jeudi 1 juillet 2010

Le fan et le naïf

A la belle étoile, bercés par la sono d'une nuit d'été. Le fan et le naïf discutent de DSK autour d'une DSP.

LE FAN
- Le pays a besoin d'être rassuré. Le président voulait combattre l'insécurité : il est l'insécurité. Sa com' se bunkérise et il en change toutes les 20 minutes. Quelle erreur de recevoir Thierry Henry le jour où deux millions de personnes sont dans la rue pour défendre les retraites ! Il se coupe complètement du pays qui en est aujourd’hui parfaitement conscient. Aujourd’hui, il serait battu par n’importe quel type de gauche.

LE NAÏF
- Oui mais les élections c'est dans deux ans....

LE FAN
- Je sais... Faut pas faire de conneries. On n’a pas intérêt à bousculer les choses. Il sera d’autant plus battu par DSK que celui-ci est le plus à même d’arracher des gens au centre et centre droit.

LE NAÏF
- Ah... pour faire passer la gauche, tu comptes sur les défections à droite et les voix du centre ?

LE FAN
- Bah...

LE NAÏF
- Moi je sais pas, j'aurais plutôt tenté de mobiliser mon camp, le fédérer autour d'un projet axé sur l'humain, l'échange, la réduction des inégalités et de la corruption, la garantie d'un toit, la taxation des flux financiers... Renforcer ce qui est bon, détruire le toxique. Mais j'imagine que tu sais ce que tu fais, que tu disposes de statistiques, d'études d'opinion avec des chiffres d'initiés.

LE FAN
- Ouais, ouais on a pris le même sondeur qu'en 2002.

LE NAÏF
- Mais dis-moi... Imagine, j'ai pas dit que ça allait arriver, imagine qu'il y ait encore quelques français qui ne soient pas au centre en 2012 (je sais c'est dingue) : vers qui se tourneront-ils ?

LE FAN
- Bah...

LE NAÏF
- Mais dis-moi tu n'as pas un peu le sentiment que DSK sonne "Billion Dollar Hotel" et, comme alternance au pouvoir de la monnaie, on a vu mieux. Enfin moi je dis ça... j'observe. C'est pas comme si je l'entendais dix fois par jour en moins nuancé de 7 à 77 ans partout où je vais.

LE FAN
- DSK représente plus un espoir qu'une menace. Les gens se souviendront qu'il a fait de bonnes choses quand il était ministre de l'économie, qu'il a nous a qualifié pour l'Euro.

LE NAÏF
- Euh non, si j'étais toi, je le rappellerais pas trop... Et puis, même avec un pays derrière son président au moment où il s'opposait à la guerre en Irak, je crois qu'ils auraient été bien peu à le soutenir s'il s'était représenté en 2007.

LE FAN
- C'est différent, Chirac trainait des casseroles et représentait le passé.

LE NAÏF
- Bah...

LE FAN
- Globalement, en grande opinion : DSK est le bon candidat. Il y a des moments où les gens veulent du changement et des moments où il faut du calme et de la sérénité.

LE NAÏF
- Remarque, ils ont bien élu un néo-conservateur en pensant "progrès" dans une période où ça allait déjà mal, ils peuvent voter à gauche pour le "respect du marché" au moment où celui-ci leur en fout plein la gueule comme jamais.

LE FAN
- T'es négatif.

LE NAÏF
- Non... je suis confiant. Heureusement qu'il y a des primaires ouvertes dans le parti qui permettront au peuple de gauche de décider quelle voix le représentera pour les présidentielles.

LE FAN
- Bah... comment dire.

LE NAÏF
- Te casse pas va, j'ai compris.

LE FAN
- Mais je t'assure, c'est le bon cheval. Si le marché ne le fait pas chier et qu’il trouve des situations astucieuses de l’autre, c’est un mec qui peut sortir la France du bourbier. Même si, je ne te cache pas qu'on va trouver le pays dans une situation désastreuse sur le plan économique.

LE NAÏF
- Purée, tu m'as fait peur... J'ai cru que tu parlais des gens.

LE FAN
- Bah...


"Fées répandez partout La rosée sacrée des champs."
W.Shakespeare, le songe d'une nuit d'été.


illustration : Ttiana et Bottom (in Songe d'une nuit d'été), John Anster Fitzgerald. (recadré)

3 commentaires:

JU a dit…

Très très bon, merci !!!!
Ca fait plaisir de se sentir naïve sous cet angle là !

Ana Maria a dit…

Excellent article Sébastien. Je suis de gauche mais je dois dire que je ne partage pas du tout le "pseudo" engouement actuel de certaines élites parisiennes (et journalistiques) pour l'actuel seigneur (ou saigneur) du FMI. Bien des banquiers qui nous dirigent (et nous ruinent) mériteraient (selon votre excellente phrase) "d'être traduits au Nuremberg de la cupidité". Mais Strauss Kahn ne changera absolument rien au système capitaliste actuel. Il est plutôt du genre à faire ami-ami dans un club élitiste avec les banquiers, tout en dégustant avec eux de coûteux cigares et des cognacs d'exception, lové dans un fauteuil de cuir pleine fleur. Et puis, en tant que femme je n'aime pas toutes ces histoires de harcèlements sexuels qu'il aurait fait subir à des subalternes du sexe féminin...

Bonne continuation pour vos articles Sébastien

Florian a dit…

Le "fan" à l'air bien naïf.

DSK est mou et suffisant. ça peut être un cocktail explosif avec la crise.

Il n'a aucune idée, aucun projet, juste du laisser faire, comme le prouve sa présidence du FMI...

Je pense que le fond de sa pensée doit être d'un cynisme particulièrement cru.

Enfin, je me demande s'il y a beaucoup de politiques dont on pourrait dire l'inverse au centre gauche...