lundi 24 mai 2010

A bas les blogueurs !

Après l'apéro qui fait peur aux trop poussièreux pour être honnêtes, voici la nouvelle tentative d’intox législative pour brider la liberté d'expression en ligne : Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs.

Authueil souligne que le sénateur est "habité" mais 2012 approche et ce projet ne dissone pas dans la ritournelle sans imagination d'une majorité présidentielle plus trop populaire, tendant à contraindre tout ce qui la contredit.

Selon le projet de loi de JL Masson, le blogueur devrait publier sur son site son identité, son adresse et son numéro de téléphone. Le régime juridique du directeur de la publication lui serait appliqué avec responsabilité pénale identique à celle des pros de l'info (mais pas avec le même budget pour se défendre) etc… C’est la mise à mort théorique de la plupart des blogueurs ayant choisi de s'exprimer sous pseudo pour des raisons professionnelles, souvent justifiées, le bloguage (euh...bloguing) ne nourrissant pas son homme [1].

Théorique seulement… Bon courage au Masson de la toile d’un pays B pour agir sur un hébergeur basé dans un pays C utilisé par un rédacteur postant ses billets depuis une boite mail située dans un continent D.

Plus inquiétant, cette constance crasse de nos élus dans la méfiance envers internet. Quelle étape franchiront nos "progressistes" lorsqu'ils réaliseront, pour ce type de loi ou la risible Hadopi, que leurs pataquès à fliquer internet sont inefficaces ? La descente de police pour que l'internaute présente les papiers du film qu'il visionne ? Le flag' de bloguing (euh... bloguage) anti-monarque ? Le couvre-feu des sites ? Le code du surf ? Un réseau social à points ? La ré-instauration du minitel ?

J’imagine que si cette loi ou une autre est votée, quelques blogueurs seront jetés en pâture pénale pour des broutilles par des seconds couteaux en service commandé. La justice n'est souvent pas une question de cause mais de porte-monnaie [2]. Le prétexte importe peu et tout procès est possible pour celui qui veut nuire et intimider, et qui dispose du budget pour faire durer.

Ne serait-il pas temps que les blogueurs se fédèrent pour assurer leur défense l'heure venue ?

Car, avec ces "progressistes" et le machin à pondre des lois dont on leur a confié les clefs dans un moment de paresse, l'heure viendra.


A consulter : droits et devoir du blogueur par Reporters Sans Frontières

[Update : L'interview de JL Masson sur le blog de JCDR.]

ci-dessous : le pearltree de Yann Savidan sur le sujet :



[1] ce sont les blogueurs qui devraient être protégés par la loi et rémunérés pour leurs analyses surnageant pour certaines dans l'océan du consensus. Ce ne sera visiblement pas sous cette législature là.

[2] voir mon [1]

22 commentaires:

Nicolas a dit…

Je ne crois pas à cette fédération des blogueurs... Trop de conséquences...

SHINE a dit…

Mettre mes coordonnées personnelles sur mon blog ? JAMAIS !!

Masson : TOUCHE PAS A MON BLOG !

Article 19 de la déclaration des droits de l'homme :
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Yann a dit…

Tu viens de rentrer dans le pearltree. Amitiés.

seb musset a dit…

@Nicolas > je dirai plutôt, trop de divergences pour le moment. A quelles néfastes conséquences penses-tu ?

@Yann > glouaare :P

Anonyme a dit…

Quand est-ce que ceux qui sont sincèrement dégoûtés de ce système et lui cherchent une alternative comprendront-ils où se trouve le véritable ennemi ? Combien se révoltent ,même verbalement, lorsque les lois déjà existantes restreignant la liberté d'expression touchent un "adversaire" politique ? Au contraire les plus acharnés en paroles à la défendre se réjouissent bien souvent des poursuites subies par ceux qui ne se contentent pas des vérités historiques imposées et enfreignent les sujets politiques tabous. C'est justement pour contrer la diffusion des idées de ces hérétiques que ce projet liberticide sera proposé et non pas pour clore le caquet de pseudo-rebelles en peaux de lapins dont le peu de dangerosité est démontré par leur absence sur le banc des accusés poursuivis par les tribunaux pour délits d'opinions non conformes.
Rossel

seb musset a dit…

@anonyme > tiens, un anonyme.

Pensez BiBi a dit…

Combat difficile à venir, à tenir car une partie de la blogosphère - celle qui s'unira pour protester (pas la majorité à mon avis)- aura à faire face à ces Intellectuels dits de Gauche qui seront les Alliés objectifs de Qui-Vous-Savez.
En vrac BHL, Frederic Mitterrand, Val, Hees etc et le dernier en date Michel Onfray qui crache allègrement son venin sur le Net,les Internautes et les bloggeurs. Et en appui - hélas - quelques bloggeurs qui haussent lesépaules - bah, tout ça, c'est pas sérieux - et qui limitent leurs reflexions et réduisent le problème à : Anonymat ou non ?

Kaos a dit…

Une sorte de syndicat de blogueurs ? Je ne suis pas certain des formes que ça peut prendre, mais pour avoir ne serait-ce qu'un compte pour payer les éventuels avocats le jour venu, il faut des inscrits (anonymes, comment ?), et des donations (non-déclarées ?).
Sinon, c'est une bonne idée en soi. Même si je en sais pas comment défendre l'anonymat dans ce genre de cadre, il y a tout un tas de bonnes raisons de se défendre à plusieurs.
Par contre, je sais pas vous mais cotiser pour payer un avocat à un nazillon m'intéresse moyennement. Ce genre d'association doit être politisée ou se prépare des conflits mortels au premier procès.

Anonyme a dit…

Quoi! Vous donnez raison à la chienlit et vous luttez contre un brave sénateur!

Mais enfin, messieurs, pendant qu'on s'attaque aux blogs et aux apéros géants Facebook social machin que j'y comprends rien, on ne parle plus de la pédophilie au sein de notre sainte mère l'Eglise!

Et enfin il faut savoir ce que l'on veut! Préférez-vous des jeunes gens de bonnes familles, bien éduqués par leurs parents, qui s'épanouissent dans la foi catholique (la seule vraie foi française), ou des hordes d'alcooliques anarcho-gauchistes, adeptes de la débauche sur la voie publique, qui pissent dans la cage d'escalier et dont les femmes porteront le niqab!

On n'aura pas les deux, Monsieur Musset! Dans quel pays voulez-vous vivre?

(Je le fais bien?)

Nicolas a dit…

Seb,

Oui. Les membres de l'assoc (ou je ne sais quoi) vont former une espèce d'élite, de cas à part, de mecs sous statut. Ca n'est pas le but des blog où tout le monde peut ouvrir sa gueule.

seb musset a dit…

@Kaos @Nicolas > Complexe mais pas utopique.

Déjà,les blogs politiques sont loin d'être les plus exposés (et ne sont pas les plus visités), j'imagine que pour une telle assoc les conditions d'accès doivent être étendues à divers genre de blogs geeks, locaux...

Après ça qui décide, qui fait quoi je ne sais pas. Je relance l'idée, on en a souvent parlé.

@anonyme 06:14:00 > à la perfection.

Anonyme a dit…

@ Anonyme

Le pseudo-danger fasciste n'est qu'un leurre et la prédisposition sous entendue à la pédophilie de l'église catholique un autre piège à cons. Les mongoliens ultra-fliqués qui s'accoutrent de déguisements homo-nazis et dont les études consistent à apprendre par coeur les exploits des divisions de la waffen ss sont des outils idéals pour capter les fantasmes de résistants antifas d'autant plus virulents qu'ils n'ont rien à redouter et surtout pas un coup de tonfa de CRS. Quant à l'église catholique moribonde et dont les fidèles doivent avoir en moyenne 80 ans ,elle n'est même plus capable d'assurer le remplacement de ses curés cacochymes arrivés en bout de course et en est réduite à puiser dans le cheptel de ses croyants du tiers-monde. Il est facile de tirer sur les ambulances. Ceux qui hypocritement s'en prennent à son penchant soi-disant intrinsèque pour les petits enfants sont les mêmes qui couvrent Polanski ,Frédéric Mitterand et sont des plus indulgents envers les parties de touche-pipi de ce bon Cohn-Bendit. Je ne suis pas moralistes mais les attitudes des faux culs me débectent. Je ne juge pas les facéties des galopins médiatiques sus-nommés cependant je ne peux m'empêcher de penser que sans leur aura de bonne conscience humanitaire de gauche ,ils ne bénéficieraient pas de tels appuis.
Il ne faut pas se leurrer ,internet sera tôt ou tard mis au pas et ceci avec la complicité plus ou moins consciente des belles âmes protectrices théoriques de la liberté d'expression.

Rossel

Dagrouik a dit…

@seb: oui cette association - si elle sa fait- devrait aussi défendre les blogs libéraux, les geek et les tricoteuses.
Sinon ça ne sert a rien.

Sinon moi je veux bien etre éditeur comme "un journal" comme le dit Masson. Mais dans ce cas, qu'on me donne la même subvention qu'a Slate.fr

jcdr a dit…

Bonjour pour info l'itw-vidéo de Jean-Louis Masson : http://www.dailymotion.com/video/xdfadz_jl-masson-anonymat-des-blogueurs_news

Fansolo a dit…

Bonjour,
Je vous informe que des juges n’ont pas attendu cette proposition de Loi pour condamner lourdement un blogueur pour « dénigrement anonyme » d’un homme politique.
(voir l’arrêt de la cour d’appel d’Orléans : http://coteboulevard.com/include/jugement-fansolo-appel.pdf).
Etant ce blogueur, je vous informe que je me pourvois en cassation car les textes en vigueur ne semblent pas avoir protégé comme il se doit la liberté d’expression. L’avenir serait plus sombre encore ?
Fansolo2008@aol.com

seb musset a dit…

@jcdr > merci pour cette vidéo.

@Fansolo > j'ai mis un lien dans le texte sur ton procés, qui me confirme d'ailleurs (voir vidéo de Masson) que les vraies inquiétudes des élus (et c'est logique) sont sur les blogs de politiques locaux.

Kaos a dit…

@Seb : Je ne dis pas que c'est utopique, loin de là. Je dis juste que les cadres doivent être clairs. Ca peut pas se faire à l'arrache.

Et franchement, me battre pour le droit formel à l'expression de gens dont je veux résorber le discours réel, je vois pas trop l'intérêt.
Ceci dit, y'en a peut-être un, mais là comme ça, je vois pas.

Anonyme a dit…

@ Kaos
C'est une question de principe : on a le droit d'être en désaccord et le devoir de défendre son opinion ,au besoin en assumant individuellement le fait de claquer le museau de son contradicteur avec toutes les conséquences que cela peut engendrer. Par contre il est ignoble et lâche de se retrancher derrière des lois pour s'affranchir du débat. Celui qui approuve la censure doit s'attendre à en être victime un jour ou l'autre. Il n'y a pas à transiger là-dessus.

Rossel

seb musset a dit…

@Kaos > J'imagine que si un truc dans le genre se met en place, il y aura une charte ou un règlement excluant d'emblée certains propos déjà sous le coup de loi.

J'ai plutôt en mémoire des mésaventures comme celles d'Olivier Bonnet où l'attaque est abusive (pour l'utilisation du mot "inénarrable") mais entraine tt de même des frais et nécessite un avocat...

Après retour à l'éternelle question de la liberté d'expression exposée par Voltaire.

Kaos a dit…

Oui, je pensais aussi à Bonnet.

Mais je suis vraiment pas fan de Voltaire. La liberté d'expression, c'est encore un de ces principes libéraux classiques qui ne peuvent plus opérer dans un contexte de sur-concentration médiatique et financière. Quelle liberté d'expression pour ceux que personne n'écoute ? Cause toujours, M6 te fera oublier tout ça en une seule soirée.
Quelle liberté d'expression pour ceux qui ont le droit de mentir massivement sans contradicteurs ?
Et même plus simplement : quand tant de paroles se retrouveront en concurrence sur le grand marché des oreilles attentives, est-ce qu'on aura pas atteint une sorte de paradis libéral du darwinisme social des communicants ? T'avais pas les bons copains pour passer à la télé ? Pas étonnant que personne ne lise ton livre ! Mais qu'est-ce que tu veux, c'est ça l'expression libre et non faussée...

@Rossel : La liberté d'expression est un principe qui devra être consacré par la loi, et, n'est-ce pas, "il est ignoble et lâche de se retrancher derrière des lois pour s'affranchir du débat".
La question n'est pas d'être pour la censure ou pour la liberté d'expression. Ca n'a pas de sens posé comme ça. Faut pas oublier que l'alternative Liberté/obscurantisme est le cheval de bataille de néo-cons sur à peu près tous les terrains (à l'exception très notable des moeurs). Vous n'êtes pas pour la liberté des marchés ? Vous êtes avec les talibans staliniens. Liberté des femmes de mettre des bikinis ? Non ? Talibans staliniens. Liberté d'expression de tout, n'importe quoi et son contraire ? Non ? Talibans staliniens. Les mauvaises questions donnent naturellement des mauvaises réponses.

Autant, je suis pas opposé par principe à l'idée d'une association sur des bases assez larges, autant il me semble qu'il y a un sérieux problème d'obsolescence de l'analyse et de l'armement ici. La liberté d'expression de Voltaire concerne des journaux qui ne sont même pas régionaux et des livres publiés par des libraires-imprimeurs. Comme les principes libéraux de libre commerce ne concernaient pratiquement que des artisans, des petits commerçants, des petits ateliers et agriculteurs, et quelques compagnies de commerce maritime qui prenaient des risques tout à fait réels en prenant la mer ; pas des puissances industrielles hyperconcentrées capables d'exporter en moins d'une journée des kilotonnes de marchandises à l'autre bout du monde. Et de recommencer tous les jours de l'année.

Si le libéralisme est devenu réactionnaire, ça n'est pas uniquement par déformation idéologique. C'est très objectivement que les "Libertés" formelles, garanties par le droit, sont passées au service de la grande bourgeoisie, avec armes et bagages. Oui, c'étaient de grandes idées, oui, elles ont apporté beaucoup à l'humanité, mais non, elles ne sont plus révolutionnaires, depuis près d'un siècle et demi (1848, très précisément, où l'opposition entre la bourgeoisie et le peuple a été officialisée dans le sang - du peuple - au nom de la liberté, contre la tyrannie ouvrière).

J'ai beaucoup dérivé, mais j'insiste : reprendre tel quel un principe libéral sans y regarder à deux fois est plus que casse-gueule. (D'ailleurs ça vaut pareil dans les débats sur le droit à la vie privée et autre libertés individuelles, oui y'a des idées, mais vraiment, l'outillage a été conçu par un autre camp)

Anonyme a dit…

@ Kaos
Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Ce n'est pas parce que les néos-cons instrumentalisent sans vergogne cette alternative liberté/obscurantisme que le sujet s'avère vicié à la base. La tolérance ,c'est un peu comme le cul : ceux qui font profession d'en parler pratiquent en général très peu et sont les premiers à censurer ce qui les dérange. Je ne m'associe pas à ceux qui voudraient faire condamner le sagouin qui a posé pour la photo le montrant se torchant avec le drapeau tricolore et qui a été primée et exposée complaisamment à la FNAC. Par contre si un jour il se faisait copieusement cassé la gueule ,je serai le premier à me réjouir. Ceux qui s'opposent à des poursuites en justice dans ce cas précis le font au nom de l'article 19 des Droits de l'Homme. Auraient-ils eu la même attitude si le distingué salopard avait profané l'Islam ou le judaïsme ,voir le drapeau algérien ? Dieudonné ,Faurisson ,Chomsky ,les attentats du 11/9 ... les lois muselières qui font emprisonner ceux qui les enfreignent ,les condamne à la mort sociale et professionnelle sans faire larmoyer les belles âmes si promptes à trouver des excuses aux crapules en tous genres ,les sujets une fois pour toutes bouclés ,tout cela vous parait-il vraiment sans importance ?
Je ne suis pas contre la liberté économique à condition que l'économie se contente de la place qui lui est dévolue ce qui n'est pas le cas. Les désastres sociaux qui en découlent viennent confirmer mes dires. Si demain au prétexte de lutter contre la subversion et l'émeute ,des lois venaient interdire de remettre en cause le système du "tout-marchand" ,ne trouveriez-vous rien à redire ? Ceux qui sont persécutés actuellement à cause de leurs opinions le sont parce qu'ils remettent torpillent les mensonges passés et présents sur lesquels s'appuient justement ceux qui ont tout intérêt à anesthésier l'opinion pour que perdure le plus longtemps possible le capitalisme tout-puissant. Avec une grande habileté a été créée de toutes pièces une opposition aseptisée dont les leaders fabriqués vont jusqu'à passer chez Drucker entre deux combats truqués. La boucle est bouclée : nous sommes en démocratie ,la preuve des rebelles comme Besancenot ou Marine Le Pen ont voix au chapitre et s'il y a des gens qui morflent pour leurs opinions ,ce n'est pas parce qu'ils sont sortis de clous qui n'existent pas mais du fait qu'ils sont au choix soit des malades mentaux ,soit des ignobles individus plus vicieux et dangereux que des congeleurs de nourrissons.

Rossel

geantdefer a dit…

1 / sauvegarde (web devil ou autre)
2 / miroir (en roumanie, russie, japon chez un hebergeur de porn, oui oui, par exemple)
3 / open source (linux etc..)
4 / Liberté


www.pasresponsables.blogspot.com


avec gutenberg les gens ont appris à lire, avec internet les gens apprennent à écrire