mardi 29 avril 2008

QUEL EST LE COMBLE DU LIBERALISME ?

...Faire croire aux pauvres qu’ils sont des assistés ne devant leur salut qu’aux initiatives des riches alors que précisément c’est le contraire. Les riches ne doivent leur exponentielle richesse qu’à la soumission continue de la masse grandissante de pauvres qu'ils ont créée.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour sébastien. Ce que tu dis est bien exact. Ce qui me consterne, c'est qu'il existe bon nombre de personnes sur le net, notamment, qui véhicule des idées contraires. Genre, économie moderne, hayek, alternative libérale, etc. Il ya des blogs, où, franchement, il faut se pincer pour être sûr d'avoir bien lu....
A +. Yann

ko a dit…

Comme disait l'autre, ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux.

Mais aujourd'hui, faut déjà refaire prendre conscience de la réalité du "nous"...
C'est dire s'il y a du boulot. :-/

Anonyme a dit…

Pas d'accord, le comble du libéralisme c'est d'arriver a faire renier le patrimoine culturel et la lecture en général aux jeunes générations. C'est ca le coup de maitre: la majorité est bien trop inculte et dépolitisée pour articuler quelque critique que ce soit.

seb musset a dit…

l'abrutissement des masses n'est qu'un des moyens mis en œuvre par le libéralisme pour arriver à ses fins au même titre que la disparition des états, des langues, des frontières, des politiques locales ou régionales. On a surement pas encore atteint le summum. En fait, le vrai comble du libéralisme, c'est sa destinée dont tout le monde a conscience : L'auto destruction.