lundi 17 août 2009

Justice vs internet : la création du possible


Au cœur de l'été, Le canard enchainé nous apprenait que la campagne monarchique de 2012 débuterait à la rentrée par la conquête de l'internet par l'UMP.

Toutes tendances confondues, selon l'estimation que j'ai commandé à Opinion of my way (marge d'erreur + ou - 1%) tout laisse à penser que la toile est à 99% anti-monarque.

Seul son royal Fessebouque, dont le récent assaut par le quatrième âge signe l'arrêt de mort, surnage avec ses rafales de commentaires qui en apprennent long sur l'état mental des troupes.

Débutera prochainement, toujours selon le canard, un site de réseau social à la sauce meetic tout à sa gloire. Un baba au rhum crèmeux pensé par Christophe Lambert.

- "L’acteur ?"

- "Non, non le pubard."

- "Aie."

- "Tu l'as dit. Ça va être encore plus tordant qu'Highlander 3 !"

Bref, après un google bombing pas vraiment flatteur, Laid créateur du possible semble décidé à déboucher au destop le tout à l'égout de la démocratie qu'est internet (copyright Denis Olivennes, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants).

L'époque s'annonce rude pour la liberté d'expression.

Avant la prochaine mise au pilori médiatique d'un Coupat du web, rien de tel que de brandir la menace du porte-monnaie au ramassis gauchiste, et majoritairement fauché, qui sévit sur le réseau. Les blogueurs et leurs lecteurs sont les cailloux dans la pantoufle ré-électorale du Roi et, tel le malheureux téléchargeur d'un single de Chantal Goya risquant une descente du GIGN et trois ans de prison, pour terroriser les consciences il faudra des exemples.

Selon ce principe républicain exigeant que nul n'est censé ignorer la loi, Eric Dupin nous apprenait récemment que 99 % des blogs étaient illégaux. Fort de ce constat, il devient aisé pour celui qui a autorité, et dont c'est le métier, de faire pression. On appellera pas ça de l'oppression instrumentalisée mais un devoir de JUSTICE.

Le 4 septembre prochain devant le tribunal correctionnel de Paris, le blogueur-journaliste du site plume de presse, Olivier Bonnet, comparaîtra pour "injure publique envers un fonctionnaire public" [le magistrat Marc Bourragué] pour deux raisons :

- Il est qualifié d'inénarrable. > Je vous laisse apprécier le poids de la calomnie.

- Au terme d'un raisonnement que le blogueur laisse en une jusqu'à l'audience, il met en doute l'indépendance du magistrat dans l'affaire Colonna. Même si ce n'est pas mon domaine d'expertise, je ne vois là aucun délit mais une opinion argumentée, grosse modo le boulot théorique d'un journaliste.

Selon notre législation censée protéger les faibles, Olivier Bonnet risque 12.000 euros d'amende : Jamais dans l'histoire du journalisme on aura payé aussi cher la ligne !

Avocat, frais de déplacement, appel, condamnation : La justice brave gens, même si vous êtes dans votre droit, est une machine à faire cracher du pognon. Et la justice c'est quand on gagne le procès.

Soyons solidaires et vigilants. Sinon, plus court que prévu sera le chemin qui nous amènera au blocage pur et simple des sites gênants par les providers (une fois qu'ils ne seront plus que 3 et que l'on aura un monarque omniscient au pouvoir, mince c'est déjà le cas).

Je vous invite à signifier votre soutien à Olivier Bonnet sur son site et à en parler autour de vous.

illustration : Affiche de Justice for All de Norman Jewison, Columbia 1980

5 commentaires:

Olivier Bonnet a dit…

Merci :)

Juan a dit…

belle plume ! bravo.

Edelihan a dit…

J’ai signé.
Il serait bon (peut être est ce déjà prévu ?) de se cotiser en cas de condamnation. Il est normal que nous donnions, en ce cas, tous un petit peu de nos deuniers. Et en l’affichant très clairement sur nos sites/blogs. (s’ils condamnent Olivier Bonnet, dans un sens, ils nous condamnent tous). Tous solidaires ?

seb musset a dit…

Je pense sincèrement qu'il va gagner tant la situation est dérisoire.

Sinon, il reste toujours le moyen de lui faire un don sur son site. Ce que j'ai fait. Ça aide pour les frais.

Reste que la machine est en marche, le principe sera le même pour d'autres.

BA a dit…

L'intox du jour :

Luc Châtel, le roi de l'intox et de la magouille.

http://www.rue89.com/2009/08/18/bonne-surprise-pour-luc-chatel-un-supermarche-plein-dump