mardi 14 décembre 2010

Les gardiens de l'épée


France, Décembre 2012, fait-divers.

L'autopsie du corps de l'homme visé par un coup de K.O-Katana dimanche dernier à Marseille, a révélé qu'il était décédé d'une "forte hémorragie artérielle" provoquée par le décrochage de la tête, a-t-on appris mardi auprès du parquet.

«L'autopsie a révélé que la personne est décédée d'une forte perte de sang liée à une rupture des artères carotides internes et externes au niveau pré-trachéal. Tout cela étant la conséquence d'une rupture de l'attache cou / boîte crânienne conséquence, semble-t-il, d'un coup de K.O-Katana», a indiqué jeudi, Jean-René Pourdechiqué, procureur de la République adjoint.

«Pour l'instant, il est encore trop tôt pour indiquer si ce décès est dû uniquement au coup de K.O-Katana où si il n'y avait pas aussi une prédisposition physique chez le suspect propice à ce type de faiblesse pouvant occasionner le décès » a ajouté le procureur, précisant que les témoignages convergent quant à la nature du défunt et son comportement incohérent précédant la riposte des forces de l'ordre.

« Il n’avait pas vraiment la tête sur les épaules » affirme-t-on de source policière.

(Comme pour la Freebox 6, 
Philippe Starck a dessiné les nouvelles tenues de la police de proximité.)

«Un certain nombre d'investigations sont en cours au niveau médical, notamment un encéphalogramme, un contrôle approfondi de la motricité musculaire et un QCM de connaissance du code pénal pour savoir s'il n'y a pas chez cette personne un état de faiblesse initiale et un déficit de citoyenneté expliquant l'incident », a précisé le procureur adjoint.

La victime, connue des services de police pour un stationnement sur une zone de livraison, avait blessé au coupe-ongles un colocataire. Appelée sur place, une patrouille de trois policiers est intervenue.

A leur arrivée, l'homme avait «une attitude extrêmement violente à leur égard», blessant grièvement l'un d'eux au crâne d'un jet de bol de chicorée tiède, selon le directeur départemental de la sécurité publique.

Le policier a alors riposté par un coup de K.O Katana, au niveau du cou, ayant pour seul but de l’immobiliser. Une fois maîtrisé, le tronc suspect a été victime d'un arrêt cardio-ventilatoire. Malgré les premiers soins, et plusieurs tentatives de fixation, il est décédé.

"- Nous avons tranché. Il n'y a pas lieu de relancer la polémique sur l'usage du K.O Katana." apprend t-on de source proche de l'enquête.

(- nous n'écartons pas non plus la thèse de la mauvaise grippe.)

Le K.O-Katana, ou «lame paralysante», est né début 2011 suite aux polémiques entourant l'usage du Taser et du Flash-Ball par les forces de l'ordre. « L'idée était de créer une arme de défense, 100% bio, pour neutraliser l'agresseur avec une économie de balle maximale», explique Jean-Kevin Cigale, directeur général de La Faucheuse, fabricant de sabre et développeur du K.O-Katana.

Après plusieurs années de tests sur mannequins, le K.O-Katana est finalement généralisé aux forces de l'ordre en 2012. Cette arme révolutionnaire, qualifiée de « sublétale », est composée d'une poignée et d’une lame. "A l'instar du crayon à papier, lorsqu'il n'est pas enfoncé dans l'oeil jusqu'à la gomme, elle peut provoquer des traumatismes mais n'entraîne aucun body-count" assure Cigale.

(chez les Cigale, on fabrique de la sécurité depuis trois générations)

« - A condition que la route ne soit pas trop inclinée » précise toutefois le ministre de l’intérieur, interrogé sur l'incident marseillais alors qu’il se rendait, comme simple témoin de moralité, au procès en appel de policiers ayant pris un PV en première instance pour "immobilisation sous les roues de la Velsatis d'un jeune suspect, refusant de décliner son identité, ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

...et parce que j'invente à peine...le libération du jour...


Illustrations : nanarland.com, Liberation

3 commentaires:

kaos a dit…

On dirait du Jean Pierre-Martin :)

Guillaume a dit…

T'as toutes les chances de trouver du boulot au figaro avec une telle dithyrambe à la gloire de notre police d'état, ton blog me manquera...

:)

Anonyme a dit…

Ah zut, je suis déçu. Au début de ma lecture, j'ai cru que tu parlais d'un "Djeun".
Je me disais: "Pas possible, il a viré sa cuti". Mais non.

Sébastien-tien.