mardi 22 janvier 2008

CRUELLE CHRONIQUE (a tribute to Didier Super)

Après Capital*, sur la perte du pouvoir d’achat et Jeunes, seules sans travail et déjà mères, documentaire larmoyant de France 3 qui m’a beaucoup fait rire, des constatations objectives s’imposent : Les pauvres ça fait du bruit. Le pauvre faut que ça pine, et dès que ça pine faut que ça ponde. Le pauvre il a toujours dans les pattes un gamin qui fait du bruit puis deux puis cinq et très vite, comme ça suffit pas, il lui faut un chien qui fait waf-waf autour. Le pauvre y veut du tapis de sol multicolore avec des jouets partout par terre pour son gamin obèse que « c’est quand même lui qu’est le plus beau », des minis camions de pompiers qui font pin-pon avec des bennes d’ouvriers qui font pouet-pouet. Le pauvre, il a un seul poste de télévision mais qui hurle et du carrelage au sol avec des petits carreaux sales pour mieux que ça résonne.
Le pauvre est incapable de s’asseoir dans un coin en silence pour lire du Jean-Paul Sartre. Non, ça y sait pas faire le pauvre. Au lieu de ça le pauvre y parle mal et y se nourrit à base de beurre : pas étonnant qu’il prenne de plein fouet la hausse des prix sur les produits laitiers. Le pauvre y fera toujours les mêmes erreurs, et comme il se reproduit plus vite que son ombre, toujours avec un autre pauvre, c’est pas prêt d’être fini !

* compilation de reportages hypocrites et populistes de la rédaction de M6 qui alterne à chaque émission, sujets clinquants sur le train obscène de vie des milliardaires et sujets ternes sur la vie chère et pénible des pauvres cons de pauvres.

1 commentaire:

draagon a dit…

je crois que simplement, tout le monde attend, ( quand je dis " tout le monde ", j' entends par là, ceux qui souffrent en silence ),un événement qui pourrait faire basculer les choses, mais hélas,
l' attente si longue soit-elle, n' a jamais débouché sur une action...
chacun de ceux qui pourraient influer sur le cours des choses, ne le fait qu' à son seul profit...
l' égoïsme et le narcissisme sont de mise à l' heure actuelle...
mais comment s' en étonner, dès lors que la culture se résume à arthur et star'ac ?
sarkosy lui-même n' est là que par une absence de volonté, d' idée
quand au destin d' un pays...
malgré tout, il est plaisant, dans l' adversité, de donner de la voix,
même si celle si se perd en grande partie, dans l' immensité du vide intellectuel qui règne sur notre pays...
amitiés...
draagonnoir