mardi 30 octobre 2012

Les débats d'Ayrault


Cher Jean-Marc,

Merci de me donner l'occasion de faire ce billet que je voulais faire depuis longtemps. Ne compte pas sur moi pas pour rejoindre la cohorte de ceux qui te fracassent en criant à la cacophonie des couacs, pas encore. J'attends les résultats. Néanmoins, ton interview matinale aux lecteurs du Parisien et son démenti deux heures après me laissent perplexe.

A la question "si, demain, on revenait aux 39 heures payées 39, des gens seraient peut-être ravis ?"  au sujet des 35 heures, tu réponds dans le quotidien, je te cite :

"Développez ce point de vue, mais vous verrez qu’il fera débat. Mais pourquoi pas. Il n’y a pas de sujet tabou. Je ne suis pas dogmatique. La seule chose qui me préoccupe, c’est que la France est en panne, et il faut que l’on redémarre le moteur, à fond. Mais pas pour foncer dans le mur. Pour y arriver, il faut trouver les bons compromis. Le monde des entreprises a ses représentants, le monde du travail a ses représentants. C’est pour cela que je suis partisan de la négociation. C’est comme ça qu’on s’en sort."

Alors oui, quelques heures après tu expliques sur France Info que :

"C'est pas un débat qui est relancé. Un lecteur du Parisien, dans un débat [...] me pose cette question. Je dis : "il n'y a pas de question tabou". Simplement, ça n'est pas le point de vue du gouvernement. Il n'est pas question de revenir sur les 35 heures."

Trop tard. Le buzz est fait. Il faut en finir avec ce penchant, maladie média de l'époque, pour "le débat" et ce souci pathologique de la "concertation" qui sont autant de planches que tu savonnes toi-même pour déraper sous micros et caméras, au pays des lobbys qui, eux, carpet-bombent à ciel ouvert. D'autant que, je le rappelle à toutes fins utiles, la campagne présidentielle est finie: ce n'est pas la peine de chercher à séduite l'électorat de droite. A force de discutailler et de se laisser dépasser dans "le débat", c'est ainsi que le mariage pour tous ou le droit de vote des étrangers aux élections locales sont gentiment passés à la trappe.

On ne gouverne pas un pays comme une émission de radio "libre-antenne". On gouverne un pays avec des convictions auxquelles on s'accroche jusqu'au bout, non des appels au débat. Ces convictions, on ne perd pas une occasion de les défendre au lieu de se fendre d'un rattrapage en catastrophe pour s'excuser du fait qu'en fait non... il n'y a pas débat

Sinon, en plus d'une erreur politique, on s'expose à un de ces ratages de com' qui marquent un quinquennat.

Sur ce, au boulot et bonne journée.

Illustration: Halloween III, season of the witch, T.L Wallace (1982) 

28 commentaires:

GdeC a dit…

Mais je persiste : ce Ayrault là n'a-t-il pourtant pas un regard si doux ? ;)

Politeeks a dit…

Hann tu vas te faire griffer , la horde d'encartés va te sauter à la gorge :p

Anonyme a dit…

La question abordée était "les 39h payés 39" (qui pourrait plaire aux "gens") : et bien oui ça ferait débat ! En clair on augmenterait tout le monde d'un peu plus de 10% et sur les 4 premières heures sups (quand il y en a) le patronat économiserait 25% (1h) !
Comme mesure de relance qui peut imaginer mieux ? Mais le patronat serait le premier à dire qu'on plombe à nouveau la compétitivité, non ?
C'est pas Ayrault qui a un problème sauf qu'il ne mesure pas combien les journalistes et les commentateurs sont de piètres lecteurs.
Signé PeutMieuxFaire
loin d'être encarté, mais qui a appris à lire avant la méthode globale ! :)

Anonyme a dit…

Ça me rappelle les plans au NPA : proposer des débats pour faire genre démocratique. Ou en entreprise. Même tactique peut-être. Faire croire qu'on discutera et que APRÈS résultat des débats la décision sera prise. Alors que ce n'était que pour avoir l'air démocratique et ouvert et tout ça. Pas question de revenir sur les 39 heures. Au niveau européen cela ne serait pas supporté.

Isabelle F a dit…

Pour Notre Dame des landes par contre il s'accroche ferme à ces convictions. Ne perd pas l'occasion de les défendre et là par contre...il n'y a pas de débats et les blogueurs habituels du PS on ne les a pas encore entendu. Peut être parce que cela est indéfendable de la part d('un ministre qui se dit socialiste !

Anonyme a dit…

Effectivement, concernant l'Ayrautport, il veut pas en démordre
le bougre, quitte à matraquer et balancer du lacrymogène pour défendre un projet pharaonesque et dépassé, tandis que les dettes s'amoncèlent.

Remarquez, il a peut être des actions chez Vinci...

Tassin a dit…

@ Anonyme 15h25 :

C'est les dessous de table qui doivent être copieux surtout, tellement ce projet est aberrant à tout point de vue mais qu'Ayrault défend corps et âme à tel point que c'est incompréhensible.

Anonyme a dit…

Tassin

Oui, ça fait un peu penser à ce qui s'est passé en Grèce ou en Espagne, des investissements et bétonnages inutiles à coup de graissages de patte discrets des huiles locales.

Arthur Hache a dit…

Chronique du gouvernement du syndicat des fonctionnaires dirigé par des hauts fonctionnaires:

De toute façon, même 35H00, le chef de l'Etat lui-même a déjà expliqué que seuls les imbéciles les font.

https://www.youtube.com/watch?v=WtX_bSI3d_M&feature=youtube_gdata_player

JM Ayrault, quand faisait partie des "vrais gens", il était prof. Il n'a donc jamais travaillé 35H00 de sa vie.

(Les hommes politiques appellent "vrais gens" les gens qui ne sont pas des pros de la politique.)

Donc on a de toute affaire à des gens qui n'ont aucune idée de faire un vrai travail pendant 35H00. Et 39H00, n'en parlons même pas.

D'ailleurs au traditionnel diction du travail:"A chaque jour suffit sa peine", ce gouvernement préfère le: "A chaque jour suffit sa bourde".

Allez Jean-Marc, puisqu'ici on te tutoies. Courage. Encore deux ans comme ça et on sera en Espagne! En 2017 on sera en Grèce! Youpiii! Vamos a la playa!

Tassin a dit…

@ Arthur Hache :

La Grèce et l'Espagne (ainsi que le Portugal) sont justement les pays qui ont mis en place les mesures que tu réclames (baisse du SMIC, augmentation du temps de travail, privatisations etc...).
Effectivement on voit le résultat!

Anonyme a dit…

Tassin

La Grèce et l'Espagne ont surtout une monnaie surévaluée au regard de leurs économies. Et la potion de dévaluation interne n'a jamais marché nulle part, donc ils s'enfoncent, et la France prend le même chemin.

Le gouvernement Ayraut est une belle brochette de cancres, probablement autant que celui de Fillon l'était.

Il faut appliquer les mesures que la Suède a utilisées pour rectifier le tir. Ils ne le feront jamais.

Ubu

Arthur Hache a dit…

@ Tassin

Je comprends vos frayeurs. Vous les montrez à tous, vous avez peur de votre ombre.

Mais vous chercherez en vain que je "réclame" des "mesures" comme "baisse du SMIC, augmentation du temps de travail, privatisations etc..."

Arthur Hache a dit…

"La Grèce et l'Espagne ont surtout une monnaie surévaluée au regard de leurs économies."

@ ubu
Exact. Mais plus précisément une monnaie surévaluée au regard de leurs politiques. On peut ajouter le Portugal et l'Italie à la liste. Et avec ce gouvernement, ce sera aussi le tour de la France.

Anonyme a dit…

De toutes façons c'est l'ENA qui a le pouvoir en France :
Ça doit être géré par des énarques :

En lisant ces histoires de soumission et de résignation, on pense soudain à cet autre fascinant témoignage qu’est « L’Etrange défaite », un livre clé écrit juste après la débâcle de 1940 par l’historien Marc Bloch. On y trouve des observations qui recoupent presque mot pour mot les analyses de Saby.

http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20121025.OBS7128/l-ena-facteur-de-declin-francais.html

Ubu

Anonyme a dit…

Quand est-ce qu'on va admettre que la disparition des dinosaures, c'était au fait qu'il y avait trop de fonctionnaire ?

Anonyme a dit…

"Quand est-ce qu'on va admettre que la disparition des dinosaures, c'était au fait qu'il y avait trop de fonctionnaire ?"

C'est bien... T'as pas compris grand chose, mais t'as fait ton prout de bon petit dinosaure content de lui.

Le mec qui comprend pas la différence entre l'ENA et la fonction publique dans son ensemble.

Un pays habité par des crétins en trop grand nombre ne peut pas espérer grand chose.

Ubu

Anonyme a dit…

Quand est-ce qu'on va comprendre que si il y a tant de crétins et de gros débiles libéraux, c'est de la faute au fonctionnaire ?

Anonyme a dit…

"Quand est-ce qu'on va comprendre que si il y a tant de crétins et de gros débiles libéraux, c'est de la faute au fonctionnaire ?"

C'est bien...maintenant t'as fait ton gros rototo.

Anonyme a dit…

Tu devrais songer à t'acheter un cerveau au lieu d'écrire des conneries niveau maternelle.

Ubu

Anonyme a dit…

Et toi tu devrais te payer du désodorisant, pauvre tas de merde.

Anonyme a dit…

"C'est bien...maintenant t'as fait ton gros rototo."

Dit le blaireau qui passe son temps à vomir sur ternet.

Anonyme a dit…

Pauvre andouille triple A.

Ubu

Arthur Hache a dit…

"Le mec qui comprend pas la différence entre l'ENA et la fonction publique dans son ensemble."

L'ENA et le statut de la fonction publique ont été créé en même temps, en mars 1946, par Maurice Thorez.

Il n'y a donc strictement aucune différence entre les deux. Plus. L'un a été fait pour l'autre. L'un dépend entièrement de l'autre. Ce gouvernement d'énarque dépend entièrement du soutien des salariés de la fonction publique, notamment de sa plus grande bureaucratie, l'Education nationale, troisième bureaucratie au monde après l'armée chinois et les chemins de fer indiens.

Anonyme a dit…

Ce que je dis c'est qu'il y a une fonction publique dans tous les pays, mais pas l'équivalent de l'ENA.

Ceci dit il y a certaines gabegies, "malgré" nos énarques :

La dernière enquête de la Cour des comptes (en 2000) révélait que le salaire moyen dans cette antenne était alors de 90 000 € annuels. Impressionnant. Et c'est pareil en Belgique, à Londres, à Madrid, ou encore à Sao Paulo, où sept personnes (dont six en contrats locaux) travaillent pour une masse salariale de 400 000 €.

http://www.marianne.net/Oui-il-y-a-parfois-du-surnombre%C2%A0_a223811.html?com#comments

ubu

labellebleue a dit…

cette affaire d'aéroport me gêne bcp.
Je n'arrive pas à trouver des raisons honnêtes à cet acharnement. Rigidité caracterielle inquiétante? pots de vin? vanité pathologique? quoi d'autre?

seb musset a dit…

@IsabelleF > Sur que NDDL est un vrai sujet. Superno a fait un beau billet, là dessus. Vu l'opacité média sur le sujet, il est difficile de se faire une opinion précise depuis Paris. Typiquement le genre de sujet ou il faudrait faire une enquête à plusieurs blogueurs sur plusieurs jours.

Anonyme a dit…

Question de prestige donc de vanité et puis de gros sous lobbyistes probablement.

ASI a enquêté :

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5075

Anonyme a dit…

http://www.bastamag.net/article2756.html

Notre-Dame-des-Landes : un préfet en plein conflit d’intérêt ?