samedi 27 septembre 2008

Décryptons la schizophrénie du marketing hyper-marchand

En ce premier week-end d’automne, je vous propose un retour sur les grandes œuvres du patrimoine français. Pour cela, direction non pas la bibliothèque mais ma boite aux lettres.

Aujourd’hui, mon choix se porte sur le catalogue « Carrefour, le mois de l’hyper achat, 29 septembre – 9 octobre 2008 », ouvrage français probablement le plus lu cette semaine et pourtant, non critiqué. (Un peu l'inverse du dernier Christine Angot que personne n'a lu mais que tout le monde critique)

En papier recyclé, de distribution gratuite, d’un poids total de 250 grammes pour une superficie obstruant à coup sûr votre espace postal privé (merci La poste), il propose 107 pages de pure évasion et d’appel à l’imagination. Ci-dessous : La couverture du catalogue Carrefour avec son panachage social de "win attitude" salariale.


Preuve d’une légère fébrilité de la part de la direction, un préambule nous informe, le ton un peu angoissé mais en capitales d’or, que l’enseigne "se mobilise" pour son client et qu’elle lui promet 50.000 caddies et des centaines de milliers bons d’achat s’il daigne se bouger les miches jusqu'à son hyper régional. Si le client pouvait attendre juste 15 minutes de moins à la caisse, il serait déjà content !

Le catalogue, kaléidoscope de couleurs primaires avec flaques de viande, débute sur 14 pages de produits "high-tech" et entre dans le vif du sujet dès la première page, via son produit d’appel phare auquel le consommateur moyen a du mal à résister, je parle bien sur de l’écran plat LCD / Full Hd Ready / Tnt et Plug n’Play Carla Bruni intégré
Notons que les prix de la majeure partie des produits "high-tech" proposés (GPS, appareil reflex et lecteurs Blu-Ray) ont baissé de 30% ces 5 dernières années.

Après ce démarrage en fanfare, on déplore une baisse de régime, annonçant un pénible atterrissage low-tech dans le rayon triste des laves vaisselles discount et autres aspirateurs Bouse-Caille, vers la page 30.

Page 32, survient l’inattendu. En pleine crise financière, en pleine baisse des salaires et montée du chômage, Carrefour tente le tout pour le tout et sort le grand jeu, avec une double page spécial bijou ! A ma gauche, la bagouze Bling-Bling à 2699 euros, à ma droite, sur son présentoir en tranches de mortadelle, le solitaire "imitation riche" de chez J.M LAPETE à 2 SMICS brut. Et l’enseigne de préciser en aussi gros que le prix, que le clinquant de bon goût ne vaut que 90 euros par mois (avec un taux, modeste vous en conviendrez, de 19.89 %) ! Comme on dit : Plus c’est gros, plus ça passe, plus c’est brillant et cher, plus le pauvre sans espoir, sans le sou et venu au Carrefour pour s’acheter une tranche de pâté, se lâchera devant le rutilant des "grands de ce monde" à portée de carte Pass, en se disant « bo kwo fo se fèr plésir défwo ! »
Les temps s'annoncent durs ! Selon le Credoc, dans les mois qui viennent, la consommation risque de progresser encore moins que le pouvoir d’achat. C’est moche pour ceux qui ont fait de l'hyper-consommation leur mode de fonctionnement. D'où la résurgence de produits hors de prix dans des catalogues prônant "la défense du pouvoir d'achat".

Attention, nous entrons dans une zone turbulente du catalogue Planquez les mioches, c’est du juteux ! Carrefour, dans sa grande clémence, nous offre 14 pages libidineuses (P.34 à p.48, soit 14% du catalogue) de mannequins sortis de chez Marc Dorcel en slips moule paquet et autres strings dentelé en peau de biyatche. Au-delà du support masturbatoire destinant à façonner l’inconscient adolescent quant au plaisir que l’on peut éprouver en accolant les mots «bonasse» et «hypermarché», peut-être faut-il voir dans cet étalage de sous-vêtements une représentation de ce qui attend l’occident en 2009 ?

Oui, même George W. le dit :
L'occident risque de se retrouver en slip.
Suit une dizaine de pages bordélique où se mélangent valises, articles pour enfants, veste d’hiver et jeux de société. Un esprit fin peut y voir le résumé des 2 grosses tendances de la classe moyenne pour les vacances d’hiver prochain : Il y a ceux qui vont pouvoir partir en vacances et ceux qui vont rester chez eux à se les cailler méchant mais qui pourront toujours se réchauffer le moral en jouant au Monopoly.

Notons P.67, une photo mensongère d’un olivier vendu à « L’HYPER PRIX » (il en est ainsi à chaque prix) de 29.90 euros. Sur l’illustration, l’olivier présenté a 150 alors que sa fiche technique nous annonce un olivier qui en a au maximum 15.

P.70-71 : Les chanceux qui ont un jardin se délecteront d'un ensemble de tondeuses à gazons et de cabanes de jardin à plusieurs centaines ou milliers d’euros.

P.74, enfin : LA NOURRITURE !
Il était temps, je commençais à avoir la dalle...

Notons que les prix des produits alimentaires proposés (eau, pépitos, Pizza) ont d'une façon ou d'une autre (trucage de packaging, prix groupé...) augmenté de 10% ces 5 derniers mois.

1ere constatation : La majorité des prix indiqués le sont pour 3 articles achetés. Il s’agit 9 fois sur 10 de prix par lot. Ce qui, divisé au coût à l’unité, revient souvent aussi cher, voir plus cher, que la petite supérette, l'épicier ou le maraicher de votre quartier.

2eme constatation : L’origine du produit est marquée en aussi grand que son prix. Méthode Sarkozienne appliqué à l’étiquetage : Faire croire qu’il y a une menace – si possible étrangère et incontrôlable – et appuyer sur le péril pour faire passer la pilule de l’augmentation de prix. Cela s’appelle un contre-feu. En même temps si on appliquait cette méthode aux produits "high-tech" des 30 premières pages, on achèterait beaucoup moins d’écrans plasmas, vu qu’ils sont tous fabriqués au pays de la grippe aviaire !

Cette méthode atteint son paroxysme au bas de la page 87 avec la présentation d’un pack de Babybel où figure une mention plus grosse que « L’HYPERPRIX » : « TRANSFORMES EN FRANCE » voir exemple ci-dessous :

Le catalogue s'achève dans l’humilité. La dernière page se partage équitablement entre :

1 – Les règles du jeu « Des Caddies par milliers » où la direction nous explique en police Microcosmos –35 que l’on peut quand même participer au jeu sans se rendre dans le magasin Carrefour, ni acheter le moindre article, ce que je vous conseille de faire massivement rien que pour la déconne. Pour l’adresse je vous renvoie au catalogue que chaque français a du recevoir dans sa boite aux lettres.

2 – Des conseils pratiques de vie : "Consommer 5 fruits ou légumes par jour" (ce qui contrastera avec leur totale absence dans ce catalogue). "Pratiquer une activité physique pour atteindre l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur, préférer la marche ou le vélo à la voiture."

Au terme de ma lecture du samedi matin, je peux affirmer que ce catalogue est contradictoire comme un discours de Sarkozy sur le capitalisme moral. D'un côté, le catalogue fait l'apologie de la sur-consommation à fond perdu et, la page d'après, il se fait passer pour l'abbé Pierre du consommateur moyen, le tout sous le sceau du confort petit-bourgeois qui, on le sait, se contre-branle de son prochain, de sa planète ou des remous économiques tant qu'il n'en subit pas les effets dans son coquet salon décoré façon Damido.

Ma conclusion : L’effort physique prôné en dernière page commence par un effort psychique. Cela commence par aller chez les commerçants de son quartier pour n'acheter que le strict nécessaire de ses besoins alimentaires, ne pas s’acheter d’écrans plasma, de tondeuse à 900 euros pour épater son voisin qui en a acheté une à 800 entièrement à crédit, pas plus que de bagouze à 2 ans de salaires payables en 10 pour faire "riche" ou de paquets de nouilles par pack de 16 pour faire 30 centimes d’économie. Pour les plus entreprenants, il reste aussi la méthode Grand François.

Bon, c'est pas tout, il est bientôt midi...

- Chérie qu'est ce qu'on mange ?.... Comment ! T'as pas fait les courses !



P.S : Que le premier type de
Carrefour qui m'embrouille pour détournement de prospectus, soit averti que je l'attaque pour pollution de boîte aux lettres, harcèlement marketing et publicité mensongère.

8 commentaires:

Christophe Claustres a dit…

Et un super-article de plus avec une mention spéciale pour les aspirateurs Bouse Caille.

Quand je vois tout ça je me dis que cette crise aura du bon quand même.Moins de meubles , d'électro-ménage made in taiwan jetés aux encombrants après 2-3 années d'utilisation,moins d'enfants trop gras déguisés en joueurs de foot...

Bonne suggestion en ce qui concerne aussi la visite plus fréquente des commerces de proximité.Mais n'oublions pas également nos sous-bois pour glaner quelques cèpes ou quelques châtaignes...

Vincent a dit…

Encore un article excellentissime.. Je ne vois rien à ajouter, si ce n'est que ton PS est non seulement juste, mais fendart.

Denis a dit…

Pour l’adresse je vous renvoie au catalogue que chaque français a du recevoir dans sa boite aux lettres.

ha non! c'est pas juste, dans ma boite aux lettres à moi j'en ai jamais des prospectus. Au contraire de mes voisins à ma droite et à ma gauche.

Pourtant je n'ai pas mis d'adhésif "Pas de pub, moins de pollution". La seule différence avec mes voisins, c'est que ma boite à moi est encastrée dans la porte ... je devrais peut etre mettre un pencarte "La boite est ici" avec une fleche!

Ben oui, les bonnimenteurs ont compris que le peuple est en pleine dépression. Et un etre humain dépressif croit retrouver le moral en se faisant plaisir avec un achat compulsif.

dominique a dit…

Et reçu dans ma boite (mais sans le catalogue Carrefour, quel dommage), une offre de je ne sais plus quel cofinoga auquel j'avais malheureusement dû recourir il y a quelques années déjà, une offre donc de 3000 neuros (hein, pas rien, ha ha), à seulement 20,59% !!! T'rend compte ?
Le capitalisme est vraiment aux abois !
Restons zen, je sens que ça vient !

Julien a dit…

tiens c'est marrant, ton article rejoint le mail que je t'ai laissé à propos des fausses économies que les hypers nous proposent.

Visitez les commercants de proximité ? Pourquoi pas, m'enfin je ne peux quand même me résoudre à aller me faire entuber au petit casino du coin, sous prétexte qu'il est en bas de mon immeuble et que le tenancier est sympa...

Faire des économies, c'est possible, regarder la vidéo de Grand Francois avec son agrafeuse à 350 balles...
C'est un peu limite c'est sur, mais au combien sympathique

Aka 75 a dit…

Au forum social de la fête de l'humanité sur les retraites, le DRH du groupe carrefour essayait de se faire une virginité et de nous vendre sa société comme un modèle de compassion et de bien-être pour ses employés.

Quand les ténardiers essaient de se faire passer pour cosette, ça me fait vomir mais ce discours est peut-etre la conséquence du boycot de l'enseigne auquel j'invite tout le monde à participer.

Carrefour, si je n'y vais plus, ce n'est pas par hasard.


Une émission de la-bas si j'y suis sur Carrefour : Les James Bond Positifs

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1393

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1394

bennylesbonstuyaux a dit…

"Transformé en France" mdr

Anonyme a dit…

Chef de rayon chez Auchan récemment reconvertie à un commerce "raisonnable" je trouve cette analyse excellente.
Les hyper sont ridicules avec leurs promos et leurs soldes (je rentre à un coef 4 pour mettre un -50% et faire de la marge).
C'est à vomir !!!