lundi 7 décembre 2009

Passé, présent, futur : Des têtes bien faites


Lecteur, le moment est grave. La couche de raison nous préservant des tâches scolaires se détériore. Craignons qu’en 2020, il reste bien peu d’étudiants pour faire le rapprochement entre les titres des journaux télévisés de cette semaine.

D’un côté : A l’occasion du sommet sur le climat à Copenhague, les chaînes déroulent à base de jingles alarmistes et reportages[1] stock-shotés façon chute d'iceberg et bébés phoques en pleurs, une information d'anticipation à dominante sensationnaliste avec variantes du niveau, de la localisation et de la date du grand tsunami environnemental [2].

De l’autre : Les mêmes chaines s'interrogent, ou relaient l’interrogation, sur la fin programmée de l'histoire en terminale S[3]. Une tendance de fond qu'elles accompagnent pourtant à base de commémorations-spectacles sélectives faisant la part belle aux politiques, où le vide de l'analyse est recouvert par la pétarade du feu d'artifices.

Voici l'air du temps présent, balançant entre usurpation et propagande.

D’un côté, hier : Plus de passé ou un passé édulcoré, colorisé, éventuellement revisité suivant les convenances personnelles des décideurs, l'histoire étant d'abord celle de celui qui te la raconte.

De l’autre, demain : L’invasion de l'ordre de la croyance d'un futur menaçant à portée de crainte mais toujours repoussé, une menace du pire distillée au quotidien sans aucune justification autre que des images et des propos répétés et répétés encore : La planète est en danger.

Vision martelée qui, avant de sauver qui que ce soit, permet aux gouvernements de voter impôts et réformes avec la bénédiction d'un peuple qui les prendra en pleine tête, d'établir des normes de réhabilitation dont les grands bénéficiaires seront les marchands du temple, bref de développer un nouveau business sur le dos du croyant, le temps pour nos vendeurs de passer d'un bassin de consommation à un autre.

"Croissance verte", ça c'est du concept. Et puis ça sonne bien, comme "Guy Moquet", "Prise de la Bastille" ou "La France a gagné la Guerre".

Ton gouvernement le sait : Pour que tu sois un bon petit robot ne captant rien à ce qui se passe, de ton boulot à ton quartier, il ne faut surtout pas te rappeler ce que tes ancêtres ont pu subir puis faire tomber, mais bien te terroriser au sujet de ce que tes enfants risquent pour 2050.

Fin de l'histoire et début de la croyance : Tout se tient.

Ils possèdent déjà le présent. "Hier" et "demain" deviennent leurs marques déposées.

Au lieu de regarder la planète d'après qui serait possible si tous ensemble on se mettait à brouter bio, je fixe le doigt des sbires médias (jusqu’à preuve du contraire rémunéré par la publicité des pollueurs) qui me la montrent en insistant jusqu'à l'obscène pour me faire trembler.

Loin de moi l'idée de prétendre allègrement que la planète ne se réchauffe pas et que l'homme n'y est pour rien. Disons juste que subsistant dans un 25 m2 chauffé l'hiver à la seule puissance de ma température interne, me déplaçant le plus souvent à pied, ne respectant que très peu les grandes messes consuméristes, étant satisfait d’un point de vue acoustique par cet ampli à lampes acheté 32 ans plus tôt (durable non ?), le réchauffement climatique ne me préoccupe que très modérément.

Considérant qu'il y a plus à craindre du climat idéologique actuel si l'on ne fait rien que d'un ciel que l'on va prendre sur la tête si l'on agit trop tard, je ne serai pas plus éco-citoyen que ma réduction de consommation acharnée pour cause d’absence de pognon et souci d’épure.

Certes, j'ai encore de nombreux efforts à faire pour atteindre le niveau de dénuement de la majeure partie des habitants de cette terre mais, avec l'aide de ce gouvernement, je devrais y arriver prochainement.

Peut-être même avant 2020.



[1] avec pédigrée des émanations compensées de CO2 causées par le reportage, vu sur France3.

[2] Ici, la mer va monter de 7 mètres dans 20 ans, là de 10 dans 5. Ailleurs, les Malouines vont disparaître, plus loin on nous promet des pistes de ski à Marrakech.

[3] en même temps, laisser l'éducation nationale dans les mains d'un camelot d'hypermarché, c'est un peu comme si on donnait les clés de la république à un VRP de chez Rolex

crédit photo : Flickr / Jonathan MacIntosh / Oldnavy

22 commentaires:

Nicolas a dit…

Tiens ! Tu vires réac ?

Je suis d'accord : pas grand chose à cirer. Je n'ai pas changé les ampoules chez. J'ai honte.

jameswest a dit…

Comme d'hab, excellent. Un ampli à lampes, je t'envie, ce sont les meilleurs amplis. Moi aussi, je fais en sorte d'acheter du vieux matériel d'occase, ampli et bonnes vieilles enceintes de marque britannique chez mon revendeur de quartier, qui te demande ce que tu écoutes comme musique avant de te conseiller sur le choix de tes enceintes : il te propose même d'amener quelques disques et de les écouter dans l'auditorium pour faire ton choix. Ma bagnole vient de passer le cap des 20 ans, une vieille berline française diesel en excellent état qui totalise 254000 kms au compteur. Pour les meubles c'est pareil, récupérés et remis au goût du jour, j'évite les couleurs chocolat de ton amie Valérie D dans D&co ;-) Eh bien figures-toi que je n'ai pas de problèmes de fin de mois, puisque pas de crédit ni voiture, ni baraque et pis c'est tout...

Anonyme a dit…

SUPERPESSIMISTE !

Copenhague... tu parles... on a eu kyoto, Rio et qu'est-ce que ça a changé... rien !

Les puissants qui gouvernent le monde s'en tapent allégrement de la couche d'ozone, de la montée des eaux... Par contre, ils ont bien compris que la dramatisation extrême était un levier puissant pour asservir encore plus les populations en les culpabilisant au maximum... Du coup, on pourra leur faire payer de nouvelles taxes et impôts au nom de la "sauvegarde de la planète"... aidés par les "talibans verts" (appelés aussi écolos de salon à la YAB)...

Comment, tu n'as pas mis de panneaux solaires sur ta maison ?
- tu raques !
Comment, tu fais 100 km par jour pour aller travailler dans un trou perdu au fond de la France même pas desservi par le RER ou le métro ?
- tu raques !
Comment, ta maison a un mauvais bilan thermique et t'a pas de thunes pour rénover ?
- tu raques !

Je me demande en fait combien de fric sera dépensé par ceux qui nous gouvernent à Copenhague pour s'y rendre, se faire servir du caviar iranien et du homard venu en jets privés... sans compter toute la thune foutue en l'air pour les simples illuminations de Noël...

Facile de culpabiliser les masses alors que les riches rigolent en regardant les cons flipper à la perspective de ne pas tenir leur bilan carbone annuel (nouvelle marotte des JT)...

A quand l'élimination physique de ceux qui seront soupçonnés de ne pas obéir aveuglement aux khmers verts ?

Anonyme a dit…

Un ampli à lampes, whouah le bobo! Et ça m'étonnerait qu'il ait tenu 32 ans, ou tu ne dois pas l'allumer bien souvent.

Pour revenir dans le reste du sujet, en 1789, les révolutionnaires n'avaient ni bac, ni cours d'histoires.
C'est le point de rupture qui fait les révolutions. Le seul souci du gouvernement est de ne pas l'atteindre, mais après lui, le déluge.

Tassin a dit…

Hum... déconcertant ton billet.

D'un côté t'as compris en quoi consistait la seule façon de moins polluer : consommer moins. Et non pas consommer autrement (mais toujours plus quand même).
D'un autre on a l'impression que tu jettes la pierre à ceux qui souhaitent moins polluer.

En revanche t'as pas tord sur l'exploitation du sensationnel créé par les médias au sujet du réchauffement, afin d'imposer des taxes à la masse sans remettre en cause le train de vie honteux des dominants (empreinte écologique de Séguéla? 60 planètes??). C'est fameuse capacité de récupération du système.

Je pense qu'il faut que tu te mettes à lire ce journal :
http://www.ladecroissance.net/?chemin=journal

Anonyme a dit…

Un ampli à lampes de 32 ans qui marche encore, je confirme que c'est possible, j'en ai un aussi. Suite à un déménagement, une soudure a dû lâcher et il n'a plus qu'une voie qui passe ... Suis preneur d'une adresse où le faire réparer.

Anonyme a dit…

Au moins dans cet Apocalypse New-Age, Séb et quelques autres sont vacciner contre la...Connerie!

En ce qui me concerne, mon instinct de pollueur me démange après 20 ans d'écologisme virtuel. C'est bien L'Oréal et Ushu-aïe aïe aïe qui nous le disent: soyez vous-même! Chiche.

Un autre Séb

BA a dit…

Le Sénat a voté lundi 7 décembre une mesure qui vise à soumettre à l’impôt les indemnités versées aux accidentés du travail.

http://info.france2.fr/france/La-fiscalisation-des-accident%C3%A9s-du-travail-vot%C3%A9e-59496829.html

Rébus a dit…

17 ans après Kyoto , quoi de concret ?
Quant à la croissance verte, c'est quoi au juste ? le même modèle en tentant le green washing (au moins en paroles)lors de la production

Siegfried a dit…

Hihihi, "allègrement", très bon :D

Merci de contribuer à la réflexion de ceux qui ne sont pas (encore) lobotomisés.

seb musset a dit…

@anonyme12.24
1/ Ampli-lampes 32 ans bien sur que c'est possible. réparé une fois en 1995. J'y peux rien s'il y a 40 ans on avait la technologie pour construire des trucs qui duraient + de 6 mois

2 / en 1789, les "révolutionnaires" se sont faits manipuler par la bourgeoisie (et ça a pris 40 ans). C'est justement une des falsifications historiques.

@Tassin > La "préservation des ressources" est d'abord une question intime, familiale. Que TF1 suive c'est une chose, mais si TF1 suit crois-moi que ce n'est pas pour rien. On peut très bien être "ecolo" et les envoyer promener les évêques de l'écologie.

C'est à nous d'influencer la production et non l'inverse.

stephane a dit…

La lampe c'est le diesel de l'electronique ! j'ai un poste de TSF qui a 75 ans, acheter il y a 20 ans 40 francs a la broc et qui fonctionne toujours.
J'ai une Chevrolet qui a 30 ans avec 280 000 kms qui n'a rien a envier au "bagnoles" actuelles.
Ainsi qu'une vrai mob Bleue de 1964 qui démarre tout les jours quelque soit le temps.
Il n'y a que mon moral qui a 45 ans qui part en miette un peu plus chaque jour ...

Veig a dit…

L'ignorance de son histoire, telle qu'elle semble voulue à terme par ce gouvernement, ça conduit à ce genre d'énormités:
Pour Estrosi, la Shoah aurait pu être "évitée" avec un débat sur l'identité nationale en Allemagne

Je vous laisse savourer...

stephane a dit…

Consciemment ou inconsciemment, nous sentons tous que nous approchons d'une fin de la société telle que nous l'avons connue depuis notre naissance.

Le point de rupture est tout d'abord celui du pétrole qui va remettre en question l'ensemble de nos modes de production et de consommation. Bonne nouvelle quand même: avec la réduction drastique des transports par avions et par bateaux, ce sera aussi la fin de la mondialisation libérale. Nous serons contraints de revenir à une production locale pour une consommation locale.

Le point de rupture est également financier. Les pertes abyssales des banques ont été transformées en dette publique, à la charge des citoyens. La dette des principaux pays développés a explosé, atteignant des niveaux astronomiques. La dette des Etats-Unis est désormais de 14.000 milliards de dollars et continue d'augmenter au rythme de 1,5 milliard par jour. Dans l'Union Européenne, la dette publique aura atteint 125% du PIB dans 2 ans. Au Japon, elle représente déjà 270% du PIB. Un tel niveau d'endettement ne peut être épongé que par une forte augmentation des impôts, une hyper-inflation, ou une guerre. Ou bien encore... par une faillite des états et leur remplacement par un gouvernement mondial.

Le point de rupture est aussi social. L'appauvrissement de la "population ordinaire" a atteint un seuil critique, résultat de 20 ans de délocalisations, de précarisation et de baisse des salaires réels. Dans le même temps, les services publics disparaissent, privatisés ou devenus complètement inefficients, abandonnant les citoyens au bon vouloir des multinationales.

Le point de rupture est écologique, avec la 6è extinction massive des espèces, 70% des forêts tropicales détruites, une pollution généralisée des sols de l'air et des océans (par ailleurs vidés à 90% de leurs poissons par la pêche industrielle), et un risque d'emballement du réchauffement climatique.

Le point de rupture est démographique. La population mondiale a doublé au cours du dernier demi siècle pour atteindre 6,5 milliards, et 8 milliards d'ici 2020. Ceci est tout simplement incompatible avec le maintient de notre mode de vie actuel auquel nous devrons renoncer volontairement, ou bien sous la contrainte, du fait de l'épuisement des ressources naturelles et de la destruction de l'environnement.

Enfin, le point de rupture est démocratique, dans la plupart des pays occidentaux et en particulier dans la France de Sarkozy et l'Italie de Berlusconi. Arrestations et détentions arbitraires, garde à vue abusives, policiers omniprésents dans les espaces publics, répression tatillonne, inégalité devant la justice, non respect de la séparation des pouvoirs, absence de pluralité de l'information, médias contrôlés par le pouvoir, absence de choix électoral réel, surveillance électronique des citoyens, fichage généralisé, appels à la délation, création de milices chargées de la "sécurité", projets pour une censure d'internet... tout cela est caractéristique d'un régime totalitaire et non d'une démocratie.

stephane a dit…

"Ils l'ont dit a la Télé ! c'est que c'est vrai !
hein Raymonde !"

Robert Bidochon

Monsieur Poireau a dit…

Tu vas voir que d'ici 2020, ils auront trouvé un vaccin pour nous permettre de survivre au réchauffement et qu'on écrira des articles CONTRE cette vaccination !
Je crois que le terme de "grand messe" n'a jamais été aussi juste !
:-))

[Je suis tellement usé par tout ça, ça me donne envie d'acheter un 4x4 du genre Hummer, juste pour faire chier ! :-))) ].

Tassin a dit…

@ Monsieur Poireau :

Tu as tord, à Copenhague c'est la limousine qui est très en vogue.

http://www.telegraph.co.uk/earth/copenhagen-climate-change-confe/6736517/Copenhagen-climate-summit-1200-limos-140-private-planes-and-caviar-wedges.html

stephane a dit…

UNE BONNE VIEILLE BLEUE DEBRIDEE ! ET TU ROULE A 4% D'HUILE MINERALE.
MOI J'AI OPTER POUR UNE BONNE VIEILLE CHEVROLET V8 DEPUIS 13ANS. ECHANGER AU BORD DE LA ROUTE D'ARPAJON CONTRE MA FORD SIERRA. ET EN PLUS ELLE EST BELLE ET TOUT LE MONDE ME CROIT RICHE.

stephane a dit…

Vous avez compris: a moins d'un miracle, une guerre par exemple :-) le système va vers l'effondrement, quel que soit le côté duquel vous regardez...

Anonyme a dit…

"Qui contrôle le passé, contrôle le futur ; qui contrôle le présent, contrôle le passé" Orwell, 1984

Ca en dit long. Et ca date de 1948...

Sophie et Paul a dit…

Hihi Haha,

D'ici 2020 le prix du pétrole aura tellement augmenté que sa consommation aura plus baissé que Copenhague le prévoit !

Qu'on nous explique plutôt à quoi à servi le voyage semi-présidentiel en Arabie Saoudite... Ce doit bien être lié au pétrole quelque part.

Parce que contrôler la quantité de CO2 c'est simple, faut fermer les vannes petit à petit. La consommation s'adaptera, grâce à la loi du marché que nos dirigeants affectionnent tant. Dommage qu'ils n'y aient pas pensés à Copenhague. Trop occupés à pavoiser (ils ne connaissent pas l'audioconférence).

Shimène a dit…

L'instant est grave.
MORT ANNONCEE ...de l'Histoire.

/*Fabrique des crétins
==> Réussi!*/

L'histoire a commencé un peu comme ça: on a pas arrêté de retirer un chapitre par ci par là en physique-chimie, en maths(...on entend déjà la voix de cet éléve naïf " ct'année au bac on fait plus de mécanique, cool on aura moins à réviser!").

...Et puis vient le jour où l'on retire totalement une matière d'un enseignement général:l'Histoire ( ...un autre élève s'exclame" plus d'Histoire t'as vu ça! "Hey haut la main lbac st'année! Tu m'étonnes...")

***
On se soucierait alors de notre cher lycéen submergé de travail...? Voudrait-on valoriser davantage les sciences? A peine croyable... le BAC S a ces dernières années, été l'objet de supression considérables de chapitres jugés trop difficiles pour les "jeunes" d'aujourd'hui (il n'est rien comparé au BAC C).
Supression de postes alors? => Fortes probabilités!

Suprimmer l'Histoire, retirer encore et encore des connaissances, le but est clair. Ne faut-il pas des connaisssances pour OSER UNE PROTESTATION.
Privons les individus,le peuple des connaissances pour éviter qu'il ne se soulève.
Mais je crains davantage une société dépossédée de ces moyens de protestations, qu'une société déchaînée, révoltée.

Fin de l'histoire.

P.S: Seb Musset merci! ton blog est un vrai espace de liberté, d'éveil même, avec les vidéo de Grand François et ces analyses pertinentes! C'est grâce à des personnes comme vous que l'on peut retrouver une lueur d'espoir...