lundi 24 novembre 2008

Splendeur et misères du peuple objet

L'hiver est en avance, le grand décompte du téléthon de l'indifférence a commencé, le gros rouge et les tentes Quetcha sont de sortie, le standard du 115 est en place pour que, vous aussi, puissiez dénoncer en tout anonymat le SDF qui ruine la réputation de votre rue...

Et bien non pas cette année !


Faute d'un état un peu burné, dont le triste chef a encore été prit en flagrant délit video de mensonge lorsqu'il s'engageait en 2006 à ce qu'il n'y ait plus un seul SDF d'ici deux ans*, cette fois c'est la justice qui donne le ton des festivités !

Le tribunal de police de Paris inflige ce 24 novembre deux amendes aux associations Droit au Logement et les enfants de Don Quichotte (respectivement 32.000 et 1875 euros) pour avoir dressé des tentes pour les sans-abris dans les rues de la capitale (dont rappelons-le des centaines d'immeubles appartiennent à des banques ou des fonds spéculatifs et restent inhabités depuis des années, sans parler des bâtiments appartenant à l'église).

La peine est relative à une "
infraction de 4e catégorie pour avoir embarrassé la voie publique en y laissant des objets".


Le même jour, et parce qu'il en va du "rayonnement international de La France", Philippe Seguin, président de la Cour des comptes, dépose un rapport alarmiste au Premier Ministre : La France est à la traine des autres pays, elle manque cruellement de stades de football de grande capacité. Le chiffre de 8 est avancé.

Reconnaissant au football une dimension religieuse, Séguin insiste : "Cet état de fait oblige à l'ambition et au perfectionnisme."

Le type sans toit,
frigorifié sur le bitume, qui ne joue pas à la baballe et ne rapporte aucune devise, est lui prié de ne pas agoniser dans le chemin.

En y réfléchissant un peu... D'un point de vue logistique, les maxi-stades présentent cet avantage (non précisé dans le rapport) que, entre deux coupes du monde, on peut y stocker préventivement et de façon massive, toute les ultra-gauchistes qui menacent l'hexagone.

Je retire ce que j'ai dit : Cet état est vraiment prévenant avec ses objets, pardon, ses sujets.



* Il fallait évidemment entendre : "je m'engage à ce qu'il n'y ait plus un seul sdf dans mon champ de vision d'ici deux ans". Les experts en sarkozisme auront rectifié d'eux-mêmes.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

De mon coté je me suis personnelement engagé à ne jamais avoir Sarkozy dans mon champ de vision.

C'est ma participation au volontarisme ...

David

Aka 75 a dit…

Voici encore des gens qui ont laissés des objets encombrants sur la rue.

http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/zoom.php?oeuvre_id=171

Je crois qu'il faut envoyer sarkozy verbaliser ces malotrus. 90€ à chacun.

labilbe a dit…

C'est vrai qu'il a bien servi le stade lors des crues en Lousiane.

Anonyme a dit…

Le pire dans tout cela, est qu'une proportion de "sans logis" travaillent...

Oki a dit…

Ca me fait penser à un truc :
La titrisation... Une denrée alimentaire ? Hé hop on titrise ! On lui donne une valeur, un coût et soit c'est intéressant soit c'est le contraire et donc on laisse tomber le sac de riz (par exemple)... même si il existe, même s'il aurait pu servir...
Bha pareil avec l'être humain.
Quand un être humain n'a pas de valeur, à quoi bon s'intéresser à lui ? L'objet, le titre... la valeur... je comprends plus rien moi...