vendredi 3 avril 2009

Je n'aime plus ces artistes

La Loi Hadopi, autorisant la suspension de votre abonnement internet en cas de dénonciation de votre adresse IP par le lobby des galettes en plastique sur facturées, a donc été votée en catimini par une poignée de députés.

Barnum répressif débile pensé par les adorateurs du Minitel où tout internaute est potentiellement coupable, cette porte du flicage d’internet franchie le jour de la publication d’un rapport d’Amnesty international sur la police française sobrement intitulé des policiers au-dessus des lois, nous assure de bons gros dérapages.

Ne nous laissons pas abattre. Premièrement, détendons-nous en musique et commençons par pirater (et éventuellement l'enregistrer*) le lecteur exportable à l'exportation auto-censurée de Deezer :



Deuxièmement, soyons réalistes : L’industrie du support musical, c'est terminé. Les majors, qui ne sont pas remises de ce hold-up qu'elles ont initié au milieu des années 80 avec la généralisation du cd, s’évertuent à ne pas le comprendre depuis quinze ans. Tant pis pour elles. Quinze ans, c'est bien assez pour prendre de nouvelles habitudes musicales. Surtout quand le mélomane a lui-même quinze ans.

Voyons là aussi un conflit de générations. Les dinosaures disparaîtront de leur sale mort à coups de best-of bradés pour leur dernier cœur de cible : Les seniors (qui sont encore) friqués. Au mieux, ils écouleront pour les plus jeunes, via des accords avec les épiciers généraux, quelques intégrales offertes pour tout achat d’une clé USB 2 Terra octets qui fera téléphone, télé HD et console de mixage.

Le plus écœurant dans cette calamiteuse histoire, c’est la collaboration active d'artistes à la promotion d'une loi, en feignant l'inconscience des dérives technologiques qu'elle permet.

En ces heures sombres de police du réseau, de listes, de suspensions arbitraires, à nous de fliquer ces collaborateurs, de les mettre sur liste noire, de les boycotter de l'achat à la scène en passant par leur non-téléchargement (je retire ce que j'ai dit sur Luc Besson, pas la peine de gaspiller de la bande passante).


Les nouveaux mythes musicaux, eux, n'ont pas attendu de loi pour s'adapter. Ils se construisent de façon plus intime sur des sites d'où ils gèrent eux-mêmes leur distribution, dans les salles des cafés, les festivals et sur les plates-formes gratuites de partage vidéo depuis déjà des années. A eux de se servir des majors et non l'inverse.

La force de la musique : Quelques notes qui offrent une infinité de combinaisons et de nouvelles émotions.

Création (n.f) :
action de créer. Inverse de la rente.

* création française de Sébastien Migniot.

13 commentaires:

Threepiglets a dit…

Bon texte.
On peut faire le même genre d'analyse à propos de l'information sur internet que les staliniens, heu, les démocrates super-gentils et super-libres veulent "surveiller", entendez, censurer, enfermer, punir.
Bah oui, avant, c'était simple : la concentration , propre au capital, permet d'avoir quelques canaux officiels facile à contrôler.
Maintenant, avec Internet, ce sont des millions de personnes qui peuvent dire la vérité (et beaucoup de conneries aussi).
Mais à la limite, peu importe, puisque les médias dominants ou ex-dominants ne disaient que des conneries.
Je dirai que nous avons en face de nous une de ses situations classiques ou une certaine architecture du pouvoir, oligarchique dans notre cas, est dépassée par l'avance technologique.
Napoléon disait que l'apparition du canon signa la disparition du modéle féodale.
On peut penser qu'Internet signe la fin de l'oligarchie bling bling gauche-droite( n'oubliez jamais la gauche dans votre critique Mr Musset, même si elle n'est pas au pouvoir).

seb musset a dit…

a threepiglets > Force est de reconnaitre que les socialistes ont été lamentables dans cette histoire.

Pimpam a dit…

Voici une interview de Jean Fauque, parolier de Bashung, qui se vautre complètement dans une diatribe ridicule... Comme quoi ont peut avoir un grand talent (je suis un grand fan de Bashung et des textes de Fauque), et être d'une mentalité méprisable...

http://www.dailymotion.com/search/bashung/video/x8u2j5_jean-fauque-a-lodeon

Threepiglets a dit…

Au risque de paraitre lourd, Mr Musset, vous croyez réellement, encore, en la gauche?
Votre avis m'intéresse.

Pimpam a dit…

C'est quoi "la gauche" pour Threepiglets, qui passe de sites en blogs pour cracher sur "la gauche" et tout ce qui est basané ?

Rafo a dit…

8 gusses dans un garage.

16 gusses dans un hémicycle.

Lesquels font le plus de dégâts ?

Threepiglets a dit…

"C'est quoi "la gauche" pour Threepiglets, qui passe de sites en blogs pour cracher sur "la gauche" et tout ce qui est basané ?"

On sent l'imbécile à qui on a touché sa petite idole...
C'est jouissif.

Roger a dit…

- Internet.

- Des manifestants dans les rues.

Ou trouve-t-on le plus de révolution?

toms a dit…

Entre le g20, l'otan et l'hadopi cette semaine, la vomi a coulé, les toilettes sont bouchées.

David.A a dit…

Threepiglets, la gauche n'est pas au pouvoir, donc aucun intérêt. On en reparlera quand Fabius sera premier ministre. Faudrait vraiment laisser tomber cette idée ridicule d'égalité dans la critique, c'est d'une malhonnêteté intellectuelle crasse.

Anonyme a dit…

Question : que vont faire les hordes d'internautes privés de connexion ? Rester gentiment devant la télé ?

Threepiglets a dit…

"Threepiglets, la gauche n'est pas au pouvoir, donc aucun intérêt. On en reparlera quand Fabius sera premier ministre. Faudrait vraiment laisser tomber cette idée ridicule d'égalité dans la critique, c'est d'une malhonnêteté intellectuelle crasse."

Vous voulez dire que ceux qui ont appelé à voter pour le Oui européen vont faire une politique différente que la droite?
Me voilà rassurez par votre remarque.

Franck a dit…

la loi HADOPI vient d'etre degommée par un vote a main levée :
21 contre
15 pour

et voila ... pouf pouf, pu de loi