samedi 22 mars 2008

DE VERDUN A WALL STREET A VERDUN

Minimisé par les puissants, euphémisé par les politiques, nié par les indécrottables optimistes. Cela vient plus tôt prévu. Même les plus vieux n'y couperont plus. L'agonie violente du capitalisme dessoudée de son socle par le jusqu’au-boutisme de sa logique de rendement. Pas cinquante ans, pas vingt ans, pas dix ans. Jusqu’à présent nous étions dans les signes. L’apocalypse de l’occident c’est maintenant. Tandis que les barons et les caporaux vident les caisses avant de s'exiler en zones off-shore, les pauvres de nous s'agiteront sur le champ de bataille. Pathétique chair à canon surprise de son sort qui se planquera terrorisée dans ses tranchées. Seul réconfort : dans un siècle les politiciens, s'il en reste, au moment de saluer la mémoire des derniers d'entre nous qui auront disparu, à défaut de souligner notre bêtise et notre soumission, s'attarderont émus sur notre courage et notre dévotion.

Aucun commentaire: