samedi 23 août 2008

COM D'UN MORANO DANS L'EAU

C'est la rentrée... La communication gouvernementale repart sur les chapeaux de roues et les femmes sont en première ligne. Après le "buddha-bar" de Carla Bruni et le "Kid in the closet" de Rachida Dati, Nadine Morano, entourée de ses bodyguards, rend visite à la populace sur son champ de bataille, en hypermarché, pour lui expliquer avec ses mots à elle "comment que c'est que la vie elle est moins chère" ! Merci à Rue 89 pour cette capture en quelques secondes de la nature de l'homme politique et de son aboutissement logique : La femme politique.




Comme on peut estimer que 2009 sera économiquement une des années les pires depuis (mazette j'étais même pas né), et qu'en théorie, le discours publicitaire va se réduire à son essentielle médiocrité (venez chez moi c'est moins cher), on peut raisonnablement penser que des opérations de com outrancières comme celle-ci (si chez eux c'est moins cher, c'est grâce à nous) vont se multiplier et se décliner sur nos écrans (avec beaucoup de femmes) en multi-diffusions quotidiennes.

Précision : Vous aurez compris - les images parlent d'elles-mêmes - qu'un des deux interlocuteurs de Madame Morano n'est pas un élu UMP. L'autre sI.

4 commentaires:

jez a dit…

Cette femme respire le mensonge et la vulgarité (je parle bien de la ministre, hein, pas d'équivoque!)

Laure a dit…

Nadine Morano est une incompétente notoire, et ça ne date pas d'hier. Ceci dit, je trouve qu'elle porte le ridicule avec une certaine classe!
Je n'ose imaginer ce qu'elle a pu faire pour décrocher un poste de ministre et je m'étonne toujours du choix de notre Président la concernant, sachant qu'elle s'acharne à desservir son gouvernement systématiquement ...

Denis a dit…

ralalala ... "des menteries, ce ne sont rien que des menteries madame"


http://www.rue89.com/marseille/face-aux-cameras-morano-interroge-un-quidam-elu-ump

draagon a dit…

le gouvernement de bonimenteurs...
non franchement,le débarquement de guignols en milieu autochtone...
non mais vous avez vu ça !
c' est bien le genre de truc qui me donne la nausée...
non seulement ils nous snobent,
mais qui plus est ...ils nous prennent pour des cons,
là c' est la cerise sur l' étron,
( et quand on connait le prix du kilo...)
le jour où un de ces guignols débarquent sur mon lieu d' esclavage, si il vient vers moi,
je là lui ferai à la angel matos
version verbale...je serai peut être licencié, mais un moment comme celui-là, il serait impardonnable de le manquer...
on peut toujours rêver...