dimanche 28 février 2010

Pas loin de la mer


"Ici, le couple est seul et tranquille. Le locataire pourrait écrire l’inverse sans pouvoir affirmer lequel a provoqué l’autre. A leur âge la solitude n’est pas une fatalité mais une conséquence. Être vieux, c’est ne plus être curieux. Le locataire se sent au fil de sa volonté d’une relative jeunesse et d’une maturité bien entamée. Certes, il prend à la légère ce genre humain mais ne peut rien contre l’accablement que lui provoque les remous de la ruche. En fait, et pour résumer en une supplique son état d’âme actuel, le locataire ne désire qu’une chose : qu’un de ces tsunamis dévaste le monde occidental !

Le cataclysme ne s’abattant jamais, en tout cas jamais de manière à neutraliser l’espoir, cette inépuisable misanthropie l’a conduit à s’isoler dans un monde insonorisé où, au gré de ses humeurs, il vaque à ses solitaires occupations, régnant en maître absolu du frigidaire à l’ordinateur. La solitude ne lui pèse pas. Mieux, il n’a eu de cesse de la parfaire. Trois années de vagues fracassées à portée de regard ont renforcé son caractère retiré au point de se demander comment, désormais, il pourrait l’améliorer. Exilé volontaire en terre protestante, à la pointe de sa presqu’île décentralisée, le locataire ne peut physiquement plus être autrement que seul. Et des fois aussi, avec l’aimée. Celle-ci dort depuis un moment alors qu’au terme d’un après-midi passé sur la route depuis La Capitale, ils traversent, abrités dans leur tank, les faubourgs aérés de La Rochelle."

Avatar, juillet 2005, p.51

4 commentaires:

Mire a dit…

J'aime ça.

stephane a dit…

Ont s'en lasse pas ! toujours aussi poetique notre Seb nationale.

BA a dit…

Concernant les constructions en zones inondables, Nicolas Sarkozy a dit ces phrases hallucinantes le 29 avril 2009 ( page 8 ) :

"Le problème c’est la réglementation. Pour libérer l’offre il faut déréglementer, élever les coefficients d’occupation des sols et rétablir la continuité du bâti dans les zones denses, permettre à chaque propriétaire d’une maison individuelle de s’agrandir, d’ajouter une pièce ou un étage, rendre constructible les zones inondables pour des bâtiments adaptés à l’environnement et au risque, utiliser les interstices, les délaissés d’infrastructures…"

http://www.elysee.fr/documents/index.php?mode=cview&press_id=2583&cat_id=7&lang=fr

"Le problème c'est la réglementation. Pour libérer l'offre il faut déréglementer ... rendre constructible les zones inondables pour des bâtiments adaptés à l’environnement et au risque"

Nicolas Sarkozy a toujours eu des idées géniales.

pessias a dit…

je vais être dur , mais la nature est au dessus de tout , c'est le capital et les capitalistes qui font croire a l'homme qu'ils peuvent tout contrôler , ca me désole de voir tout ca mais dans un sens ca me fait du bien cela montre aux hommes que nous pouvons pas maitriser la nature que nous sommes rien .la nature reprends ses droits ,nous ne faisons plus confiance a la mère nature mais au capital ce qui est juste le retour du bâton .