vendredi 26 septembre 2008

Le capitalisme est mort, vive le capitalisme !

J'ai regardé pour vous, et Le Post, l'intervention de Sarkozy à Toulon, hier à 18h30. Il était bien à l'heure pour faire des images pour le journal télévisé de son cœur de cible gériatrique qui commence à craindre pour son Livret A avec toutes ces histoires de "banquiers fous" qui viennent de l'Amérique.


Mes notes à chaud :

Que dire? J'ai vu le baroud d'honneur d'un homme qui n'a plus une bille dans son jeu.

Je vous résume la messe en 4 parties:
1ere Partie : Le Capitalisme c'est pas bien !
2eme partie : Mais comme je connais que ça, on va continuer !
3eme Partie : Moi, Nicolas Sarkozy, je vais agir et je vais demander à l'Europe de changer le nom du Capitalisme. Ça va s'appeler: le capitalisme moral !

Conclusion : Faut virer des fonctionnaires ! (30.600 annoncés) CQFD.

Pour le reste, il y eut de petites variations, tantôt dramatiques "Les Français ont peur", "Quand on a peur, on ne rêve plus", tantôt prophétiques "Les Français veulent la vérité, ils vont l'avoir" (comprendre : Ils vont morfler). Il y eut des laïus plein de poncifs sur le fait que la crise n'est pas finie mais que ce n'est pas une raison pour ne plus s'endetter (à titre privé bien sûr, je vous rappelle que l'Etat lui n'a pas le droit de s'endetter).

Puis, il s'est montré rassurant: "l'État sera toujours là" (Au sujet des banques qui pourraient mettre la clef sous la porte. l'État, c'est-à-dire le contribuable, remboursera l'argent que l'épargnant aura perdu. Autrement dit: vous vous rembourserez avec votre propre argent. Et si vous avez placé d'argent, pas grave vous paierez quand même !)

Le Président nous avertit que l'on change de monde et nous fit comprendre que "C’est la fin de la liberté et de la prospérité» (Autrement dit, là aussi, Français vous allez morfler !)

Bien sûr, ce fut aussi l'happy-hour Gloubi-Boulga et notre culbuto est arrivé à faire des liens entre le terrorisme, la délocalisation, la raréfaction du pétrole, Jérôme Kerviel et le TGV Paris-Strasbourg.

Il n'oublie pas les figures imposées : Les 35 heures c'est caca, faut alléger les charges patronales, les fonctionnaires sont des feignants.

Sacré Sarko, il me semble quand même pas bien à l'aise avec ses contradictions. Dans une phrase il dénonce le socialisme et la phrase d'après, il défend l'interventionnisme quasi-humanitaire de l'État pour sauver les banques en péril!

Et je ne parle pas de ses approximations économiques sur une intervention dont le sujet principal était... l'économie.

Update du 26.09.08, Quand on voit les annonces de ce matin, on comprend mieux son catastrophisme :
- 40.000 chômeurs en plus au mois d'aout.
- Un déficit budgétaire en nette hausse.
- Une croissance divisée par deux par rapports aux estimations de Christine Lagarde.

Et pendant ce temps là à Wall Street :

8 commentaires:

bigben a dit…

no comment :
http://www.u-m-p.org/propositions/index.php?id=credit_hypothecaire

Christophe Claustres a dit…

Virer 36000 fonctionnaires...une idée toute neuve.Rien d'autre à proposer quand même?.

Quel génie, quelle clairvoyance...

Laure a dit…

Réforme du système territorial français ? soit, on est plus à ça près. Faut effeuiller le mille-feuilles ? Oui c'est un fait ! L'enchevètrement et la superposition des compétences et des structures territoriales, est en effet un gros merdier contreproductif et couteux ! La faute à qui ? Bon jusque là notre doubitchou avait pas dit trop de conneries (sur ce sujet uniquement biensur) !!
et puis, il a commencé à fanfaronné sur la Taxe professionnelle ... j'en rigole encore ! Supprimer la taxe professionnelle ? Alors expliquez-nous cher présidentissime comment vous allez faire !! Comment allez-vous à la fois :
1- compenser la perte du principal revenu des collectivités ?
2- financer les compétences toujours toujours plus nombreuses transférées l'Etat vers les collectivités ?
3- garantir le statut quo des impôts locaux ?
4- maintenir la qualité du service ?
5- maintenir les subventions liées à la politique de taxe professionnelle unique pour la mise en place de projets territoriaux ?
6- et tout simplement financer le développement territorial et la compétitivité territoriale, principaux fateurs d'attrcivité des entreprises et donc de croissance économique locale ?

Sincèrement, ça m'interesse !

Christophe Claustres a dit…

Une idée toute simple mais évidente me vient à l'esprit : commençons tout simplement par réduire les émoluments de nos chers hommes politiques, ainsi que leurs divers avantages. L'économie réalisée sera appréciable.

masshial a dit…

Merci Seb pour les liens que tu ajoutes dernièrement sur tes Post--- ton blog devient vraiment une plaque tournante de l'info.
Rien à voir (mais si quand mème), une petite vidéo de février d'un trés bon JF Kahn....face aux autres....a propos du Roi qui nous gouverne...
http://www.dailymotion.com/playlist/xm5g0_gulus7_politique-2/video/x4iugt_video-clash-entre-jf-kahn-et-jm-apa_news

Romuel a dit…

commmentaire egocentrique/inutile:

C'est officiel:
Autrefois Mr Sarkozy me faisait peur.

Aujourd'hui, il me fait pitié.

pilulerouge a dit…

Nous, les pauvres blogueurs, misérables prolétaires, résistants de l'information pré-maché, adepte de l'information alternative, avions vu juste. Près d'un an avant la médiatisation du Krach rampant, bon nombres d'entre nous savaient ce qui ce passerait. J'ai honte pour tous ces Néo-Libéraux qui n'ont pas hésité à nous traiter d'anarchiste, de fainéant, de parasite, d'illuminé, de gauchiste ringard... Comme disait Coluche "Je me marre!".
J'avais écrit ici, il y a environ deux mois que pendant l'effondrement du système capitaliste, il serait plus dure de vendre la soupe Sarkozienne au peuple. C'était partiellement vrai. Car si le gouvernement est obligé de reculer sur les divers nouvelles taxes qui étaient en projet, la chasse aux fonctionnaires et aux chômeurs est toujours d'actualité. Bon courage, Mr Sarkozizi, car la crise financière a largement contaminé l'économie "REELLE". Et donc des chômeurs, il va y en avoir un paquet.
Au programme des deux prochains mois :
- La deuxième plus grande annarque économique de l'histoire depuis la création de la FED banque, le rachat au rabais du coeur de l'économie Etasunienne par le gouvernement et donc par endettement massif des contribuables Américains (et peut-être les Chinois)
- Effondrement de la valeur Dollars entrainant dans le sillage l'économie Asiatique (Japon, Chine...).
- Entrée dans la véritable crise économique (surtout pour les USA qui pourraient atteindre (et je pèse mes mots) le stade de "Dépression".
- Les mots qui vont être à la mode ces prochaines semaines : "Parachute doré", "Délit d'initié" et bien sûr "plan de licenciement".

Maintenant, j'ai une question qui me taraude. Les U.S.A possède la plus grande puissances militaire jamais vue sur cette terre, et son peuple réagit au quart de tour dés que l'on parle Patriotisme ,ou vérité de Dieu. Qu'elle va être la réaction de ce gigantesque faucon blessé et humilié???

P.S : désolé pour mon absence, je fais parti des ces fainéants de fonctionnaire qui ont beaucoup de boulots.

Christophe Claustres a dit…

Allez un petit peu de musique pour retrouver un peu le moral :

http://www.chauffeurdebuzz.com/patrick+sebastien+ah+si+tu+pouvais+fermer+ta+gueule-4974