Top Ad 728x90

4 mai 2015

La tentation Toddophobe

par
"J'avais plein de copains dans cette manifestation" Emmanuel Todd, démographe, France Inter 04.05.2015

Quand Todd n’est pas content, il fait un bouquin scientifique. Là, il digère mal les manifestations du 11 janvier parce qu'elles annoncent le pire. Y-a-t-il été ? Non. Ai-je le bouquin de Todd ? Non. Mais selon sa méthode sociologique cela me suffit pour faire un petit billet sur lui et sa prestation matinale sur France Inter, visiblement supervisé par le coach en buzz de Nabilla.



En tant que manifestant du 11 janvier (marcheur statique en fait, et totalement conscient des limites de l’exercice), il me classe avec 4.5 millions de personnes dans la rubrique xénophobe potentiel, islamophobe en puissance, antisémite en devenir et pro-Maastricht évident. A écouter ici.

Je m'autorise donc, s'il le veut bien, un mini droit de réponse sur mon blog car cela n'en vaut pas plus.

Lui est-il passé par la tête que les personnes qui se sont rassemblés ce jour-là savent aussi se servir de leur cerveau et se sont posées deux trois questions, peut-être les mêmes que lui ? Lui est-il passé par la tête que certains avaient peut-être juste du chagrin, et qu'à un moment il faut laisser parler son cœur ? A-t-il seulement constaté qu'il n'y a pas eu un seul incident dans ce rassemblement monstre ? Lui est-il passé par la tête que beaucoup d’individus en ont marre de devoir se positionner pour ou contre telle ou telle croyance ? Que nous aurions aussi défilé si ce massacre avait été accompli par des Breivnik-like en représailles contre une caricature du Pape (intégrisme catholique par ailleurs bien plus souvent caricaturé que le prophète chez Charlie).

Je n’ai pas marché le 11 janvier pour la défense de liberté d’expression (même pas), même pas pour la mémoire des gars de Charlie. J’ai défilé contre la connerie (et poussée à l’extrême elle mène toujours à la destruction) et j’avais au moins un point commun avec tous les gens présents, un point commun essentiel et indispensable pour la bonne marche de la société : la volonté de vivre tranquille et en harmonie avec les autres. Todd appelle ça de l’égoïsme, une "logique d'exclusion" de la part de "post catho zombies". Si ça peut éviter des morts dans la rue et les éditos de Zemmour en boucle, cet égoïsme me va. Égoïste et post-catho peut-être, mais zombie pas envie.

OK Emmanuel, on ne se mobilise pas assez sur plein d’autres sujets sociaux, mais comparer notre atonie devant le chômage de masse et notre réaction spontanée face à la violence des extrémistes de la religion est digne d’un édito de site complotiste. Il n’y a jamais eu de mal à s’unir même pour une journée (c’est déjà tellement rare !) pour signifier par le nombre son rejet de la barbarie d'une poignée de crétins déshumanisé. Ils n'ont pas à dicter, ce que l'on doit penser, croire et dessiner.

On est comme ça nous les humains, on a parfois de la peine et de la colère d'être tué au nom des  croyances des autres.

Top Ad 728x90