mercredi 19 septembre 2012

Apocalypsimmo 14: Vous reprendrez bien un peu de bulle ?

Jusque-là c'était un parcours presque sans faute pour Cécile Duflot. Mais, j'avoue être décontenancé par le volet incitation fiscale ébauché par la Ministre du logement dans Le Figaro du matin: rien de moins qu'un Scellier reloaded 

Il s'agira, comme son prédécesseur, d'un dispositif destiné aux investisseurs locatifs et visant la construction de "40.000 logements l'année prochaine, alors que le dispositif Scellier ne devait en permettre d'en construire que 30.000 cette année". Ouf ! Au moment où elle en avait presque enfin fini avec ces cascades d'incitations fiscales qui n'ont jamais produit que des prix en hausses et des appartements vides, la bulle l'a échappé belle ! 

Malgré le cadeau fiscal encore plus avantageux que l'ancien Scellier (entre 17 et 20% de l'investissement en réduction d’impôt sur une dizaine d'années), ce dispositif est annoncé plus "contraignant" pour le propriétaire, les loyers seront plafonnés et inférieurs de 20% aux loyers du marché, ne devant concerner que les "zones tendues" (la liste n'est pas encore précisée). 

La clientèle locative visée sont les "classes modestes et moyennes [...] qui se situent juste au-dessus des plafonds donnant accès au logement social". Etant donné que 64% des Français sont éligibles à un logement social, on peut craindre que, sans un sévère contrôle, ce dispositif localisé aux zones prisées ne concerne une fois de plus qu'une clientèle triée sur le volet (avec double caution parentale, double CDI, lettre de motivation et empreinte ADN) qui bénéficiera de surcroît d'un loyer ristourné par rapport aux gueux mal nés. A condition bien sûr que ce dispositif soit populaire (Le côté "encadrement des loyers" bloquant généralement l'investisseur).

De plus, le loyer minoré à 20% en zone tendue ne répond en rien à l'urgence de la situation. Exemple : Une annonce pas loin de chez moi à Paris pour un 2 pièces de 40m2 à 1400 euros (grosso modo la norme dans le locatif privé par ici) au-dessus d'un supermarché aurait un équivalent "Duflot" à 1120 euros. Voilà qui fera une belle jambe au type ou à la fille travaillant dans le supermarché à moins de 1000 euros / mois et devant se loger à 2 heures de RER de là.

(- Bah non, en fait on prolonge l'opé de 12 ans)

Je suis très sceptique sur ces dispositifs fiscaux perpétuant l'idée à bout de souffle que le particulier doive s'enrichir sur le toit des autres. Des dispositifs permettant à l'Etat d'externaliser une partie de la gestion du problème. Continuons plutôt de drainer l'épargne vers un logement social avec des impératifs de construction, de qualité énergétique et de mixité. Encore moins rassurant, la ministre esquisse le retour du PTZ+ sur l'ancien (...entre les promoteurs et les banques, faut croire que les lobbys ont bien bossé). 

Point positif de l'annonce: la taxe sur les logements vacants va être renforcée et le seuil rabaissé aux agglomérations de moins de 50.000 habitants. De combien ? Là non plus, ce n'est pas précisé.

Tombant le même jour que le renoncement de Matignon à supprimer l'abattement fiscal de 10% sur les retraités aisés dans le budget 2013, faut-il penser que ces propositions, nous renvoyant des années en arrière là où l'on voudrait plus d'audace, visent d'abord à rassurer le peuple des possédants? 

Si j'en crois les commentaires des lecteurs du Figaro, ce n'est pas gagné. 

+ d'articles (immobilier et mal-logement) sur le blog Apocalypsimmo

14 commentaires:

Politeeks a dit…

attend j'ai trouvé pire , et confirmé par une Vice Presidente EELV au CR IDF: le tiers investisseur .

Manifestement , les conseillers de la ministre n"ont pas été changés : le lobby immobilier fait ce qu'il veut.
Ou alors ils ont un "pactole", sont propriétaires-loueurs et veulent gagner plus ? confusion des genres ?

La vraie question à se poser est combien de propriétaires-loueurs dans les équipes gouvernementales ?

Tassin a dit…

Suivant l'actualité de l'immobilier et de sa magnifique bulle depuis quelques temps, je ne suis pas convaincu de l'énorme influence du Scellier sur l'augmentation des prix.
Le programme ne s'appliquant que sur du neuf locatif, le résultat à moyen terme est au pire de créer une augmentation de l'offre à la location. Donc une tendance à la baisse des loyers.

A part l'effet psychologique (si un scellier se vend X€/m² alors ma maison les vaut aussi) j'ai du mal à quantifier l'effet scellier sur les prix de l'ancien et du foncier.

seb musset a dit…

@Tassin C'est un des effets. La bulle française ayant plusieurs facteurs. Robien, Scellier, PTZ ont chacun soutenu le marché à un moment ou à un autre.

Anonyme a dit…

@Tassin : plutot qu'une réduction d'impots de 20%, ils pourraient prendre à leur charge 20% des prix des logements et ainsi les rendre accessibles à un nombre de foyers plus important.

Franck a dit…

Yop yop

Ton lien pour le blog apocalysimmo est foireux.
Sur mon pc, c'est celui ci qui fonctionne : http://apocalypsimmo.blogspot.fr/

Sinon, comme d'hab', toujours sympa de lire tes trucs

Franck

seb musset a dit…

Corrigé et merci.

Toutatis a dit…

Pas de panique. Ils sont coincés par les restrictions budgétaires. Il n'y a plus de fric à distribuer au lobby immo.

Anonyme a dit…

c'est un jour noir dans la lutte contre la bulle immobilière.

Le scellier est mort, vive le duflot!
Et retour du PTZ dans l'ancien.

On entrevoyait une baisse des prix délirants de l'immo mais les lobbies sont plus forts. Le gouvernement remet une grosse piécette (de l'argent du contribuable) dans la machine à bulle. Une fois de plus cela bénificiera à ceux qui n'en ont pas besoin mais qui éviteront de payer de "méchants impôts".

J'avoue pourtant avoir eu de l'espoir avec ce gouvernement et une vert au logement (ancienne supportrice de 'jeudi noir' qui plus est).

C'est une déception immense.

Cpof

cdg a dit…

@anonyme: Dublot ne roule que pour elle meme. Vu comme les verts on brades leurs convictions contre es circonscriptions avant la presidentielle, il fallait pas s attendre a autre chose

@tassin: le scellier c etait environ 60 % des ventes du neuf. Si tout d un coup vous perdez 60 % e vos clients, vous n allez pas baisser vos prix vous ? De plus l investisseur scellier beneficiait d une subvention par rapport a l acheteur normal, donc il pouvait payer plus cher. Il faut quand meme noter pou etre juste, que l argent depense dans le scellier par l etat n allait pas temps dan la poche des fameux "investisseurs" que dans celle des promoteurs qui margeaient plus

Sur le fond:
- les 10 % de frais professinnels pour les retraites. Vu le poids electoral des retraites, ca ne passera JAMAIS; Entre les vieux et les jeunes, n importe quel gouvernement choisira les vieux car ceux ci votent. Solution pour les jeunes generations: votez avec vos pieds et quittez la france (ce qui d ailleurs resoudra le pb du logement)
- PTZ+ et Scellier bis. Il est clair qu el seul espoir c est la disette budgetaire qui devrait reduire les budgets. Merkel on compte sur toi !!! Aide Francolis a ne pas jetter l argent par la fenetre
Mais comme le Scellier bis ne sera pas comptabilise comme une depense (mais comme une moindre recette) c est pas gagne

Toutatis a dit…

Je m'étonne d'ailleurs de la surprise de certains.
La plupart des grandes villes, dont Paris, sont dirigées par des socialistes. Avez-vous vu la moindre tentative de lutte contre la bulle immobilière dans ces villes ces dernières années ?
J'ai vu quelques actions dans une municipalité communiste du 93 dont je ne me souviens plus du nom, mais à part ça rien....

annonce stage a dit…

Bonjour , je vous souhaite une continuation merci

Toutatis a dit…

Vous aurez certainement appris aussi la dernière décision d'Ayrault : les prélèvements sur les revenus des retraités ne seront pas alourdis en 2013. Mais "le chef du gouvernement a laissé entendre que les retraités seraient mis à contribution pour améliorer la prise en charge des personnes âgées dépendantes."
(source Les Echos)
Ah quand même il vont payer un peu...


Anonyme a dit…

Quand on lit les détails de ce plan Duflot, c'est super compliqué, une vraie usine à gaz. En fiscalité, plus c'est compliqué, plus c'est contraignant, moins ça fonctionne. Donc à mon avis, ça va foirer. Dommage pour les mal logés.

Anonyme a dit…

Il faut aussi savoir que l immobilier cher arrange bien notre gouvernement. En effet les collectivites locales (commune, departement et region) se financent via un % sur chaque vente (ca fait partie de ce qui est appele frais de notaire, le notaire ne garde pas tout pour lui)
Donc si l immobilier baisse, le montant des taxes aussi et la notre politicien a le choix entre augmenter les impots locaux (pas tres populaire) ou baisser les depenses (idem). Eh avec le cumul des mandats, wuasiment tous nos ministres et deputes qui devraient defendre l interet general se voient defendre leur reelection locale