lundi 11 décembre 2006

GLISSEMENT PROGRESSIF DU DROLE

L’humour des clowns populaires est le thermomètre d’une nation. Après une décennie subversive puis une de ricanements, l’humour des comiques est indolore. Les drôles du moment - entreprises commerciales en perpétuelle promotion télévisée - s’aventurent peu sur le terrain politique. Ils n’en ont pas besoin, l’absence de politique dans leur humour est la preuve de leur politisation : une soumission complète à l’ordre établi.

En vingt-cinq ans, les enfants de la subversion sont devenus des conservateurs.

Aucun commentaire: