dimanche 20 mars 2011

La guerre S1E1

"Quand on ne croit plus à rien, rien de tel qu'une bonne guerre" disait ma grand-mère. Celle-ci est  télévisée entre Carré Viiip et Top Chef.  Elle a pour le moment la forme de discours ronflants. On y est bien à l'abri des bombes, on y joue le rôle des pacificateurs. 

Les entrées en guerre comme les victoires en foot me donnent de l'urticaire. Elles libèrent des radiations de chauvinisme dans l'air et mon compteur Gogol passe en Defcon 1. Avec le temps, j'ai appris à ne pas trop le crier sur les toits. Dans les périodes de morosité sociale et économique, il reste des domaines avec lesquels il ne faut pas déconner : drapeau, ballon rond et religion, en gros ce qui donne à l'occidental déboussolé, espoir et réconfort. 

J'ai donc éteint la télévision pour quelques jours, lassé par avance des déluges d'"offensive en Libye" avec infographies commentées par l'amiral Monzgègue et jingles anxiogènes entrecoupés de pubs pour des Seat à crédit et monte-escaliers pour seniors. 

Au lendemain du vote de la résolution de l'ONU, je restais dubitatif devant les réactions enthousiastes des anti-Monarque de la première heure. Cette euphorie patriotique au prétexte que notre président aurait impulsé quelque chose ? Fadaises. L'Amérique vise le pétrole et a laissé le troll, trop content, porter le chapeau de l'opé. Notre Monarque se soucie du sort des libyens comme de sa première Rolex : durant un laps de 20 secondes séparant le désir de l'acte d'achat. Il voit là l'opportunité d'un coup double : sortir les bijoux de famille (le porte-avions à 8 Milliards au nom du Général dont tout le monde se revendique et les Rafales français - pléonasme - du fils Dassault[1]) pour satisfaire un électorat chiffonné par son manque de carrure et les impôts qui augmentent, tout en passant pour le bon samaritain du monde arabe.

- Mais enfin t'es fou, il en va de la vie des insurgés libyens !

Comment s'y opposer ? J'entends bien. C'est là le piège de ces situations sans nuances, privilégiées par notre Monarque : "Soit t'es avec moi, soit t'es contre moi. Et moi, dans ce cas-là, malgré mon impopularité au top, je suis La France".  

Je n'oublie pas que la planète est un all-you-can-kill buffet permanent qui nous autoriserait tant d'autres "frappes ciblées" (aka patatages qui font des morts). Je n'oublie pas le pataquès afghan dans lequel nous sommes toujours embourbés. Je n'oublie pas ces JT d'enfance où l'on nous alertait déjà sur les dangers de l'odieux Kadhafi[2]. Pourtant, j'étais encore prêt à me rallier aux "forces du bien" 2.0 accordant une légitimité à cette intervention puisque des pays arabes (par ailleurs massacrant aussi de leur côté) y participaient. Seulement voilà, aux premiers bombardements, le soutien se lézarde.

La bombe-party va-t-elle tourner au feuilleton sans fin avec d'embêtantes conséquences (morts de soldats, de civils, d'enfants, retour du terrorisme) ? D'autant qu'instrumentalisées à souhait, elles peuvent bien faire l'affaire de notre Monarque. J'ai quelques craintes vu les références occidentales dans le domaine.

Enfin je peux me tromper, et je le souhaite.

En attendant, je m'en retourne aux sages paroles des anciens, en l’occurrence ma grand-mère, toujours elle. La brave disait :  "C'est plus facile de faire sortir le dentifrice du tube, que de le faire rentrer dedans."

Et puis, elle interrompait la conversation, reprenait sa télé-commande pour regarder son feuilleton. Elle se régalerait aujourd'hui avec cette TNT qui porte si bien son nom : du patriotisme en barre avec de la guerre "en live", et en HD, à commenter toute la journée.

* * *

[1] que son Papa appelait "l'idiot". in "Histoire secrète du patronat" de B.Collombat, D.Servenay  Ed.de la découverte. 

[2] Faut croire qu'on lui a trouvé des qualités pour le laisser au pouvoir 42 ans, malgré son body count. 

16 commentaires:

Pascal a dit…

tu as bien raison et moi tout ça me déprime à un point....

Ju a dit…

En plus des bijoux de famille et de l'électorat, il n'y aurait pas une idée de "c'est nous qu'on vous a aidé les premiers !" à placer sur la table si les rebelles d'aujourd'hui on le pouvoir, le pétrôle et les richesses à piller sous la main ?
super billet.

Anonyme a dit…

Et la gauche, elle en pense quoi de cette intervention?

Que du bien...

Mais c'est pas grave...

Séb

Anonyme a dit…

bon meme si Sarkozy n intervient que pour des motifs de basse politique interieure, est mal ?
le resultat c est que Kadafi ne pourra extermoner ses opposants et que peut etre cuex ci pourront permettre aux lybiens d avoir un gouvernement meilleur

apres tout Louis XVI a soutenu des rebelles anglais. Pas par amour de la liberte ou de la democratie bien sur mais pour "embeter" les anglais
Mais ces rebelles ont crees les USA (dont la constitution etait net progres pour l epoque), La fayette est rentre aureole de prestige, les idees subversives se sont encore plus rependus et une dizaine d annee plus tard la monarchie absolue explosait

lejournaldepersonne a dit…

L'érection

Entre Sarkozy et Kadhafi… il n’y a que ça.
Tout le reste c’est du blabla… un problème d’érection…
chacun des deux s’efforce à montrer à l’autre qui est le plus viril des deux membres actifs…
de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud.
Qui assurera le coup et qui repartira avec la queue entre les jambes pour une longue traversée du désir.

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/Erection/

Vlad a dit…

C'est marrant comme le pétrole se faisant rare, certains pays ont subitement envie de libérer des peuples. Bon je sais je fais de l'esprit et c'est un peu facile...

Xoth a dit…

Très bon billet.
Aaaahh, si les Ivoiriens faisaient pousser du pétrole au lieu de cultiver des bananes (les cons) on aurait pu envoyer quelques rafales pour aider. C'est toujours pareil, font pas d'effort les mecs...

Jerome a dit…

Question :

Vaut-il mieux aider la liberté sous des prétextes mercantiles ou laisser un dictateur massacrer ceux qui ont osé se révolter ?

C'est compliqué.

Effectivement, on a du mal à comprendre pourquoi la Lybie et pas la Côte d'Ivoire.

Tout le monde ne parle que du pétrole, mais tout le monde oublie le terrorisme (la Lybie n'est pas en reste) et la folie de Khadafi.
Vous avez tous dû voir aussi la statue qui est devant la maison de Khadafi. Il n'y a pas la même devant chez Gbagbo.

Ju a dit…

Mais je me demande. Si les insurgés finissent par gagner.
Pétrole + démocratie à construire + vilain méchant dictateur à virer... Je ne suis pas vraiment cinéphile mais je crois que j'ai déjà vu le film.

Xoth a dit…

@Jerome ben oui c'est un pauvre Gbagbo. Oh le pauvrinou, lui et sa femme je les plains, tu veux qu'on fasse un don ? : http://www.ivoirediaspo.net/anciens/politique/les-nouveaux-riches-les-38-milliardaires-du-fpi/4/

Et puis lui c'est pas pareil, quand ses milices ont massacré des centaines de burkinabè fin 1999, provoquant l'exode de plus d'un million de burkinabè au Faso, c'est vrai que aucun média européen n'a daigné mentionner ce "point de détail" de l'histoire.
Je le répète, tout ça c'est une histoire de bananes.

Tassin a dit…

Même avis partagé.
Aider les insurgés à virer Kadhafi : qui peut être contre à part le FN?

Le hic c'est qui le fait? Très grand retournement de veste de la part de Sarko. Opportunisme ou anguille sous roche?

Et ensuite quels sont les objectifs cachés? Total doit déjà se frotter les mains, et être en train d'imaginer quel stratagème élaborer pour que l'argent du pétrole n'aille pas au peuple.

La Libye serait-elle l'Irak Français, bien qu'on y soit sous tutelle Etats-Unienne?

Jerome a dit…

@Xoth > tu n'as donc pas remarqué cette statue. Un poing qui écrase un avion de chasse américain.

Rien que ça, c'est déjà une raison qui doit gratouiller les USA depuis un moment.

Xoth a dit…

@Jerome ah la guerre des images... cette statue là je la trouve très bien. L'idée de stopper net la domination Stars & Stripes n'est pas si mauvaise en soi.

Ju a dit…

L'autre problème de notre implication.
Je viens d'apprendre en déjeunant avec des collègues et amis du Caire qui ont vécu, travaillé, d'autres qui y sont juste passés en reportage ces derniers temps, que si les insurgés gagnent, le probleme du leadership va se poser.
Il y a plusieurs clans, tribus, qui pourraient se disputer le pouvoir... dans la désorganisation la plus totale. Et on en arriverait à des guerres tribales avec une force militaire obligée de rester sur place pour 'maintenir l'ordre"
@Seb, ta série, elle est pourrie ! En fait c'est juste un remake d'Afghanistan, la série US diffusée sur CNN, sans les beaux GI dedans. Ca marchera pas.

thorkhas a dit…

Tu veux sans doute dire DEFCON 1 dans ton second paragraphe ? ou bien alors les grandes annonces "onvatenguerre" ne te met pas trop sur le qui-vive :)

DEFCON 5 = Situation normale, DEFCON 1 = guerre.

seb musset a dit…

@thorkas > Merci de cette judicieuse remarque.