lundi 2 juillet 2012

Extension de la redevance ? Et puis quoi encore ?

Hier j'évoquais ces lois inutiles, taxes déguisées, qui rapportent peu par rapport à ce qu'elles coûtent en image, poussant peu à peu l’indécis ou le blasé dans les bras des extrêmes. Force est de reconnaître que le nouveau gouvernement oeuvre activement dans ce sens. 

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a récemment annoncé une réflexion sur une "possible extension de la redevance audiovisuelle aux écrans d'ordinateur afin de sécuriser les moyens alloués au service public".

Nous parlons ici de 125 euros par an ! Euh Aurélie, certains écrans d'ordinateur valent moins que ça !  On utilise l'ordinateur à l'école, pour ses études, pour travailler, pour chercher du travail. Et si d'aventure on regarde des programmes du service public dessus, considérons cela comme une diversification promotionnelle à l'initiative des médias concernés. S'ils sont piratés, rappelons qu'il existe déjà une taxe des supports numériques sur la copie privée. 

Qu'un ministre évoque comme si de rien n'était l'éventuel d'une explosion de l’impôt des faibles revenus quelques jours après une hausse minime du SMIC[1] est désastreux en terme d'image et révélateur d'une déconnexion (pour le smicard, 125 euros représentent une somme conséquente de son imposition annuelle) avec la base des gens que l'on est censé défendre

A l'image de la TVA (dont on sent, via l'interface de la Cour des comptes, qu'elle va bien finir par augmenter aussi), la redevance est impôt profondément injuste. Exemple: Aphatie qui gagne 30 smics à accuser le smicard de ne pas être assez compétitif, paye rigoureusement le même montant de redevance que lui. Je passe sur le fait que les écrans sont, pour le pire et le meilleur, tout ce qui reste comme ouverture au divertissement et à la culture aux ménages les plus modestes. C'est peut-être l'agencement de ce qui leur est proposé sur les écrans qu'il faut réformer Aurélie non ?

L'entrée proportionnelle dans l’impôt sur le revenu serait une piste de financement. La vraie question de fond reste: "qu'est-ce qui répond vraiment du service public de l'audiovisuel?"  

Constatant la dérive M6iène de la forme de l'information sur France 2, son incompréhensible souci de l'Audimat, le glissement tectonique de son analyse économique sur les terres de la libéralie à la poursuite éperdue des chaines d'info continue, ainsi que ses émissions de peopolo-promo-politico-info-pudding interminables de type Ruquier, j'ai moyennement envie de contribuer financièrement à cette mascarade. Il y'a vraiment des choses de qualité sur les diverses antennes du service public (France 5, France Inter, France Culture, Arte...), tant de programmes et d'analyses qui mériteraient un prime-time sur une base quotidienne

A la veille de l'arrivée de nouvelles chaines commerciales sur la TNT, c'est une réflexion audacieuse, tranchée et inventive sur les contenus que doit proposer l'audiovisuel public aux heures de grande écoute que devrait engager la ministre de la Culture. 

Au final, cette réflexion se révélerait peut-être bien plus économique et enrichissante pour tous.

Disclaimer: J'ai moi-même bossé comme pour des prestataires privés alimentant en programme de daube le service public à des tarifs, eux aussi, de daube. 


Illustrations : Seb Musset, Network de S.Lumet (1975)

[1] qui a au moins le mérite d'exister.

19 commentaires:

Donatien a dit…

Donc si je ne me trompe pas, la taxe sur les écrans va donc supprimer les publicités du site web des chaines de France Télévisions ? J'ai bon ?

Mike Hammer Papatam Andropov a dit…

ça sent un peu la ministre de l'aquaculture dans le Gymnasium de l'adaptabilité économique !
(Déjà caresser le gros sac Gallimard c'était douteux...)
Tu as raison, moi et ma compagne sommes pauvres et outillés de deux Dell (mini) à 270 euros pièce (qui sont en voie de nous lâcher bientôt/et on a un gros boulot sur des articles à écrire pour un guide cette année).
Bref, nos factures de base sont déjà un gouffre, et on serait incapable de payer ce nouveau truc. Si ça se confirme, c'est la merde.

Stephane Laborde a dit…

"révélateur d'une déconnexion avec la base des gens que l'on est censé défendre"

Représenter. Paraît-il que cette mascarade de démocratie est une démocratie représentative...

Où va le bénéfice de location des fréquences publiques aux émetteurs de programmes privés ?

Où vont les dividendes du capital public ? Comment se fait-il qu'au lieu de reverser ce dividende aux citoyens, on leur propose de payer de nouvelles taxes ?

zergy a dit…

Disons aussi que c'est un serpent de mer qui revient régulièrement depuis quelques années, comme la fusion CSA-ACERP.

De même, selon moi, la taxe devrait être coupé en deux :
- La part allant à l'INA serait payée par tous (mais l'INA aurait obligation de donner accée aux archives à tous, français ou pas, sans surcoût).
- L'autre, allant à l'audiovisuel publique serait conditionnée à la possession soit d'un tuner TNT (intégré à la TV ou non, l'analogique étant HS), soit à un abonnement internet avec option télé. Les FAI ayant obligation de proposer aussi des abonnements sans TV.

Bien entendu, rien n'interdit de mettre de la proportionnelle dans la chose. :)

Anonyme a dit…

Nous sommes bien d'accord qu'il ne s'agit pas de faire payer 125€ par écran d'ordinateur ?

Grosso modo, on paiera, par foyer fiscal UNE fois la redevance si
- on a un téléviseur
- on a un ordinateur

Anonyme a dit…

D'ailleurs les personnes modestes sont exonérées de redevance.

seb musset a dit…

@anonyme > oui, pas de cumul. Reste qu'en terme d'image, c'est désastreux. Il y a 1001 façons de financer ce truc autre que par la taxe. D'autant qu'on peut facilement passer au travers. Mais surtout, c'est prendre le problème par le mauvais bout. France 2 est l'exemple même du média qui ne sait plus ou il en est. Soit on fait dans le commercial, soit on fait dans la mission de service public (l'un n’empêchant pas l'autre au final), mais tant que F2, fait du copié-collé de TF1 et désormais des chaines d'info (ils ont embauché le patron de BFM business comme chef de l'info) c'est une hérésie que l'argent public la finance.
Et quid de l’accès aux ondes par le public comme aux Etats-Unis, ou des canaux publics sont réservés aux particuliers (qui en financent une partie). Ici, la TNT a directement filé aux operateurs privés avec des miettes pour le public. Et je ne parle pas de la radio numérique (pourtant techniquement simple et moins cher) dont le développement a été freiné des 4 fers par les gouv successifs.

Constantin a dit…

Article nickel...pourquoi ne pas le copier/coller et l'envoyer directement à notre chère ministre aux dents si blanches, et si vastes ?

babelouest a dit…

Mouarff... dire que je me suis privé, volontairement, de la télé, parce que c'était un gadget ridicule ne m'apportant rien, et qu'il faudrait payer malgré tout parce que j'ai un accès Internet où je suis autant apporteur que preneur, il y a de quoi la trouver très mauvaise.

Les sinistres se suivent, et se ressemblent, tant leur vision de leurs concitoyens sont décalées et inadéquates (pour être poli). Ceci dit, je le savais, la nouvelle majorité "absolue" ne pouvait rien apporter de bon, et je l'avais combattue avec autant d'énergie que les anciens locataires de la maison France. Seuls des optimistes trop bisounours pouvaient espérer une autre direction.

Anonyme a dit…

Bonjour
Bravo pour cet article. Aurélie m'a aussi énervé :
http://www.altersexualite.com/spip.php?article722
L. Labosse

cdg a dit…

D un autre cote qu attendre du ministere de la culture ?
Ca fait longtemps qu ils ne veulent plus diffuser la culture mais qu ils ne defendent que les "ayant droits". Ceux qui veulent l hadopi (200 millions par an quand meme) et avoir une part des benef du pop corn vendu dans les cinemas (si si, c est pas une blague !!)

Sur le plan politique, c est pas forcement une erreur. Elle utilise la methode George Freche : les premieres annnes je matraque et juste avant l election, je mets la pedale douce

Et avec cet argent supplementaire, elle pourra subventionner quelques "artistes officiels" qui lui renverront l ascenseur lors de sa prochaine campagne electorale
Donc au final, il n est pas sur qu elle y perde sachant que dans 5 ans, le taxé aura oublié mais "l artiste" lui se sera rappelle qui lui a donne une subvention

Anonyme a dit…

En tous points d'accord avec toi!
Heureuse de te voir critiquer un peu ce nouveau gouvernement qui, après une euphorie passagère, ne m'inspire pas beaucoup plus que celui de Sarko...

Merci pour tes écrits!!

Emilie

PS: une petite coquille:
Exemple: Aphatie qui gagne 30 smics à accuser le smicard de ne pas être assez compétitif, paye rigoureusement le même montant de redevance que lui. (a accusé)

Anonyme a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec cet article.

Sauf sur un point.
Pourquoi Apathie devrait-il payer plus, pour une taxe comme la redevance, qu'un smicard ?

Précisons que je n'aime pas Apathie et que je le trouve bien trop payé pour ce qu'il fait, mais la question n'est pas là : la redevance est finalement un "abonnement obligatoire" à un service, je vois mal pourquoi elle devrait être proportionnelle au salaire. Sinon, si on va par là, pourquoi les péages ne seraient-tils pas aussi proportionnels au salaire ou la baquette de pain (je vois bien Apathie allait acheter son pain avec sa fiche de paye sous le bras).

C'est justement ce caractère particulier de la redevance qui pose un problème. Au final, soit ils la laissent comme elle est, soit c'est totalement supprimé et réintégré aux impots sur le revenu.

N'ayant pas de télé depuis une 10aine d'années, par choix, je préférerais évidemment que çà reste comme c'est, même si je gagne un peu plus que le SMIC, 125€ par an, ce n'est quand même pas rien.

seb musset a dit…

@Emilie > Comme je l'ai écrit, je reste vigilant sur certains points économiques, après ça on peut discuter. Cette annonce précise est simplement stupide.

@anonyme > Pour les péages, là question est réglée : on ne devrait rien payer du tout. Pour l'audiovisuel c'est + complexe. L'affectation de l’impôt est une arnaque (rappelons de la vignette). Ca ne réussit quà braquer les gens (la preuve ici). Donc c'est pour cela qu'il faut l’intégrer à l’impôt sur le revenu, ou l’intégrer à l'achat des matériels. Ce qui ne nous épargne pas d'une réflexion + large sur ce que doit proposer le service public.

Rafo a dit…

Un détail important : les chaînes ne France TV ne sont pas regardables en direct sur le web. Seule la "catchup TV" (TV de rattrapage) peut l'être (et encore, pas tous les programmes), et à grands renforts de pub (même si on regarde sur le web après 20h). Bref, c'est une escroquerie visant juste à étaler l'assiette d'imposition (mais ne croyez pas que ça va améliorer la qualité des programmes, c'est pas fait pour ça). Mais le plus comique est que dans un foyer lambda il y a souvent plus d'ordinateurs que de TV, et que l'ordi remplace souvent celle-ci (devenue totalement sans intérêt car ne diffusant que des programmes ahurissants de bêtise).

sivergues a dit…

Je commence déjà à ne plus comprendre pourquoi le Français, rance, servile, a voté à Gauche ?
C'est sans doute une excellente idée des égrotants, qui tyrannisent notre Président ? Que cette nouvelle taxe sur les faibles revenus !

babelouest a dit…

@ Sivergues
Où a-t-on vu que les français ont voté à gauche ? Pas avec cette majorité-là au pouvoir, celle qui s'est couchée devant le MES grâce à une "abstention dynamique".

Pour paraphraser Beaumarchais, "je me retiens de rire, de peur d'en pleurer".

Toutatis a dit…

Cette affaire est un tout petit aspect de ce qui se prépare, et dont on a eu un avant-goût hier (la rapport de la Cour des Comptes) et qui se précisera aujourd'hui (discours d'Ayrault à l'assemblée). Il faut trouver du fric, et pas qu'un peu. Tous les moyens seront bons, sous n'importe quel prétexte.
Il faut voir ce que payent les Grecs. La possession ou l'usage de n'importe quoi cause un impôt supplémentaire. ça viendra chez nous.

lateo a dit…

@rafo
si le gouvernement est aussi « juste » qu'il prétend l'etre, ça peut se faire intelligemment.
Genre tu paie la redevance si
- tu as une TV
- tu as un décodeur TNT (y compris usb)
- tu as un accès triple play avec option TV activée sur ta box.

Tout ça me semble juste ; et j'espère que la langue Mme Filipetti a fourché quand elle a parlé d'écran (ou que l'idée de base sera revue et corrigée lors de son passage à l'AN).