mardi 13 octobre 2009

La politique du bruit


J'abdique. L'UMP domine le pays... et son actualité.

Un ministre qui fait son shopping sexuel à Pattaya ?

Que les mâles thunés allant trois fois par an en Thaïlande pour l'architecture lèvent le doigt ! [1]

Un fils de monarque catapulté à des fonctions auxquelles n'importe quel autre type de son âge même bardé de diplômes ne pourrait prétendre ?
Pensiez-vous sincèrement qu'avec un papa, une belle-mère et une femme pareils, il allait décharger des palettes de veau congelé chez Maximo ?

Bonus : Un judoka à Pin's bientôt député du paradis des proprios de pavillons M6 Déco ?
Perso, je trouve qu'il n'y a aucune faute de goût.

Même si ces derniers épisodes ne sont pas de même nature, ils relèvent en revanche du même sentiment de supériorité qui suinte de cette élite n'ayant de droite que le nom. Dans le cas de mon ministre chez les thaïlandais l'histoire tranchera. Pour le judoka, ça s'appelle la démocratie. Quant aux éventuelles conséquences de la nomination du clone blond de son père à la tête d'un quartier d'affaires, un obscur reportage de Diktat 8 sur le ralentissement de la baisse la remontée de l'immobilier suivi d'un petit cadeau fiscal de derrière les fagots aura bien plus d'effet sur l'électorat du monarque que la multiplication des unes sur cette banale promotion interne en Banana Republic du 9-2 (paradis in-shore).

Une succession d'erreurs fatales ? Déontologiques oui, en terme de 'com pas plus que ça. Tandis que les surfeurs sur polémiques glissent sur la vague jusqu'à temps que le roulis se délite et qu'elle disparaisse dans trois jours recouverte par une autre tout aussi buzzable, le parti monarchique reste au centre du débat : Incontournable, omnipotent, toujours plus sûr de lui.

Dans un gouvernement publicitaire qui se sert de la démocratie comme marche-pied pour sanctuariser ses intérêts et fluidifier les business des potes, l'important n'est pas d'être bon ou mauvais (ces considérations sont valables pour les pov'cons {2]), mais d'être sur les ondes et dans les têtes, y compris et surtout celles des opposants.

Aussi destructeur soit-il à gérer ce pays, le petit monde mafieux du monarque bat la mesure du débat depuis deux ans.

Attention donc au syndrome de Stockholm des contestataires emportant leur souffle et leur force dans une hystérie virtuelle qui, au mieux, inspirera des chroniqueurs tv afin d'introduire un débat qu'un ministre godillot, un storm-trooper ou un blond bien né, bien maquillé et parfaitement média-trainé viendra conclure avec condescendance sur le plateau du 20h.

Occupant ainsi un temps de parole qu'il ne consacrera pas à approfondir d'autres sujets plus périlleux affectant concrètement le quotidien des français, l'intéressé nous expliquera, comme à chaque coup que lui, son gouvernement, ses amis sont les victimes de la horde haineuse d'opposants (gauche - extrême droite - meute internet) qu'il engouffrera dans le même sac.

Occuper le terrain et diaboliser l'ennemi. Ce gouvernement soudé fait face, fidèle au culte du roi, renvoyant avec toute la sérénité du monde les calomnies d'un revers de main méprisant ou d'un cliché tout sourire. Ces gens-là monsieur ne renonceront pas à leurs pratiques : elles les ont conduits là où ils sont.

Double peine : Déjà que nous devons subir le glissement progressif de l'information politique vers le tabloïd, nous devons également subir sa totale absence de conséquences. A la différence des pays anglo-saxons, en France mensonge, traîtrise et perversité ne sont pas synonymes de fin de carrière. Bien au contraire.

Je ne vais pas faire mon Thinkencroute de service (philosophie avarié ayant lui aussi compris les retombées marketing en terme de vente de livres de la haine et la mauvaise foi propagées au petit déjeuner) mais rien de positif (en terme d'alternance politique) ne ressortira de ces polémiques à répétition laissant le champ libre aux supputations, fantasmes, points Godwin et autres stériles engueulades jusqu'à épuisement des vannes twittées ou au troquet. Ce ne sont que les variantes d'un feuilleton à la gloire indirecte du roi.

Le pire reste ce paradoxe remontant du net jusqu'à la télévision : Dans le cas du dauphin de La Défense, ce buzz au pays de la real-tv (promulguant la notoriété comme seul certificat de réussite) contribuera à renforcer son exposition et donc... cette légitimité qui lui fait tant défaut.

Que le JT lance les hagiographies de l'ado blindé !

Ce pouvoir craint plus le boycott de son nom et de sa logique qu'une surexposition médiatique, même négative.

L'opposition n'a pas à se focaliser sur les errements du monarque et de sa clique, ils se bananeront tout seuls. Qu'elle s'occupe de faire passer des propositions dans les interstices médiatiques qui lui reste.

Pour ce qui est de l'influence du net, il est temps que le buzz bénéficie un peu plus aux anonymes et un peu moins à notre tête couronnée ainsi qu'à sa descendance dorée (dont il conviendra à la première faiblesse de se rappeler l'injure aux travailleurs et étudiants que représente cette promotion histoire de lui asséner une royale fessée cul nul en place publique).


* * *

[1] idem pour les femmes avec les séjours répétés en Tunisie. Pour éviter tout scandale : Je suis plus fauché que jamais, ne suis pas allé plus à l'est qu'Innsbruck et le Plateforme de Houellebecq m'est tombé des mains dès la page 4.

[2] Sur la base de ce que nous pouvons observer de ce gouvernement depuis quelques années.

32 commentaires:

Anonyme a dit…

Zut, si même des mecs comme toi abdiquent, on est dans la mouise !

seb musset a dit…

pure provocation ;)

Anonyme a dit…

Oui mais !

- Lorsque le bon peuple deversera sur la tete de Sarkosy et de sa famille des seaux de merde et de tomates pourries,
- Quand on hurlera sur l"'italienne", et ca viendra
- Quand un autre se pavanera a sa place, porteur de l'espoir d'enfin se debarasser des etrangers de l'interieur, voire avec un peu de chance, quand arrivera le moment de parler de ces etrangers non plus "dans nos frontieres", mais "a nos frontieres" qui nous ont "mal regarde", sans compter qu'il troublent l'eau de la riviere que nous buvons, et puis si ce n'est eux, ce sont leurs freres (bref il est temps d'aller leur casser la gueule parce qu'on est un peu a l'etroit chez nous).

Alors il sera temps de se souvenir que ce peuple l'a d'abord adore, l'a effectivement elu, a bien voulu croire a sa propagande.

Non parce qu'il a ete trompe, non parce que l'autre choix etait tout aussi moisi, mais en verite parce que le francais est un connard degenere, vil et xenophobe, volontiers collaborateur et admirateur de la force, admirateur des couronnes et des privileges, courtisan servile bluffe par le fric. Ce qu'il doit a une histoire toujours dominee par un despote, chassant sans cesse les intellectuels, dont le rayonnement allait servir la suisse, la russie, l'angleterre, l'allemagne (voir les Huguenots-revocation de l'edit de Nantes, les lumieres Voltaire-Rousseau, Hugo, etc...). Forcement, a force de faire fuir les gens intelligents...

Certes, tout n'est pas rose ailleurs. Mais lorsqu'ils se pensent en phares intellectuels et moraux de l'humanite, comme les americains, il y rentre davantage de naivete, de betise brave et mangeuse de foin. Quant a tous les autres, ils ne se posent pas en exemple.

Il n'y a, a mon sens, que le francais pour manier a ce point le cynisme, la veulerie l'orgeuil et la peur.

Ouah, ca fait du bien. Bon, en vrai, il y en a des bien aussi, hein ? mais putain, ca me grattait, il fallait que je crache ce truc la. Bon courage a tous quand meme. Si d'aventure ca se revoltait un peu, je reviendrais volontiers ;)

stephane a dit…

Tous ces "scandales" qui se telescopes, vite oubliés, car noyés par d'autres scandales qui se telescope, "Ils" en ont rien a foutre ! leurs arrogance sera leurs perte.
Mais pour l'instant, bouffons notre tartine de merde tout les matin à pleine dents.
Avec le TSAR-co "tout il est possible", il nous avaient bien prevenu ! non ?
En 2 ans et demi "ils" (lui et sa clic téléguidée par les lobbys) ont fait "TRES" fort. Sa génére un dégout total et un repli sur soi même, mais pas trop longtemps, il faut relever la tête.
Pour relativiser lisez "les carnets de guerre de Louis Barthas" http://www.amazon.fr/carnets-guerre-Barthas-tonnelier-1914-1918/dp/2707140643
Vous verrez que ca n'a pas beaucoup changer depuis, Nous sommes toujours consideré comme du bétail, mais de façon plus diabolique.
Notre société est devenu "ORWELLIENNE" avec une bonne dose de "BRAZIL".
Comme ont dit souvent" le pire n'est jamais decevant".
Alors imaginons l'avenir !!!!
Avec Jean Sarkozy president en 2017, remake des "BUSH".

N'oublions jamais que derriere tous cela, ce qui motive toute cette Merde, c'est l'appat du gain et du pouvoir.

Comme me disait mon Papa " la vie est un rude combat, mais nous sommes de rudes combattants"

Olivier a dit…

"Plus de bien, de mal,
Mais est-ce que ça passe à la télé ?
Nobel ou scandale ?
On dit VIP"
Les choses, Goldman

romain blachier a dit…

hélas c'est bien vrai: le scandale, même évident, ne freine pas la carrière des pourris...et les électeurs sont complices.

Anonyme a dit…

Le français ets comme l'américin moyen, la foi aveugle en moins.

A savoir : lache, servile (lèche cul parfois), dégeneré, collaborateur (pas nouveau, quand il y avait 1 jean Moulin, il y avait 1000 mecs qui criaient vive Pétain), méprisant, et totalement égocentrique.

Vivement que je me barre de ce pays de m*rde.

cécile a dit…

une fois encore d'accord avec le truc. ça m'énervait ce machin qui monte comme les auvergnats. pourquoi pas d'attaques légales. Que ce soit pour propos racistes ou non concurrence( je sais pas) y'a pas des avocats dans les opposants, le droit a changé depuis 2 ans c'est sûr mais y'a forcément un truc. La pétition pourquoi pas mais ça a pas de poids. Une vrai révolte collective oui. c'est quand qu'on est debout?
on va manger ces bonnes tartines jusqu'à quand?

fracty a dit…

On vis une époque formidable...
Franchement, je ne sais pas vous, mais pour moi trop c'est trop. Le quotidien est devenu insupportable. L'immense majorité de la population voit sa qualité de vie de dégrader, nous perdons chaque jour un peu plus espoir. Lisez les commentaires des lecteurs des journaux de droite comme de gauche : édifiants! Et ces gens (Jean?) de pouvoir ou proches de celui-ci, de se pavaner, de se coopter, de montrer leur arrogance et leur suffisance. Tout cela dans une ambiance irréaliste d'auto-satisfaction des mêmes. Quelqu'un a dit (il est vrai au sujet de toute autre chose, quoique...!) "Notre maison brûle et nous regardons ailleurs...". Et bien, nous sommes pris au piège de l'incendie, nous crions par les fenêtres pour que l'on vienne nous secourir mais les incendiaires restés eux à l'extérieur se délectent du spectacle et se tapent sur les cuisses. Les laisserons-nous se foutre encore longtemps de nous ?...

Anonyme a dit…

Salut,
Je me suis fait la même refléxion que toi avant hier en regardant le 20H tout en faisant caca (oui, ça m'aide).
"Est-ce que vous vous rendez compte qu'avec toutes les polémiques qui s'enchainent depuis 15 jours, on se fait mettre bien profond sur tous les problèmes politiques de fonds (la poste, hadopi, legalisation des jeux, réformes des lycées, redécoupage electoral, taxe pro et taxe carbone, etc.) ? La surinformation tue l'information, isn't it ?"
C'est moins poussé que ton analyse, certes, mais cela en dit long sur le fait que les gens simple comme moi prennent conscience de quelque chose. Je pense qu'il serait possible d'entrer dans un "nouvel ordre moral"
Bravo pour ton travail et vive Chavez !

Anonyme a dit…

Chapeau bas SEB, un excellent récapitulatif de toute cette politique qui nous enfume tous!!! qu'est-ce qu'on fait ou que l'on peut faire à l'heure actuelle ? moi je suis partante pour une révolution......

Anonyme a dit…

re le Sinistre

Perso, je me barre pendant quelques temps de France.

Enfin je n'entendrai plus parler du nain pendant quelques mois !

Anonyme a dit…

mmmmh! pas sur... l'EPAD semble indépassable, révoltante pour tous.

Dom a dit…

.
Et justement, si on parlait d'autre chose : une autre société.

J'ai le sentiment que la blogosphère est passée de la révolte au ressentiment, à la récrimination sans fin.

Par peur d'être ridicule ? De parler de ses idées ?

Des idées d'avenir, pour l'être humain ?

La démocratie oui mais comment ?

Qu'est-ce que nous attendons de notre vie ?

Veut-on vraiment en changer ?

Quelles sont vos idées ?

Les miennes, par exemple : plus de liberté, beaucoup plus.

Liberté = solidarité. On est plus libre à plusieurs que tout seul.

Moins d'Etat. Beaucoup moins.

Moins de division du travail, la fin du productivisme.

Un certain désordre, oui. Mais joyeux.

Je n'ai pas le sentiment qu'on soit prêt vraiment à ça quand la plume talentueuse de Seb Musset n'exprime plus que le dégoût, au lieu de l'espoir d'un renouveau.

(Cordialement)
.

robert a dit…

ok, ne pas attacher d importance à ces péripéties
mais en parler c'est déja le faire
il faut maintenant que nous nous mettions tous à faire des propositions pour une autre société.

stephane a dit…

une autre vision :


http://www.dailymotion.com/video/xasxir_jean-sarkozy-prince-des-hauts-de-se_fun

BA a dit…

La faim touche aujourd’hui 1,02 milliard de personnes, selon un rapport publié mercredi 14 octobre par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde augmente constamment depuis dix ans, a fait valoir Tamara Kummer, porte-parole du PAM

http://mondeactu.com/a-la-une/plus-dun-milliard-detres-humains-ont-faim-affirme-lonu-3189.html

En 1998, Alain Minc publiait un livre intitulé « La mondialisation heureuse ».

Onze ans plus tard, qui osera dire que la mondialisation est heureuse ?

En réalité, la mondialisation n’est heureuse que pour une très petite minorité de la population mondiale.

En réalité, la mondialisation n’est heureuse que pour la caste d’Alain Minc.

Yves 93 a dit…

Merci à SEB pour sa vision et son ton.
Merci à ceux qui parlent et qui pensent à la Révolution et aux idéaux qui l'ont engendrée.
Mais comment faire avancer le shmilililiblik???...
Je suis tenté mais seul dans mon coin...
Bien cdt.

Anonyme a dit…

Et oui, on est de retour au féodalisme, en pire et sans poésie.

Au moins, au moyen age, les seigneurs protégeaient les populations contre leur servitude.

Aujourd'hui, nos maitres nous tapent dessus, et on doit travailler pour rattraper leurs conneries !

Anonyme a dit…

- Un appel à un "Sit-in" est lancé sur Facebook (entre autre) :
Sit-in "Contre le Parachutage de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD"
Le rendez-vous festif est fixé samedi 14h devant la Grande Arche : "Venez avec une banane" (en référence à la "République Bananière".

Anonyme a dit…

"Ce pouvoir craint plus le boycott de son nom et de sa logique qu'une surexposition médiatique, même négative."

Vous avez absolument tout compris.

Au-delà de l'envie d'ultra-médiatisation de Jean Sarkozy, je pense que ce que cherche Nicolas Sarkozy par son arrogance et son immoralité, c'est de faire remonter le Front National, pour avoir au 2ème tour en 2012 le même scénario qu'en 2002, et être ainsi réélu comme l'a été Chirac, malgré le bilan lamentable (explosion de la dette de la France, balance commerciale dans le rouge, déflation, recul des libertés individuelles, précarisation du monde du travail, image consternante donnée par le chef de l'Etat).

Car le FN est dans le rouge, et Sarkozy n'a rien à gagner à ce que ce parti disparaisse, alors il lui donne du grain à moudre. Du reste, récemment, Philippe de Villiers a trahi ses électeurs en s'alliant avec l'UMP, qui se tourneront donc vers le FN la prochaine fois. Tout cela est tellement transparent que ce qui est effrayant, c'est que personne ne voit qu'il s'agit là d'une stratégie dont 2012 est l'unique objectif.

Bien qu'étant fondamentalement opposé à la peine de mort, je me dis que dans certains cas, la guillotine est peut-être la seule solution que la République impose le respect à ses dirigeants.

pilulerouge a dit…

Contrairement à ce que vous dites, je ne suis pas sûr que les polémiques F.Mitterand et J.Sarkozy ne soient que des buzz.
Il suffit de lire les commentaires, sur le Figaro, pour ce rendre compte que ces affaires arrivent à dégouter le cœur de l'électorat de l'UMP.

exemple:

http://www.lefigaro.fr/politique/2009/10/15/01002-20091015ARTFIG00572-jean-sarkozy-un-dauphin-parmi-les-requins-.php?mode=commentaires

Quand on voit la violence de certains propos tenue par les fidèles de la droite, on peut se poser des questions.
Ces polémiques seront oubliées, certainement, mais elles peuvent laisser des traces.

Oh!91 a dit…

des idées, des idées, des idées !!! Tu as mille fois raison, ras-le bol de se mettre au diapason de l'UMP. Il est l'heure de dire ce qu'on veut. et d'en faire le coeur du débat. Pour le temps de travail, pour la retraite, pour l'utilisation des fonds publics, pour l'avenir des services publics, dire de quelle société nous voulons, bordel ! J'applaudis.

Anonyme a dit…

http://www.dailymotion.com/video/xatdah_quand-le-telephone-pleure_news

Anonyme a dit…

Le cercles d'influence, ces fameux "think tank", concentrent le pouvoir et décident de tout notemment que tout passe et passera par Bruxelles, régionalisation et disparition des états-Nation. Ce que je veux dire c'est que l'élection d'un président ne change pas grand chose à la donne, il est élu mais n'est qu'un "employé" travaillant pour ces cercles d'influence. Coluche l'avait bien dit: "si une élection changerait vraiment quelque chose, alors il n'y aurait plus d'elections...".
La démocratie n'est plus qu'un spectacle de pailletes et de discours, un racollage pour attirer l'électeur, à qui on propose des candidats DEJA CHOISIS(primaires au PS, dictature du candidat unique à l'UMP).... Croyez moi, UMP ou PS, c'est la même chose... ceux qui croyaient le contraire, je les laisse perdre leur temps...
Le peuple, endormi par l'omniprésence des médias : presse gratuite à la sortie du metro??? depuis quand?? depuis que les riches amis du pouvoir ont compris l'intérêt d'endormir le peuple.
Nous devons nous ressaisir et promouvoir l'amour de la Nation, seul bloc d'unité qui pourra nous sauver de la mondialisation qui casse les acquis sociaux, casse le secteur public et nous privera bientôt de notre identité nationale, et quand je dis identité nationale, je dis tout le peuple de France qui aime ce pays, sans distinctinction d'origine. Il faut être fier d'aimer ce pays, et ne pas avoir honte de vouloir le défendre, meme si le télé nous dit que c'est has been, que ca fait extreme droite...etc... donc la télé nous dit qu'aux states, ils sont fier d'etre américains, ils sont très patriotes et ce sont de bons gars, WAouuuu, mais attention, vous les Français, non, surtout pas, ne soyez pas patriotes... mais où va t'on????

Ce qui est rassurant, c'est que le peuple commence à se réveiller, surtout grace au net, et là, ca va leur faire très mal....

Lisez, instruisez vous, comprenez la manipulation, et je suis certain que notre peuple réagira avant qu'il ne soit trop tard, cela viendra peut etre de la rue, ou bien de l'armée, d'un général orgueilleux et aimant sa patrie et qui reprendra le destin de notre Pays,
Je peux toujours rêver...

La France est notre Mère, ne la laissons pas tomber. Une mère est irremplacable, et l'europe ne pourra jamais se substituer à notre France.

BA a dit…

Dans l’hebdomadaire Bakchich, mercredi 7 octobre 2009, page 4, Nicolas Beau écrit :

« L’affaire qui hante les nuits de Sarko.

Bakchich a consulté les cahiers de Gérard-Philippe Menayas, ancien directeur financier de la DCNI (Direction des Constructions Navales Internationales). Nous en publions des extraits. Pour l’instant, le Parquet de Paris fait tout pour que ces éléments extrêmement sensibles soient exclus du périmètre de l’information judiciaire.

Rédigés jusqu’en mars 2008, ces écrits ne constituent que des « allégations non vérifiées », comme le constate une note de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), dont Bakchich a pu prendre connaissance. Reste qu’à l’Elysée, mais aussi chez les socialistes, on suit comme le lait sur le feu l’évolution de ce dossier judiciaire explosif.

Passionnants à décrypter, les cahiers Menayas comportent de nombreuses initiales : NS pour Nicolas Sarkozy, JPP pour Jean-Paul Perrier, président de Thales International. Des codes apparaissent également : BACCHUS pour Jean-Marie Boivin, grand manitou des commissions ; DD pour Andrew Wang, l’intermédiaire flamboyant qui reçut près d’un demi milliard de dollars pour le contrat des frégates.

1- Balladur et Guigou mis en cause.

A propos du contrat des frégates, les cahiers Menayas révèlent que « l’un des principaux bénéficiaires serait Edouard Balladur. L’autre, Elisabeth Guigou, grâce à un système élaboré de prêts adossés. »

Toujours d’après les cahiers Menayas, « les masses financières dont Andrew Wang assurait la circulation occulte étaient destinées à la France et, pour une part substantielle, à l’Allemagne. Pour notre pays, elles devaient revenir au Parti Socialiste, à des membres du Parti Républicain, et à des balladuriens, via Charles Pasqua. »

Notons qu’une des rares traces de rétro-commission retrouvée par le juge suisse Paul Perraudin concernait Etienne Leandri qui, jusqu’à son décès en 1995, fut le grand argentier de Charles Pasqua.

Ailleurs, Gérard Menayas note : « Les rétros JMP / Bravo (nom de code du procès des frégates) ont été rétrocédées à J.Y. Le Drian », ancien maire de Lorient.

Enfin, « JPP (Jean-Paul Perrier) a utilisé la société Lobbying Transasia Developpement, présidée par Jean-Marie Cambacérès. » Jean-Marie Cambacérès, ancien député socialiste, était un spécialiste de l’Asie.

2- L’Elysée suit le dossier de près.

« Les autorités luxembourgeoises auraient découvert que NS aurait été intéressé à SW2 (le contrat de ventes de frégates à l’Arabie Saoudite) avec le concours de Nicolas Bazire, voire de Jean-Luc Lagardère, dont il a fréquenté les haras » note Menayas.

Le nom de Nicolas Bazire, à l’époque directeur de cabinet d’Edouard Balladur, n’apparaît pas par hasard. Un rapport de la DNIF (Division Nationale des Investigations Financières), daté du 5 mars 2007, et versé au dossier des juges Hullin et Desset, revenait sur la création de Heine, une des officines luxembourgeoises créées par la DCNI : « Une chronologie fait apparaître que la création de la société Heine, au deuxième semestre 1994, s’est faite après accord de Nicolas Bazire et du ministre Nicolas Sarkozy », notait le rapport des flics financiers.

D’après les cahiers Menayas, Nicolas Sarkozy aurait envoyé deux émissaires rencontrer Bacchus (Jean-Marie Boivin), l’homme-clé des commissions des constructions navales. Cette initiative, pouvons-nous préciser à Bakchich, date de l’époque où Nicolas Sarkozy était ministre de l’Intérieur. L’enquête préliminaire qui devait aboutir à l’ouverture d’une instruction judiciaire était engagée. Il y avait le feu au lac apparemment.

Par ailleurs, Bacchus aurait reçu plus tard un courrier à l’en-tête de la présidence de la République, de Claude Guéant, bras droit de Sarkozy, « s’excusant que le numéro 1 n’ait pas le temps de recevoir Bacchus », mais s’engageant « sur un RV avec Hervé Morin », ministre de la Défense.

BA a dit…

3- Un procureur de Paris prudent.

Dans un courrier interne daté du 22 novembre 2007 et que le site Bakchich Info avait publié, le procureur Jean-Claude Marin avait effectivement averti sa hiérarchie qu’il allait « circonscrire » l’enquête aux éléments les moins sensibles…

« JC Marin, petit frère, pilote l’instruction, dont il a sérieusement réduit le périmètre. Il y a malgré cela affecté deux magistrats de premier plan. C’est un opportuniste, balladurien reconverti à NS », note enfin Gérard Menayas.

Nicolas Beau.

ROSSEL a dit…

Oui Anonyme ,je suis d'accord avec votre analyse. Néanmoins permettez-moi d'avoir des doutes quant à la capacité de révolte de nos concitoyens et en ce qui concerne l'hypothétique général qui sauvera la Patrie je suis des plus circonspect. Si vous connaissiez la mentalité qui règne dans l'armée et en particulier celle de ses hauts gradés vous ne vous feriez aucune illusion de ce coté-là. Ce n'est pas demain que surgira un Chavez ou meme un Salan. Quant à l'Europe je pense qu'il ne faut pas en rejeter l'idée. Tout dépend évidemment comment on entend la construire et quel but lui donner. S'il est question de celle qui nous est imposée de force et qui n'a pour seul intéret que la vassalisation des peuples et des nations au profit d'une clique financière ,il ne vaut mieux pas d'Europe du tout. C'est encore une stratégie du système que d'avoir récupéré cette idée afin d'en tirer profit quitte à en dégouter définitivement le populo incapable maintenant de s'imaginer autre chose à son sujet que l'association de malfaiteurs bruxelloise. L'idée d'écologie est entrain de subir le meme sort. On pourrait comparer ça à du déminage. Le problème dépasse de toutes façons notre malheureux pays. Les civilisations après leur apogée déclinent immanquablement. Je pense que la notre va arriver en fin de cycle. Les causes sont toujours les memes : abandon du spirituel et des valeurs nobles au profit du mercantilisme ,avilissement des corps et des esprits ,submersion ethnique. Je ne m'en réjouis pas ,je ne fais que constater. Le seul petit espoir à mon sens ne pourrait venir que de l'Est de notre continent. Ce n'est pas pour rien que la Russie constitue la Bete Noire de l'oligarchie politico-médiatique de notre système. Curieusement ceux qui vont faire entrer la Turquie dans l'Europe au mépris de toute logique géographique font tout pour diaboliser ce pays dont les dirigeants ,quoi qu'on en pense ,oeuvrent pour son affranchissement face au Nouvel Ordre Mondial.

Dom a dit…

.
@ ROSSEL : les civilisations déclinent inéluctablement après leur apogée, dites-vous.

Je serais curieux de savoir à quel moment vous situez l'APOGEE de notre merveilleuse "civilisation"...

Notre civilisation s'est bâtie sur une seule valeur : le progrès.

On l'attend toujours...

Cette "civilisation" n'en a jamais été une.

Elle n'est que l'expression de la haine de la vie.

Je vous invite à lire la Généalogie de la Morale, de Nietzsche, par exemple.

Vous prendrez peut-être conscience à cette occasion de l'ampleur du désastre et de la duperie, dont nous sommes tous victimes et coupables.

Cordialement.
.

Anonyme a dit…

Le progres ?

Franbchement, je ne l'ai pas vu.

Technologique, oui, indéniable.

Intellectuel ? absolument pas. C'est plutôt une régression !
J'ai jamais vu autant de crétins.

Biologiquement, les humains font des gosses vers 20 ans. Va faire des gosses à cet age aujourd'hui. Tu ne peut te fixer avant 30 ans. A 25 ans, on est toujours de grands adolescents, et on ne peut pas subvenir aux besoins d'une famille...

Je dit que les jours vont être difficiles. Les gens ne vont pas supporter de sacrifier leur mode de vie égoïste.
Trois choix s'offrent à nous : pour les diplômés, partir vers la Chine ou un pays qui a de l'avenir ; pour des gens qui ont des économies mais moins de diplômes, s'enterrer dans un pays pauvre ; pour les gens qui ne peuvent que rester ici, changer leur mode de vie et vivre en marge ; et pour ceux qui veulent conserver leur mode de vie axé sur la CB, gérer avec des gens énervés et désespérés...

ROSSEL a dit…

@ Dom

Je ne dis pas que notre civilisation est "merveilleuse" ,je dis qu'elle "est" et que sa fin est proche. Vouloir nier son existence me parait aussi irrationnel que de contester celle de l'Egypte antique ou de la Chine. L'intention pour moi n'est pas de porter de jugement de valeur. Vous parlez de "haine de la vie" en ce qui la concerne. Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par-là ? Aujourd'hui nous nous dirigeons vers une non-civilisation mondiale ayant pour seul but d'engranger des bénéfices. L'adhésion réelle aux principes de la philosophie Nietzschéenne ne peut-etre le fait que d'une élite morale. Les masses refuseront toujours ,sauf le couteau sous la gorge, de regarder la réalité en face et encore auront-elles toujours besoin de guides.

@ Anonyme

Effectivement les crétins pullulent et tout est fait à dessein pour que l'espèce se développe. La différence avec le passé n'est pas une question d'intelligence mais d'instruction et d'enracinement qui permettaient à l'individu par son attachement à sa communauté et à ses valeurs d'etre autre chose qu'un estomac et de pouvoir à l'occasion se révolter autrement qu'en défilant derrière des banderoles en scandant des slogans débiles. Aujourd'hui les gens sont réellement des moutons.

BA a dit…

L'affaire qui pourrait faire exploser Sarkozy, Balladur et toute leur mafia :

L'argent au coeur de l'attentat de Karachi.

http://www.liberation.fr/societe/0101597665-l-argent-au-c-ur-de-l-attentat-de-karachi