samedi 8 novembre 2008

signes exterieurs d'intérêt (attention autopromo)

Je profite de la reprise d'un de mes billets dans le Vendredi de ce vendredi, de cet article sur le site esprit-riche et de l'effort d'un internaute procédurier pour souligner ma contribution au rayonnement de la francophonie pour vous remercier de vos messages de soutien et de l'intérêt croissant que vous portez à mes chroniques de l'indignation, de la mauvaise humeur et de l'espérance naïve en un monde meilleur. Malgré les apparences, cela me rend bien plus confiant qu'il y a deux ans sur nos capacités de réaction.

10 commentaires:

Rafo a dit…

Un autre "mussetmedia" a fait son apparition, sur la TVPerso de Free (je ne rentrerai pas dans les détails techniques, google est votre ami pour ça, hein ? :) )
Bref les vidéos de Seb et de Grand François passent en boucle en live y'a plus qu'à choper en cours de route.
A l'issue d'une boucle, une phrase qui me vient à l'idée est "... et c'est à quel moment qu'on doit de suicider ?". Bon, on pourrait aussi se dire "c'est à quel moment qu'on doit se révolter ?". Certes. Se révolter, pour être efficace (c'est à dire mettre fin aux souffrances), nécessite d'être nombreux, très très nombreux, organisés, fédérés, bref, politisés. Le suicide n'impose pas autant de contraintes.
Bon, où j'ai mis ma corde, moi ?

rev a dit…

Puis-je faire aussi un peu de promotion pour que, comme ce blog qui existe même dans la vraie vie puisqu'il peut être lu sur papier, la révolution que nous désirons tous se mette elle aussi à exister dans la vraie vie ?

Ca doit commencer le 10 Novembre...

A tous les bloggueurs, à tous les commentateurs et internautes :

Dans deux jours, lundi 10 novembre, vous pourrez montrer que vous existez encore, autrement qu’en vous lamentant sur vos claviers.

Bloggeurs, internautes, si vous ne vous manifestez pas le 10 novembre avec le CnR, vos messages, vos commentaires, vos protestations virtuelles perdront beaucoup de crédibilité.

Revenez dans le vrai monde.

Bougez-vous!

http://www.conseilnationaldelaresistance.fr/post/2008/07/07/Une-greve-dont-tout-le-monde-s-apercevra

seb musset a dit…

a rafo > Mes respects à la personne à l'origine de cette initiative techniquement au-dessus de mes compétences ;)

Je te renvoie au message de Rev pour la deuxième partie de ton commentaire.

Cette journée du 10 novembre est un vrai test.

Ne pas se cacher derrière l'alibi de la masse pour éviter de faire face à ses petites lâchetés quotidiennes. Ce qui compte ce n'est pas tant de faire ou de ne pas faire les choses mais de savoir pourquoi on agit de la sorte et de le vivre bien.

Se révolter, avant d'être une affaire de "nombre" est une affaire personnelle.

dominique a dit…

Tu irradies.......super (et normal), mais sois gentil avec les vieux, hein ?
;-)

Aka 75 a dit…

Bientôt une chronique immobilier sur M6 ?

Au menu,
- comment ne pas acheter un pavillon crasseux
- Comment éviter les pièges de la décodamidon Gout-de-chiottes
- Comment se faire de vrais amis et ne pas en etre réduit à manger avec des inconnus qui vous jugent
- Comment éduquer ses enfants sans recours à des maitresses cruella sadomaso

a rafo> 14h place de la république pour paris, rassemblement CNR

Aka 75 a dit…

Pour ce qui concerne Paris, le repas tiré du sac reste prévu à midi, place de la République, avant le rassemblement de 14h, mais un second rassemblement est prévu à 17h, place du Trocadéro...

Nous serons rejoints par les animateurs du mouvement MP4 Champ Social, mouvement de résistance des professionnels du social, né de plusieurs collectifs... Ils liront, à l'occasion du 10 novembre, une déclaration officielle d'entrée en résistance des professionnels du Champ Social...

Rafo a dit…

Heu... ouais, ben moi je suis lyonnais et dimanche, je suis avec ma gueurlefrainde qui pour l'heure est sur à Grenoble alors bon v'la, quoi.
Au fait, quel média sera présent pour relayer cette "manifestation" au plus grand nombre ? Parce que si ça se "limite" à internet, vous ne serez qu'entre convaincus au milieu des promeneurs de fin de dimanche qui emmènent leur progéniture respirer un peu d'air bien vicié.
Il ne faudrait pas que ça ait le même effet "bouteille à la mer" qu'un blog isolé.
Enfin moi je dis ça je dis rien, hein.

Aka 75 a dit…

Alerte sérieuse à l'opposition internet

La surveillance ne suffit plus, l'identification et l'élimination des leaders internet de l'opposition à Sarkozy est en marche.

200 000 € pour vous traquer. La gestapo vous cherche.

http://www.rue89.com/2008/11/09/education-220-000-euros-par-an-pour-surveiller-lopinion

Rafo a dit…

Mouais, un budget de 220000 euros, pour un organisme public, ça correspond à peine à rafistoler 3 mètres de bordure de trottoir. Pour la "veille de l'opinion" un tel budget doit représenter en gros la location d'un local, le matériel qui est dedans, et UNE seule personne payée au SMIG pour passer son temps sur Google et rassembler des informations en général sans aucun intérêt.
Quant à Rue89, ce site n'est pas composé de journalistes, qui enquêtent, vérifient leurs sources, mais des googlistes (remarquez, ceux qu'on a sur le JT ne sont pas très loin de ça non plus).
Enfin l'adresse où est stocké le document pdf fourni me gêne, pourquoi renvoit-elle vers un site littéraire et non un site gouvernemental ou même journalistique ? Bref, je veux pas contester cette information qui me semble crédible, mais j'ai tendance à prendre ces articles avec quelques pincettes. Pour le coup j'y croirai plus quand on en parlera dans Marianne ou dans le Canard, c'est dire. Bon ceci dit, eux, sont sur écoute depuis déjà fort longtemps, hein...

Aka 75 a dit…

Oui, ça se discute. Ils ont aussi des reporters de terrain. Et les journalistes presse papier font aussi leurs papier à partir d'internet parfois. Il y avait un trés bon sketch de groland sur ce sujet. Bon, ce message a été écrit vite fait et tard car je trouvais que ça en dit quand même pas mal sur l'état d'esprit du gouvernement. Le passage gestapo est de trop, surtout que je pense que sarkozy, c'est plus pinochet qu'hitler. J'aurais du dire la DINA vous cherche.

Mais c'est surtout ce commentaire de Sexus Empiricus que je trouvais interessant

La « veille de l’opinion », en soi, est anecdotique: c’est l’affaire de la plupart d’entre nous, car rares sont ceux qui y sont indifférents (à l’opinion). Qu’un appareil d’Etat s’en préoccupe, on dira que cette tâche n’est pas nouvelle. Et a priori pas plus malsaine que de laisser des bureaucrates claquemurés dans leur tour pondre une riche idée à leur nom.

Si « veiller », c’est être attentif aux discours de la place publique, de la rue, du café ou de la salle des profs, qui s’en plaindra? Se tenir au courant des propos qui se tiennent, ceux dont le cours s’envole, ceux dont le cours s’effondre, etc. D’une certaine façon, ces yeux et ces oreilles sont des instruments d’administration et de gestion politique, pas foncièrement différents de la fameuse « démocratie participative ».

En reprenant la description de la commande ministérielle, il n’y a presque rien à redire sur la plupart des boutons de commande, qui sont d’un ordre consultatif.

* identifier les thèmes stratégiques (pérennes, prévisibles, émergents)
* identifier et analyser les sources stratégiques ou structurant l’opinion
* décrypter les sources des débats et leur mode de propagation
* anticiper les risques de contagion et de crise.

Tous ces points-là sont anodins, car les idées dans l’air du temps sont toutes contagieuses, - et dans un sens imprévisible. (L’opinion publique ou privée, ce n’est jamais qu’un phénomène de contagion dans le discours. Vrai pour toutes les idées en vogue sur l’école, de Jules Ferry à aujourd’hui.)

Le point noir saute aux yeux: repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte, et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau .
Ce qui fait tache, ce n’est pas l’analyse du « potentiel d’influence », évidemment; c’est la volonté de personnaliser l’opinion, en se braquant sur « les leaders » comme s’il s’agissait d’aller à leur rencontre ou d’envisager leur recrutement. Volonté de contrôler des personnes, au lieu de s’emparer des discours, et d’en prendre de la graine.

Toutes ces autorités qui ont un besoin angoissé d’identifier (qui es-tu? ton nom? ton profil? ton portrait? d’où tu parles?) sont des bêtes assommantes


J'aurais du le signaler avec, j'adhère à son propos. Et tu as raison, ce n'est pas une somme astronomique. Mais 200 000 €, c'est plus qu'un salaire au smic ;)