lundi 5 mai 2008

M6 VOUS EN FAIT BOUFFER...

J’ai enfin découvert cette lamentable émission qui fait le bonheur des programmateurs de M6 puisqu’ils la balancent à toutes les sauces, toutes les heures depuis des semaines, un "dîner presque parfait". Le concept est si anémique, que vraiment je suis bluffé que non seulement l’émission cartonne mais surtout qu’elle existe ! Je n’aurais pas misé une cacahuète sur le projet : des pauvres types - là c’était à deux tiers des commerciaux mais ça marche aussi avec assistants commerciaux - s’invitent à manger les uns chez les autres et se notent en fin de repas sur des critères culinaires et de convivialité.

La cocktail-party made in M6 allie voyeurisme, cuisine, cocooning, déco, humiliation et désir d'élévation sociale, bref la batterie classique de l’hédonisme petit bourgeois formaté selon les préceptes du marché. Il n’y est bien sur jamais question d’argent. On suit nos commerciaux faire les courses mais jamais ils ne payent leurs produits. Intermède publicitaire : douze spots, onze sont consacrés à l’alimentaire. Comment reconnaît-on un spot alimentaire ? C’est marqué : mangerbouger.fr en bas. Qu’il est con cet occidental ! Même au milieu d’une émission sur la bouffe, il faut encore lui rappeler qu’il lui faut manger s’il veut continuer à bouger !

Bref, on change son fusil d’épaule à M6. Après la bulle financière, la bulle d’internet, la bulle immobilière - chacune de ces bulles fut l’objet d’une programmation appuyée de la chaîne à travers une déclinaison bipolaire : information et divertissement -, c’est autour de la bulle alimentaire que les programmes vont tourner. C’est que la crise de l’immobilier n’est plus une rumeur. M6 a le nez pour ces choses là. Fini les « Cherche appartement ou maison » sponsorisés par la FNAIM et autres « Capital » avec ses publi-reportages sur « l’importance d’être propriétaire » diffusés entre deux spots pour Century 21. Maintenant que tout le monde est propriétaire jusqu’au cou, place à la Grande Bouffe version endemol, le pain et les jeux dans la même émission : parfait pour endormir une nation.

Et puis sur la base prochaine d’une baguette à un euro cinquante, Manger une sardine au coulis de fraise dans une assiette "dizaïenneuh", c’est le nouveau bling-bling au rabais. Ca fait riche. Et concevoir un plat à la con comme ça, ça occupe ta journée de pauvre ! La classe moyenne s’offre la frime qu’elle peut. Même si elle finit SDF, faudra encore qu’elle se la joue seigneur du domaine et que ses sacs poubelles soient griffés Propsac !

Dans cette avalanche calorique, il n’y aura bien que « Déco and co » pour subsister dans la grille d’M6, en guise de soutien social. Juste histoire d’aider les primos-accédants, sans plus d’imagination que de jugeote, à régulièrement renouveler durant les trente prochaines années de mensualités qu’il leur reste à régler, l’intérieur de leurs pavillons merdeux qu’ils ont acheté au triple du prix quand M6 leur a dit.

Comme dirait une copine anorexique* qui a le sens de la conclusion : « ça me fait gerber »

* je ne peux citer son nom, je tomberai bientôt sous le coup de la loi pour incitation au délit d’anorexie.

Aucun commentaire: