mercredi 15 août 2012

La saison des Roms

Comme en 2010, des Roms sont expulsés de leurs campements illicites en plein été. 

Observant ça et là quelques réactions enflammées, abordons cette question sur laquelle je n'ai aucune compétence (Au moins ici, c'est dit).

Difficile de traiter du sujet sans tomber dans le sempiternel "c’est complexe" dédouanant d’avoir une opinion tranchée entre ses sentiments et le souci de l'application de la loi républicaine. Au-delà du scandale des subventions européennes pour leur insertion qui sont détournées, et de l'interdiction qui leur est faite de travailler, le drame actuel des Roms expulsés (quelques-uns parmi les 20.000 en France) me renvoie d'abord à la thématique du million (1.000.000) de Français TRES mal-logés , qui sont parfois salariés. Étrangement cette donnée, comme celle des sans-logis plus nombreux à mourir l'été que l'hiver, ne fait pas les titres des chaines d'info continues en août. A croire qu'il y'a des saisons et des territoires de l'indignation.

Je me garderai donc de faire la morale sur le dos de ces pauvres gens qui, après avoir été dégagés sans solution de relogement sont récupérés, comme chair à édito courroucé, avant de retomber d’ici deux semaines dans les oubliettes de la colère sans que la question de leur accession à un hébergement décent (pour eux comme pour le million d'autres) ait avancée d'un iota.

J'ai relu le dossier que j'avais compilé dans la foulée du discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy lors de l'été 2010 et j'ai juste l'amère impression que, si sur le terrain les Roms vivent une situation similaire (rapport qu'elle ne s'est jamais arrêtée), avec la gauche au pouvoir nous vivons une séquence médiatique et éditoriale inversée : 

1 / Le discours de Sarkozy était marketing et abjecte. Il stigmatisait une minorité inoffensive dans les urnes pour lui afin de rassembler un électorat le plus large possible, les Roms étant les mal-aimés par excellence. Mais surtout, selon le bon principe que seul un bon désordre permet de vendre de l'ordre, il n’avait, passé le show pour les caméras, aucune intention de solutionner le mal-logement des intéressés.  

2 / Alors qu'à l'été 2010, ce discours permettait à la gauche de s'unir contre un racisme d'état (1e phase de deux années en roue libre), la version de l'été 2012 permet à chacun de se repositionner sans frais d'un "oh, les salauds de sosses" avec au passage un amalgame Manuel Valls = Nicolas Sarkozy. Bref, c'est typiquement la question où le gouvernement se fera allumer par la gauche (il en fait trop) ou la droite (il n'en fait pas assez), quelle que soit son action immédiate. 

Le nouveau Ministre de l'Intérieur ne fait que récupérer un dossier en souffrance qui, j'en ai bien peur, le restera. La sédentarité n'étant pour une bonne partie pas souhaitée par les Roms, c'est à chacun de s'accorder à respecter des règles communes (c'est ce non-respect qui a motivé l'expulsion de Villeneuve d'Ascq). Voilà pour l'écume de nos blogs. Pour le fond du problème : Comme les autres, je n’ai aucune réponse à avancer.

Juste deux interrogations :

A travers les expulsions éphémères de Roms reprises en boucle sur la TNT entre deux résumés des JO, ne s'agit-il pas de nous habituer aux images d'un traitement "ferme" de la pauvreté ?

A l'annonce du gros grain économique de la rentrée, avec une croissance atone, ne sommes-nous pas à la veille d'un tournant sécuritaire dont la fermeté estivale sur les Roms est le signal ?

41 commentaires:

Three piglets a dit…

Merci ne pas être tombé dans l'habituelle rhétorique pourave et larmoyante typiquement bourgeoise du mec qui pleure sur le sort des Roms sans jamais vivre avec.
Pour répondre à ta question camarade, question o combien pertinente, il semble que oui, à la stupéfaction des électeurs de gauche, nous allons connaitre un tournant "sécuritaire".
Mais attention, ceux qui pensent que la sécurité concerne la protection des braves travailleurs, que nini les naifs, elle concerne la sécurité de la classe dominante contre la colère de ceux qui bossent.
Donc, dans ce rapport de classe, on peut prévoir plusieurs choses: une criminalisation de la riposte des classes laborieuses comme on disait avant, l'impunité pour le sous-prolétariat-kapo (mettre Taubira à la justice est déjà un signe en soi) et les habituels arrangements entre amis-loges-classe-pote-de-hautes-écoles et tout cela sur fond de faillite générale ou il va bien falloir que les riches sauvent ce qu'ils ont gagné à la sueur du front des autres... Donc, les Roms, la dedans, c'est rien.

Fabrice a dit…

Pardon, Three piglets, mais pour compatir (sans larmoyer) à la souffrance de quelqu'un, il est obligatoire de vivre avec ? Où est la logique là-dedans ?

Three piglets a dit…

Ah bon?
Parce que vous pensez que, par exemple, un BHL ou une grosse Josiane Balasko prennent la peine de vivre avec les gens qu'ils prétendent défendre? Pensez vous vraiment qu'un J. Dray vit dans à la Courneuve?
Je pose la question, je vous demande de répondre, peut-être allez vous trouvé la logique cachée, la logique de classe.

Anonyme a dit…

C'est pas l'endroit mais bon... Si quelqu'un sur bordeaux aurait vent d'un studio à louer par proprio sympa, pour une jeune femme sans papiers désormais sdf car fraîchement éjectée d'un taudis de 9 m2 par son vendeur de sommeil auquel elle versait rubis sur l'ongle 450 euros par mois, me faire signe

Three piglets a dit…

Mal lu le post de Fabrice. Cela dit, la question reste et demeure.
Oui, je pense que, mais ce n'est pas le cas ici avec Seb Musset, lorsqu'on prend la peine de s’apitoyer sur une "cause" et qu'en même temps, on prend le temps de condamner ceux qui se plaignent des conséquences directes et immédiates de cette même cause, oui, il faut trouver suspect ce genre de discours larmoyant, qui s'accompagne, par la même occasion de grandes condamnations.
Vous voulez un exemple: Qui veut vivre avec les Roms?
Merci de répondre sans trouver une condamnation morale ou prétendue.

Fabrice a dit…

Votre argument est aussi stupide que celui des gens qui disent "Un tel défend les pauvres alors qu'il n'est pas pauvre lui-même !" Alors je vous réponds : combien faut-il gagner pour avoir le droit d'être porte-parole de ses concitoyens démunis ? De la même façon, faut-il être mendiant pour parler au nom des Roms ? Et si je gagne 400 euros, mon voisin qui en gagne 2500 a-t-il votre autorisation de militer pour que je gagne une revenu décent ? Vous comprenez ?

Three piglets a dit…

On ne connait que cela hélas: des gens qui se "résistent" de Saint -germain des prés.
J'affirme qu'il faut partager un minimum de vie commune pour prétendre avoir la crédibilité pour défendre une cause.
Or, ceux qui vivent à proximité des roms ne les défendent pas. Et les bonnes consciences, face à la botte souveraine de la réalité, ne peuvent que férocement condamnés ces pauvres résurgences de fausses notes.
A un moment donné, les postures moralisatrices cachent mal la stratégie de classe.

Three piglets a dit…

Et le véritable drame dans l'histoire, il n'est pas de savoir si il faut loger ou nom les Roms, les Tatars ou les Bielorusses.
Le véritable drame est que cette question politique n'est jamais posée démocratiquement.
Or, si elle n'est pas posée, c'est pour une raison précise: la solution trouvée serait en amont du "drame des Roms".
Or si on retranche cette question du champ démocratique, alors il ne faut pas se plaindre que d'autres questions politiques, comme celle de la dette publique ou de l'ouverture des frontières (et donc des délocalisations) ou encore du soutien politique à la bulle immobilière , le soient également, car elles participent toute à la politique de la classe dominante.

Fabrice a dit…

Tu es du Front national, ou pire ?

Anonyme a dit…

three piglet ne peut pas parler de la famine en afrique et encore moins les aider car il n'a pas vécu avec les squelettes ambulants du soudan

Three piglets a dit…

C'est le seul argument que tu as Fabrice?
J'assimile cela à point Godwin.
On retourne donc à la condamnation morale permettant de court-circuiter la logique et le débat.
Je te laisse à ton ronron intellectuel, désolé d'avoir déranger ta sieste.

Anonyme: Qui te dit que je ne suis jamais aller en Afrique et pas dans un palace au bord de la méditerranée?
C'est là le problème de nos nains de jardin: ils prennent leur désir pour des réalités.

Anonyme a dit…

certain que tu n'y es pas allé pour soulager qui que ce soit, surtout quand t'es capable d'écrire une telle ânerie :

" Vous voulez un exemple: Qui veut vivre avec les Roms? "

mais t'es-tu posé la question de savoir quel rom voudrait vivre avec toi ?

Three piglets a dit…

Quand tu seras sorti du bac à sable, tu auras le droit de discuter avec des grandes personnes. En attendant, si tu es incapable de répondre à des questions simples, tu gardes le silence.

Anonyme a dit…

les grandes personnes qui ont recours à l'arnaque du point godwin tu veux dire ? ah mais je vais pas me gâcher le plaisir vois-tu

Three piglets a dit…

L'arnaque est de l'utiliser, pas de le dénoncer. Logique élémentaire.La sieste est bonne au fait?

Anonyme a dit…

" C'est le seul argument que tu as Fabrice?
J'assimile cela à point Godwin "

preuve que tu l'utilises très bien, il t'est même plus aisé de l'assimiler qu'il te sera facile d'assimiler la présence des roms

Three piglets a dit…

Et pendant ce temps, les questions restent sans réponses. La sieste doit continuer. Elle est si bonne.Faut dire que pour dormir, nul besoin de logique.

Fabrice a dit…

"t'es-tu posé la question de savoir quel rom voudrait vivre avec toi ?"

ça c'est de la repartie ! Alors Three piglets, tu es du FN, ou pire ? Pire, je parie.

Frank Furet a dit…

Le problème des Roms, c'est leur manque de ressources: ici en belgique, ils ( certains) envoient mendier les femmes ( avec un moutard dans les bras, souvent) à la sortie des grands magasins. Ils ont aussi complètement phagocité les journaux pour sans abri, qu'ils font vendre par les ados. Le boulot est rare et tout le monde s'en méfie. Une piste de solution, à mon avis: un minimex payé par l'Europe qui leur permette de survivre sans être un problème pour quiconque.

seb musset a dit…

@Frank > Oui question que je n'ai pas abordé. L'exploitation des mineurs. Et pour le coup, pour répondre à un autre commentaire, on peut habiter Boulevard St Germain et la constater au quotidien. C'est peut être justement par l'école que l'on peut, en partie, commencer à améliorer les choses. Il me semble hallucinant que dans un pays dans la France, où l'instruction est obligatoire, la police laisse traîner des enfants en pleine semaine.

Frank Furet a dit…

Je ne connais pas très précisément la question juridique de la définition nationale des Roms. Mais si l'instruction est obligatoire, elle l'est pour les Français.Or les Roms ne sont pas Français, et de plus ils bougent souvent. Sans doute difficile de les scolariser. Là aussi, la solution devrait être Européenne.

lebienpensant a dit…

"Or, ceux qui vivent à proximité des roms ne les défendent pas."

Pendant longtemps j'avais un campement de roms tous les jours en sortant de chez moi pour aller bosser. J'ai donc le droit de les défendre, chouette ! Chose dont je ne me prive pas. Ce qui contredit un peu cet argument aussi dépassé que "t'as qu'à en héberger chez toi". Je paye des impôts, je suis même prêt à en payer plus s'ils peuvent servir à endiguer la misère.

Je ne crois pas que démanteler un camp pour en voir se reconstruire 500m plus loin soit une très bonne solution. La logique aurait voulu qu'on propose des solutions viables AVANT de démanteler les camps.

Anonyme a dit…

J'ai des collègues Hongrois et Bulgares, les discussions sur le sujet montrent que les roms y sont ostracisés. Le fait est aussi que les caids mafieux ont une totale emprise sur ces populations dont ils monnayent les votes lors des élections dans ces pays, contre subventions. Ces subventions européennes sont elles attribuées à la France si elle accueille des roms ?

Anonyme a dit…

Merci pour cet article tout en nuance et je voudrais allé dans le sens de Three piglets@. Moi même étant plutôt de gauche et habitant le 93, le pré st gervais, je suis en colère contre la moralisation excessive de cette gauche qui impose à tous, ces gens dont une partie parle même pas français et ont accès à des appartements hlm tout neuf. C'est moi, dans mon quartier qui leur traduit en bas dans mon immeuble les textes laissés par le concierge. Pas de problème, mais depuis 10 ans c'est l'explosion. Pays de l'est, Inde, moyen orient, chine, Afrique et une fois j'ai même amené une amie de gauche ( n'en pouvant plus de sa moralisation) faire les courses avec moi, c'est la peur au ventre qu'elle les a faite. Elle a pas cru ce qu'elle a vu. Et tout ces gens qui n'en peuvent plus de cet afflux permanent sont accusé de Fn alors qu'ils y ont jamais mis les pieds ? Et oui, il y a jamais eu débat démocratique. rien et croyez bien que j'ai toujours voté à gauche mais à un moment, ça va l'hypocrisie et le cynisme. Les droits de l'homme c'est pour eux et l'enfer c'est pour nous. Réguler, ça vous dire rien comme conception de la démocratie. Sinon, je n'ai rien contre ces gens puisqu'ils peuvent venir comme ils veulent et tant mieux pour eux. Maintenant je vis en bretagne et je respire mais je me retrouve encore avec tous ces moralisateurs de gauche qui ne vivraient pas une seconde près de tous ces gens et j'ai souvent une pensée pour ceux qui sont restés dans ces quartiers. Mais ma colère est grande.

Three piglets a dit…

C'est quoi le Fn Fabrice? Le croque-mitaine qui te fait peur le soir ou le prétexte qui justifie tes angles morts politiques?

Si ma mémoire est bonne, le libéralisme , c'est "laissez faire, laissez passer".On ne peut etre anti-libéral conséquent, c'est à dire logique , en étant pour le "laissez passer" quand cela est plus confortable pour notre petite conscience.
Le gauchiste pour le laissez passer des hommes est le siamois du droitard favorable au laissez passer des marchandises et les deux forment le support électoral de l'alternance unique du système (relire Michéa).
Je n'attend pas une contre-argumentation construite de ta part, un chiffon rouge agité te suffit.

Three piglets a dit…

"Pendant longtemps j'avais un campement de roms tous les jours en sortant de chez moi pour aller bosser. J'ai donc le droit de les défendre, chouette "

Quand je disais que le petit-bourgeois aimait nous raconter l'état de santé de son nombril.
Camarade, la démocratie que j'appelle de mes vœux ,ce n'est pas un "moi je", c'est un "nous, le peuple".
Or, ou le "nous" a été convoqué quand pour la question des Roms?
Quand a t'il été convoqué en 73 pour retirer le pouvoir de l'Etat de battre monnaie?
Toutes ces questions sont liées, n'en déplaise aux bonnes âmes.

Sur les Roms:
On veut nous faire croire qu'avec un système scolaire en lambeau, nous allons réussir là ou les pays d'Europe central ont échoué en 2000 Ans d’expérience?
J’espère que c'est une blague.
Ou alors nous tombons dans la naïveté la plus totale.

Anonyme a dit…

Pour l'anonyme de "gauche" du pré st gervais

Il va falloir m'expliquer en quoi il y a la moindre raison de flipper en faisant ses courses entouré de gens de, je vous cite "Pays de l'est, Inde, moyen orient, chine, Afrique". Vous avez peur de quoi : ils mangent les petits enfants en apéro ? Non mais faut arrêter le délire, se sentir persécuté par la seule PRESENCE majoritaire de non blancs, c'est grave.

Et comment expliquez vous que là ou les non blancs sont vraiment très nombreux, voire majoritaire le vote FN est quasi nul ?? Et là je parle par exemple des scores FN à St Denis ? Pourtant, réellement au quotidien avec à la majorité non blanche et toutes les horreurs que l'on nous agite, les dyonisiens devraient voter FN, ben non le FN je crois ne fait même pas 5 %. Bizarre.

Three piglets a dit…

Avant de poser des questions, répondez à celles qu'on vous pose, les aveugles.

ALX a dit…

C'est quand même malheureux de ne plus pouvoir parler du problème des roms sans être traité de raciste carté au FN!
Par contre le politiquement correct c'est beau mais ça fait encore plus de voix pour le FN!
Pour tous les bisounours au grand cœur vous avez raison le bidon ville près de chez soi ce n'est pas grave en plus ça donne un coté exotique!
Y'en a qui en ont de la chance vivement qu'un camp s'installe prés de chez moi car j'ai pas trop les moyens de voyager en ce moment!
Rentrer chez soi après une dure journée payé au smic et pouvoir s'offrir un tel dépaysement trop cool! "allez les enfants ce soir on voyage, c'est l'aventure, on se va voir le nouveau camp de roms".



Three piglets a dit…

"Tu es du "Fn ou pire"?"
"non, je constate le réel, imbécile".

Anonyme a dit…

@3piglets, si c'est à moi que tu parles, j'ai dejà mes réponses, mais celle de l'anonyme m'interesse

Three piglets a dit…

Ce ne sont pas les réponses qui sont intéressantes, mais les questions.
Pour Terra Nova est sponsorisé par les plus grosses multinationales du monde par exemple??

Three piglets a dit…

Une autre question pour ceux qui confondent avoir une critique du systéme capitaliste et les bonnes œuvres de mére Thérésa:
Pourquoi Libération, journal appartenant à Rothschild, est systématiquement pro-immigration? donc pro-Roms?
Un indice: quelle est la conclusion de Seb Musset pour les Roms? Mise à part qu'il faut construire des logements pour eux , ce qui nécessitera de la dette, publique pour créer les Hlm? Dette qui engendre des intérêts?
Ah oui, Rothchild défend la diversité de la Presse, j'oubliais.

Maintenant, passons à cette classe sociale intermédiaire associée à celle de la domination, je veux dire la petite bourgeoisie de "gauche" (je pourrai parler de la petite bourgeoisie de droite, mais nous ne sommes pas Roufiol ici) : elle n'est pas vraiment un intérêt économique à s'associer à la classe dominante, mais elle a un intérêt symbolique.
Elle tient un rôle particulier, elle a un rôle d'encadrement idéologique. En effet, en nazifiant (et donc en se mettant courageusement dans le camp des résistants et du camp du Bien) les gens qui pensent mal (donc qui décrivent le réel), elle permet de faire le travail de sape qu'a besoin la classe dominante pour continuer sa politique. En effet, qui peut défendre un nazi?On traite le prolo qui voit son entreprise partir en Asie de nazi, et sa défense devient impossible.
On nazifie la mémé qui se retrouve dans "un quartier populaire" (entendre quartier multi-ethnique lié à l'immigration), on exclue l’expérience de millions de francais au quotidien tout en prétendant qu'ils sont des fonctionnaires de l'Etat francais sous Vichy (oui parce qu'il est permis tout de même de faire des amalgames...).
Les totalitarismes du siecle dernier nous ont laissé une lecon: meme le pire des dictatures est soutenu par des classes sociales entières... et notre système de domination n'y échappe pas: ce sont les lecteurs de Telerama, des Inrocks, de Libération qui constituent le vivier de l'aile gauche du système.
Ce sont les véritables collabos du système, même si ils s'auto-proclament démocrates ou républicains.

jor a dit…

Bonjour,

Si les nuisances en question sont effectivement insupportables, et justifient à mon sens, la colère des riverains, voire leur exigence d'y mettre fin, est-ce que l'expulsion résout le moindre problème à moyen terme ?

Il y a une question importante qui n'a pas été abordé: est-ce que les nuisances sont dues au fait que ces gens sont des roms (autrement dit, est-ce que, systématiquement, rom=nuisance), ou sont-elles dues à la misère et la pauvreté qu'ils subissent ? À priori, j'ai du mal à croire qu'on puisse s'amuser, par exemple, à brûler régulièrement des câbles gaînés de caoutchouc (afin d'en extraire le cuivre) juste pour le plaisir d'embêter les riverains.

Donc la réponse proposée d'expulser, qui était déjà une non-solution sous Guéant, reste une non-solution avec Valls. C'est peut-être nécessaire à court terme pour le bien-être des riverains, OK, mais à long terme ça ne fait que déplacer le problème, et en l'occurrence, se contenter d'afficher sa fermeté sans proposer de solution ne sert à rien. Apparemment Ayrault a dû s'en rendre compte, puisqu'il veut organiser une réunion interministérielle sur le sujet à Matignon... Espérons que quelque chose de plus constructif en sorte.

Les deux questions que vous posez en fin d'article semblent aussi très pertinentes, malheureusement, et un peu effrayantes. Si la fermeté et le sécuritaire devaient devenir la seule réponse du gouvernement à la pauvreté, ça ne pourrait que bénéficier à l'extrême droite au final.

Anonyme a dit…

Même en Roumanie et en Hongrie, les gens ne supportent pas les roms...

Par ma famille (policier), j'ai plein de faits divers sur les roms : un SDF poignardé pour lui piquer sa place, une gamine de 10 ans taillant une pite à un vieux pervers dans un parc lyonnais, les vols de métaux et d'iphones, etc...

Les employer ? ils ne sont pas fiables. Qui en voudrait, si ce n'est des exploiteurs de misère ?

Sans parler des concurrences avec les mieux gitans, albanais, maghrébins, etc... qui se soldent en bastons et règlements de comptes.

Derrière tout ça ? des réseaux et des caïds qui mènent le grand train.
Et certains politiciens et fonctionnaires de divers pays, qui touchent leur part au passage.

Guyb a dit…

Entre un travail payé au smic ou plus sur un mois et un vol de câbles de cuivre à La Courneuve qui rapporte plusieurs milliers d'euros en quelques heures les Roms ont choisi.

Et puis si tu les dénonces une petite expédition punitive au coup de fusils au hasard dans les fenêtres de ton quartier te remettront les idées en place...

Guyb a dit…

Suite du post au dessus.

PS : pas mon genre de faire un post réac mais là y'a vraiment urgence, ce ne sont des gens dangereux, rien à voir avec la violence due à la pauvreté des cités, chez eux c'est bel et bien culturel !

cultive ton jardin a dit…

J'apprécie beaucoup ton blog d'habitude, mais là... on dirait que tu attires les mouches.

Un article récent de Libé pourrait t'être utile, ainsi qu'à ceux de tes commentateurs qui sont de bonne foi. les autres... bah...

http://www.liberation.fr/societe/2012/08/22/non-les-roms-ne-sont-pas-nomades-et-autres-cliches_840988

Anonyme a dit…

Non mais c'est quoi ces péquenauds qui se réclament de gauche et stigmatisent les étrangers ? à croire que vous avez de la compote entre les oreilles ma parole ! Définissez-vous plutôt comme Valsistes de centre droit et faites pas suer !

cultive ton jardin a dit…

Et pour ceux qui désirent aller plus loin:
http://lmsi.net/Les-Roms-une-nation-sans,1092
http://lmsi.net/Les-roms-une-nation-sans,1093

Fabrice a dit…

Merci pour les liens, Cultive ton jardin.