivais la manifestation sauvage, en retrait trottoir de droite avec des journalistes (on me voit courir dans la vidéo). Je me suis retrouvé à moins de 10 mètres de la scène de l’attaque de la banque etc. J’ai suivi le ninja ensuite, je l’ai perdu à l’entrée de l’opéra, et je l’ai retrouvé rue de Charenton avec un brassard Police, puis lorsqu’il a quitté le dispositif, par l’autre côté de la rue, où j’étais pour mieux voir. Je crois que c’est clair, comme ça, non ?”

Alors ?

Qui dit la vérité ?

Qui ment ?

direct a dit…

tant d'ironie mais aussi tant de vérité dans votre texte !