dimanche 13 janvier 2008

DE LA PLEUTRERIE DU ROBOCHE* FRANCAIS

Au gré d’un zapping sur une TNT qui n’a de dynamique que le nom, je tombe sur Jean-Marie Le Pen invité vedette de l’émission onano-culturelle de Franz-Olivier Giesbert sur France 5, "Chez FOG".

J’assiste au sempiternel tirage à boulets de canons sur cible facile. Tout y est : mépris dans les remarques de Giesbert, moqueries incessantes, insistance sur l’âge et la diminution physique, petite séquence vidéo de cassage généralisé par les députés « installés » de gauche et de droite et la madeleine incontournable du « détail » vieux de vingt ans. Je suis accablé par le procédé et la persistance de celui-ci au fil des années, émanant toujours des mêmes agrippés à leurs postes depuis des décennies à la seule qualité de leurs courbettes auprès des puissants.

Ce qui est choquant ce n’est pas qu’un roboche parle de la sorte à un homme politique, on peut y voir le signe visible d’une opinion. Ce qui est choquant, c’est que depuis vingt ans et ce malgré l’importance du Front national dans le paysage français, Jean-Marie Le Pen soit LE SEUL homme politique à qui les roboches parlent de la sorte. J’aurais apprécié qu’un de ces courtisans parmi les six cent présents langues pendantes à la conférence de presse de notre souverain la semaine dernière, ait employé le même ton en faisant preuve de la même subjectivité et de la même persistance dans les questions.

La grosse méprise des roboches français et des français en général étant leur conviction que notre souverain est un type honnête, travailleur et capable, que Le Pen ne serait qu’un raciste, magouilleur, un opportuniste tirant indéfiniment la couverture vers lui alors que l’inverse est plus proche de la vérité. Enfin, il me reste la certitude d’avoir raison et l'espoir convaincu que mes convictions se vérifieront. Au bout de vingt ans, ils ont compris que Mitterrand glissait à droite, au bout de quinze que Chirac penchait à gauche. On peut légitimement espérer qu'en moins de dix ans, ils comprennent que notre souverain ne va nulle part puisqu'il est son propre centre d'intérêt.


* Roboche = journaliste français. Définition plus détaillée à découvrir dans "Avatar".

2 commentaires:

abdelgeorge a dit…

Bravo Seb pour la pertinance de tes articles et vidéos...

Mr Whistlewolf a dit…

Super ce billet! Je m'etais fait la même reflexion sur la difference de ton employé par les journalistes selon que l'invité soit un propagandiste au pouvoir ou un Jean-Marie Lepen