lundi 21 avril 2008

C'EST BON DE RIRE PARFOIS

Ceux qui connaissent mes articles - et qui ne sont pas propriétaires- trouveront comme moi la situation particulièrement savoureuse :

http://leblogimmobilier.wordpress.com/2008/04/18/robien-qui-veut-le-mien/


Un bout du reportage en question :

Morale à méditer durant les vingt prochaines années pour les apprentis Bling-Bling : Voilà ce que c'est de jouer aux riches quand on a pas les moyens financiers et intellectuels de ses ambitions mesquines .

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Oui, j'ai également bien rigolé de voir ces pauvres gogos, en fait Robien est un as, il avait prévu de financer le logement social grâce à ces imbéciles qui croient encore à leur âge, au Père Noël... ;-)

ZapPow a dit…

Ouais, on se sent vachement supérieur de pas être tombé dans le piège, quelle qu'en soit la raison. Et c'est une pure jouissance que de se moquer de ces pauvres gens…

Heureusement que l'humanité n'est pas constituée uniquement de ces gogos, et qu'il y a des gens comme nous, intelligents, sensibles, généreux, compatissants, prêts à rire de tout…

seb musset a dit…

a Zappow > Je ne prends ni les gens pour des cons, ni les cons pour des gens.

J'ai du mal à m'émouvoir des déconvenues d'une proprio CSP+ qui comptait ne pas payer d'impôts ( fantasme basique du petit bourgeois) sur le dos d'un locataire pompe à fric et qui désormais crie au scandale parce qu'on l'aurait "escroqué" et que son bien "spéculatif" risque de devenir un logement social. Repoussoir ultime du bon bourgeois !
La mesquinerie et l'indécence à ce stade ci d'aveuglement ne peuvent que susciter mon mépris le plus profond.

Quant à ceux vivant en HLM (qui ne paient pas d'impôts) qui ont investi sur du DeRobien et qui vont mettre vingt ans a rembourser un bien qui ne vaut plus rien, alors là je me dis que je comprends mieux le vote Sarkozy. La connerie à ce stade là, c'est criminel.

Rappel aux passagers de ce blog, de sa totale absence de moralité interne : Je ne crois en rien, je ne respecte personne, je ne tolère pas grand monde et surtout, surtout, j'ai peu d'affection pour mon prochain.

Anonyme a dit…

"Rappel aux passagers de ce blog, de sa totale absence de moralité interne : Je ne crois en rien, je ne respecte personne, je ne tolère pas grand monde et surtout, surtout, j'ai peu d'affection pour mon prochain."
ça tombe bien, moi c'est pareil ;-))

PrivateJoker a dit…

Le reportage ne précise point si les achats immobiliers furent réalisés via des crédits à taux variable, ce qui assurerait encore un meilleur effet de levier dans l'arnaque... Cependant c'est intéressant de voir les classes supérieures de la société profiter de l'envie qu'ont les classes moyennes de les imiter : peut-être, une fois que les poches de ces dernières auront été bien vidées, qu'il leur prendra l'envie d'aller crever les premières... Mais je parierais plutôt sur l'effet "valium social" de cette paupérisation.