mardi 1 avril 2008

LE CON EST UN HOMME COMME LES AUTRES


Je suis inquiet. Pas de la banderole brandie Samedi soir au Stade de France. Après tout, c'est du football et pas « le cercle des poètes disparus », on sait à quoi s'attendre. C'est le branle-bas de combat médiatique d'amplitude Thierry Gilardiesque autour de l'incident qui est alarmant.

On pouvait lire sur la banderole : "Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch'tis" en référence au film de Dany Boon en passe de battre "La grande vadrouille" comme film français le plus populaire de tous les temps. On peut se demander d'ailleurs si la banderole aurait autant choqué notre monarque en quête de re-légitimité s'il n y avait pas eu au préalable le succès franc et massif du film en question.

Je précise avant de continuer que je suis originaire du Nord, que ma famille est du Nord sur plusieurs générations et que, manque de bol, j'habite Paris. Ce qui me sauve : je déteste les sports collectifs.

Dany Boon, humoriste, cinéaste et désormais demi-dieu, s'indigne ce matin dans les colonnes du parisien : «C'est honteux, c'est lamentable» en espérant que « les gens qui ont fait cette banderole vont être punis, poursuivis et condamnés. C'est pas les Ch'tis qui mettraient une banderole aussi agressive, voire raciste ». Voire raciste : le mot tabou est prononcé.

Une enquête PRELIMINAIRE a été ouverte par le parquet de Bobigny pour "provocation à la haine et à la violence". Je suis peut-être naïf mais je pensais justement que le football en championnat national était une gigantesque provocation à la haine inter-équipe et à la violence régionale. Notez à ce sujet que les chaînes de télévision font de moins en moins de gros plans sur les supporters durant les retransmissions de football tant les faciès dégénérés de ces esprits simples unis dans la Kronenbourg et la xénophobie en dit long sur l'essence même du supporter sportif. Mais stop, je m'emporte et je vais finir par être RACISTE.

Toute cette médiatisation autour d'un incident finalement banal ne fait que donner plus d'écho à une initiative d'intérêt relatif. Initiative préméditée et collective, à la responsabilité diluée et donc difficilement condamnable.

Etonnant aussi que ce soit encore dans notre pays démocratique où certaines opinions, dont l'incitation au racisme, sont lourdement sanctionnées par la loi que ce genre d'évènements surviennent régulièrement. Je n'ai jamais vu de calicots haineux dans une retransmission de football américain alors que les néonazis sont totalement tolérés aux Etats-Unis. Cette mayonnaise montée en épingle médiatique contre une banderole à la con me choque encore plus que la banderole elle-même.

Attention, je n'exonère en rien la bêtise de l'acte mais on peut le considérer comme l'expression sur papier d'une opinion - rance, c'est vrai - mais qui n'en reste pas moins une opinion, apparemment partagée par pas mal de monde. Banderole ou pas, condamnation ou pas, l'opinion restera. J'ai la naïveté de penser qu'il vaut mieux combattre les mots cons avec des mots intelligents au lieu de se retrancher, effrayé comme une pucelle à sa première vodka-party, derrière une loi qui impose ce qu'il est correcte de penser ou pas.

Supprimer l'expression de l'opinion, même raciste, c'est à terme supprimer le débat. D'ailleurs, et cela va peiner Dany Boon, d'un point de vue légal la banderole me paraît difficilement condamnable puisque non explicitement raciste. Pas plus en tous les cas qu'une caricature du prophète dans les colonnes de Charlie-Hebdo. Où commence l'injure où s'arrête l'humour ? Long débat. Ne nous laissons pas aveugler par l'émotion. Si d'aventure il devait y a voir des sanctions pour « banderole injurieuse » contre des auteurs supposés qu'on aurait retrouvé grâce à leurs traces d'ADN laissées dans un stade de 80000 places un soir de match, ce serait fâcheux pour la démocratie. A qui le tour après d'être attaqué pour « expression graphique de pensée déviante » ? Les syndicalistes ? L'opposition ? Les (brillants) caricaturistes du Post ? Tout ce qui n'est pas pro-Carla ? Tout ceux qui ne s'appellent pas Nicolas ? Attention à ce genre de bulles émotionnelles propices à faire voter des lois liberticides dont on mettra des décennies à se débarrasser. Les médias et les politiques en raffolent, on comprends aisément pourquoi.

Ne pas oublier que l'on doit ce barnum médiatique à notre monarque, offusqué qu'il est ce sensible par tant de connerie et de vulgarité.

C'est vrai que ce n'est pas son genre.

4 commentaires:

dominique a dit…

Je viens de te découvrir et suis doublement d'accord avec toi: sur ton analyse de la société consumériste vu sur le Monolecte et sur le barouf inutile créé autour de la banderole. Et pas seulement en tant que fille de ch'ti.
A + donc ;-)

Vicnent a dit…

pas vraiment d'accord.

Je suis Ch'ti aussi, depuis plusieurs générations aussi, sur paris depuis bientôt 10 ans.

Tu n'aimes pas les sports collectifs, c'est ton choix (encore que, est ce vraiment un choix ?). tu ne mets jamais les pieds dans un stade ? c'est ton choix (là, pour le coup !). Mais alors, de quoi parles tu ? Juste de choses que tu ne connais pas finalement. D'ailleurs même toi, tu dis devoir arrêter de parler (pour sur...), tout en ayant bien pris soin de dire "Notez à ce sujet que les chaînes de télévision font de moins en moins de gros plans sur les supporters durant les retransmissions de football tant les faciès dégénérés de ces esprits simples unis dans la Kronenbourg et la xénophobie en dit long sur l'essence même du supporter sportif.". Faut vraiment pas avoir bcp mis les pieds dans un stade pour affirmer cela et réduire 80 000 spectateurs à juste "une bande de ... -relire plus haut-". Va donc voir un match de foot à Lens, Vient donc voir un match de Rugby au stade de France. Après, tu pourras en parler. Mais d'ici là, arrête de faire l'offusquer, comme si le fait que sur 50 à 80000 personnes, comme bien évidemment on aura toujours deux ou trois connards (ou 50 ...), il fallait alors résumer le spectateur lambda à l'un des ces connards.

Et puis, franchement, tu y crois toi, à ce que t'affirmes : "une opinion, apparemment partagée par pas mal de monde" : tu as des chiffres ? c'est dingue ça, de justifier tout un raisonnement par une affirmation gratuite, sans fondement et qui n'a rien à voir : pourquoi poursuit-on les criminels ? Après tout, il y en aura toujours ? Désolé, mais tu uses du même type d'argument... En quoi le fait que cela pourrait être une opinion partagée permet il de l'affirmer ? Et s'il elle n'était pas partager, on aura quand même le droit de l'écrire ton opinion ?

Bref, si tu ne comprends pas que la démocratie et la liberté d'expression n'ont RIEN à voir, désolé aussi : laisser aux gens la possibilité de dire / écrire ce qu'ils pensent n'est pas permettre à tout le monde d'écrire n'importe quoi !!

Réduire une population à 3 adjectifs, c'est tout simplement à la fois bête et particulièrement injurieux et diffamant. Je ne me sens pas visé pour autant, tant ces personnes doivent être stupides et/ou immatures et/ou manquant de culture. Ce n'est pas pour autant que je le tolère. Et ma tolérance ou mon intolérance face à ces comportements n'empêchent en rien le débats.

Vicnent, pédophile, consanguin et chomeur présumé par défaut.

seb musset a dit…

Salut Vincent.

Pour ce qui est du nord, j'en viens, c'est une chose mais ça s'arrête là. Je n'en suis ni fier ni honteux. Je m'en fous. Je suis moi et non du nord ou parisien. Je ne me résumerai jamais à une religion, encore moins à une région. Tu me diras j'ai du habité dans une dizaine d'endroits donc ça aide à ne pas avoir de chez soi.
Quant au "pas mal de monde qui partage l'opinion", bah je dirais au bas mot déja 30 personnes. Mais ce n'est même pas le problême. Si ce n'était l'expression que d'une personne que une mini-banderole cela serait déja suffisant. Dans les républiques démocratiques, il n' y a bien que la France qui ait un penchant pour restreindre la liberté d'expression. Nostalgie royaliste surement.

Pour le foot, je réitère JE N'AIME PAS LES SPORTS COLLECTIFS précisément pour ce genre de déchainement débile. Ce qui ne m'empêche aucunement de faire du sport, de participer à des marathons ou autre et je n'emmerde personne avec ça. (Je veux dire par la, y a pas de mort par balle, pas de tabassage, pas d'insultes comme dans d'autres sports).

Quant à la banderole, d'un point de vue juridique et sémantique elle ne comporte aucune insulte raciste.

1 / Il n'y a pas d'insulte.
2/ Il n'y a pas de race ch'ti.
3 / Les français aiment enculer les mouches (à moins que ça aussi ce soit raciste)

La banderole en elle-même est un non-problème.

Ma révolte se concentre sur ses effets secondaires provoqués par notre monarque : La poursuite policière (alors qu'il n'y a pas de plainte déposée) avec des moyens surdimensionnés (Tests ADN) de coupables présumés d'un délit qui n'en est pas un !

Si tu ne vois pas le danger qui sommeille ici et qui est autrement + craignos que une pauvre phrase sur les ch'tis dont personne aurait rien eu à foutre y a 2 mois, c'est que tu mérites la démocratie sécuritaire qui t'attends.

Rassure-toi, dans ce cas là, je suis prêt à parier qu'il y aura encore plus de matchs de foot.

Seb Musset

Vincent a dit…

Du pain et des jeux.
Il nous reste le jeu et encore un peu de pain (mais de moins en moins, et de plus en plus rassi).. N'allons pas supprimer les jeux ou ne serait ce que troplégiférer dans les stades.. Laissons cette soupape ouverte, nous ne voulons pas la révolution.