lundi 3 novembre 2008

La fête des morts (version UMP)

Il y eut les droits de l'homme, les droits de la femme, les droits de l'enfant, il y a désormais le droit du retraité à mourir au travail le plus tard possible. Remercions L'UMP pour ses régulières et humanistes contributions visant à faire progresser (à coups de pied au cul) le corps social sur la voie de l'émancipation !

Cet amendement (si logique au moment où le chômage des jeunes repart à la hausse et si sûr de lui qu'il a été voté à la va-vite par des députés préssés la nuit précédant un jour férié)
vise à court terme la classe d'âge 60-65 ans d'entrepreneurs (grands et petits) actifs mais vieillissants et autres cadres ornementaux à bas rendement et bonne rémunération. Autant de catégories promptes à voter UMP mais pouvant se montrer déçues à la découverte du montant de leurs retraites face aux errances friquées de leur poulain moins populaire et risquant de lui signifier dans les urnes en 2012. Il convenait d'agir. C'est que l'insistance de L'UMP, via ses portes flingues robotisés, à tirer systématiquement sur l'ambulance du PS cache mal les dissensions internes rongeant le parti bleu et sa base se souhaitant pour chacun un mentor sachant tenir sa droite.

Pour l'autre partie des supporters UMP, ceux qui ne travaillent déjà plus, il en ira du "droit à la retraite à 70 ans" comme du "droit au travail le dimanche pour les autres" ainsi que de la défiscalisation de leurs aides à domicile ou, l'espoir n'est pas perdu, de la mise au bûcher de Martine Aubry : Ce sera une occasion supplémentaire de sabler le Champagne !

Pour résumer leur état d'esprit, je vous invite à lire ce petit billet du "blog social" de Marc Landré, concis et pourtant garanti 100% mauvaise foi (en même temps c'est hébergé par Le Figaro) . Non content d'esquiver le problème en basant son constat sur le nombre de plus de 65 ans qui travaillent aujourd'hui (3%), le bloggeur social du Figaro en profite pour tacler le PS (vraiment les gros cons !) et fait l'impasse sur ceux les plus affectés à long terme par cette pseudo incitation. Je parle bien sûr de la classe moyenne en aller-simple vers la paupérisation (aujourd'hui âgée de 20 à 50 ans) qui, le temps qu'elle a arrive à 70 ans, verra ce "droit facultatif" transformé en devoir impératif.

Enfin.... si son espérance de vie n'a pas diminué d'ici là pour cause de "droit à la sécurité sociale optionnelle".



17 commentaires:

roms a dit…

L'article du Figaro se termine par "non-événement". Ça sonne juste et pourtant, c'est un non-mot preuve que nous sommes déjà bien installés dans une société Orwellienne, puisqu'on ne le remarque même plus.
En conclusion, aïe.

Anonyme a dit…

Monstre mytho et mégalo ce seb musset. Il croit détenir la vérité !
Il est tout aussi faux que les autres et la vérité est au milieu pas des les extrêmes dont il fait partie.

ZapPow a dit…

Vachement convaincant le commentaire du ci-devant anonyme. Sobre, argumenté, allant au cœur du problème, et surtout modeste, car ne croyant pas détenir la vérité…

seb musset a dit…

a Anonyme > Je remercie la cellule "veille d'internet" de l'UMP pour l'intérêt qu'elle porte à mes billets.

A ce propos, suite à plusieurs demandes j'ai réactivité la possibilité pour les "anonymes" de poster.

J'espère que cela ne tournera pas une fois de plus à l'incompréhensible baston des anonymes.

Franck a dit…

ca a un coté marrant les commentaires anonymes (pas tous, mais genre, celui du dessus, il est bien, on sent pas du tout le "essayons de planter toute pensée independante")

et pis, c'est pas trop de dur de faire la difference entre un commentaire standard et un troll !

Franck

Les transports a dit…

Comme je suis bien d'accord avec vous, je parle aussi pour Grand François, la tournure que prennent les évènements mondiaux, au vue de tous nos bagages historiques sur les erreurs à ne pas commettre pour vivre en paix et en harmonie, n'augure rien de bon, le capitalisme ultra-libéral, cette vieille charogne parasitaire du sens de la vie, s'entête et à tord, je le regrette :(

Arrivée d'air chaud :)

loloster a dit…

tiens, Les transports, ton commentaire m'a fait penser à un passage de l'article "la seconde mort de Milton Friedman" dans la RILI n°7

"..on s'apperçoit que le néolibéralisme est mort historiquement [et] comme un canard décapité, il pourra courir encore une dizaine d'années."

ps : preum's ! je prends le foie-gras

Les Dessous a dit…

Merci cher Seb Musset de l'intérêt que vous avez porté à mon billet sur la retraite à 70 ans sur mon blog ! Je suis ravi d'apprendre que je suis "un supporter de l'UMP" et que je suis de mauvaise fois puisque mon blog est hébergé sur lefigaro.fr.
Je pense donc que vous apprécierez la suite à ce post intitulé "on a échappé à la retraite... à 100 ans". Je ne crois que vous serez d'accord avec moi ni que je serai d'accord avec vous. Mais ce sont des différences que le débat nait. Et, contrairement à vous, je vous crois sincère et ne vais pas jusqu'à penser que vous êtes de mauvaise foi. Juste que nous avons des divergences de points de vue et d'interprétation...

Les Dessous a dit…

Ah oui, j'ai omis de préciser que je suis Marc Landré (voir le commentaire ci-dessus) et la fin du post de ce jour.
Bien à vous
Marc Landré

seb musset a dit…

a les dessous > Je reconnais à ce gouvernement le mérite de nous faire sortir du bois. (journalistes included)

jardin a dit…

@ l'anonyme du second commentaire:

C'est rigolo et très scientifique, cette idée que la vérité ne se trouverait pas aux extrêmes (lesquels?) mais entre les deux.

Il ne faut pas construire sa maison sur une rive, ni sur l'autre, mais... entre les deux!

Ne pas s'asseoir sur la chaise de droite, ni sur celle de gauche, mais...entre les deux.

Il est vrai que c'est "entre les brancards " qu'on attelle un âne.

Raspoutine a dit…

@ Jardin
Ta réponse est encore plus rigolote et encore plus scientifique!

raspoutine a dit…

Il y a souvent des centenaires qui ont plus d'années de retraite que d'années de cotisation. Vous trouvez cela normal?

Franck a dit…

> Raspoutine

il y'en aurait 6000 denombrés en ce moment
je ne pense pas que ce soit eux qui fasse le plus de degat dans la caisse des retraites

apres, ok, il devrait y en avoir 150000 en 2050 et ce n'est plus negligeable. Mais si on finit par etre obligé de travailler jusqu'a 70 ans (que ce soit par durée legale ou par obligation pour pouvoir vivre tout simplement), ca fera comme le 60 ans et 90 ans actuel... juste 30 ans d'ecart.

si tu regardes la pyramide des ages (j'ai trouvé rapidement celle la : ici), tu t'apercois vite que faire travailler jusqu'a 70 ans, c'est une aberation

Franck

Raspoutine a dit…

>Franck
En quoi est-ce une aberration? Si on imagine 2050, on aura certainement des jeunes qui rentreront sur le marché du travail vers 30 ans. Avec une économie qui tourne autour du secteur des services voire de la créativité (moindre pénibilité "physique"). Les gens seront de plus en plus capables de travailler jusqu'à 70 ans. Je considère cela comme un progrès.

Les mêmes 30 ans d'écart = financement du système.

Franck a dit…

>Raspoutine

merci pour le "aberration", y'a des mots, j'bute toujours

sinon, au lieu de dire 70 ans, le coup d'une durée de cotisation, c'est mieux, car tout le monde ne commence pas a 30 ans.
si ca devient une obligation pour juste vivre decemment, la, c'est n'imp'
le souci, c'est que malheureusement, comme le dit S.Musset, y'a vite fait que ca devienne une obligation (je persiste)

au final, si on prend mettons 65 ans, les gens vont cotiser 5ans de plus, pour avoir apres 5 ans de plus de retraire.
si on rajoute les 30 ans (dont on parlait), ca fait deja 100 ans au total (et ca reste kif kif)
si les gens cotisent 10 ans de plus, la, ca devient carrement interessant pour l'etat : si on reprend comme exemple les 30 ans de retraite :
10 de cotisation, +10 cotisé (meme si normalement, c'est par repartition, les retraites, mais bon) +30, ca fait deja 110.. et la, ca devient plus que rare

enfin, de toute facon, a not' niveau, a part donner notre avis, ca changera pas grand chose.
En fait, j'suis en train de faire ce que je deteste quand meme un peu : causer sur un sujet que je maitrise pas vraiment, pour lequel je n'aurais pas d'effet.
donc, t'en fais ce que t'en veux de ce que j'ai dit, pas de souci

Franck

Vincent a dit…

@raspoutine
Considérer le fait de travailler plus longtemps comme un progrès.. c'en est un. Tu as raison, comme ça, les banquiers pourront faire des prêts immo sur 50 ans à mes arrières petits enfants. Et justifier la montée des taux par l'allongement de la durée du prêt. L'immo suivra, lui aussi, la planete n'est pas extensible contrairement à notre race, plus d'esclave, moins de m2 pour chacun.
Quel programme, j'en connais qui vont se regaler (et d'autres ne rien comprendre !)