vendredi 19 décembre 2008

Lagarde du secteur bancaire

Devant actuellement m'attarder à quelques fastidieuses taches de production, je ne peux me consacrer pleinement à mon activité cérébrale quotidienne : Le décryptage de la campagne publicitaire permanente de notre gouvernement.

Néanmoins, hier à l’heure du goûter, j’ai jeté un œil à la courte émission de Thierry Guerrier C’est à dire sur France 5 et dont Christine Lagarde, Ministre de l’économie, de l’industrie, de l’emploi, bref du Titanic, était l’invitée.

Rien de bien neuf sous le soleil de l'UMP, j’assiste pendant les neuf premières minutes à un vol de croisière classique reliant sur le ton de la positive-attitude la république de l’autisme d’élite aux contrées perdues de la confiance populaire sur le mode de ceux que l’on voit en rotation permanente, depuis deux ans, de La première compagnie aux plateaux d'Arlette Chabot.

Sur un ton monocorde enjoué évoquant, en plus jésuitique, Gene Kelly dans Singin'in the Rain, se succèdent les formules convenues du type les petits épargnants seront épargnés par le scandale Madoff, la présidence européenne française fut un succès pour ce qui est de prévenir les crises économiques, le sempiternel La France sera moins touchée que ses partenaires et autre récéssion ? Quelle récession) dont sur la base de l’observation de ce que notre Ministre a déclaré depuis dix-huit mois on peut raisonnablement conclure qu’elles sont annonciatrices du contraire.

Non, le véritable intérêt de cette émission est d’exposer avec des gants, voire des moufles, les ambitions de notre Ministre en terme de relance économique.

J’en veux pour preuve ce passage (à partir de 9.30 sur ce lien) où l’animateur l'interpelle au sujet des crédits à la consommation (du futur scandale en puissance).

Question : Vous ne pouvez rien faire pour que l’on prête aux gens non pas à 20% mais moins cher ? (étant donné qu’au même moment la FED aux Etats-Unis baisse son taux directeur à zéro, ce qui termine de prouver à ceux qui en doutaient encore que nous vivons une époque formidable.)

Réponse de Christine Lagarde : Je veux beaucoup plus de transparence sur le crédit à la consommation… Il faut absolument que l’on encourage le crédit à la consommation, c’est utile est nécessaire mais il faut que l’on en supprime les abus. (La Ministre fait ici référence aux publicités qualifiées de mensongères (que fait le BVP ?) qui pullulent sur les écrans de ces chaînes de télés privées dont, dans le même temps, l'Assemblée vient de valider le doublement de la diffusion.)

Face au discours à la liqueur de Vaseline, armé de son chausse-pied,Thierry Guerrier repart à l'assaut de la forteresse guindée :

Question : Vous ne pensez pas que 20% de taux d’intérêt c’est un peu cher ?

Réponse un poil crispée de la Ministre qui en appelle à ce que le consommateur se fasse entendre au travers du jeu de la libre concurrence dans le secteur bancaire (secteur que l’on ne peut soupçonner de connivence ou d’harmonie stratégique) et qu'il fasse ainsi baisser de lui-même les taux de son emprunt, avant de réitérer tout sourire que ce type de crédit à 20% est utile et nécessaire.

Pauvre, on ne te prête plus pour acheter ta maison ? Tu n’as plus d’argent pour nourrir tes enfants ? Pire, tu n’as plus d’argent pour leur offrir la dernière WII ?

Pauvre, tant que tu as un salaire, même de misère, soit patriote avec ton secteur bancaire !

Pauvre, c’est ton Ministre de l’économie qui te le dit : Le crédit à la consommation à 20%, c'est utile et nécessaire.


5 commentaires:

Denis a dit…

Bonjour,

Bon ben les premières minute c'est Madoff le gros méchant.

L'état qui emprunte tous les ans pour rembourser les emprunts précédents, c'est pas un coup de Trafalgar Madoffé ?
Parce que bon, grand père/mère a preté il y a 20 ans à l'état. Il y a dix ans l'état a du rembourser à Grand pere/mère le pret à 8%, pour cela papa/maman a preté à l 'état. Maintenant l'état doit rembourser le pret à 5% de papa ... moi je vais lui preter à 3 % ... Sinon, c'est la faute aux fainéant si l'état est endetté ( j'ai un grand oncle très éloigné a qui la dette de l'état rapport 6 000€ par an ... ).

L'immobilier aussi c'est du Madoff : Les Agents Immobiliers qui tenaient le discours " Non achetez maintenant, ça ne peut que monter" et derrière les premiers arrivés comptaient sur les derniers arrivés pour vendre au double ...

Garcon a dit…

Cette abrutie a toujours un train de retard...
Sur la baisse du pouvoir d'achat (sic), sur les chiffres de la croissance ( re sic), sur le debut de la recession.

Et la encore une fois sur Madoff, ou elle joue sur la qualite du terme d'epargnants ( combien d'epargnant on place leur epargne sur des comptes ajustes sur des portefeuilles boursier, les cons ?)... Je ne peux pas voir si l'emission y fait reference( je n'ai pas acces a la videos au boulot) mais le figaro contredit madame le jour meme 9le figrao !!, toujours pret a defendre la victime actionnaire):

http://www.lefigaro.fr/placement/2008/12/18/05006-20081218ARTFIG00311-madoff-coutera-cher-aux-epargnants-francais-.php

Aka 75 a dit…

Tout va très bien madame la marquise, tout va très bien, tout va très bien.

Ce serait presque drôle de la voir en appeler "au grand régulateur" en permanence si ce n'était pas les peuples qui sont en train de payer les pots cassés.

Car elle ment quand elle parle des pertes des très riches. Il n'y en a pas des pertes chez les très riches. Les actionnaire s'engraissent et les pauvres meurent de faim.

C'est un braquage cette crise. Rien de plus. Voleurs.

Aka 75 a dit…

Pour fêter a réforme de l'audiovisuel, le ministère des programmes de l'ORTF 2.0 (*) a la plaisir de vous offrir gratuitement, un noel avec Bernard Tapi.

http://guidetv.france2.fr/jsp/prog/fiche.jspx?idProg=26595073

Ce programme à 400 millions d'euros sera financé intégralement par vos impôts.

(*)Copiedroit Seb Musset

Rouge Le Renard a dit…

Je ne peux pas m'empêcher de rire JAUNE

comment une telle arnaque peut-elle être possible, combien de temps encore va t'on entendre des politiciens et autres énarques nous faire croire à la toute puissance pour finalement nous dire "démerdez vous avec vos banques",

INCROYABLE

ILS CROIENT ENCORE A LA MAIN INVISIBLE

CETTE MEME MAIN QUI NOUS A MIS DANS LA MERDE AVEC L'EURO ET LE CRASH DE 2008 DONT NOUS NE SOMME QU'AU DEBUT D'UNE LONGUE DESCENTE AUX ENFERS SOCIO-ECONOMIQUE.