mardi 22 février 2011

On les appelle banquiers

En France, on a plus de pognon mais on entreprend. 

Une escroquerie financière pyramidale vient d'être démantelée à Lorient : un petit Ponzi des familles tout rikiki pour à peine 25 millions d'euros à se répartir entre trois potes. Durant 6 ans, 200 personnes sont entrées dans la danse de la Breizh for Bank, plaçant de 10000 à 1 million d'euros. Chaque client touchait ses intérêts grâce au cash des nouveaux entrants. Bref, un sympathique mini Maddoff-scam nous prouvant encore que la cupidité n'est pas l'apanage des grandes fortunes et des traders zélés, loin de là. 

Ce délit sera-t-il repris par notre Monarque pour sa campagne "1 fait-divers, une loi" ? Espérons-le pour les victimes. Même si dans ce cas précis, je n'ai aucune pitié pour ces nigauds désireux, comme tout bon actionnaire de fonds de pension à Boca Raton, de faire de la rentabilité annuelle à deux chiffres en se tournant les pouces alors qu'à deux pas des familles crèvent la dalle, sont mal logées et que des PME ferment faute de soutien financier de quelque milliers d'euros. 

Curiosité : en plus de l'inculpation pour escroquerie en bande organisée, la bande est accusée d'"exercice illégal de la profession de banquiers". Pourtant. Avec 3 millions d'euros, une belle ribambelle de pigeons qui se font prendre de l'argent pour payer les intérêts des autres et des promesses de lendemains heureux, ils disposaient du montant minimal, du fonds de roulement requis et du savoir-faire nécessaire.

Pendant ce temps, d'autres larrons ayant pignon sur rue, à la tête d'une affaire plus florissante que jamais malgré le manque de thune général, sévissent toujours, empruntant à 1.5 à la BCE pour vous refourguer du crédit à 4, 9 ou 17 (statut faisant défaut à nos Ponzi du Morbihan), s'entendant entre collègues pour multiplier les frais "d'intervention", de "tenue de compte", injustifiés et illégaux, au point d'exploser les records de la part de l'activité "banque de détail"[1] dans leurs supers bénéfices de l'année 2010, après avoir été sauvées du collapse avec l'argent du citoyen (Maddoff de St-Malo ou Fortis du Bruxelles, c'est toujours lui qui paye).

Et quid des filiales (bon, elles appartiennent pour deux tiers à la même banque) qui actionnent quotidiennement le jackpot à gogos sur le dos du client fauché via les crédits à la consommation et autre revolving conçus pour ne jamais être remboursés, tout en les incitant avec des publicités racoleuses qui mériteraient des barrées de mentions "s'endetter tue" et de photos de poumons vérolés ?

De là à dire que ce sont les banquiers tels que nous les connaissons, multi-récidivistes agissant en toute impunité, qui font un exercice de profession illégale...

* * *

[1] +17% pour la SocGen, établissement qui devait "couler" avec Kerviel (encore un breton sûrement).

A visionner : le reportage de Ouest-France, après bien sûr, un spot pour la BNP.

Le pearltree "Banksters à la petite semaine" :
Banksters a la petite semaine

5 commentaires:

mike hammer papatam andropov a dit…

Ouh là, si Ouest-France commence à faire du journalisme, maintenant...

ShadowS a dit…

On peut effectivement se demander si la définition de l'escroquerie ne devrait pas être revue et corrigée...
D'un autre coté, les banques ayant souvent pris le prétexte de la crise pour refuser de la monnaie aux ménages ou aux petits commerçants,elles vont avoir du mal à se servir de cet argument à l'avenir...

set99 a dit…

L'immobilier est un autre ponzi ... et le gouvernement a tout fait pour que le maximum de gens y morde ... il a assez bien réussi si on en juge par le nombre de petits propriétaires en difficulté . A cela s'ajoute les locataires en difficulté , ceux qui vivent dans trop petit pour leur famille ... tiens , on retrouve de plsu en plus de cadres ,père et mère qui voudraient acheter plus grands pour leur famille mais qui peuvent plus vu la spéculation immobilière effreinée ... alors que s'il vendaient leur bien actuel , ils feraient une jolie plus-value ... Voilà , conclusion , ceux qui n'ont pas à se plaindre de leur logement sont ceux ... qui ont eu de la chance ( naître et avoir acheté au bon moment ) .
Si je vous dis que je connais des multi-propriétaires qui font partie de ce groupe , ET QUI REFUSENT DE LOUER LEUR BIEN ( la meilleur excuse entendue : "je veux pas louer à un plus pauvre que moi " !!! ) pour le plaisir de se sentir multiproprio et faire des jaloux avec la valeur potentiel de leur patrimoine immobilier , le plaisir qu'ils ont à étaler cela devant des jeunes qui galèrent pour se loger ...

Avocat Permis conduire a dit…

Pauvres personnes qui ont investi (parfois bien trop pensant que cela était une bonne affaire)

Avocat permis de conduire a dit…

Ce n'est pas la première fois ni la dernière fois que cela arrive. Nous vivons dans un monde où certaines personnes en profitent pour escroquer les plus faibles.