samedi 26 avril 2008

LA QUESTION QUI TUE

Après l’intervention ratée du monarque à la télévision et le survol des déclarations de Silvio Berlusconi présentées dans l’émission « déshabillons-les » sur Public Sénat, je suis frappé par l’alibi de la mondialisation que nos deux agents de communication au service de leur ego nous brandissent en cœur à chaque question relative à leurs échecs économiques respectifs. Ce n’est donc pas leur faute, c’est « la mondialisation ». Ce n’est pas leur faute, ils ne sont « que » chefs d’état. Si leur monde se résume à la mondialisation et leur mondialisation à l’absence d’état, en suivant leur logique une seule question devrait leur être posée par les journalistes s’ils avaient des couilles : à quoi servent les chefs d’état ?

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ces chefs d'Etat ne sont que des petits chefs au service de plus puissants qu'eux.
Leur position ressemble à s'y méprendre à celles des petits chefs (justement) dans les entreprises.
Apparement, "Chef d'Etat" ne signifie plus rien pour notre époque.
Romane

Fracty a dit…

Dans l'actualité (google, l'express), on peut lire "Nicolas Sarkozy corrige son image mais pas encore sa popularité" en fait les médias suivent la ligne officielle, l'embaument d'avance. C'est assez "spécial" comme attitude.


C'est bien les "a priori positifs" mais j'aimerais cet a priori positif pour tout être humain ! pas juste pour l'élite politique restrictive et auto-entretenue.

cet a priori que chaque personne peut "bien faire", CE gouvernement ne l'a pas accordée ! il a jugé, discriminé, s'est mis aux bottes d'un empire en déclin(les U8A), n'a plus jugé utile ses services publics, a suivi les faux-modèles anglo-saxons.

Qui a besoin des même faveurs de comm que sarkozy ?

Commencer par ceux qui sont défavorisés (les jeunes, les vieux, qui se font rejeter par ce système, tout ceux qui ne gobent pas un système destructeur, )

quelques citations supers objectives...

"C'est peut-être pour lui l'amorce d'un renouveau et d'un retour en grâce"

"il a avoué ses erreur de communication"... arggh!! bon si ses actions sont seulement de la communication !

Son augmentation de salaire, son action forte de privilégier les entreprise du CAC40 a tout prix (tout les prix)!

Sa fausse défense de l'agriculture ou il ouvre la porte au nécro-industries (OGM) tout en répétant qu'il ne doivent pas être cultivé en plein champs..

Il n'a certes rien renié des réformes engagées depuis et s'est dit persuadé qu'il n'y avait pas "d'autre stratégie".

"Pour François Miquet-Marty, de Viavoice, l'intervention du chef de l'Etat est de nature à atténuer les critiques qui lui étaient adressées, tant dans l'opinion que dans la majorité."

Encore un mec de la comm qui lui cire les bottes ? quelle passage de cirage ! quelle encensement !

l'article super objectif, ironie termine sur:

"L'estime est plus facile à perdre qu'à prendre", a-t-il dit. "Nicolas Sarkozy est à environ un tiers de satisfaits dans l'opinion. Pour revenir à 50%, il faudra du temps."

Très peu de personne on un avis objectif sur cette intervention, a ce que je sache, un beau discours ne remplace pas des mois d'actions...apparemment pour certains oui !

seb musset a dit…

Effectivement, on assiste à un retour en Force du cirage de pompe des journaleux français. Dans ce domaine, on est à l'abri de rien, le ridicule visiblement ne les tue pas. Précisons aussi que les journalistes français et les politiques de gauche et de droite ont des relations quasi incestueuses.

Pour un point de vue plus objectif il faut s'orienter sur la presse étrangère. Je viens de lire l'édition du "courrier international" spécial "Un an en Sarkozie" avec des articles espagnols, allemands et anglais d'une violence (lucidité) qui fait plaisir !

Dommage qu'en France, la classe journaleuse des courtisans se contente de tirer sur Bush, Berlusconi et La Chine et remise ses couilles au placard dès qu'il s'agit du monarque.

Bref, ce n'est pas une surprise, ils n'ont plus aucune crédibilité mais ils sont les seuls à l'ignorer encore. (Voir JP Elkabach et l'affaire Sevran)

ZapPow a dit…

Aux USA, une enquête a montré que les Américains les mieux informés étaient les spectateurs du show humoristique de Jon Stewart, "The Daily Show".

Pour nous, je me demande si la meilleure information ne nous vient pas d'un journal satirique indépendant. Et de la presse étrangère, qui n'a pas pour les monarques qui nous gouvernent la même obséquiosité (encore que la presse dite anglo-saxonne oscille entre une approbation légèrement méprisante de Sarkozy, et une dénigration quasi systématique de la France et des Français en général).

De toute façon, nos journalistes sont à la hauteur de nos politiciens. Et comme nous sommes à l'ère de l'image, ils peignent, sur commande, dans la couleur qu'on leur indique, et que parfois on leur fournit.