mardi 15 mai 2012

Quelle nouvelle droite ?

Scoop en ce jour d'investiture du nouveau président. La leçon de l'élection du dernier scrutin n'est pas la victoire de la gauche. Le militant de droite, qui se découvre soudain une âme de résistant, n'a de cesse de le répéter depuis le 6 mai 20h: Hollande n'est pas légitime. Comme Barack Obama, il n'a jamais été ministre sous la Ve République. Le nul. 

La vraie révélation est que là où ils étaient 18% au second tour en 2002, 48% des Français sont désormais capables de voter pour un projet d’exclusion, xénophobe, allant jusqu'à faire abstraction du bilan merdique.

On pensait La France de centre droit. On la découvre de droite dure

Certes, au milieu des idiots du village prenant au 1er degré l'opportuniste message de l'ancien président, on entendait aussi chez les militants des "oui Sarkozy ce n'est pas Le Pen, il fait semblant juste pour la campagne" validant les deux niveaux de lecture que l'on peut avoir du vote UMP 2012: 

- Ceux qui votent à droite pour défendre la nation en danger.
- Ceux qui votent à droite pour défendre leur pognon en danger en espérant entourlouper ceux qui veulent défendre la nation en danger.

Pour les législatives, faute de programme chez Copé en consorts on ne change pas une équipe qui perd. On agite encore le drapeau tricolore en déplorant un vote communautaire[1], le tri sélectif entre les bons et les mauvais français. Beaucoup d'efforts pour cacher le vrai clivage de cette présidentielle: les rentiers minoritaires ont encore voté à droite, et au passage ont réussi à escroquer idéologiquement des millions de Français (mais pas assez pour l'emporter). 

Car derrière les drapeaux, prompts à filer la gaule aux nostalgiques des colonies, aujourd'hui mis en avant par le parti bleu dans sa course au FN (note que le FN, de son côté vire au "rassemblement bleu marine"), la droite défend d'abord sa thune. Tu n'as qu'à lire la presse immobilière du moment pour capter la terreur du rentier et du propriétaire bailleur (marrant ce sont les mêmes) face au recul annoncé sous le régime Hollande qui mettrait en péril (j'attends de voir) l'assistanat fiscal dont ils bénéficient depuis 10 ans.

C'est là qu'il est dur de combattre la droite. Elle s’exonère de traiter du réel, d'embrasser le présent qui l'entoure ou de faire campagne sur le concret (puisqu'elle circonscrit son projet à la nostalgie ou la peur du futur). Chaque maillon de sa chaîne pense d'abord à ce qu'il peut perdre, non pas à ce qu'il peut apporter ou même à la conséquence de sa cupidité sur autrui. 

Tandis que le FN lisse son image, allant jusqu'à gommer son sigle,  l'UMP en ré-sis-tan-ce veut solidifier son électorat face à un chaos socialiste qu'elle prophétise à grand renfort d'intox (niveau Hollande = fin du calendrier maya) et réduit le discours au plus grand dénominateur commun permettant de cocufier large pour pas cher: le drapeau.

Au-delà des législatives, s'il continue sur cette voie, l'UMP disparaîtra. Dans un environnement culturel infantilisant, avec des médias avalisant jour après jour la thèse marketing d'un FN new-look: si la droite républicaine se vide, l'extrême droite se rempliera. 

Certains à l'UMP en ont conscience (Guaino le confessait durant la campagne présidentielle, mais le culte du chef était plus fort) d'où le trouble du moment entre choisir la facilité à court terme et la fusion idéologique avec le FN, ou prendre à bras le corps la reconstruction d'une force de droite un peu plus humaine (ouais, je sais c'est super dur, mais voilà un vrai travail). Les primaires à droite peuvent jouer ce rôle de redéfinition.

Le premier tour de l'élection présidentielle nous révèle aussi que le discours FN fonctionne sur une part croissante des jeunes (2e position chez les 16/24 ans). L'avenir de la droite se jouerait donc en partie dans la faculté du parti des rentiers et des nostalgiques apeurés à récupérer le vote des jeunes sans plus de mémoire que de culture politique, furieux de ne pas avoir le même standing que les générations d'avant, ou pas au même prix. C'est probablement le point le plus inquiétant (et au passage la démographie observée dans les meetings UMP: des très jeunes et des vieux).

(choisis ton slogan)

Au-delà du rejet de l'autre à intensité variable, la vraie convergence de fond entre le FN et l'UMP est d'abord leur haine du socialisme. Derrière les mots et les drapeaux, les deux ont un dessin libéral et se servent des para-tonnerres "mauvais français" (ce qu'il faut retenir du "choisissons la France") ou "l'assisté" pour le diffuser. Pas besoin de gratter longtemps dans les deux électorats pour observer cette défiance fondamentale contre une "fiscalité étouffante".

Démanteler peu à peu la solidarité au profit de la suprématie du moi, tout en usant de la thématique de la nation forte comme viatique existentiel. C'est ce que l'ancienne droite a fait. Tout indique pour le moment que la prochaine fera de même. Quelle que soit sa teinte de bleu. 

Illustration: Frankenstein Junior, M. Brooks (1975)

[1] Quand bien même on aura eu de cesse de le générer. Et oui à force de stigmatiser à tout va du musulman d'apparence au chômeur qui ne veut pas vraiment travailler, on finit par provoquer du vote de défiance: le français de souche avec arbre généalogique gaulois sur 58 générations et un CDI certifié jusqu'à la retraite (que la droite a cassé) devenant une denrée rare.

26 commentaires:

Politeeks a dit…

si la droite républicaine se vide, l'extrême droite se rempliera.

La nature a horreur du vide & Principe des vases communicants .
C'est juste , le FNUMP arrivera et hop 30% des scores, ce qui dans un scrutin majoritaire est proche de ce qu'il faut en terme de dynamique.

Droite dure, qui ira faire des lechouilles au FN.
Droite molle , qui elle ne fera pas de léchouilles au FN, et se cherchera un modèle ?

Anonyme a dit…

Excellent article. Tout y est, tout est dit.

atmn a dit…

Le FN n'est plus libéral depuis quelques années, pourquoi faire semblant de l'ignorer ? Le critère droite/gauche ne suffit pas toujours il me semble.

Si on regarde (très grossièrement) selon le critère "humanisme" on a d'un côté :
- FN / UMP
- PS / FdG / Bayrou

Par contre si on prend le critère "adhésion au libéralisme" force est de constater que nos partis "de gouvernement" sont du même côté :
- PS / UMP / Bayrou
- FN / FdG / Dupont-Aignan

Non ?


Sinon je me dis parfois que la "droite humaine" est une sorte d'anomalie de l'histoire, qui vient de la Résistance, De Gaulle et d'autres grands hommes, et que la vraie droite c'est celle que nous voyons depuis 2007...

Anonyme a dit…

48% des français sont surtout racistes.Voilà le triste constat à faire sur nos compatriotes.
christian.

atmn a dit…

@Anonyme 13:19

Voilà le constat (simpliste plus que triste) à ne surtout pas faire oui !!

Front national : mêmes causes, mêmes effets...

neuneu88 a dit…

@ atmn

nonon le Fn n'est plus ultra-liberal pardi !


http://analyses-et-propositions.over-blog.com/article-sante-le-programme-ultra-liberal-du-fn-70551545.html

Anonyme a dit…

wow seb qu'est-ce que fout ton blog en lien sur celui du petit réac kroulik ?

atmn a dit…

@neuneu88

Ok, il semble y avoir des aspects ultralibéraux dans le programme FN.

N'empêche : ce n'est plus ça qui est mis en avant par ce parti, ce n'est plus son positionnement en général.

Toutatis a dit…

CE qui est étrange pour moi et idiot à mon avis c'est cette idée que les politiciens UMP et PS seraient radicalement différents. Si on regarde les grandes villes par exemple, on peut faire des comparaisons entre les politiques de droite et de gauche. Où sont-elles les différences ? Toutes ont participé à la bulle immobilière sans s'y opposer (je ne vois guère qu'un maire communiste de la banlieue nord qui ait essayé de faire quelque chose).
Il n'y a pas de haine du socialisme, puisqu'il n'y a pas de socialisme. Combien de fois faut-il répéter que les gouvernements qui ont le plus libéralisé (libre circulation des capitaux, privatisations) étaient PS ?
Qui était directeur du FMI, qui est directeur général de l'OMC ?

Mathieu Shix Log a dit…

C'est mal de trouver que la nation est en danger ?

Et si je suis de gauche c'est un peu moins mal ?

Par contre être mondialiste moi je trouve ça mal ... surtout quand on est de gauche ...
Comme quoi ...

dd a dit…

Il y avais déjà de gros indices quant à la proximité avec le FN de certains députés UMP :
http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion1521.asp

Mathieu Shix Log a dit…

@Toutatis : je suis assez d'accord. La gauche libérale culturelle, in fine, ne peut que rejoindre la droite libérale économique. Et pour s'assumer en tant que telle, il faut qu'elle se débarrasse de cette idéologie "ringarde" et non-neutre vis-à-vis de la logique du Marché qu'est le socialisme. Le PS n'est plus socialiste, c'est un parti de gauche, progressiste, libéral (au sens philosophique du terme : privatisation des idéologies, philosophies, religions et gestion des interactions sociales par la notion "neutre" du Marché pour faire vite). La question n'est pas de dire que c'est bien ou mal (même si nous sommes plusieurs à avoir un avis sur la question) mais à admettre que le parti socialiste n'est plus socialiste tout simplement (le positionnement sur le TCE, les déclarations de Terra Nova et le rejet de programmes comme celui de Montebourg en témoignent). L'électorat de gauche (plutôt bourgeois, sans mépris encore une fois) et des différents courants socialistes (plus populaires) qui historiquement ne sont ni de droite ni de gauche gagneront en lisibilité le jour où ce parti se positionnera honnêtement sur ce qu'il est.

sivergues a dit…

Conformisme : Un homme est conformiste pour dissimuler qu'il n'est même pas Homme ?

Anonyme a dit…

Les Français sont des cons! point barre! Ils auraient mérité que l'autre; le futur justiciable là en reprennent pour 5 ans!! Pauvres cons pauvres!

michel a dit…

Excellent !
Par contre, je ne pense pas que l'UMP va vers un éclatement ou vers le FN.
C'est pourtant ce que l'on voit depuis environ 2-3 ans à vitesse accélérée mais non, il faut être réaliste : l'UMP a trop kiffé l'idée de suivre le chef pendant 5 ans, ils en ont encore pour 5 ans à avoir la trique donc non, je n'y crois pas.

Je pense que cela serait une des seules solutions pour sauver la démocratie française mais va dire ça à un sarkoziste... combat foutu d'avance.

Anonyme a dit…

Pourquoi serait-il simpliste de constater une évidence ? Pourquoi chercher à occulter ce qu'on peut facilement constater ? Les électeurs du Front National sont séduits par ses thèses nationalistes... Pourquoi le nier ?

Anonyme a dit…

16 mai 2012 05:40:00 UTC+02:00
Anonyme Anonyme a dit...

Les Français sont des cons! point barre! Ils auraient mérité que l'autre; le futur justiciable là en reprennent pour 5 ans!! Pauvres cons pauvres!

Anonyme répond :

Des veaux, mon général...des veaux.

dan_y44 a dit…

Tous les pays d europe sont en train de limiter l immigration car les systèmes sociaux explosent avec la crise, en commençant par la Suisse qui est toujours en avance sur le bon sens, contrairement aux bobos qui sont les derniers au chomedu (l'explication des jeunes qui votent FN : le bobo qui croit en l'ouverture des frontières dans un monde en crise est une espèce en voie de disparition, le bourgeois étant transformé en prolétaire).

http://dany44.blogspot.fr/2010/06/brainwashed-bobo.html

ps : les Espagnols écrivent dans les campagnes : "ici, pas d'immigrés". Ils sont en avance sur nous que vous le vouliez ou non.

Testopump a dit…

laissons FH travailler et voyons ensuite ...

Le Parisien Liberal a dit…

le FN est à la droite ce que le Front de Gauche est au parti socialiste, non ?
Et si on dénonçait TOUS les extrémismes ?

Anonyme a dit…

Le formatage marche bien à ce que je vois

Anonyme a dit…

Je pense qu il y a quand meme quelques contre sens dans ce texte:

1) l UMP n est pas liberal. l UMP c est un parti conservateur, ce qui est pas du tout la meme chose. l UMP ve va certainement pas par exemple introduire de la concurrence chez les pharmaciens. Ce qui est d ailleurs raccord avec a la grande partie de son electorat: les vieux

2) 48 % ont vote sarkozy ne veut pas dire que 48 % ont approuve le programme de Sarko mais que 48 % ont vote CONTRE hollande. Tout comme moi j ai vote CONTRE sarko et non pas pour Hollande

3) reduire le vote FN au racisme me senble bien reducteur. Concurrence entre immigres et francais pour le travail, delinquance me semblent des explications plus plausibles

Anonyme a dit…

Je pense qu il y a quand meme quelques contre sens dans ce texte:

1) l UMP n est pas liberal. l UMP c est un parti conservateur, ce qui est pas du tout la meme chose. l UMP ve va certainement pas par exemple introduire de la concurrence chez les pharmaciens. Ce qui est d ailleurs raccord avec a la grande partie de son electorat: les vieux

2) 48 % ont vote sarkozy ne veut pas dire que 48 % ont approuve le programme de Sarko mais que 48 % ont vote CONTRE hollande. Tout comme moi j ai vote CONTRE sarko et non pas pour Hollande

3) reduire le vote FN au racisme me senble bien reducteur. Concurrence entre immigres et francais pour le travail, delinquance me semblent des explications plus plausibles

face a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

vu le contenu du spot de pub UMP pour les legislatives qui passe à la téloche en ce moment, ils n'ont pas changé d'un poil leurs messages de l'entre 2 tours en continuant de marcher dans les pas du fn

Anonyme a dit…

Ils le feront parce qu'ils savent que cela fonctionnera et que nul ne les en empêchera.