dimanche 24 mai 2009

100% des auditeurs sont satisfaits


J'ai déjà fait état du débridage idéologique de certains médias d'essence bolloréo-lagardienne le week-end. Que dire des week-end de quatre jours !

C'est la grosse news qualifiée d'exclusive (sic) d'Europe 1 ce samedi matin. Attention, c'est du lourd :

"Les salariés du pôle emploi ont majoritairement fait le pont."

Et la station, prise d'une soudaine compassion pour les accidentés de la crise, d'enchaîner les témoignages d'usagers en colère de type Mais c'est un scandale ! Rétablissons la peine de mort pour ces nantis qui osent prendre leurs congés en ces temps difficiles !

Le plus intéressant avec cette pseudo "news", ce n'est pas sa propagande éhontée contrastant avec le peu d'analyses à l'année sur les dégâts, les retards dans les indemnisations et le mécontentement des usagers comme des salariés provoqués par la fusion d'inspiration managériale (précipitée par notre monarque) du Pôle Emploi et des Assedics mais, tout simplement, son aspect mensonger.

Un certain Gustave Le Bon (repris en préface par un certain Hitler et en dogme par les publicistes) l'a écrit mieux que moi il y a un siècle : Il faut répéter, répéter et répéter encore, si tu veux que ça rentre dans les crânes.

Certes, je ne base ce billet que sur les commentaires scandalisés que j'ai glané ici. Mais sur quoi exactement se base Europe 1 pour faire de cette information partiale, l'amorce rediffusée de ses journaux du matin ?

L'auditeur d'Europe 1, trempant ses biscottes sans gluten dans son café de commerce équitable, sera troublé par cette breaking news tombant en pleine lecture des pages saumon de son Fig Mag livré aux aurores par un coursier payé en pièces jaunes.

Dans son esprit vaguement concerné, le traitement du chômage cela doit être comme les restos du cœur ou Emmaüs. Les salariés du pôle emploi sont des bénévoles qui ne comptent par leurs heures, animés par le seul souci d'aider leur prochain. Ils se doivent de vivre et dormir dans leurs agences et de sacrifier leurs vacances pour soutenir les victimes du krach de l'économie néo-libérale.


Qu'on se le dise : Au pays des plans sociaux, des golden-hello et des retraites "chapeau", la morale et l'exemple du travailleur méritant doivent venir d'en bas.

Pour ceux qui ne m'auraient pas lu avant : H
ors actualité chaude, les reportages du week-end d'Europe 1 sont tous préparés à l'avance dans la semaine.

Bah oui, logique : La majorité de la rédaction fait le pont.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Dans ton article tu parles d'une préface d'Hitler censée reprendre des propos de Gustave Le Bon. J'ai vérifié dans mein Kampf et c'est faux, encore une légende colportée sans que quiconque ne cherche à la vérifier (mais c'est vrai que dès qu'il s'agit d'Hitler, la rigueur scientifique n'a plus cours...). D'ailleurs contrairement à certaines idées reçues, le livre "psychologie des foules" n'est pas un guide de recettes pour manipuler les foules mais un ouvrage scientifique qui s'attache à décrire les mécanismes qui conduisent les hommes à accomplir certaines actions en groupe alors que ,pris individuellement, ils auraient agi tout autrement.