vendredi 17 septembre 2010

Docteur Patch


"La Mutualité Française tient à faire savoir qu'elle n'a été nullement informée, et encore moins associée, au projet de baisse des remboursements de l'assurance maladie obligatoire paru dans Les Echos ce jeudi 16 septembre 2010.

Si ces mesures étaient confirmées, elles représenteraient une dépense supplémentaire de 500 millions d'euros pour les ménages, s'ajoutant au 1,100 milliard d'euros de taxe nouvelle annoncé il y a quinze jours."

Signé Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité Française.


Pendant que ton Monarque fait son Vandamme à Bruxelles (total respect à Jean-Claude), se ridiculisant encore un peu plus (avec ton pays par la même occasion) au niveau planétaire, en tâches de fond, son gouvernement poursuit sa politique de rigueur, à savoir le pilonnage systématique du porte-monnaie (avant d'aller plus loin dans le gourdin quand le porte-monnaie sera totalement dépouillé).

Hier, le journal Les Echos, en ballon sonde, annonçait qu'une nouvelle vague de déremboursements médicaux venait d'être validée par L'Élysée, afin de "limiter le déficit de l'assurance-maladie en 2011".

Au programme :

- Baisse de 35 à 30% des médicaments en vignette bleue. (traitements symptomatiques ou traitements dits de confort.)
- Hausse de 0,5 point du ticket modérateur qui reste à la charge du patient, pour les consultations médicales ou les soins à domicile.
- Baisse des remboursement d'actes hospitaliers (tarifés entre 91 et 120 euros).

Et le quotidien de préciser que ce sera indolore pour le patient : "Tous ceux qui ont une complémentaire santé verront en effet leur mutuelle ou leur assurance rembourser la différence "

Évidemment, les bénéficiaires d'une mutuelle verront leur cotisation augmenter l'année suivante. Ce que J-M.Cohen-Solal, DG de la Mutualité Française puis J-P.Davant confirment ce matin en annonçant une hausse des tarifs de 8 à 11% en 2011.

Espérons qu'à l'instar d'un patron du net, secteur qui va devoir appliquer une hausse de la TVA sur ses forfaits triple-play (autre mesure de rigueur dans le festival des hausses qui ne manqueront pas de booster, pêle-mêle, le pouvoir d'achat, la croissance et l'emploi), ils auront la bonne idée d'indiquer sur la douloureuse QUI est à l'origine de la ponction supplémentaire faite aux fauchés.

Quant aux cinq millions d'individus sans mutuelles, qu'ils passent leur chemin sans faire trop de bruit en suivant le message du rigoriste : "Casse toi pauvre malade !"

Il s'agit ici d'économies de bouts de chandelle : 2,5 milliards sur 12, éphémère sparadrap n'arrangeant rien sur le long terme au déficit de l'assurance-maladie [1]. Des économies pesant en revanche chez les français qui en possèdent peu. 1 sur 7 renoncent déjà aux soins dentaires pour raisons financières.

Heureusement, le Monarque pense à leur bien.

Et surtout, rappelez-vous... pour une bonne santé, mangez cinq fruits et légumes par jour.

Vous allez en avoir besoin.



[1] visant bien sûr à casser encore un plus la machine afin de la vendre en pièces détachées puisque "il n'y aura pas d'autres alternatives".

Illustration : Doctor Who? by robotalphabet

2 commentaires:

Tassin a dit…

Putain mais ils sont vraiment en train de le mettre en place leur rêve de société libérale et entièrement responsabilisée!!!
Dommage qu'on ait atomisé le lien social et la solidarité juste avant parce là dans les années 60 on serait descendu cramer Matignon ou l'Elysée non?

Bruno a dit…

@Tassin Il fallait absolument réduire au maximum la solidarité avant de pouvoir mettre en place ce genre de réforme sinon ça passe pas ;o)